Accueil > sports

les sports



Les prochains matchs en direct sur ARL

recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Mar. 21 Févr. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional : Résultats, classements et analyses !

Résultats, classements et réactions !

CFA2: Girondins de Bordeaux / Bressuire (1-1), au micro de Félix Chiocca, la ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

CFA2: Girondins de Bordeaux / Bressuire (1-1), au micro de Félix Chiocca, la réaction de Patrick BATTISTON l'entraîneur des Girondins.

Marmande / Lège Cap Ferret (2-3), au micro de Jérémy Colin , les réactions de Frédéric PARISOT l'entraîneur du FCM47 et Jordan GALTIER l'entraîneur de l'USLCF.

Régional 1: Libourne / Estuaire Haute Gironde (5-2), réaction de Simon ADOUE, capitaine du FC Libourne, auteur de 2 buts.

Langon / Trélissac B (3-0), réaction de Pierrick LANDAIS l'entraîneur du FC Langon.

Cestas / Lormont (1-1), au micro de Bernard Soulié les réactions de Jean-Luc GAUTIER l'entraîneur de l'US Lormont, Laurent ABRIBAT l'entraîneur du SAG Cestas et Paul LEMOINE le buteur de Cestas.

Arcachon / Mérignac Arlac (2-0), réaction de Pedro VIDES l'entraîneur du FC Bassin Arcachon.

Avec Erick Dauzon, analyse des résultats des clubs du Lot-et-Garonne.

Régional 3 : Audenge / Talence Alliance (3-1), réaction d'Eric MURVILLE l'entraîneur de l'ES Audenge.

FOOT ENTREPRISE: 8eme de finale de la Coupe Nationale: SECUCAF BORDEAUX / ALLAUCH 2-1. Qualification de la SECUCAF BORDEAUX pour les quarts de finale. Reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Didier BUISINE, président de la Secucaf Bordeaux et de Christophe DEMONCHY, défenseur central de la Secucaf et consultant foot entreprise pour ARL.

8eme de finale de la Coupe de France Féminines : MERIGNAC ARLAC / HENIN BEAUMONT (2-4). Au micro de Félix Chiocca, réactions de Mickael ANDEOL, coach de Mérignac Arlac et de Cécile PESCINA, double buteuse arlacaise.
Lun. 20 Févr. 2017 : BASKET - Ligue D'aquitaine (Money Time)

Basket-Ball Régional, Ligue d'Aquitaine : Money Time du mois de Février 2017

Ecoutez le magazine mensuel de basket-ball "Money Time" du mercredi 15 février 2017 à 19 heures, présenté et animé par Erick Dauzon.
écouter

BORDEAUX / GUINGAMP (3-0) : Enfin efficaces à domicile !

Voilà un succès qui tombe à pic pour effacer au plus vite l'accroc face à Paris. Net, indiscutable mais pas tout ... [la suite...]
écouter

Voilà un succès qui tombe à pic pour effacer au plus vite l'accroc face à Paris. Net, indiscutable mais pas tout à fait sans bavures, qui remet les Girondins dans le positif au niveau de la différence de buts. Le plus large de la saison au Matmut, après 5 succès minimalistes arrachés souvent aux forceps (St Etienne, Nantes, Toulouse) ou avec une grosse part de chance (Lorient, Dijon). Les supporters des Ultras, qui fêtaient leurs 30 ans d'existence et dont les joueurs portaient le logo sur le maillot pour ce match, n'oublieront pas cet après-midi printanier qui a vu leurs favoris en net regain de confiance tenter des gestes et des combinaisons qu'ils n'auraient jamais osé expérimenter au mois de novembre, encore moins en décembre, où les Girondins n'inscrivirent aucun but en championnat, preuve que quelque chose a bel et bien changé aujourd'hui au sein de cette équipe. Une équipe emmenée par un garçon qui est la bonne surprise de ce début d'année 2017, François Kamano, déjà étincelant à Caen, et encore insaisissable ce dimanche face à Martins-Pereira qu'il fit tourner en bourrique et qui finit par se faire logiquement expulser après deux grosses fautes sanctionnées d'un jaune (24e et 58e). Ses successeurs au poste de latéral droit - Coco puis Sankoh - ne furent pas plus heureux pour tenter d'endiguer ses crochets déroutants ou ses accélérations. La première d'entre elles mit Bordeaux sur les bons rails, après une entrée en matière laborieuse qui avait failli lui être fatale, Carrasso fermant bien l'angle sur une frappe de De Pauw bien lancé par Didot sur le flanc gauche de la surface (8e). Mais comme à Caen, le premier tir cadré des Girondins allait faire mouche, quand Kamano fixait Martins-Pereira avant d'enrouler sa frappe de l'intérieur du droit dans le petit filet de Johnsson, au ras du montant gauche, une réussite estampillée Thierry Henry (1-0, 13e). Son 6e but en championnat, qui fait de lui le meilleur réalisateur bordelais pour l'instant. M.Hamel sortait ensuite la boîte à cartons, de façon assez sévère sur Vada pour une prétendue simulation de penalty, à la lutte avec Kerbrat (23e), puis beaucoup plus logiquement pour deux grosses fautes guingampaises de Levêque (18e) et donc Martins-Pereira (24e), avant que Jovanovic ne subisse à son tour les foudres arbitrales (26e). Malgré les accrochages assez nombreux, la rencontre restait plaisante et ouverte, Bénezet, d'un retourné magnifique à la réception d'un centre en retrait de Salibur faisant briller Carrasso, toujours vigilant (27e), avant que Malcom, très en vue lui aussi ce dimanche, ne conclue d'un tir fracassant sur la barre un cafouillage monstre dans la défense bretonne venu initialement d'un centre de Gajic (32e). Mais bien que privé de ses deux meilleurs passeurs Briand et Marçal, mais aussi de sa tour de défense Sorbon, l'EAG ne capitulait pas et Diallo, sur un corner de Deaux dévié de la tête par Bodmer, fracassait lui aussi sa reprise de la tête sur l'arête du but de Carrasso, battu (34e). Bordeaux, conformément à sa fâcheuse habitude, continuait de rester vulnérable sur les coups de pied arrêtés, mais allait aussi faire le meilleur usage de ceux en sa faveur : un corner de la droite de Malcom trouvait au premier poteau la tête décroisée, imparable, de Nicolas Pallois (photo, devant le kop des supporters bordelais et le portrait de René Gallice, leur idole au Matmut) qui devançait Johnsson pour son second but de la saison, après celui inscrit à Rennes en octobre (2-0, 42e). Malgré les entrées de Thibault Giresse et Coco à la mi-temps, Guingamp lâchait peu à peu du lest et subissait les vagues girondines : c'était miracle si Kamano, dans un angle réduit, butait in extremis sur Johnsson qui bloquait le ballon entre ses jambes (52e), avant d'être suppléé sur sa ligne par Kerbrat sur une nouvelle frappe du Guinéen, après un superbe mouvement coté droit entre Malcom et Vada (57e). Après l'exclusion de Pereira, les espaces s'ouvraient dans la défense visiteuse et si Carrasso, impeccable, sortait de sa lucarne une frappe de Salibur devant une défense girondine un peu trop attentiste (68e), les Girondins enfonçaient le clou sur une action d'école côté gauche, quand Contento, de retour titulaire et auteur d'une partie solide, lançait Kamano, la remise à une touche de l'attaquant bordelais trouvait Laborde au second poteau, qui s'arrachait pour marquer en taclant du tibia (3-0, 71e). Et il fallait toute l'autorité du gardien suédois de l'EAG pour priver Sankharé d'un 4e but, sur une tête surpuissante à la réception d'un centre de Malcom (73e). Dans les dernières minutes, les Girondins faisaient la passe à dix, comme l'avaient fait à leurs dépens les Parisiens, dix jours plus tôt. Un succès probant qui devra être confirmé dans le Nord le 25 février face à des Lillois vainqueurs à Caen (0-1), qui auront Marcelo Bielsa pour entraîneur la saison prochaine. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct du Matmut Atlantique, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Antoine KOMBOUARE (EAG) et Jocelyn GOURVENNEC (FCGB) ainsi qu'une partie de la réaction de l'homme du match, François KAMANO l'attaquant des Girondins. D'autres réactions bordelaises et guingampaises à écouter ce lundi 20 février dans nos journaux, de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Dim. 19 Févr. 2017 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Perpignan / Agen (37-20) : Ils n'en veulent décidément pas...

