Accueil > sports

les sports



Les prochains matchs en direct sur ARL

recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

MONTPELLIER / BORDEAUX (4-0) : Adieu, veaux, vaches, cochons, couvée...

Cette fois-ci le rouge est mis. Le retour à la case départ et à la triste réalité du moment est terrible. ... [la suite...]
écouter

Cette fois-ci le rouge est mis. Le retour à la case départ et à la triste réalité du moment est terrible. Prendre un tournis face à des magiciens qui marchent sur l'eau est excusable, quand d'autres en subissent aussi le châtiment de façon plus sévère encore (Rennes 7-0, dernière victime). Mais remettre le couvert et s'effondrer comme un château de cartes une semaine plus tard, avec, pour tout intermède entre les deux déroutes, un ersatz de renaissance et une qualification en Coupe de la Ligue contre Nice (3-2) qui avait fait croire au Père Noël avec quelques jours d'avance, est encore plus terrible à digérer, et a de quoi mettre encore plus en colère. On peut pardonner une fois, mais difficilement deux, surtout quand on est averti que l'adversaire a rossé le PSG deux semaines plus tôt (3-0) mais qu'il est privé de ses meilleurs élements et buteurs (Boudebouz, Ninga, entre autres). On frémit en se demandant quel hallalli aurait sonné pour les Girondins si le MHSC avait été au complet...Plier de la sorte n'est plus admissible, quand bien même ils étaient eux aussi privés de pas mal de joueurs. Et la liste va s'allonger puisque, comme si le nombre de blessés ne suffisait pas, le dillettantisme et l'irresponsabilité s'en mêlent, avec une seconde expulsion directe en l'espace d'une semaine pour un comportement indigne de professionnels. Passe encore pour un garçon de 20 ans, Adam Ounas, qui aura 4 matches pour méditer et mûrir afin de tempérer ses humeurs à l'avenir. Mais c'est plus difficile à admettre de la part d'un joueur expérimenté de dix ans son aîné, qui a joué dans les plus grands clubs européens et qui, pour avoir traîté le très zélé M.Schneider de nom d'oiseau à la suite d'une faute préalable de Mounié sur Sertic avant une touche, non sifflée en faveur des bordelais bien qu'évidente - mais l'enjeu valait-il pour autant ce dégoupillage ? - a laissé ses partenaires à dix dès la 38e minute sur un radeau de la Méduse définitivement envoyé par le fond en toute fin de rencontre, quand les marins n'en pouvaient plus d'écoper les voies d'eau sur une Mosson déferlant brusquement au débit du Danube. Deux pas en avant, trois en arrière, des promesses de renaissance, mais...de gascon, et au final, une bûche de Noël indigeste, avec une semaine d'avance... Dieu que la Terre est basse. Dix minutes de pseudo-maîtrise, avec une entame trop belle pour être vraie, comme à Bastia ou à Guingamp, et deux occasions au terme de mouvements bien menés sur l'une des multiples percées de Gajic côté droit, gourmand de ballon comme un lion famélique (l'un des rares à surnager avec Laborde), la première reprise de Plasil étant contrée in extremis par Saint Ruf (3e), la seconde de Menez, sur une action identique, s'envolant dans les nuages (10e). Et puis, cette frappe trop croisée de Malcom (12e) passant devant le but d'un Pionnier qui n'allait pas tarder à devenir le pionnier de l'espace. Ensuite, l'extinction des feux, un marquage en élastomère sur Lasne, au départ et à l'arrivée de l'action, démarqué par Sanson lui-même servi par Deplagne, l'ex-bordelais ayant tout le temps d'armer sa frappe à ras de terre de 20 mètres, et même de s'offrir le luxe de glisser en tirant, pour loger le cuir dans le soupirail d'un Prior soupirant (1-0, 13e) et amputé du bras gauche sur ce tir. Et de faire une coupe règlementaire à la transversale deux minutes plus tard, sur un tir de mortier au ras de la lucarne (15e). Début du fissurage girondin en bonne et due forme, et tous ensemble, sans que l'un puisse sauver l'autre, exactement comme contre Monaco. Une faute de Lewczuk, pas évidente au point de valoir un jaune sévère, et un coup franc à 60 mètres de Congré tiré de son camp sur la tête de Mounié, qui saute bien plus haut que Pallois à l'entrée de la surface, avant de dévier le ballon de la tête sur Sessegnon lâché par Sertic qui, tranquille comme Baptiste, ajuste Prior d'une demi-volée de l'intérieur du pied (2-0, 20e). Un but à une passe, et le match est déjà terminé. La suite est presque anecdotique, entre des Girondins jouant à la baballe pendant une récréation (386 passes à la mi-temps, contre 209 aux Héraultais, mais pour quel résultat ? Dribbler les platanes de la cour d'école ?) et des Montpelliérains pas très bien dans leurs crampons au début, puis tout heureux de châtier un hôte aussi conciliant. Après la coupe au carré, Lasne passe à l'uppercut pur et simple pour la transversale d'un Prior battu, sur une volée instantanée et surpuissante de 20 mètres (37e). Peu auparavant, le Pionnier de l'espace a douché les derniers espoirs girondins, s'envolant magistralement sur une frappe enroulée splendide de Plasil, pour la plus belle - et quasiment la seule - vraie occasion bordelaise du match (30e). Ensuite arrive la pantalonnade infantile de Menez. Il était passé à travers les foudres arbitrales à Bastia en jouant les cantonniers, sauf que cette fois-ci, le susceptible M.Schneider, agacé par son comportement depuis un moment déjà, n'a pas la même distanciation que M.Desiage...Il y a trop peu de monde à la Mosson pour que l'ambiance couvre l'insulte lancée juste un peu trop fort et la sanction tombe, sans surprise. De déjà compliquée, la mission devient de nouveau impossible.  La seconde période souligne le désarroi des Girondins, porteurs du ballon, mais impuissants à inquiéter une seule fois l'arrière-garde héraultaise où même les vieux tauliers (Congré, Hilton) s'offrent une virée sur chaque coup de pied arrêté (coup-franc excentrés ou corners), secteur de jeu où Bordeaux crie famine comme rarement jusqu'ici, surtout dans le domaine aérien, où l'on eût dit que les crampons des souliers girondins étaient en fonte... Sanson, après avoir semé Lewczuk, fait d'abord le mauvais choix en trouvant le petit filet (47e), puis Mounié saute bien plus haut que Pallois sur un centre de ce même Sanson mais ne cadre heureusement pas (55e). Hilton y va de la corne sur un corner de Lasne (68e), imité peu après par Congré qui manque la cible de quelques centimètres,  et Deplagne, en récupérant une talonnade de Sessegnon, bute in extremis sur un Prior cette fois-ci inspiré (77e). Et Bordeaux dans tout cela ? Adieux, veaux, vaches, cochons, couvée...(La Fontaine dans "Perrette et le pot au lait"). Grégory Sertic, percuté par Skhiri, prend un jaune surréaliste de l'ineffable M.Schneider (67e), puis Pallois monte sonner la révolte balle au pied pour tenter de sauver ce qui peut l'être, puisque le collectif se délite comme un aspro effervescent dans un verre d'eau, malgré 2 joueurs offensifs entrés en jeu (Kamano, Rolan, + le revenant Arambarri) qui font que Bordeaux termine à 3 attaquants. Mais il perd le ballon, contré par le talon de l'athlétique Mounié à...70 mètres de son but. Personne n'a remplacé à son poste le central bordelais sur le contre. Dix secondes plus tard, le jeune montpelliérain se retrouve seul au second poteau pour un plat du pied victorieux à la conclusion du mouvement d'école qui s'ensuit, orchestré par les mêmes acteurs que sur le premer but, Sanson d'abord, jusqu'au centre en retrait de Paul-Bastien Lasne, roi du terrain ce samedi, de la première à la dernière minute (3-0, 84e). Prior sauve encore devant ce même Mounié, servi par Camara (86e). Et une nouvelle boulette de Pallois, pourtant premier sur le ballon mais qui glisse près de la touche, à 30 mètres de son but offre à ses partenaires l'occasion de tomber de Charybde en...Sylla (Yacouba, de son prénom qui n'est pas grec), pour un but comme à la foire, du remplaçant montpelliérain tout juste entré en jeu (4-0, 90e + 1). Rideau et fin du bal des fantômes. Le spectre des dérouillées de l'an passé (Nice, Toulouse, Reims, Lille en Coupe de la Ligue et consort...surtout consort) semble revenir à une vitesse alarmante. On n'en est certes pas encore aux huit débâcles de l'exercice précédent (défaites par 3 buts d'écart ou plus), mais à ce rythme... Les entraîneurs passent, les comportements et les errances cyclothymiques restent. Alors, a-t-on affaire à des illusionnistes, que des stats faussement rassurantes (possession de balle, nombre de passes, de corners, de tirs au but, mais contre quelle adversité et quel pressing supposés ?) autorisent à invoquer le prétexte de la "mala fortuna", ou est-ce seulement l'élection, à la même heure, de Miss France à l'Arena de Montpellier toute proche devant presque autant de monde qu'à la Mosson, qui a troublé nos Marine et Blanc au point de les conduire tous ensemble vers ce nouvel égarement ? Cette plus lourde defaite girondine de l'histoire des affrontements entre les deux clubs place les Girondins loin de leurs rêves d'Europe, même si d'autres outsiders supposés (Rennes, St Etienne) pédalent eux aussi dans la semoule. On attendait ce match-charnière pour savoir dans quelle partie du tableau ils allaient guerroyer pour les matches retour. A moins d'un mercato fructueux et perspicace - mais devenu hautement nécessaire -, on le sait désormais...  Avec 26 buts concédés en 18 matches mais toujours pas un seul de marqué en championnat sur ce mois de décembre, 1 point pris sur 12 possibles, et 3 défaites consécutives en championnat, les Marine et Blanc sont déjà, comme l'an passé à pareille époque, dans le rouge au niveau défensif, quasiment sur des chiffres de relégable s'ils ne rectifient pas le tir, vite et durablement, chiffres qui en disent bien plus que ceux qui meublent les mi-temps des chaînes de télé. Le hic, c'est qu'il y a déjà au moins 4 saisons que l'indécrottable Perrette se prend les sabots dans le tapis et renverse son pot au lait...Ce marquage en mode virtuel, loin d'être à la culotte, incite même Jocelyn Gourvennec, pice-sans-rire, à confier pouvoir encore jouer dans cette équipe, à 44 ans, si on lui laisse la liberté d'évoluer qu'ont eue les montpelliérains sur les deux premiers buts. Et le pire, c'est qu'il a raison. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade de la Mosson, écoutez les réactions de Jocelyn GOURVENNEC, coach du FCGB, et Laurent PIONNIER, gardien de but du MHSC, ancien gardien de but du FC Libourne-St Seurin. D'autres réactions bordelaises et montpelliéraines à écouter ce lundi 20 décembre 2016 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Sam. 17 Déc. 2016 : RUGBY - Champions Cup (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Exeter (12-20) : L'UBB se saborde fâcheusement

