Accueil > sports

les sports



Les prochains matchs en direct sur ARL

recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Lun. 24 Sept. 2018 : RUGBY - Top 14 (Sports Magazine)

Rugby National, TOP 14 : Après-match, Bordeaux-Bègles / Clermont (23-19)

Réactions de Franck AZEMA le directeur sportif de Clermont, Romain BUROS l'arrière de l'UBB, Jefferson POIROT le pilier de l'UBB, Baptiste SERIN ... [la suite...]
écouter

Réactions de Franck AZEMA le directeur sportif de Clermont, Romain BUROS l'arrière de l'UBB, Jefferson POIROT le pilier de l'UBB, Baptiste SERIN l'ouvreur de l'UBB, et Rory TEAGUE le manager de l'Union Bordeaux Bègles au micro ARL de Julien Dourthe.
Lun. 24 Sept. 2018 : FOOTBALL - Régional 1 (Sports Magazine)

Football, Régional 1 : Après-match, La Brède / Bassin d'Arcachon (2-2)

Réactions de Christophe MARCHET l'entraîneur et Hugo PEYS le capitaine de La Brède, Steve SAVIDAN l'entraîneur ... [la suite...]
écouter

Réactions de Christophe MARCHET l'entraîneur et Hugo PEYS le capitaine de La Brède, Steve SAVIDAN l'entraîneur et Emeric POINGT le capitaine d'Arcachon au micro ARL de Bernard Soulié.
Lun. 24 Sept. 2018 : HOCKEY SUR GAZON (Sports Magazine)

Hockey sur gazon, Elite Féminine : Après-match, Ronchin / Mérignac (1-2)

Réaction du nouvel entraîneur du SA Mérignac, Jonathan MEY sur ce succès à l'extérieur des joueuses samistes.
écouter
Lun. 24 Sept. 2018 : FOOTBALL - National 2 (Sports Magazine)

Football, National 2 : Après-match, Stade Bordelais / Blois (3-0)

Résultats, classement et réaction d'Alexandre TORRES, l'entraineur du Stade Bordelais.
écouter
Lun. 24 Sept. 2018 : BASKET - National (Sports Magazine)

Basket-Ball (NM1) : Avant JSA Bordeaux / Challans

Réaction de Jérémy SARRE, le directeur des JSA Bordeaux pour nous présenter la rencontre de Nationale Masculine 1, JSA ... [la suite...]
écouter

Réaction de Jérémy SARRE, le directeur des JSA Bordeaux pour nous présenter la rencontre de Nationale Masculine 1, JSA Bordeaux / Challans ce mardi 25 septembre 2018 à 20h30.

Guingamp / Bordeaux (1-3) : Celle-là, elle tombe à pic...

Voilà un joli coup réalisé dans un Roudourou en courroux...Dans un match capital où il fallait d'abord garder son ... [la suite...]
écouter