Croqués à la sauce catalane, les Suavistes ne veulent décidément pas de ce fauteuil de leader du Pro D2... Pour le ... [la suite...]
écouter

Croqués à la sauce catalane, les Suavistes ne veulent décidément pas de ce fauteuil de leader du Pro D2... Pour le second dimanche d'affilée, ils ont laissé passer l'occasion de s'en emparer, alors que le leader Oyonnax avait encore chuté (mais avec un bonus défensif) à Vannes, contre toute attente (19-16). Et la copie rendue a été pire encore que celle de Béziers une semaine plus tôt. Une première mi-temps quasiment blanche, avec un 17-0 incontestable (essais de Farnoux 16e, et Ecochard 22e), une mêlée fermée au supplice, et des choix de jeu peu judicieux. L'essai de Mchedlidze (33e) cachait pour un temps la misère et laissait heureusement le SUA dans les clous à la pause (20-13). Mais dès la reprise, sous l'impulsion d'un Piukala (en photo, au milieu de 3 agenais) qui fit la pluie et le beau temps et marqua un 3e essai décisif (44e), le SUA lâchait prise et laissait un USAP survolté filer vers sa 3e victoire consécutive, sa meilleure série de la saison. La cabane tombait même sur le chien quand Carbou offrait pour un temps le bonus offensif aux Catalans (37-13, 61e) par un essai en force au ras du pack. Bonus que George Tilsley, par un 10e essai personnel, effaçait d'une jolie percée dans le friable rideau défensif perpignanais (65e). Maigre consolation : jamais depuis le match d'ouverture à Béziers le 28 août 2016 (37-11) le SUA n'était passé à ce point à côté de son sujet. Une réaction face à Narbonne ce vendredi soir 24 février (à vivre en direct intégral sur nos ondes) est impérative, avant un autre déplacement très délicat pour le derby à Montauban, faute de quoi les Suavistes pourraient voir le Top 5 s'éloigner sensiblement. Ecoutez la réaction du manager sportif du SUALG, Mathieu BLIN au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Aimé Giral à Perpignan, aux côtés de Francis Lagleyze. D'autres réactions agenaises à écouter ce lundi 20 Février dans nos journaux de 7h à 18h puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Dim. 19 Févr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Castres (17-29) : Cette fois, c'est bien fini...

En concédant une 3e défaite à domicile après celles face à Montpellier et surtout Pau juste avant les ... [la suite...]
écouter