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Chaban-Delmas à Bordeux, écoutez ... [la suite...]
écouter

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Chaban-Delmas à Bordeux, écoutez les réactions de Raphael IBANEZ le manager de l'UBB et de Loann GOUJON le 3ème ligne et capitaine de l'UBB. D'autres réactions à écouter ce lundi 19 decembre dans nos journaux d'infos de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine, à partir de 18h15.

Avant Montpellier / Bordeaux (18e journée) : GOURVENNEC attend une confirmation

Après la victoire prometteuse contre Nice, les Girondins doivent poursuivre leur redressement et ne pas rentrer bredouilles de leur ... [la suite...]
écouter

Après la victoire prometteuse contre Nice, les Girondins doivent poursuivre leur redressement et ne pas rentrer bredouilles de leur déplacement à Montpellier (match à vivre en direct intégral sur nos ondes) ce samedi 17 décembre pour leur dernier match de l'année à l'extérieur.  Il est important en effet de rattraper les points perdus à domicile contre Lille, puis Monaco, sur une pelouse qui leur a réussi ces deux dernières saisons. Au micro de Christophe Monzie, écoutez l'intégralité de la réaction de Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB. D'autres réactions bordelaises et montpelliéraines à écouter ce vendredi 16 décembre dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, puis samedi 17 décembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono présenté en direct du stade de la Mosson, à partir de 19h10. Coup d'envoi : 20 heures, commentaires de Christophe Monzie.
Sam. 17 Déc. 2016 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

AGEN / MONTAUBAN (28-23) : Le SUA s'adjuge le derby et vire en tête à la trêve

Voilà un derby de la Garonne serré et de bonne facture que le SUA a su remporter devant près de 8 000 spectateurs, ... [la suite...]
écouter