Voilà un joli coup réalisé dans un Roudourou en courroux...Dans un match capital où il fallait d'abord garder son sang-froid et attendre son heure, Bordeaux n'est pas tombé dans le piège breton et a remporté sa 5e victoire en terre Costarmoricaine dans l'histoire des confrontations entre les deux clubs, la première à l'extérieur de la présente saison. Un grand bol d'air frais à l'amorce d'une semaine qui en cas de nouveau revers, aurait pu devenir celle de tous les dangers. Les Girondins n'avaient pourtant jamais remporté un match de Ligue 1 dirigé par M.Schneider jusqu'ici mais la malédiction a pris fin au meilleur moment pour eux, même si l'on ne peut pas dire que le référé les a aidés dans cette tâche, c'est un euphémisme. Pour les Bretons, c'est la 7e défaite consécutive en championnat, en comptant celle de la saison dernière, une série noire sans précédent qui pourrait bien coûter sa tête au coach Antoine Kombouaré, la patience du fidèle public breton (ils étaient encore 15 000 à soutenir la lanterne rouge qui compte toujours un zéro pointé en 6 rencontres) étant semble-t-il arrivée à son terme, comme le signifia clairement leur dernière banderole déployée pendant les arrêts de jeu. Après l'insipide production pragoise de jeudi dernier, les Girondins, où Plasil et Briand avaient été laissés au repos, ont redressé la tête et on ne leur en demandait pas davantage, même si leur première période a eu de quoi inquiéter. Car c'est bien le Bordeaux timoré et imprécis dans ses relances que l'on a (re)vu à ce moment-là, laissant le monopole du ballon à des Guingampais d'abord tendus par l'enjeu, puis de plus en plus entreprenants et menaçants. La première (timide) banderille était d'ailleurs locale, mais Costil captait la frappe trop écrasée de Thuram (11e). La menace se précisait dans la foulée quand Roux ratait de peu le cadre d'un extérieur du pied (14e). Titularisé pour la première fois, Cornelius bien lancé par Sankharé adressait la première frappe cadrée bordelaise captée par Johnsson (23e). Mais Bordeaux frôlait le pire quand Koundé, décidément méconnaissable depuis un mois, commettait une énorme erreur, sa passe à Palencia étant interceptée par Nolan Roux qui prenait aussitôt sa chance, mais c'est la barre transversale qui renvoyait sa tentative alors que Costil était battu (38e). La baraka était visiblement girondine, mais comme à Prague, il était grand temps que la mi-temps arrive pour des Girondins trop repliés sur leur but, minés par un trop grand déchet technique à l'image d'un Lerager qui continue de perdre autant de ballons qu'il en gagne, et qui manquaient de verticalité et de vitesse dans leurs contres, tels le Nigerian Kalu se perdant trop souvent dans un cortège de dribbles inutiles. Changement de décor à la reprise avec un contre d'école enfin prestement joué, parti de Koundé, relayé par Cornelius pour Sankharé dont l'extérieur du pied décalait Kamano sur la gauche. Le Guinéen repiquait au centre, enrhumait Ikoko avant d'adresser une splendide frappe brossée du droit en pleine lunette, avec la complicité de la barre (0-1, 53e) pour son 4e but en championnat, le 6e depuis le début de la saison en comptant l'Europa League. L'horizon semblait alors enfin s'éclaircir pour les Girondins qui recouvraient peu à peu une certaine sérénité et qui dans la foulée manquaient le KO quand Kamano, l'homme en forme du moment, grillait Fofana avant d'offrir un caviar à Sankharé, mais la frappe en pleine course de l'ex-Guingampais était sauvée du pied par Johnsson (59e). On put craindre alors que ce soit le tournant du match, surtout quand M.Schneider, déjà pas très judicieux dans sa distribution de cartons (notamment celui à Lerager, 58e pour un contact anodin) décidait d'offrir un cadeau aux guingampais quand, sur un coup-franc tiré de la droite par Benezet, il sanctionnait Pablo (jusque là impeccable et récemment appelé en équipe du Brésil) d'une prétendue faute avec son bras sur Thuram en extension, qui, trop court sur sa reprise de la tête, s'était laissé tomber grossièrement. Le genre d'action que l'on voit 15 fois dans la surface sur un match (faut-il siffler 15 penalties ?), mais pour lequel le banc bordelais réclama en vain la vidéo, le même Thuram se faisant justice d'une frappe en rupture (en photo, 1-1, 70e). D'autant plus consternant de la part du référé que Pablo, injustement averti sur le coup, manquera le match face à Nantes le 7 octobre et surtout que 3 minutes plus tard, sur un ballon de Sankharé vers le véloce Karamoh qui venait d'entrer en jeu et dont Johnsson, sorti loin de sa cage, manquait l'interception, l'attaquant bordelais après avoir contourné le portier breton subissait exactement le même type de faute - si faute il y avait - de la part de Sorbon au moment de se retourner, près du poteau gauche, en pleine surface...De la même façon, comment trouver justifié le carton infligé à Sabaly (58e), plus maladroit que méchant dans son intervention en retard sur Didot alors que quelques minutes plus tard, le même Didot s'en tira impunément pour une action identique sur Kamano (76e) ?...Johnsson sortait ensuite d'une belle parade une déviation astucieuse d'un Cornelius bien plus inspiré que lors de ses deux précédents bouts de match contre Nîmes et à Prague (74e). C'est d'ailleurs le géant Danois qui d'une louche parfaite, mettait Karamoh sur orbite dans le dos d'une défense bretonne bien passive, l'ex-Caennais se jouant ensuite du portier suédois d'un crochet extérieur avant de marquer dans un angle impossible, avec un sang-froid admirable (1-2, 79e). A cet instant du match et nonobstant leur première période médiocre dont l'EAG n'avait pas su profiter, il est clair que les Girondins méritaient de s'imposer en Bretagne, étant dangereux sur chacun de leurs contres, dans le sillage d'un Karamoh insaisissable. Et même si les Rouge et Noir poussaient confusément pour échapper à leur funeste sort et que le portugais Rebocho obligeait Costil à un dernier arrêt délicat (90e), sur un contre et un long ballon dans l'axe dégagé en avant par Koundé qui se transforma en passe décisive (volontaire ? Pas sûr, mais qu'importe...), Nicolas De Préville, qui venait juste de remplacer Kamano, filait dans le dos de Sorbon et Rebocho mal alignés pour signer le but de la délivrance, aussi bien pour sa formation que pour lui-même, qui courait après cette récompense depuis longtemps (1-3, 90e + 4). Au micro de Gaétan Pinel qui commentait cette rencontre en direct du stade de Roudourou à Guingamp, écoutez les réactions d'Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB, et Bertrand DESPLAT le président de l'EA Guingamp. D'autres réactions guingampaises et bordelaises à écouter ce lundi 24 septembre dans nos journaux puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant Guingamp / Bordeaux (6e journée) : L'heure de repartir...de l'Avant