En concédant une 3e défaite à domicile après celles face à Montpellier et surtout Pau juste avant les fêtes de Noël, l'UBB a très probablement tiré un trait sur ses espérances d'entrer dans le Top 6 cette année. Une immense désillusion pour une défaite sans appel (17-29) et sans bonus cette fois, qui la relègue à 7 points du sixième. On a eu du mal à reconnaître la fringante formation qui avait, par exemple, terrassé sans trembler le coleader La Rochelle (26-0) exactement 3 mois plus tôt, le 19 novembre. A moins de faire un détour par Lourdes pour y demander un miracle, les Unionistes savent désormais à quoi s'en tenir. Le problème est que le FC Lourdes n'évolue plus dans le gratin du rugby français depuis longtemps...Le plus inquiétant, c'est que ce succès tarnais ne souffre aucune contestation, tant les Girondins ont joué à l'envers pratiquement tout le match, exception faite d'une bonne séquence d'environ 10 minutes en seconde période, hélas pas assortie du moindre point marqué malgré leur supériorité numérique (carton jaune à Babillot 54e), et  d'une entame trop belle pour être vraie, qui n'a été qu'un feu de paille. Bref, pas suffisant pour espérer l'emporter, d'autant que le C.O a joué totalement libéré et répondu du tac au tac au deux essais de Jones (5e) et Lesgourgues (26e), en revenant deux fois au score par Agulla (9e) puis Jelonch (32e) qui profitaient d'une défense girondine bien trop peu consistante (en photo, l'ailier castrais David Smith slalomant entre Chalmers, Braid et Cobilas). Heureusement que Dumora ne transformait pas ces deux essais, ce qui permettait à l'Union de ne compter que deux longueurs de retard aux citrons (14-16), un moindre mal. Mais le drop bien senti de l'ouvreur Tarnais dès la reprise (14-19, 46e) allait faire basculer la rencontre. D'autant que Rallier, sur un contre de 80 mètres, marquait un 3e essai assassin sans opposition, servi par Vialelle après un ballon perdu par les Unionistes dans un ruck (17-29, 62e). Le score était acquis et n'allait plus bouger, en dépit des efforts désordonnés des Girondins, victimes de leurs mauvais choix et commettant de trop nombreuses fautes. Encore heureux que l'arrière du CO Geoffrey Palis ait raté les deux dernières pénalités, sans quoi on aurait frôlé le naufrage. Il reste maintenant à l'Union à bien terminer la saison et à rester vigilante par rapport aux équipes qui la suivent, car elle n'a plus gagné depuis 6 rencontres en championnat, et effectuera un périlleux déplacement au Stade Français le 5 mars prochain (match à suivre en direct sur nos ondes). Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral aux côtés de Julien Méret, entraîneur du CA Lormont Rugby, écoutez les réactions de Raphael IBANEZ le manager de l'UBB et de Christophe URIOS le coach du Castres Olympique. D'autres réactions unionistes et castraises à écouter ce lundi dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.

Avant Bordeaux / Guingamp (26e journée) : En Avant...Bordeaux ?

Les Girondins doivent repartir de...l'Avant dès ce dimanche contre Guingamp, ancien club de leur entraîneur. (match à ... [la suite...]
écouter

Les Girondins doivent repartir de...l'Avant dès ce dimanche contre Guingamp, ancien club de leur entraîneur. (match à suivre en direct sur nos ondes). La deuxième gifle parisienne a été digérée, comme la première, et surtout les leçons en ont été tirées, espérons-le. Il faut maintenant repartir sur une série similaire à celle qui leur avait valu de rester invaincus 6 rencontres, avec 3 victoires et 3 nuls. Un parcours identique rapprocherait Bordeaux du Top 5, c'est une évidence. Sauf que le programme s'annonce à priori plus compliqué qu'en janvier puisque Monaco, Lyon et Nice, entre autres, croiseront le parcours des Marine et Blanc dans les semaines à venir. Il faut donc prendre des points et enfin marquer à domicile, et le plus tôt sera le mieux, surtout face à des Bretons que les Girondins ont la possibilité de mettre à 5 points et qu'ils auraient déjà dû battre à l'aller au Roudourou s'ils avaient su se montrer réalistes. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Jérémy TOULALAN (photo)  le milieu de terrain, Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB et Antoine KOMBOUARE, le coach de l'En Avant Guingamp. Pour entendre d'autres réactions bordelaises, rendez-vous ce dimanche 19 Février 2017 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 13h15. Coup d'envoi : 15 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo. 
Jeu. 16 Févr. 2017 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Avant PERPIGNAN / SUA (21e journée) : Réagir en Catalogne

Après la grosse désillusion face à Béziers dimanche dernier, le SUA se doit de rebondir dès ce dimanche 19 ... [la suite...]
écouter

Après la grosse désillusion face à Béziers dimanche dernier, le SUA se doit de rebondir dès ce dimanche 19 Février au stade Aimé Giral à Perpignan à suivre en direct sur nos ondes) par une performance sur le terrain d'une équipe pas facile à surprendre sur sa pelouse. Un classico aux allures de Top 14 il n'y a pas si longtemps, mais pas question de ne se réveiller qu'à la mi-temps pour le SUA, faute de quoi l'affaire sera certainement dans le lac... Même si l'on imagine que les Catalans seront revanchards après la défaite de l'aller à Armandie (23-6) le 17 Novembre. Au micro de Mathieu Dal Zovo, écouter la réaction intégrale de Mathieu BLIN, le manager agenais, qui revient sur la défaite face à Béziers, les enjeux de ce déplacement et l'affaire Sione Tau, soupçonné de dopage. Pour écouter d'autres réactions agenaises d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux d'informations de la semaine de 7h à 18h, puis ce vendredi 17 Février dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, puis  dans le mag d'avant-match de Top Chrono ce dimanche 19 Février à partir de 12 heures. Coup d'envoi : 14h15. Commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze.
Mer. 15 Févr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / CASTRES (18e journée) : La dernière chance...ou presque

Dans un championnat de Top 14 arythmique, entrecoupé par les rendez-vous internationaux, l'UBB doit impérativement retrouver le ... [la suite...]
écouter