Voilà un derby de la Garonne serré et de bonne facture que le SUA a su remporter devant près de 8 000 spectateurs, grâce à la botte de son ouvreur sud-africain Burton Francis (6 penalités, une transformation et un drop d'école face aux perches) et un essai opportuniste de Taylor Paris servi par une énorme percée de Tilsley sur le flanc gauche (22-9, 43e). Menant même 25-9 après avoir dominé le premier acte, les Suavistes ont ensuite fait de la résistance et même dressé les barbelés face à une USM qui a changé de braquet après les citrons. Mais il était trop tard, malgré les deux essais de Domenech, servi par Byrnes (25-16, 54e), puis de Mathy qui profitait d'un surnombre pour conclure une séquence de longue domination visiteuse (28-23, 78e). Trois fois les Tarn-et-Garonnais échouèrent à un mètre de la ligne, par la faute d'une défense agenaise intraitable (cette fois-ci) qui avait enfin retrouvé ses fondamentaux. Le SUA vire en tête à la fin des matches Aller, mais partage le fauteuil de leader avec Oyonnax, vainqueur de Biarritz (33-26). Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Armandie à Agen aux côtés de Jean-Pierre Delserre, écoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO, entraîneur des avants du SUA, et Pierrick ESCLAUZE, 2e ligne et capitaine de l'USM. D'autres réactions agenaises et montalbanaises à écouter dans nos journaux de ce lundi 19 décembre de 7h à 18h et dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Jeu. 15 Déc. 2016 : FOOTBALL - Coupe De La Ligue (8e De Finale) (Sport Express)

BORDEAUX / NICE (3-2) : Toutes les réactions !

Ecoutez toutes les réactions d'après-match, recueillies par Christophe Monzie. Côté bordelais, Jocelyn GOURVENNEC, ... [la suite...]
écouter

Ecoutez toutes les réactions d'après-match, recueillies par Christophe Monzie. Côté bordelais, Jocelyn GOURVENNEC, Jean-Louis TRIAUD, Président des Girondins, et les joueurs Jéremy TOULALAN, Jéremy MENEZ (en photo, sur l'accélération face à Souquet, qui amènera le second but bordelais à la 22e minute) et Jérôme PRIOR. Côté niçois, Lucien FAVRE, le coach de l'OGCN, et les joueurs Arnaud SOUQUET, Alassane PLEA, et le capitaine DANTE. Emission Sports Express diffusée le jeudi 15 décembre 2016 à 19h02.
Jeu. 15 Déc. 2016 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Avant Agen / Montauban (15e journée) : Retrouver la pôle position pour le SUA

Avant de recevoir le nouveau leader du Pro D2, l'étonnant voisin de l'US Montauban Tarn-et-Garonne Rugby, le SUA doit analyser les ... [la suite...]
écouter

Avant de recevoir le nouveau leader du Pro D2, l'étonnant voisin de l'US Montauban Tarn-et-Garonne Rugby, le SUA doit analyser les rasions de son incroyable défaite à Colomiers. Et perpétuer son invincibilité à domicile ce vendredi 16 décembre face à un adversaire qui reste sur 7 victoires consécutives (match à suivre en direct intégral sur nos ondes depuis le stade Armandie). Un nouveau succès replacerait les Suavistes dans le fauteuil de leaders, mais peut-être pas tout seuls si Oyonnax l'emporte aussi contre Biarritz. Au micro de Mathieu Dal Zovo, écoutez la réaction de Mathieu BLIN (photo) le directeur exécutif et manager sportif du SUALG. Pour écouter d'autres réactions agenaises, rendez-vous dans nos journaux de ce vendredi 16 décembre de 7h à 18h, et dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h10. Coup d'envoi : 20h30. Commentaires de Christophe Monzie et Jean-Pierre Delserre.
Jeu. 15 Déc. 2016 : RUGBY - Champions Cup (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Exeter Chiefs (4e journée, Poule 5) : Un tournant capital pour les quarts

Vainqueurs (13-7) à l'aller dimanche dernier au Sandy Park d'Exeter après une fin de match héroïque, les ... [la suite...]
écouter

Vainqueurs (13-7) à l'aller dimanche dernier au Sandy Park d'Exeter après une fin de match héroïque, les Unionistes ont une sacrée carte à jouer ce samedi à Chaban-Delmas (match à vivre en direct intégral sur nos ondes) pour le match retour face aux Anglais. En cas de nouvelle victoire, ils seraient en position de force et joueraient alors la qualification pour les quarts de finale, pour la première fois de leur histoire, le 14 janvier prochain dans leur jardin face à Clermont...Mais il faut d'abord ne pas trébucher face aux Chiefs, dans un stade qui sera encore une fois bien rempli. Marco TAULEIGNE (photo) le 3ème ligne de l'UBB et Lionel BEAUXIS le demi d'ouverture de l'UBB, ne vendent pas la peau de l'ours, mais sont cosncients du challenge excitant à relever. Ecoutez une partie de leur réaction au micro de Christophe Monzie. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, et aussi d'autres réactions unionistes, rendez-vous dans nos journaux de cette semaine, de 7h et 18h, puis ce vendredi 16 décembre dans Le Week-End en sport à partir de 18h15, et samedi 17 Décembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 13h10. Coup d'envoi : 14 heures, commentaires de Julien Dourthe.
Jeu. 15 Déc. 2016 : FOOTBALL - Coupe De La Ligue (8e De Finale) (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

BORDEAUX / NICE (3-2) : Une équipe retrouvée ?