Ecoutez la réaction d'Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et des ... [la suite...]
écouter

Ecoutez la réaction d'Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et des réactions guingampaises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 21 septembre dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30, puis dimanche 23 septembre dans le mag d'avnt-match de Top Chrono à partir de 16h20. Coup d'envoi : 17h. Commentaires de Gaétan Pinel.

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences depuis le stade du Roudourou à Guingamp, sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios".
Sam. 22 Sept. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Toulon / Agen (33-3) : Et pourtant, ce n'était pas du grand Toulon...

Au micro de Francis Dal Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Mayol à Toulon aux côtés de William Ortolan, ... [la suite...]
écouter

Au micro de Francis Dal Zovo qui commentait cette rencontre en direct du stade Mayol à Toulon aux côtés de William Ortolan, ancien joueur de l'US Marmande, écoutez la réaction de Mauricio REGGIARDO, le manager du SUALG. D'autres réactions agenaises et toulonnaises à écouter ce lundi 24 septembre 2018 dans nos journaux puis dans Sports Magazine  à partir de 18h30.
Sam. 22 Sept. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Bordeaux-Bègles / Clermont (23-19) : L'UBB enfin sur sa vraie valeur

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Chaban Delmas à Bordeaux aux ... [la suite...]
écouter

Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Chaban Delmas à Bordeaux aux côtés de Thierry Gonzalez, entraîneur du club de Labouheyre (Honneur Côte d'Argent), écoutez les réactions de Baptiste SERIN l'ouvreur de l'UBB, Franck AZEMA le directeur sportif de l'ASM Clermont, et Rory TEAGUE le manager de l'Union Bordeaux-Bègles. D'autres réactions à écouter ce lundi 24 septembre 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Ven. 21 Sept. 2018 : FOOTBALL - Féminin (Le Week-end en sport)

Football Féminin, Départemental : Avant-match, Marmande / Villenave

Présentation avec Guillaume VARAO, l'entraineur de Marmande.
écouter
Ven. 21 Sept. 2018 : RUGBY - Championnat Fédérale 1 (Le Week-end en sport)

Rugby (Fédérale 1) : Avant Bassin d'Arcachon / Niort

Présentation de ce match avec Vincent MANTA le manager du Bassin d'Arcachon.


écouter
Ven. 21 Sept. 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Top Girondins)

Top Girondins : Emission du vendredi 21 septembre 2018

"Top Girondins", consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux, ce vendredi 21 septembre sur ARL à ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux, ce vendredi 21 septembre sur ARL à 18h30 et animée par Jérémy Berrié de Girondins4Ever, Philippe Osuna et Christophe Monzie. De nombreux invités au micro d'ARL, Nisa SAVELJIC le directeur du coaching Girondins USA et chroniqueur Top Girondins, Thomas ROUSSELET le rédacteur Girondins4Ever et chroniqueur Top Girondins, et Jean-Pierre PAPIN le Ballon d'or 1991 et consultant beIN SPORTS. Retour sur la défaite des Girondins à Prague et le match de L1 à Guingamp de ce dimanche 23 septembre.
Ven. 21 Sept. 2018 : VOLLEY BALL - National (Le Week-end en sport)

Volley-Ball National : Atlantillac à Saint-Jean d'Illac.