Dans un championnat de Top 14 arythmique, entrecoupé par les rendez-vous internationaux, l'UBB doit impérativement retrouver le goût de la victoire ce dimanche à l'heure de l'apéritif et à la sortie de la messe (à suivre en direct intégral sur nos ondes) face au Castres Olympique, un rival direct dans la course au Top 6. Pas épargnée par les blessures, et notamment les blessures graves (Aliouat, Marais et maintenant la rechute de Peter Saili), l'Union reste dans le dur avec 5 matches sans victoire en championnat, malgré un match très consistant contre le leader Clermont il y a deux semaines au Matmut (23-23). Cette fois, il faudra prendre sa revanche sur cette formation tarnaise qui s'était imposée à l'aller (33-27) dans un match où les bordelo-béglais avaient laissé filer le bonus défensif  in extremis. Un simple coup d'oeil sur le classement permet aisément de comprendre que l'Union, distancée mais pas hors du coup, n'a plus le moindre droit à l'erreur à domicile si elle veut revenir dans les clous. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Clément MAYNADIER, le talonneur international de l'UBB, et Julien REY (photo), le trois-quarts centre. D'autres réactions unionistes et castraises à écouter cette semaine dans nos journaux de 7h à 18h, puis ce vendredi 17 février dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, et dimanche 19 Février dans le mag d'avant-match de Top Chrono dès 12 heures. Coup d'envoi : 12h30, commentaires de Julien Dourthe et Julien Méret, entraîneur du CA Lormont Hauts de Garonne, ancien entraîneur du Stade Langonnais.
Mar. 14 Févr. 2017 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Bordeaux / Paris SG (0-3) : Toutes les réactions !

Au micro de Christophe Monzie et d'Anthony Ricarte, écoutez les réactions de Cédric CARRASSO gardien de but, ... [la suite...]
écouter

Au micro de Christophe Monzie et d'Anthony Ricarte, écoutez les réactions de Cédric CARRASSO gardien de but, Jérémy TOULALAN milieu de terrain du FCGB, Marco VERRATTI le milieu de terrain international italien du PSG, Jocelyn GOURVENNEC l'entraîneur du FCGB, Patrick KLUIVERT international néerlandais et directeur sportif du PSG, Jérémy MENEZ attaquant du FCGB, François KAMANO l'attaquant international guinéen du FCGB, Kévin TRAPP le gardien de but allemand du PSG, Serge AURIER le défenseur international ivoirien du PSG, Thomas MEUNIER le défenseur international belge du PSG. Prochain match : Girondins de Bordeaux / E.A. Guingamp ce dimanche 19 Février 2017 à 15h00 (en direct sur nos ondes).
Mar. 14 Févr. 2017 : BASKET - Ligue D'aquitaine (Sports Magazine)

Basket-Ball National : Résultats, Classements et Réactions !

Résultats, classements et réactions !

Avec Erick Dauzon, analyse des résultats des clubs ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

Avec Erick Dauzon, analyse des résultats des clubs lot-et-garonnais.

N3M : Saint Médard-en-Jalles / Niort (65-84), reportage de Frédéric Bellette avec les réactions d'Anthony GROS l'entraîneur de Saint Médard et Jonathan AKYLAGONGO, joueur de Saint Médard.
Mar. 14 Févr. 2017 : RUGBY (Sports Magazine)

Orange Rugby Challenge : finale Régionale à Gradignan

La finale régionale de cette compétition organisée par le Comité de Côte d'Argent de rugby au stade ... [la suite...]
écouter

La finale régionale de cette compétition organisée par le Comité de Côte d'Argent de rugby au stade d'Ornon à Gradignan a vu la victoire des jeunes de Gradignan. Ils se qualifient pour la finale nationale de l'Orange Rugby Challenge qui aura lieu le 4 juin à Marcoussis. Ecoutez la réaction de Jean-Maurice BENTOLILA le directeur de la communication d'Orange pour l'Aquitaine.
Mar. 14 Févr. 2017 : RUGBY - Pro D2 (Sports Magazine)

AGEN / BEZIERS (23-25) : Toutes les réactions !

Au micro de Francis Dal Zovo, les réactions de David AUCAGNE l'entraîneur de l'AS Béziers Hérault, Antoine ... [la suite...]
écouter

Au micro de Francis Dal Zovo, les réactions de David AUCAGNE l'entraîneur de l'AS Béziers Hérault, Antoine ERBANI le 3ème ligne et capitaine, Valentin SAURS l'arrière, et Paul ABADIE le demi de mêlée du SUALG.

Prochain match pour les agenais, USA Perpignan /Sporting Union Agen Lot-et-Garonne ce dimanche 19 Février 2017 à 14h15 (en direct sur nos ondes).
Mar. 14 Févr. 2017 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Régional : Résultats, classements et analyses !

Résultats, classements et réactions !

CFA2: Stade Bordelais/Aviron Bayonnais (3-1), au micro de Philippe Osuna les ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

CFA2: Stade Bordelais/Aviron Bayonnais (3-1), au micro de Philippe Osuna les réactions d' Alexandre TORRES l'entraîneur du Stade Bordelais et Nicolas SAHNOUN l'entraîneur de l'Aviron Bayonnais.

R1:Orthez / Langon (3-1) réaction de Patrick DESPUJOS le coach adjoint du FC Langon, au micro de Christophe Monzie.

R1: Bergerac B / Cestas (2-3) réaction d'Arnaud FAURE le capitaine et gardien de but de Cestas.

Avec Erick Dauzon, analyse des résultats des clubs du Lot-et-Garonne en R2 R3 R4.

R3: Talence / Saint André de Cubzac (1-0) réaction de Florian CABROL l'entraîneur de Talence Alliance.
Dim. 12 Févr. 2017 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Agen / Béziers (23-25) : A force de jouer avec le feu...