Quatre jours après la Bérézina monégasque, les Girondins ont su relever la tête, et on ne leur en demandait ... [la suite...]
écouter

Quatre jours après la Bérézina monégasque, les Girondins ont su relever la tête, et on ne leur en demandait pas davantage. Ils l'avaient promis à leurs supporters, nettement moins nombreux que le samedi précédent, mais il y avait à cela des explications que les Ultras du Virage Sud n'ont pas manqué de dénoncer sans détours (photo). Pas de doute, quand tout le monde est décidé à faire les efforts ensemble, cette équipe redevient compétitive et est capable d'inquiéter les meilleurs du championnat, jusqu'à passer trois buts au leader de la Ligue 1. Elle poursuit donc logiquement son parcours en Coupe de la Ligue (elle recevra l'EA Guingamp en quarts de finale) après un succès dès plus mérités face une équipe de Nice au sein de laquelle le coach Lucien Favre avait quelque peu remodelé son effectif, mais qui avait quand même fière allure puisque Plea, Balotelli, Bodmer ou Dante figuraient dans le onze de départ. Un écart de deux buts aurait sans doute mieux reflété l'emprise que les Girondins ont eue sur cette rencontre jusqu'a l'entrée du dernier quart d'heure et leur aurait évité de trembler jusqu'à l'ultime seconde. Le score n'est donc pas trop sévère pour les azuréens, relancés d'abord par une mésentente entre les défenseurs bordelais sur la réduction du score de Plea juste avant la pause (2-1, 43e) qui se faufilait entre Pallois et le jeune Théo Pellenard, préféré à Contento et titulaire pour la première fois de la saison, puis par une charge énergique à l'épaule d'Igor Lewczuk sur le remplaçant grec de l'OGCN Anastasios Donis, qui M.Letexier mit beaucoup de temps à sanctionner d'un penalty, transformé par Balotelli d'un contrepied imparable (3-2, 83e). Car pour le reste, les Girondins ont nettement dominé les débats, avec un Malcom et un Menez enfin revenus à leur meilleur niveau, et un Laborde au four et au moulin aux avant-postes, qui sut se muer en buteur décisif, les deux fois en reprenant un ballon relâché par le portier remplaçant du Gym Walter Benitez. D'abord sur une accélération foudroyante de Menez sur 50 mètres qui déposait Souquet avant d'enchaîner par une frappe croisée du gauche seulement repoussée par le gardien argentin, Laborde finissant le travail à bout portant sans opposition (2-0, 22e), puis sur une superbe action collective des Girondins partie de Vada, relayée par Plasil qui décalait Menez sur la gauche dont la frappe sèche, encore cafouillée par Benitez, était reprise illico de volée du gauche par l'attaquant Landais  du FCGB (3-1, 56e). Entretemps, le capitaien Jaro Plasil avait montré la voie à suivre, sur un appel en profondeur dans le dos de la défense azuréenne et un service millimétré de Malcom, le ballon roulant doucement dans le but avant que Dante ne le dégage derrière la ligne (1-0, 14e). Et les occasions de tuer le suspense ne manquèrent pas alors aux Girondins, par Malcom d'abord, après un crochet efficace sur Boscagli (20e) ou une frappe de 25 mètres (33e), par  Laborde qui concluait d'une frappe derrière le but un slalom de Menez (35e) ou mettait encore au supplice Benitez 40e), sur un bon lancement de Gajic, titulaire lui aussi pour la première fois depuis une éternité. Seulement gâchée par les cartons distribués sans discernement et plus volontiers aux bordelais qu'aux niçois par M.Letexier, surtout dans les dernières minutes, la rencontre reprenait sur le même tempo après les citrons et Vada, après un relais avec Malcom, trouvait le petit filet (54e) ou manquait de peu la lucarne (60e). Une louche du jeune argentin faisait briller Jéremy Menez dont la volée instantanée était repoussée du pied par Benitez (69e) avant que Nice ne mette enfin le nez à la fenêtre, après avoir fait rentrer ses minots, Marcel, Donis et Lusamba, trois joueurs de 20 ans. Jusqu'alors, les Aiglons n'avaient été menaçants que sur un une-deux Koziello-Balotelli et une tentative de lob du géant italien déviée avec autorité en corner par Prior ( 27e). Mais la fin de rencontre, un peu crispante, allait rappeler le succès en apparence facile mais finalement arraché face à St Etienne pour la journée d'ouverture sur ce même score. Lemarchand ne cadrait d'abord pas sa tête au point de penalty, sur un coup-franc excentré de Seri (72e). La menace se faisait plus sérieuse quand Prior fermait l'angle et repoussait du pied une frappe croisée du grec Anastasios Donis (77e), mais la plus grosse frayeur des Girondins, un peu sur la réserve en fin de match, survenait à la dernière minute (89e) quand Prior se risquait à une sortie hasardeuse loin de son but au-devant de Balotelli, Pallois ayant alors la précieuse inspiration de sauver sur la ligne la frappe de Donis qui aurait offert aux niçois la loterie des tirs au but. Inspiré et combatif comme on ne l'avait plus vu depuis des lustres, avec un match plein qui ne fut pas loin d'être le meilleur de la saison au Matmut Atlantique, Bordeaux doit maintenant confirmer en championnat à Montpellier dès ce samedi 17 décembre (20h, en direct sur nos ondes) puis de nouveau face à ces mêmes Aiglons, qui auront peut-être d'autres serres plus redoutables le 21 décembre. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez la réaction des deux entraîneurs Lucien FAVRE (OGCN) et Jocelyn GOURVENNEC (FCGB). D'autres réactions niçoises et bordelaises à écouter ce jeudi 15 décembre dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Express à partir de 19h02.
Mer. 14 Déc. 2016 : FOOTBALL - Coupe De La Ligue (8e De Finale) (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Avant BORDEAUX / NICE (Coupe de la Ligue) : Girondins, relevez-vous !

La tête est encore douloureuse, comme au lendemain d'une bonne cuite...Mais si les bons crus font les bonnes cuites, justement (comme ... [la suite...]
écouter

La tête est encore douloureuse, comme au lendemain d'une bonne cuite...Mais si les bons crus font les bonnes cuites, justement (comme disait Pierre Dac), alors les Marine et Blanc ont toutes les cartes en main pour faire oublier la piquette de samedi dernier et sortir un match d'un tout autre tonneau face à l'OGC Nice ce mercredi 14 décembre (match à vivre en direct intégral sur nos ondes), même si la tâche s'annonce aussi ardue que face à l'AS Monaco. Nice, leader du championnat, ballotté certes mais pas défait à Paris (2-2) en championnat ce dimanche, voilà une autre formation qui marche sur l'eau de la Côte d'Azur en ce moment et à qui tout réussit. Lucien Favre l'entraîneur du Gym fera peut-être tourner quelque peu son effectif, mais pas au point de négliger une épreuve qui reste le plus court chemin menant à l'Europe. Les Girondins, battus lourdement en demi-finale de cette épreuve la saison passée à Lille (5-1) en savent quelque chose, eux qui s'étaient sans doute vus un peu vite en finale avant la dernière marche et le déplacement dans le Nord en janvier dernier. Cette fois-ci c'est en outsiders qu'ils accueillent des Aiglons qui mordent comme s'ils avaient des dents de requins. Jocelyn GOURVENNEC le coach du FCGB, et Grégory SERTIC (en photo) le vice-capitaine, qui a eu l'éprouvante mission d'enfiler le brassard de capitaine samedi, quand Plasil est sorti, pour les 20 dernières minutes d'un match qui a blessé les coeurs, reconnaissent sans ambages que Bordeaux est dans le dur, mais que les Girondins vont relever la tête. L'Acte 1 du double affrontement (à une semaine d'intervalle) avec les Azuréens aura valeur de test, et pourrait relancer une équipe toujours à la recherche d'un succès probant devant son public, qui sera privée de Kamano et Ounas, suspendus, ainsi que de Sabaly et Rolan, blessés. Ecoutez une partie de leur réaction, recueillie par Christophe Monzie. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, et des réactions niçoises d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux de mardi et mercredi, de 7h à 18h, puis ce mercredi 14 décembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 18h15. Coup d'envoi à 18h45. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.
Mar. 13 Déc. 2016 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball National : Résultats, classements et réactions!