Présentation avec Stéphane HASSOUN, le président de l'ASI Volley pour le tournoi Atlantillac les 22 et 23 septembre 2018.
écouter
Ven. 21 Sept. 2018 : VOLLEY BALL - Volley-Ball Elite (Le Week-end en sport)

Volley-Ball National, Elite Féminine : Avant-match, Bordeaux-Mérignac / Saint Laurent du Var

Présentation avec Sylvain MORVAN, le président des Burdis de Bordeaux-Mérignac.


écouter
Ven. 21 Sept. 2018 : FOOTBALL - National 2 (Le Week-end en sport)

Football, National 2 : Avant-match, Stade Bordelais / Blois

Présentation avec Alexandre TORRES, l'entraineur du Stade Bordelais.


écouter
Ven. 21 Sept. 2018 : FOOTBALL - Europa League, 1e Journée Groupe C (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

SLAVIA / BORDEAUX (1-0) : Bordeaux à sec sur son compte tchèque

On espérait un (électro)choc...mais on a vu des Girondins bien trop chics avec les Tchèques, autrement dit, bien trop ... [la suite...]
écouter

On espérait un (électro)choc...mais on a vu des Girondins bien trop chics avec les Tchèques, autrement dit, bien trop complaisants pour espérer autre chose qu'une défaite frustrante, mais logique, qui les relègue à la dernière place du groupe, compte tenu du nul entre Copenhague et St Petersbourg (1-1). Il reste certes beaucoup de points à prendre et rien n'est perdu. Mais pour espérer ne pas faire que de la figuration dans ce groupe, autant le dire tout de suite avant qu'il ne soit trop tard, ils devront proposer offensivement beaucoup plus que le pauvre match que l'on a vu sur la pelouse de l'Eden Arena (en photo, Sabaly à la lutte avec Stoch sous l'oeil de Plasil). L'Eden, il fut en effet plutôt pour le Slavia en première période, les Girondins se contentant d'un purgatoire qui frôla plusieurs fois l'Enfer, et presque d'une purge pour leurs observateurs. A la pause, c'était un moindre mal s'ils n'accusaient qu'un but de retard, signé du milieu offensif Jaromir Zmrhal d'une frappe croisée du gauche en pleine lucarne (1-0, 35e), laissé bien trop libre de ses mouvements comme ses deux partenaires qui contribuèrent à cette action décisive, le latéral droit Coufal, qui se promena sur le flanc droit toute la première période, multipliant les centres sans opposition, et l'omniprésent capitaine Husbauer, plus souvent qu'à son tour lâché au marquage lui aussi. Car Bordeaux n'avait pas pris le match par le bon bout, malgré une timide première banderille sous la forme d'un centre de Kalu que ni Briand ni Kamano au second poteau ne purent exploiter (10e). Trop loin du porteur du ballon adverse, pas présents sur les seconds ballons, et trop bas sur leur but, les Girondins étaient souvent au supplice dans l'axe central face à la puissance physique des tchèques, le seul vraiment capable de rivaliser dans ce domaine étant Pablo, une fois de plus égal à lui-même mais trop esseulé. Parfois imprécis après avoir bien préparé leurs actions, comme Husbauer dont la frappe en pivot à ras de terre à l'entrée de la surface flirta avec le montant droit (18e), ou Traoré dont le retourné acrobatique fila au-dessus de la barre après un loupé de Koundé (20e), les tchèques, pas irrésistibles techniquement mais bien plus en jambes que des Marine et Blanc amorphes, ne se décourageaient pas, à l'image de cette énième montée de Coufal et de ce centre remisé par Stoch que Traoré ne pouvait exploiter, par une reprise trop molle sur Costil (34e). Mais à force de ne pas tenir les ballons, les Girondins s'exposaient au pire, qui allait arriver dans les conditions citées précédemment. Si l'on excepte une frappe de 20 mètres dans les nuages de Sankharé (43e), on aura fait le tour des velléités (ou possibilités ?) offensives des Girondins du premier acte, c'est dire... Premier acte qui se terminait par une ultime frayeur quand Sankharé, inexplicablement, stoppait son effort défensif côté gauche pour laisser Coufal centrer en toute tranquillité pour Husbauer dont la reprise à ras de terre était sauvée sur la ligne par Pablo (45e). A la reprise, les Marine et Blanc semblèrent animés de meilleures intentions et exercèrent un pressing plus haut qui perturba les tchèques, lesquels ne trouvaient plus dans la profondeur leur deux latéraux aussi