A l'envers du début à la fin de ce match, ou presque...A force de jouer avec le feu, et de ne pas avoir retenu les leçons ... [la suite...]
écouter

A l'envers du début à la fin de ce match, ou presque...A force de jouer avec le feu, et de ne pas avoir retenu les leçons d'autres rencontres à Armandie où ils avaient déjà failli se saborder (Biarritz, Angoulême, Aurillac), les Agenais ont fini par commettre l'irréparable et chuter pour la première fois de la saison dans leur antre, ne récoltant qu'un bonus défensif bien amer (en photo, Burton Francis l'ouvreur agenais). Tout, sauf une surprise tellement les Suavistes sont passés à côté de leur sujet, surtout à l'occasion d'une première mi-temps catastrophique où, constamment à la faute, ils collectionnèrent les pénalités contre eux, que Suchier (5e, 12e, 17e, 28e) s'empressa d'enfiler comme des pruneaux sur une brochette, alors que l'essai de Paul Abadie (24e) avait fait espérer un tout autre scenario. Mais Best répliqua vite pour les Héraultais (32e), de sorte qu'à la pause, l'affaire n'était déjà pas loin d'être entendue (5-19). Le SUA , après de multiples ratés et une succession de mauvais choix, entreprit tout de même de remonter son retard après les citrons. Et il y parvint tant bien que mal, sans génie mais à l'energie et en jouant enfin vers l'avant, grâce à deux autres essais de Saurs (50e) et Mchedlidze (60e), qui, curieusement, le plaçaient tout proche d'un bonus offensif des plus flatteurs à cet instant du match. Mais le carton jaune à Pierre Fouyssac (65e) changea la donne et les penalités se remirent à pleuvoir, Suchier reprenant son travail d'exécuteur, y compris sur la dernière, décisive face aux perches, sanctionnant une faute largement évitable (23-25, 78e). Parti de beaucoup trop loin, et n'ayant joué sur sa valeur que pendant un quart d'heure, le SUA, pas au niveau d'un leader potentiel de Pro D2 ce dimanche, ne peut s'en prendre qu'à lui-même d'avoir laissé passer une occasion royale de s'emparer seul du fauteuil de leader, dans une 20e journée qui n'aura pas souri aux équipes du haut du tableau, puisque les 3 premiers ont perdu. Mais deux d'entre eux (Montauban, Oyonnax) jouaient il est vrai à l'extérieur sur le terrain de dangereux outsiders. Pas le SUA, qui s'est pris les pieds dans le tapis deux fois (car battu aussi à l'aller) par le 13e de la poule, ce qui est nettement  plus embêtant. Il reste à espérer que ces points gaspillés ne lui soient pas fatals au moment du décompte final et du dernier match contre Colomiers le 5 mai à Armandie, qui sera peut-être un quitte ou double. Ecoutez l'analyse du match par Francis Dal Zovo et Jean-Pierre Delserre, et à leur micro, la réaction du capitaine et 3e ligne agenais Antoine ERBANI. D'autres réactions agenaises et biterroises à écouter ce lundi 13 février dans nos infos de 7h à 18h puis dans Sports Magazine à partir de 18h15. 
Sam. 11 Févr. 2017 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Avant SUA / Béziers (20e journée) : Une occasion à saisir, mais le SUA est sur ses gardes

Après deux semaines d'arrêt, que le SUA a mises à profit par une préparation intensifiée, le championnat a ... [la suite...]
écouter

Après deux semaines d'arrêt, que le SUA a mises à profit par une préparation intensifiée, le championnat a repris ses droits cette semaine et le SUA, dernier à jouer pour cette 20e journée, sait parfaitement ce qu'il lui reste à faire après la lourde défaite du second Montauban à Biarritz (34-10) dès ce jeudi soir 9 février, puis du leader Oyonnax (30-20), dur à mater malgré une infériorité numérique de plus d'une mi-temps (carton rouge à Cudmore 34e), à Colomiers ce vendredi. Un succès ce dimanche face à Béziers (à suivre en direct intégral sur nos ondes) et le SUA reprendrait seul la tête du championnat...Oui mais voilà, moribonde et relégable il y a deux mois, l'ASBH va beaucoup mieux depuis la mise à l'écart de ses coaches Manny Edmonds et Romain Carmignani au lendemain de la défaite contre Biarritz (23-34) le 11 décembre, puis l'arrivée d'un nouveau tandem d'entraîneurs. Reste que la gifle (34-11) reçue à l'aller pour l'ouverture de la saison au stade de la Méditerranée n'a évidemment pas été oubliée par les Agenais, qui entendent bien rester souverains dans leur antre d'Armandie. Au micro de Mathieu Dal Zovo, écoutez une partie de la réaction de Paul ABADIE, demi de mêlée, et Mathieu BLIN, Manager et Directeur éxécutif du SUALG. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, et aussi d'autres réactions agenaises, rendez-vous ce vendredi 10 Février dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, puis ce dimanche 12 Février dans le mag d'avant-match de Top Chrono, à partir de 13h20. Coup d'envoi : 14 heures. Commentaires de Francis Dal Zovo et Jean-Pierre Delserre.

BORDEAUX / PARIS SG (0-3) : Mêmes erreurs, même sanction...

Bis repetita...sans (bonne) surprise, malheureusement. Les Girondins auront affiché le même courage et la même envie ce ... [la suite...]
écouter