Résultats, classements et réactions !

NM3 : Asson Sports/ASPOM Bègles (29-31), réaction de Gilles RENOUX le ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions !

NM3 : Asson Sports/ASPOM Bègles (29-31), réaction de Gilles RENOUX le président de l'Aspom Bègles.

NF3 : Stade Montois/Mérignac (23-39), réaction d'Hervé-Léopold VOINIER le président de Mérignac.

NF2: Mios Biganos/Quint Fonsegrives (42-25), réaction de Pierre LUCAS le président de l'UMBBA.
Mar. 13 Déc. 2016 : BASKET - Ligue D'aquitaine (Sports Magazine)

Basket-Ball ( Nationales 1 à 3) : Résultats, classements et réaction !

Résultats, classements et réactions ! Avec Erick Dauzon, commentaires sur les résultats des clubs du ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements et réactions ! Avec Erick Dauzon, commentaires sur les résultats des clubs du Lot-et-Garonne.

NM3 : SA Mérignac/Elan Souemontain Mongaillardais (78-85), reportage de Frédéric Bellette avec réactions de Manu FRADET le capitaine de Mérignac et Thierry LESPIAUCQ le coach de l'ESMS.
Mar. 13 Déc. 2016 : FOOTBALL - Ligue D'aquitaine (Sports Magazine)

Football Régional : Résultats, classements et réactions !

Résultats, classements, et réactions !

CFA 2 : Bressuire/Stade Bordelais (2-2), réaction d'Alexandre TORRES ... [la suite...]
écouter

Résultats, classements, et réactions !

CFA 2 : Bressuire/Stade Bordelais (2-2), réaction d'Alexandre TORRES l'entraîneur du Stade Bordelais.

Avec Erick Dauzon, pleins feux sur les résultats des clubs du Lot-et-Garonne.

CFA2 : Marmande/Aviron Bayonnais (0-1), reportage de Jérémy Colin avec les réactions de Frédéric PARISOT l'entraîneur du FC armande et Jim ALLEVINAH le buteur de l'Aviron Bayonnais.

Régional 1 : Villenave/Langon (4-1), reportage de Philippe Osuna avec les réactions de Michel POIGNONEC le président de Villenave, Cédric NAVARRO l'entraîneur de Villenave et Pierrick LANDAIS l'entraîneur de Langon.

Cestas/Tartas Saint-Yaguen (3-0), reportage de Philippe Osuna avec réactions de Valentin LAURENT le défenseur de Cestas, Laurent ABRIBAT l'entraîneur de Cestas et SEBASTIEN DUPUY le buteur de Cestas.

Analyse par Christophe DEMONCHY, consultant pour le foot entreprise, des résultants des clubs aquitains en Coupe Nationale.
Mar. 13 Déc. 2016 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Bordeaux / Monaco (0-4) : Toutes les réactions !

L'analyse de Christophe Monzie et les réactions de Jocelyn GOURVENNEC, du président Jean-Louis TRIAUD et du vice-capitaine ... [la suite...]
écouter

L'analyse de Christophe Monzie et les réactions de Jocelyn GOURVENNEC, du président Jean-Louis TRIAUD et du vice-capitaine Gregory SERTIC côté bordelais, de Leonardo JARDIM, Valère GERMAIN, FABINHO, Benjamin MENDY, Bernardo SILVA et du buteur Radamel FALCAO, auteur d'un hat-trick, côté monégasque. 

BORDEAUX / MONACO (0-4) : En perdition et surclassés...

A force de fonctionner sur courant alternatif depuis de trop longues semaines, les Girondins ont fini par faire sauter les plombs et disjoncter ... [la suite...]
écouter