facilement qu'en première période. Mais ce ne fut qu'un feu de paille et Kolar continua de rester au chômage technique, puisque la frappe de Briand se perdit dans les tribunes (55e) et le centre de Kalu au 3e poteau (64e) déclencha les railleries du kop pragois. Pendant ce temps, Tecl, qui court bien plus vite que le canidé du même nom, avait failli enfoncer le clou en prenant de vitesse un Koundé vraiment pas dans son assiette, mais Costil s'était interposé proprement et sans commettre de faute (52e). Le capitaine bordelais, seul joueur à surnager avec Pablo, s'avérait même déterminant et maintenait les siens en vie par deux parades remarquables, d'abord sur une tête de Soucek au second poteau à la réception d'un coup-franc de Stoch (74e), puis sur un double raté des défenseurs girondins au point de penalty, après un nouveau ballon perdu en phase offensive, mais que Zmrhal ne pouvait exploiter, sa frappe sèche étant repoussée par le portier bordelais avec autorité (81e) avant que Stoch, dans la continuité de l'action, n'expédie une mine qui frôlait la lucarne. En terminant avec 4 attaquants (entrées de Karamoh 60e, puis Cornelius 70e), Bordeaux ne parvenait pas à déstabiliser une défense pragoise qui accusait pourtant le coup physiquement depuis pas mal de minutes. Le géant Danois signait la seule frappe bordelaise cadrée de la rencontre dans les bras de Kolar à la...87e minute. Un match qui, par l'indigence de son contenu, notamment offensif, ressemble comme un frère à celui perdu à Flecsùt contre Videoton (1-0 également) il y a treize mois, où Bordeaux aurait pu jouer cinq heures de plus sans marquer. Trop timoré, trop indolent aussi, comme s'il avait mené au score, tels ces derniers instants (4 minutes de temps additionnel) où l'on vit Palencia traverser le terrain pour venir exercer lui-même un pressing près du poteau de corner qui aurait dû commencer dix secondes plus tôt, Bordeaux n'ouvre donc pas son compte (de points) tchèque et n'aura déjà plus le droit à l'erreur le 8 octobre au Matmut contre Copenhague. Ceux qui espéraient qu'il profite de cette parenthèse européenne pour se refaire un moral devenu aussi fragile que du cristal de Bohême devront remettre à plus tard leurs voeux pieux et revenir en deuxième semaine. Soigner le mal par le mal pour sortir des bas fonds, serait-ce alors le bon remède ? Rien de tel à cet effet qu'un bon vieux match de muerte entre relégables ce dimanche en Bretagne pour enfin lever les yeux vers la lumière...peut-être. L'heure de la prise de conscience a sonné, en tout cas, avant de sombrer dans une "nervous breakdown" en bonne et due forme, comme on dit en Amérique...Car désormais, avec une opposition d'un autre calibre que celle des tours éliminatoires, la Coupe d'Europe ne peut plus être l'arbre qui cache la forêt. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis l'Eden Arena de Prague, écoutez les réactions d'Eric BEDOUET, le coach, Younousse SANKHARE, le milieu de terrain des Girondins, et Ibrahim-Benjamin TRAORE, l'attaquant ivoirien du Slavia Prague. D'autres réactions bordelaises à écouter ce vendredi 21 septembre dans nos journaux, puis dans Le Week-end en Sport. Les invités de notre nouveau magazine Top Girondins présenté par Jérémy Berrié et Philippe Osuna ce vendredi à 18h30 seront les anciens bordelais Nisa Saveljic et Jean-Pierre Papin.
Jeu. 20 Sept. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Top 14 (5e journée) : Le SUA devra inverser la tendance à Mayol

Au micro de Mathieu Dufour, écoutez les réactions de Jérome CIVIL le pilier du SUALG, et Patrice COLLAZO le manager du ... [la suite...]
écouter

Au micro de Mathieu Dufour, écoutez les réactions de Jérome CIVIL le pilier du SUALG, et Patrice COLLAZO le manager du RC Toulon. Pour entendre de nombreuses autres réactions agenaises et toulonnaises d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux de ce vendredi 21 septembre, puis dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30, et samedi 22 septembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h15. Coup d'envoi : 18 heures. Commentaires de Francis Dal Zovo et William Ortolan, ancien joueur de l'Union Sportive Marmandaise.