Bis repetita...sans (bonne) surprise, malheureusement. Les Girondins auront affiché le même courage et la même envie ce vendredi soir contre le PSG que 15 jours plus tôt en demi-finale de Coupe de la Ligue. Mais il y a quelquefois loin de la Coupe aux lèvres, et un abîme entre Vouloir et Pouvoir. Dire qu'ils n'ont pas retenu la leçon de la gifle du 24 janvier serait injuste et inexact. Constatons plutôt, stoïquement, que ce PSG-là, qui marche sur l'eau dès qu'il vient en Gironde, est actuellement hors d'atteinte, et que la plus belle fille ne peut donner que ce qu'elle a, tout simplement. Ce qui est somme toute logique, si l'on compare les budgets des deux clubs et les moyens mis en oeuvre (en photo, Patrick Kluivert le directeur sportif du PSG, au micro d'ARL). S'il était possible d'obtenir les mêmes résultats impressionnants (9e victoire des Parisiens hors de leurs bases) en ne dépensant pas plus que ne dépensent les Girondins, Nasser El Khelaïfi l'aurait déjà fait...Ceux-ci étaient prévenus, et pourtant ils ont commis les mêmes erreurs, sanctionnées invariablement par un homme bien parti pour battre le record d'Ibrahimovic de la saison passée (38 buts), et peut-être, qui sait, celui de Skoblar en 70-71 (44 buts avec l'OM), un joueur au talent immense et dont un grand journal national, pourtant spécialiste de football - ou censé l'être -, avait fait sa une il y a un an et demi, le montrant nez dans le gazon avec ce titre péremptoire et ce jugement hâtif : "L'homme qui ne valait pas 64 millions d'euros"...No comment.  Avec 78 buts déja inscrits avec le PSG en championnat en 3 saisons et demie (dont 3 dans l'ombre du grand Zlatan, ce qui n'était pas une mince affaire), et 18 en Champion's League (sans compter ceux inscrits en Coupes domestiques), il serait indécent aujourd'hui de dire que son transfert n'a pas été amorti...Déjà buteur en Coupe contre les Girondins, et double buteur lors du match aller au Parc (2-0) le 1er octobre, Edinson Roberto Cavani Gomez en est donc à 25 buts en championnat pour l'instant (33 toutes compétitions confondues), et 5 inscrits en 3 matches face aux Girondins, ce qu'il n'a fait contre aucune autre équipe de Ligue 1 cette saison (et encore, on ne compte pas les deux autres inscrits la saison dernière au Parc lors du nul arraché par Bordeaux 2-2). Bref, c'est un euphémisme d'écrire que les Girondins n'ont absolument pas les clés pour contrer ce joueur...Et ce troisième opus de la saison aura sans doute été celui où la différence entre le champion en titre et une formation qui lutte pour retrouver la petite coupe d'Europe s'est le plus fait sentir. En Coupe de la Ligue, les Girondins, héroïques et revenus au score, avaient tenu 63 minutes. A Paris le suspense avait duré deux fois moins longtemps avant que l'Uruguayen ne signe un doublé (3e, 31e). Ce vendredi devant les 38 000 spectateurs venus aussi pour ne pas assister au remake du mortifiant Bordeaux / Monaco du 10 décembre dernier (0-4), il aura duré 40 minutes en tout et pour tout, bien qu'on ait senti assez vite que le PSG pourrait marquer quand il le voulait ou presque. Pour garder une infime chance de le contrarier, la première des missions des Bordelais aurait dû être de tenir le plus longtemps possible, ce que surent faire cette année des équipes comme Guingamp, Monaco, Montpellier, Toulouse ou plus récemment Lille et Dijon. Mais en cédant après 5'40" de jeu, sur la première occasion parisienne, Bordeaux se préparait plutôt à un sort aussi funeste que face aux monégasques qu'à un exploit en mode majuscule. Un duel perdu au milieu du terrain, un ballon vers l'avant sans menace proche, mais mal renvoyé de la tête par Jovanovic dans l'axe à cause d'un mauvais timing ou d'un défaut de communication, et aux 18 mètres, sans tergiversation, la volée instantanée du droit de Cavani du droit qui avait flairé le coup, Carrasso, légèrement masqué et sorti à contretemps, n'ayant plus le temps de se détendre sur sa droite (0-1, 6e). Le portier girondin sauvait ensuite les meubles sur la seconde occasion parisienne, quand Verratti trouvait Kurzawa, dont la remise elle aussi instantanée sur Di Maria l'obligeait à sortir le grand jeu (15e). Les Girondins tentaient bien de donner le change, mais hormis par une tête lointaine de Sankharé sur Trapp qui eut au moins le mérite d'exister (18e), ils en restaient au stade des intentions. Pallois y allait aussi de sa frappe de mortier, de 35 mètres, que le gardien allemand  préférait détourner en corner (20e). Puis Rolan tirait en pivot, mais trop mollement, sur le dernier rempart parisien (23e), pas vraiment poussé dans ses derniers retranchements. Placé dans des conditions idéales par le scénario qu'il attendait, Paris gérait le match à sa main, développait sa passe à dix, le plus souvent à une seule touche de balle - grosse différence avec les Girondins qui remontaient beaucoup moins vite les ballons, du fait de la multiplicité des touchers - et mettait de l'intensité dans les duels quand le danger s'approchait. Sur un ballon chipé par Verratti à Toulalan à 30 mètres du but parisien après une passe mal assurée de Menez, le contre supersonique fusait en moins de six secondes et Lucas trouvait plein axe Di Maria lancé comme un autobus dans le dos de la défense centrale girondine, laquelle s'arrêtait sur le coup, croyant au hors-jeu. Dejà double buteur en Coupe, l'argentin n'avait plus qu'à piquer sa balle au-dessus de Carrasso livré à lui-même (0-2) et ce match retour, tout comme l'aller au Parc, était déjà terminé à la pause. Il allait tourner à la formalité pour les Parisiens dès la reprise, après 1'45" de jeu, quand un nouveau ballon perdu par Menez permettait à Kurzawa de lancer Di Maria côté gauche, dont le centre lifté de 40 mètres au second poteau trouvait Cavani, absolument seul, 5 mètres derrière Pallois et...25 devant Sabaly, pour une volée décroisée qui tapait le sol cette fois-ci, avant de se loger dans le petit filet (0-3, 47e). Deux entames de périodes catastrophiques des Marine et Blanc, des appels de balle parisiens non maîtrisés, des replis défensifs trop souvent négligés par leurs attaquants, et une lenteur générale dans leur jeu qui tranchait avec le billard électronique parisien, d'une précision chirurgicale ; les mêmes causes venaient de produire les mêmes effets. Pensant alors au rendez-vous de Champion's League de ce mardi face à Barcelone, les hommes d'Emery levaient le pied et expédiaient les affaires courantes, avec un turn-over prévisible (entrées de Nkunku, Draxler et Ben Arfa) et une dernière demi-heure qui ressemblait à un match d'entraînement. Opiniâtres, les Girondins essayaient de sauver l'honneur, mais continuaient de ne récolter que des miettes : seul, Vada dans les 6 mètres, sur un bon travail préparatoire de Kamano, obligeait Trapp à un arrêt du pied (66e), avant que Rolan, contrant Marquinhos, ne tire à quelques centimètres du poteau droit (75e). Une nouvelle claque à domicile, et surtout une 4e défaite qui porte à 20 unités le total de points abandonnés au Matmut jusqu'ici (soit 5 de plus que la saison dernière à pareille époque, après un nombre identique de matches, à savoir 13), ou Bordeaux n'a inscrit que 12 petits buts... A ce niveau-là, la côte d'alerte est maintenant atteinte, il ne faut plus se le cacher. Les Girondins vont maintenant pouvoir (enfin) profiter d'un break salvateur de 9 jours (dont 3 de repos complet), après un marathon démentiel de 10 matches en un mois. Il est évident qu'ils en ont grand besoin. Heureusement qu'entre la déception rennaise et cette claque prévisible, il y a eu la belle soirée caennaise (4-0) pour rééquilibrer (un peu) la balance. Les Girondins sont toujours dans la course, certes. Mais à domicile, désormais, il est clair qu'ils n'ont plus de joker. Au micro de Christophe Monzie et Anthony Ricarte, qui commentaient cette rencontre aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions de Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB, Unai EMERY le coach du PSG, Hatem BEN ARFA le milieu de terrain du PSG, et Jérémy MENEZ l'attaquant du FCGB. De nombreuses autres réactions bordelaises et parisiennes à écouter ce lundi 13 février dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.