A force de fonctionner sur courant alternatif depuis de trop longues semaines, les Girondins ont fini par faire sauter les plombs et disjoncter pour de bon. Une humiliation à domicile devant près de 39 000 spectateurs, 3 cartons jaunes, un rouge, et un retour dans l'anonymat du classement, voilà ce qu'on pourrait baptiser d'un doux euphémisme de "soirée à oublier". Mais une  soirée sans réelle surprise, comme on pouvait raisonnablement le craindre au vu de leurs dernières sorties (en photo, Nicolas Pallois à la lutte avec le polonais Glik, sous le regard de Sertic et Falcao). Le Rocher de la Principauté était effectivement beaucoup trop haut pour eux, surclassés par des monégasques irrésistibles qui n'auront ménagé le suspense que...4 minutes, les 4 premières. Une entame catastrophique et une formation girondine cueillie à...froid (c'est le cas de le dire car après la douceur du début d'après-midi - était-ce un mauvais présage ? - un brouillard épais et glacial avait brusquement envahi le Matmut en presque moins de temps qu'il n'en fallut aux monégasques pour inscrire leurs deux premiers buts), entame qui rappelait étrangement, mais en pire, le match face à St Etienne de la saison dernière (1-4). Ce soir-là il avait fallu 6 minutes aux Verts pour plier l'affaire en marquant deux fois. L'ASM aura dégainé encore plus vite  en ce sombre samedi hivernal où les Girondins étaient pourtant censés célébrer, dans et en dehors du stade, le match de Noël... Ce le fut effectivement au niveau des cadeaux consentis avec plusieurs jours d'avance, exactement comme face à Lyon (0-5) dans un autre stade, il y a presque deux ans jour pour jour. Mais pour le reste, le nombreux public (arrivé tardivement en raison d'un carambolage sur le Pont d'Aquitaine qui avait conduit la LFP à retarder le coup d'envoi d'une demi-heure, et reparti avant la fin, douché par cette déroute) a vainement attendu que les guirlandes s'allument autour du sapin bordelais... Au sortir du premier quart d'heure, c'est plutôt le gyrophare des pompiers que l'on voyait briller sur le but de Jérôme Prior. Tout heureux de maintenir un souffle de vie à son équipe en sortant d'une envolée décisive (12e) une frappe enroulée d'un Bernardo Silva qui fit à peu près tout ce qu'il voulut et qui venait d'enrhumer une énième fois un Contento aux abysses de sa forme, guère aidé il est vrai par le travail défensif inexistant d'Ounas dans son couloir tout au long de la rencontre. C'est d'ailleurs à cause de ces manquements graves aux fondamentaux du jeu, dont on croyait pourtant les Girondins profondément pénétrés après l'avertissement lillois, que Bordeaux se priva d'entrée d'un éventuel coup d'éclat. Si tout le monde n'est pas prêt à faire les efforts ensemble face à un adversaire de ce calibre, il n'y a aucun salut possible. 70 secondes ne s'étaient pas écoulées que la première offensive visiteuse allait à Dame, quand Fabinho remontait tranquillement un ballon dans l'axe, décalait Silva esseulé sur la droite qui prolongeait sur Sidibé, monté aux avant-postes sans la moindre opposition, dont la mine du plat du pied droit fusillait un Prior livré à lui-même (0-1, 2e). A peine le temps de réengager et de prendre conscience de l'ampleur de la tâche, que les Monégasques remettaient le couvert, comme à l'entraînement, sur un côté droit aussi désert qu'une plaine de Sibérie, quand Silva encore décalait Germain qui centrait dans un fauteuil. Au point de penalty, Sertic était en retard et Prior ne pouvait que repousser sur le genou de Falcao, lancé à toute vapeur (0-2, 4e). KO debout, les Girondins ne parvenaient pas à aligner trois passes, et encore moins à inquiéter Subasic, n'ayant à se mettre sous la dent que quelques corners illusoires mal tirés qui régalaient le grand (1m91) gardien croate de l'ASM. Sur un centre en retrait de Sidibé, Lemar se faisait encore menaçant (24e). Le capitaine girondin Plasil, le seul à surnager dans l'entrejeu bordelais mais uniquement dévolu à des tâches défensives, expédiait une frappe timide, qui avait au moins le mérite d'exister et d'être le premier tir cadré girondin (30e), deux minutes après un but logiquement refusé à Menez pour hors-jeu. Dans la foulée, et sur leur seule action du match réussie à une touche de balle, les Girondins héritaient de leur plus belle occasion, quand un une-deux Ounas-Laborde dans la surface voyait le jeune algérien, dans un angle un peu fermé et en bout de course, buter in extremis sur Subasic sorti opportunément (31e). C'est fini, leur chance de revenir dans le match était passée, elle n'allait plus jamais se représenter. Pas même sur ce pointu improbable au ras du poteau, dès la reprise (46e) de Gaétan Laborde, l'attaquant bordelais le moins éteint, aux côtés d'un Menez pathétique et d'un Malcom qui joua surtout les Malcom X sur cette rencontre, ni sur ce long centre du Landais au second poteau que Kamano, trop court, ne put reprendre à bout portant (86e) comme il l'avait fait contre Dijon afin de sauver un honneur plus que bafoué à cet instant de la partie. Car les Monégasques, impressionnants de la tête aux pieds, avaient doublé la mise avec une précision chirurgicale. Ils auraient pu le faire avant les citrons sur une tête décroisée de Germain à la réception d'un centre de...Bernardo Silva bien sûr (43e) mais Prior sortit encore le grand jeu. Qu'à cela ne tienne, ils le firent dès la reprise sur une transversale manquée par Menez et interceptée par Fabinho à 70 mètres du but girondin, conclue 6 secondes plus tard par Falcao qui effaçait Prior avant de marquer dans le but vide, à la conclusion d'une ouverture d'école de Lemar puis d'un centre en retrait de Germain (0-3, 49e). Le capitaine colombien s'adjugeait même son premier hat-trick sous le maillot monégasque sur un penalty sévère certes, mais qui n'aurait jamais dû exister, Pallois, avec l'aide de Sabaly, ayant récupéré le ballon côté gauche près de la ligne de but avant de se compliquer la vie et de tenter un dribble improbable sur Silva, qui l'obligeait à commettre la boulette fatale sur l'intenable portugais (0-4, 63e). Mais au point où en étaient les Girondins à cet instant, le contrepied du meilleur buteur de l'ASM (10 buts) n'était plus que péripétie...Ounas perdait ensuite ses esprits par une faute aussi inutile que stupide au milieu du terrain sur Sidibé, qui obligeait M.Bastien à l'expulser (68e). Les Rouge et Blanc et leur meilleure attaque d'Europe (53 buts en 17 matches), qui avaient posément préparé leur coup en faisant souffler leurs cadres le mercredi en Champions League, venaient d'appliquer le tarif habituel, et avaient la délicatesse de lever le pied et de dérouler sur les 20 dernières minutes pour épargner à leur victime un châtiment plus sévère encore. Une débâcle qui en soi, n'aurait rien de dramatique ni de rédhibitoire pour les Girondins, croqués comme beaucoup d'autres cette saison ni plus ni moins, si elle ne faisait suite à un parcours à domicile indigne d'une formation prétendante à l'Europe (14 points pris sur 27 possibles, un bilan de relégable). Même si le constat n'est pas nouveau, tant s'en faut, c'est aujourd'hui que l'on prend conscience du gaspillage consenti contre des formations de second plan, toujours à la peine au classement aujourd'hui, mais que Bordeaux n'a pas su battre. Et le cruel révélateur monégasque expose aussi au grand jour les limites d'une formation girondine qui n'a plus disputé de match réellement conforme au standing qu'elle est censée avoir depuis sa victoire à Lyon (3-1) le 10 septembre dernier, il y a déjà trois mois... Après l'intermède Coupe de la Ligue de ce mercredi 14 décembre (coup d'envoi : 18h45, à suivre en direct intégral sur notre antenne) qu'ils seraient bien inspirés de ne pas négliger, il restera deux matches - Montpellier puis le leader Nice, qui ne seront pas des parties de plaisir - aux Marine et Blanc pour se racheter, ne pas terminer fanny l'année 2016 et hypothéquer dangereusement la seconde partie de leur saison. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Leonardo JARDIM (AS Monaco) et Jocelyn GOURVENNEC (FCGB). D'autres réactions monégasques et bordelaises à écouter dans nos journaux de ce lundi 12 décembre de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Ven. 09 Déc. 2016 : RUGBY - Pro D2 (Le Week-end en sport)

Colomiers / Agen (33-27) : Toutes les réactions !