Match à suivre en direct intégral du stade Mayol à Toulon sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) de votre téléphone !
Jeu. 20 Sept. 2018 : FOOTBALL - Europa League, 1e Journée Groupe C (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Avant Slavia Prague / Bordeaux : Seront-ils Rois de Bohême...ou simples bohémiens ?

Capitale de l'ancienne Tchécoslovaquie dans la période des deux guerres puis sous l'ère communiste, Prague, 5e ville ... [la suite...]
écouter

Capitale de l'ancienne Tchécoslovaquie dans la période des deux guerres puis sous l'ère communiste, Prague, 5e ville d'Europe la plus visitée, est aussi comme chacun sait la capitale du royaume de Bohême. Elle est connue pour avoir été la résidence principale de plusieurs souverains à l'époque gothique, Renaissance et Baroque, celle de la monarchie des Habsbourg dans l'âge d'or de l'empire austro-hongrois, mais aussi celle de plusieurs empereurs du St Empire, notamment Charles IV, dont le pont le plus célèbre de la ville qui enjambe la Vltava porte aujourd'hui le nom. Souverain, c'est aussi le mot qui conviendrait pour définir un autre illustre occupant actuel de cette cité magique, le Sportovni Klub Slavia Praha fotbal, leader incontesté du championnat de Ligue 1 tchèque avec un bilan qui fait frémir (7 victoires, 1 seule défaite). Une formation qui a pris pour l'instant le meilleur sur ses rivales de la ville, le Sparta ou encore le Dukla, promu et bon dernier pour l'instant en Liga 1, que Nantes croisa en Coupe d'Europe des Clubs Champions à la fin des années 70. La façade de l'Eden Arena rappelle aussi les grands noms du passé qui ont fait de ce club le plus titré du pays (152 matches européens dont 110 dans ce qui est devenu l'Europa League) derrière le Sparta. Et sur ces 110 rencontres, il y en eut deux face aux Girondins, dans ce qu'on appelait encore la Coupe de l'UEFA, il y a 22 ans. Vainqueur de la demi-finale Aller le 1er avril 1996 grâce à un but de Dugarry d'entrée de jeu au stadion Evzena Rosickeho (car l'Eden Arena n'existait pas) , Bordeaux, dans la dynamique d'une qualification historique face au Milan AC au tour précédent (0-2 et 3-0), remit le couvert au retour à Chaban-Delmas sur un but de Didier Tholot (1-0, 47e). Avant que le grand Bayern ne brise en Finale le fol espoir girondin par son froid réalisme (2-0 et 3-1). Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts de la Garonne et de la Vltava depuis cette époque, où Jaroslav Plasil, le capitaine girondin dont toute la famille sera ce jeudi soir dans les tribunes, n'était qu'un jeune adolescent de 14 ans au talent prometteur, talent qui allait lui valoir un peu plus tard la bagatelle de 103 sélections en équipe nationale tchèque. Une époque bien trop ancienne pour qu'on puisse considérer que les Girondins auront un ascendant psychologique sur leurs premiers hôtes de ce groupe C. D'autant que leur 19e place en championnat les oblige aussi à un résultat chez de pauvres guingampais ce dimanche dans un match aux accents de muerte, donc un second match capital dans la même semaine. Mais ils possèdent au moins l'expérience que leur a donnée leur marathon estival (6 matches européens déjà, ce qui n'est pas le cas du Slavia qui n'en a joué que 2 en barrage de Champions League contre le Dynamo Kiev), et les retours probable de Pablo (qui s'est entraîné normalement ce mercredi à Prague) et possible d'Otavio, pourraient rasséréner une défense qui en a passablement besoin depuis 3 ou 4 rencontres. Mais c'est bien en outsiders, face à 3 adversaires déjà leaders de leur championnat respectif, que Bordeaux aborde cette phase de poule, c'est Eric Bédouet qui le dit. Avec le secret espoir d'y exister davantage que lors de la précédente campagne (2015-2016) où Bordeaux avait terminé dernier de son groupe avec 4 petits points, derrière Liverpool, le Rubin Kazan et le FC Sion de...Didier Tholot ! De là à devenir l'espace d'une soirée les Rois de Bohême et s'emparer du célèbre château de Prague qui surplombe la ville, il y a un pas qu'un média n'oserait franchir, mais un défi que les joueurs ont bien envie de relever, ne serait-ce que pour oublier les avatars de l'épreuve domestique. Et pour ne pas rentrer au coeur de la nuit en Gironde fauchés comme des bohémiens. On ne voudrait pas avoir l'air d'insister ni d'y voir un symbole...Mais pendant que Bordeaux croisera le fer en Bretagne dimanche, le Slavia disputera un derby en championnat contre...les Bohemians 1905. Mais c'est sûrement une coïncidence...Au micro de notre envoyé spécial à Prague Christophe Monzie, écoutez la conférence de presse d'avant-match de Jaroslav PLASIL (en tchèque et en français), milieu de terrain et vice-capitaine des Girondins, et Eric BEDOUET, entraîneur des Girondins. Pour entendre toutes les réactions d'avant-match ainsi qu'une interview de l'ancien girondin et lillois Rio MAVUBA, rendez-vous ce jeudi 20 septembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono en direct de Prague à partir de 20 heures 10. Coup d'envoi : 21 heures. Commentaires de Christophe Monzie.