Avant Bordeaux / Paris SG (25e journée) : Ne pas tendre l'autre joue...

La gifle du 24 janvier en Coupe de la Ligue (1-4) est encore toute fraîche, si l'on peut dire, et le visage des Girondins encore rougi ... [la suite...]
écouter

La gifle du 24 janvier en Coupe de la Ligue (1-4) est encore toute fraîche, si l'on peut dire, et le visage des Girondins encore rougi par l'offense. 15 jours plus tard, Bordelais et Parisiens se retrouvent pour une explication en championnat cette fois-ci. Le PSG n'est pas moins fort qu'il y a deux semaines, tant s'en faut, même si son succès de mardi soir contre Lille a tenu à une erreur d'arbitrage (but de Lucas en position de hors-jeu 90e + 2), mais les Girondins, à l'aune du carton réalisé dans le même temps à Caen (0-4) ont peut-être emmagasiné un peu plus de confiance. Hormis ce gros clouac prévisible contre le PSG, Bordeaux n'a perdu en effet aucun de ses 10 derniers matches, toutes compétitions confondues, depuis sa déroute à Montpellier le 17 décembre (0-4). Mais face aux Galactiques de la capitale, sa petite chance de créer la surprise - elle existe - passe évidemment par un match sans la moindre erreur défensive et par un brin de réussite, celle qu'ont eue aussi les Parisiens lors de ce précédent affrontement (4 buts marqués avec l'aide des poteaux). Plus facile à dire qu'à réaliser, face à un adversaire où le danger peut venir de partout, et qui bénéficiera sans doute, de surcroît, de la présence de sa nouvelle recrue Draxler, absent en Coupe de la Ligue. Bordeaux peut-il se rapprocher encore du Top 5, tout en freinant le PSG dans sa poursuite du leader monégasque ? Les Parisiens feront-ils tourner (un peu) leur effectif à 4 jours de leur rendez-vous européen contre le FC Barcelone ? Ecoutez au micro de Christophe Monzie une partie de la réaction de Jocelyn GOURVENNEC, le coach des Marine et Blanc, Pour entendre l'intégralité de cet entretien, d'autres réactions bordelaises et des réactions parisiennes, rendez-vous ce vendredi 10 février dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h10, juste après Le Week-end en sport. Coup d'envoi : 20h45. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.
Jeu. 09 Févr. 2017 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sport Express)

CAEN / BORDEAUX (0-4) : Toutes les réactions !

Ecoutez l'émission Sport Express du mercredi 08 février 2017 à 19 heures, ... [la suite...]
écouter

Ecoutez l'émission Sport Express du mercredi 08 février 2017 à 19 heures, présentée par Christophe Monzie, après la nette victoire des Girondins à Caen (en photo, Jéremy Toulalan aux prises avec Julien Feret sous l'oeil de l'arbitre M.Bastien) et toutes les réactions d'après-match recueillies par notre envoyé spécial Gaétan Pinel : Jocelyn GOURVENNEC, Mlan GAJIC, Nicolas PALLOIS et Cédric CARRASSO côté bordelais, Patrice GARANDE, Jordan ADEOTI, Jonathan DELAPLACE et Vincent BESSAT côté caennais.

CAEN / BORDEAUX (0-4) : Ils se sont sorti les tripes à Caen...

Dites "quatre" ! Et Bordeaux enchaîne par un 4e succès à l'extérieur cette saison (le second ... [la suite...]
écouter