Au micro de Francis Dal Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Michel Bendichou à Colomiers aux côtés de notre ... [la suite...]
écouter

Au micro de Francis Dal Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Michel Bendichou à Colomiers aux côtés de notre consultant Francis Lagleyze (en photo, le 4e et dernier essai columérin, marqué par Dubois), écoutez les réactions de Mathieu BLIN le directeur exécutif et manager sportif du SUALG, qui parle de "victoire gâchée", Bernard GOUTTA le coach du Colomiers Rugby, Mathieu LAMOULIE l'arrière du SUALG, et Rémy VAQUIN le 3ème ligne du SUALG. Extrait de l'émission Le Week-end en Sport du vendredi 9 décembre 2016.

Avant Bordeaux / Monaco (17e journée) : Pas de complexes à nourrir si Bordeaux retrouve son niveau de jeu

Le Rocher monégasque semble bien haut à franchir en ce moment pour des Girondins franchement à la peine à domicile ... [la suite...]
écouter

Le Rocher monégasque semble bien haut à franchir en ce moment pour des Girondins franchement à la peine à domicile depuis le début de la saison. Pourtant, l'accroc contre Lille (0-1) de la semaine passée ne leur laisse plus beaucoup de jokers s'ils veulent garder le contact avec la tête du classement. Le problème, c'est que, hormis sa prévisible défaite (sans conséquence) ce mercredi à Leverkusen en Champion's League avec une équipe Bis (3-0), l'ASM marche sur l'eau depuis plusieurs semaines (10 matches sans défaite, toutes compétitions confondues) et n'a connu que deux trous d'air depuis le début de l'épreuve, à Toulouse et surtout à Nice. Mais dans un stade plein et avec l'appui d'un public qui ne demande qu'à vibrer avec eux, les Girondins sont capables - ils l'ont prouvé maintes fois par le passé - de se transcender dans ce genre de rencontre. Pas question d'avoir peur de perdre ni de nourrir de complexes, si Bordeaux sait hausser sensiblement son niveau de jeu et retrouve par exemple la maîtrise qu'il avait affichée à Metz ou en seconde période à Lyon au mois de septembre. Avant la mini-trêve de Noël qui les verra reprendre l'entraînement le 31 décembre (2 séances programmées) avant un stage à l'île de Ré du 1er au 4 janvier, c'est le début des grandes manoeuvres pour des Girondins qui vont jouer une carte essentielle pour la suite de leur saison, en recevant 2 fois le leader Nice en une semaine (Coupe de la Ligue puis championnat) et en allant défier Montpellier qui vient de balayer le PSG (3-0). Ecoutez au micro de Christophe Monzie une partie de la réaction d'avant-match de Jocelyn GOURVENNEC, le coach Marine et Blanc, qui évoque notamment la gestion de son groupe, la relative méforme de Malcom, les forces de l'adversaire et qui rend hommage à son collègue entraîneur Léonardo Jardim, brocardé par les médias à son arrivée en France, et la réaction de Jérôme PRIOR (en photo), gardien de but du FCGB, avant ce choc du samedi 10 Décembre au Matmut Atlantique à 17h (match à vivre en direct intégral sur nos ondes). Pour entendre l'intégralité de leur analyse et aussi d'autres réactions bordelaises et des réactions monégasques, rendez-vous dans Le Week-End en Sport ce vendredi 9 Décembre à partir de 18h15, puis dans le mag d'avant-match de Top Chrono ce samedi 10 décembre à partir de 16 heures.
Ven. 09 Déc. 2016 : RUGBY - Pro D2 (Top Chrono - matches du SU Agen Rugby)

Colomiers / Agen (33-27) : Incorrigibles, les Suavistes se tirent une balle dans le pied

Juste impensable ! Comment le SUA de Sione Tau (en photo) a-t-il pu (encore) manquer le coche dans ce court déplacement à ... [la suite...]
écouter

Juste impensable ! Comment le SUA de Sione Tau (en photo) a-t-il pu (encore) manquer le coche dans ce court déplacement à Colomiers au point de rentrer bredouille, sans même un misérable bonus défensif, alors que tous les voyants étaient au verts à la fin du premier acte ? Si les Suavistes perdent leur fauteuil de leader ce dimanche soir au terme de cette 14e journée, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes...A force de rater des occasions de distancer leurs rivaux en laissant filer des matches cent fois à leur portée (Narbonne, Colomiers) ou de se préparer des fins de rencontre étouffantes d'angoisse où leur salut  a tenu à fort peu de choses (Angoulême, Dax) après avoir mené largement au score, il vont finir par se retrouver comme le lièvre de la fable. Jouer avec le feu pour ménager le suspense du championnat dans l'intérêt supérieur du rugby français, certes l'intention est louable, d'accord mais pas trop souvent quand même, si possible...Pour l'instant, cette propension à ne pas tenir la distance et sortir brusquement d'un match semble un mal chronique, elle revient avec une insistance qui laisse perplexe. On croyait pourtant, avec le limpide succès sur Carcassonne (33-7) que le SUA en avait définitivement terminé avec ses errements défensifs. On le pensait encore à la mi-temps de ce derby de la Garonne, où le SUA menait logiquement 24-11 et 3 essais à un (de pénalité 16e, Sadie bien servi à l'intérieur par Nakosi 26e, et Tilsley au terme d'un superbe numéro en solo avant d'aplatir sous les perches 40e + 3). Et encore la note n'était-elle guère salée pour des Haut-Garonnais tout près de l'implosion, les Suavistes ayant manqué deux autres essais tout faits. A la reprise, les columérins, invaincus depuis plus d'un an sur leur pelouse, entreprenaient avec un mental à toute épreuve de remonter leur retard, sans parvenir, dans un premier temps, à profiter de leur supériorité numérique (carton jaune à Vaquin pour le SUA). L'essai en force de Turashvili, transformé (27-21, 60e) annonçait leur réveil, et pour les Suavistes, jusqu'alors joueurs parfois jusqu'à l'excès au lieu de prendre des points faciles quand il le fallait, le commencement de la fin. Une erreur de Kotze, voulant sauver inutilement une touche, profitait à Ramos qui filait inscrire un essai de voleur (26-27, 64e). Les abeilles avaient changé de tartine et le SUA pliait une 4e fois sur un essai du pilier Dubois, transformé par Ramos (33-27, 71e). Le SUA venait d'encaisser un 19-0 et de...perdre le match en onze minutes, et son baroud d'honneur trop tardif de fin de rencontre, où Baget tombait un ballon important (78e) ne changeait plus rien à l'affaire. Au micro de Francis Dal Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Michel Bendichou à Colomiers aux côtés de francis Lagleyze, écoutez les réactions de Mathieu BLIN le directeur exécutif et manager sportif du SUALG, qui parle de "victoire gâchée" et de Bernard GOUTTA le coach du Colomiers Rugby. D'autres réactions agenaises et columérines à écouter ce vendredi 9 décembre 2016 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15.