Match à écouter en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite)
Jeu. 20 Sept. 2018 : FOOTBALL - Europa League, 1e Journée Groupe C (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Avant Slavia Prague / Bordeaux : Les réactions pragoises d'avant-match !

Au micro de notre envoyé spécial à Prague Christophe Monzie, écoutez la conférence de presse ... [la suite...]
écouter

Au micro de notre envoyé spécial à Prague Christophe Monzie, écoutez la conférence de presse d'avant-match de Jindrich TRPISOVSKY l'entraîneur du SK Slavia Praha, et de l'attaquant Stanislas TECL (photo). Pour entendre toutes les réactions d'avant-match ainsi qu'une interview de l'ancien girondin et lillois Rio MAVUBA, rendez-vous ce jeudi 20 septembre dans le mag d'avant-match de Top Chrono en direct de Prague à partir de 20 heures 10. Coup d'envoi : 21 heures. Commentaires de Christophe Monzie.

Match à écouter en direct intégral sur toutes nos fréquences, sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Mer. 19 Sept. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 (5e journée) : Avant Bordeaux-Bègles / Clermont, les réactions bordelaises !

Réactions de Rory TEAGUE le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, et Baptiste SERIN l'ouvreur de l'UBB, au micro de ... [la suite...]
écouter

Réactions de Rory TEAGUE le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, et Baptiste SERIN l'ouvreur de l'UBB, au micro de Florian Rodriguez. Pour entendre de nombreuses autres réactions bordelaises d'avant-match et des réactions clermontoises, rendez-vous dans nos journaux de la semaine de 6h à 18h, puis ce vendredi 21 septembre dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30, et samedi 22 septembre à partir de 14h dans le mag d'avant-match de Top Chrono. Coup d'envoi : 14h45. Commentaires de Julien Dourthe.

Match à suivre en direct intégral du stade Chaban-Delmas sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Lun. 17 Sept. 2018 : FOOTBALL - Coupe De France (Sports Magazine)

Football : Coupe de France (3e tour) : Toutes les réactions !

SAINT PALAIS / LEGE CAP FERRET 0-3. Interview de Jean Luc GAUTIER , entraîneur de l'US Lège Cap Ferret.

FC MONTESQUIEU ... [la suite...]
écouter

SAINT PALAIS / LEGE CAP FERRET 0-3. Interview de Jean Luc GAUTIER , entraîneur de l'US Lège Cap Ferret.

FC MONTESQUIEU / FC PORTES ENTRE 2 MERS 1-2 (AP). Au micro de Bernard Soulié, réactions de Denis TERRIEN, entraîneur, Thomas DELDEVERT, buteur décisif de Portes Entre 2 Mers, Romain BONNIN, entraîneur et Yassim AGUEBE CHEMS joueur du FC Montesquieu.

AUDENGE / CESTAS 2-1 (AP). Interview d'Eric MURVILLE, entraîneur de l'ES Audenge.

Avec le correspondant d'ARL, Erick Dauzon, analyse des résultats des clubs lot-et-garonnais.