Dites "quatre" ! Et Bordeaux enchaîne par un 4e succès à l'extérieur cette saison (le second consécutif après Nancy) assorti de 4 buts, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 30 avril 2016 à Troyes (victoire 4-2). Mais surtout, les Girondins restent sur une série de 6 matches sans défaite en championnat (3 victoires, 3 nuls) et ont rendu la monnaie de leur pièce à des Normands qui étaient venus les humilier à Bordeaux la saison passée (victoire du SMC 4-1 le 29 novembre 2015 sous l'ère Sagnol). Trois points qui, après les deux perdus contre Rennes, tombent à point nommé avant de recevoir l'ogre parisien, vainqueur chanceux de Lille in extremis (2-1) grâce à un but hors-jeu de Lucas...Et si ce succès n'est que le 3e sur une pelouse normande où Bordeaux avait jusqu'ici rarement réussi, il ne souffre aucune contestation, tant les Girondins, hormis lors des dix premières minutes en raison de leur habituel retard à l'allumage, n'ont pour ainsi dire jamais tremblé. C'est en effet dans ce court laps de temps que les Normands ont laissé passer leur chance, un peu comme les Nancéiens avant eux le 28 janvier, en ratant leur première occasion franche : Féret, après avoir éliminé Toulalan d'un petit pont, lançait Bazile sur la gauche dont le centre était repris de la tête par Karamoh, seul au second poteau, mais qui ne cadrait pas sa tête piquée (5e). Après une alerte venue de Sabaly (qui faisait son retour) dont la frappe enroulée frôlait l'équerre du but de Vercoutre, le premier contre girondin était le bon quand Diego Rolan (en photo) profitait d'un coup-franc renvoyé de la tête par Toulalan puis d'une bévue monumentale de Leborgne (le bien nommé sur cette action ?) à la médiane pour filer seul à toutes jambes défier victorieusement Vercoutre après une course de 50 mètres (0-1, 11e). Dur à admettre pour des Malherbistes qui avaient jusque là plutôt dominé les débats mais que ce but allait complètement anéantir. Pour sa première en défense centrale sous le maillot girondin, Vukasin Jovanovic assurait quelques interceptions très propres, histoire de les décourager un peu plus. Et sur un ballon remonté par l'autre recrue du mercato hivernal, Sankharé, François Kamano amusait encore Leborgne sur le flanc gauche avant de déclencher une frappe sèche du gauche sur laquelle Vercoutre, si brillant trois jours plus tôt à Guingamp, se perçait lamentablement en tentant un arrêt du pied erratique (0-2, 23e). Dès lors, Bordeaux gérait alors son avance jusqu'aux citrons sans être inquiété, à l'exception d'une intervention décisive de Pallois devant Santini (37e), et était même à deux doigts de réaliser le KO quand Plasil trouvait Kamano après une feinte de Rolan qui mystifiait Da Silva, mais la frappe de l'ex-bastiais passait quelques centimètres à droite du but normand (39e). Dès la reprise, Rolan donnait le ton mais tirait hélas au-dessus (50e) mais Bordeaux n'avait pas l'intention de se reposer sur son avance. Kamano, décidément intenable, baladait encore l'infortuné Leborgne qui n'y vit décidément pas grand'chose ce mardi soir, après un bon ballon de Plasil sur la gauche, la frappe soudaine du droit de l'attaquant girondin trompant Vercoutre (0-3, 63e), lequel signait son 5e but de la saison, tout comme Rolan. Face à des Caennais éteints et résignés, les Girondins récitaient alors leur passe à dix, et Laborde, entré en jeu à la place de l'Uruguayen, ratait une grosse occasion sur un une-deux côté gauche entre Sankharé et Kamano et un bon service de l'ancien lillois (80e). Qu'importe : décidés à se sortir les tripes (à la mode caennaise, évidemment), les Marine et Blanc enfonçaient le clou et rectifiaient sensiblement leur goal-average jusqu'ici médiocre en raison d'un mois de décembre dévastateur, par un 4e but comme à l'entraînement, au terme d'une belle action collective, Kamano puis Arambarri, tout juste entré en jeu, démarquant Plasil à l'entrée de la surface. La frappe à ras de terre sans contrôle du capitaine girondin terminait dans le soupirail de Vercoutre (0-4, 90e). Nettement plus inspirés et réalistes que face à Rennes, ils s'assuraient ainsi une 7e place intéressante avant de recevoir ce vendredi 10 Février (en direct intégral sur nos ondes) un PSG laborieux qui s'accroche aux basques de Monaco, vainqueur à Montpellier (2-1) avant son rendez-vous européen contre Barcelone. Et cette fois, instruits par la gifle reçue tout récemment en Coupe de la Ligue qui leur laisse encore du pourpre à la face, les Girondins n'ont pas l'intention de tendre l'autre joue... Au micro de Gaétan Pinel qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Michel D'Ornano à Caen, écoutez la réaction du gardien de but du FCGB Cédric CARRASSO, du milieu défensif international béninois du SMC Jordan ADEOTI, et de Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB. D'autres réactions bordelaises et caennaises à écouter ce mercredi 8 février dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Express à partir de 19h02.
Lun. 06 Févr. 2017 : BASKET - Ligue D'aquitaine (Sports Magazine)

Basket-Ball (Nationales 1 à 3) : Résultats, Classements et Réactions !

Avec Erick Dauzon, commentaires sur les résultats des équipes du Lot-et-Garonne.

N2M : BBM / JSA BORDEAUX (75-87), ... [la suite...]
écouter

Avec Erick Dauzon, commentaires sur les résultats des équipes du Lot-et-Garonne.

N2M : BBM / JSA BORDEAUX (75-87), réaction d'Hamid MESBA le directeur de la SASP JSA Bordeaux.

N2M : REAL CHALOSSAIS / GARONNE ASPTT (83-84), réaction de Serge CASAGRANDE le président du Garonne ASPTT.

N3F : LIMOGES ABC / AVENIR GRANDFONDS SPORTIF (63-69), réaction de Laurent POUCHOU l'entraîneur de l'Avenir Grandfonds Sportif.
Lun. 06 Févr. 2017 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

BORDEAUX / RENNES (1-1) : Toutes les réactions !

Retour sur la 23e journée de L1 avec le nul concédé à domicile (1-1) par les Girondins de Bordeaux face au Stade ... [la suite...]
écouter

Retour sur la 23e journée de L1 avec le nul concédé à domicile (1-1) par les Girondins de Bordeaux face au Stade Rennais FC (en action, Igor Lewczuk face à Yoann Gourcuff). Analyse et les réactions au micro de Christophe Monzie de Jocelyn GOURVENNEC, Cédric CARRASSO et Jéremy TOULALAN côté bordelais, Christian GOURCUFF et Ludovic BAAL côté rennais .