Avant BORDEAUX / MONACO (17e journée) : Laurent BRUN : "Battre l'AS Monaco et le FC Purge !"

Stopper la vertigineuse progression de l'AS Monaco (10 matches sans défaite toutes compétitions confondues, sauf ... [la suite...]
écouter

Stopper la vertigineuse progression de l'AS Monaco (10 matches sans défaite toutes compétitions confondues, sauf à Leverkusen 3-0 ce mercredi avec une équipe Bis) et y ajouter la manière, comme la saison passée (3 victoires contre cet adversaire, à tel point que Jardim parle de Bordeaux comme de la bête noire de l'ASM) pour livrer enfin à domicile ce match-référence que l'on attend depuis le début de la saison, tel sera l'objectif ambitieux des Girondins ce samedi 10 Décembre (match à vivre en direct intégral sur nos ondes) dans un Matmut que l'on annonce pour une fois plein comme un oeuf. Le contact qu'ils doivent garder avec le haut du tableau est à ce prix, faute de quoi, en cas de second accroc consécutif à domicile, les Girondins rentreraient dans le rang pour de bon. Ecoutez Laurent BRUN (photo), journaliste pour sofoot.com et girondins.com, qui analyse le parcours des Marine et Blanc jusqu'à présent et celui, capital, qui les attend jusqu'à la fin de l'année 2016. Que penser du jeu bordelais actuel, du retour prochain d'un garçon comme Maurice-Belay qui manque beaucoup à cette équipe, et du mercato hivernal à venir ? Un entretien réalisé par Christophe Monzie. D'autres réactions bordelaises d'avant-match à venir sur notre site dans les prochaines heures. Pour écouter l'intégralité de ces réactions et aussi des impressions monégasques d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux d'information de cette semaine de 7h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport ce vendredi 9 décembre à partir de 18h15, et samedi dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16 heures. Coup d'envoi : 17 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo. 
Jeu. 08 Déc. 2016 : RUGBY - Champions Cup (Le Week-end en sport)

Avant EXETER / UBB (3e journée) : Baptiste SERIN revient sur la Tournée d'automne avec l'Equipe de France

Laissé au repos pour le déplacement à Toulon la semaine passée, le demi de mêlée international de ... [la suite...]
écouter

Laissé au repos pour le déplacement à Toulon la semaine passée, le demi de mêlée international de l'UBB Baptiste SERIN (en photo avec le maillot bleu) revient sur sa récente tournée d'automne avec l'Equipe de France et les 3 matches contre les Samoa (victoire 52-8), l'Australie (défaite 23-25) et la Nouvelle Zélande (défaite 19-24), mais évoque aussi l'important rendez-vous d'Exeter (il sera capitaine en Angleterre) et la 6e place actuelle de l'UBB en Top 14, lui qui n'a plus joué avec l'Union depuis plus d'un mois et le match à Castres (33-27) le 30 octobre dernier. Propos recueillis par Christophe Monzie.
Jeu. 08 Déc. 2016 : RUGBY - Top 14 (Le Week-end en sport)

Après 8 mois d'absence, Darly DOMVO est de retour !

Huit mois de patience, après une première blessure grave à l'autre genou, et Darly DOMVO (photo) l'arrière de ... [la suite...]
écouter

Huit mois de patience, après une première blessure grave à l'autre genou, et Darly DOMVO (photo) l'arrière de l'UBB est de retour à la compétition. Il reprendra ce week-end avec les Espoirs de l'UBB au stade Marcel Deflandre à La Rochelle, une manière pour lui de boucler la boucle puisque la rupture des ligaments de son genou s'était produite sur cette même pelouse en championnat de Top 14 avec l'UBB le 16 avril dernier...Le soutien de sa famille, de ses coéquipiers et du staff unioniste lui ont permis de vivre avec une certaine philosophie cette deuxième lourde épreuve de sa carrière sportive de haut niveau. Darly ne s'est pas fixé de date et ne veut pas précipiter les choses, mais il devrait revenir à la compétition en équipe première au plus tard début janvier 2017. Ecoutez sa réaction et son impatience de retrouver les terrains, au micro de Christophe Monzie.
Jeu. 08 Déc. 2016 : RUGBY - Champions Cup (Le Week-end en sport)

Avant EXETER / UBB (3e journée) : Un double affrontement décisif, selon IBANEZ

Avant d'aller défier Exeter ce dimanche 11 décembre au Sandy Park Stadium, l'UBB doit tirer les leçons du ... [la suite...]
écouter

Avant d'aller défier Exeter ce dimanche 11 décembre au Sandy Park Stadium, l'UBB doit tirer les leçons du sérieux revers de Toulon, mais enregistre plusieurs retours pour ce déplacement en Angleterre. Darly Domvo reprend la compétition avec les Espoirs contre...La Rochelle, le club face auquel il s'était blessé il y a 8 mois (voir par ailleurs), Buttin et Marais reviennent, tout comme Madigan. Raphaël IBANEZ, le manager unioniste (photo) revient sur ce qui n'a pas focntionné à Toulon, évoque l'adversaire de ce dimanche avec ce double affrontement franco-anglais qui sera décisif pour la qualification en quarts de finale de la Champion's Cup, et donne son sentiment sur l'élection de Laporte à la tête de la FFR. A suivre sur notre site et à écouter dans nos journaux d'information de la semaine, de 7h à 18h, et ce vendredi 9 décembre dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, d'autres réactions bordelo-béglaises d'avant-match.