les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Dim. 07 Mai 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Racing / UBB (22-20) : L'Union lâche encore en seconde période

L'UBB y aura cru une heure...et aura fait trembler le Racing jusqu'au bout, avec cette pénalité trop courte de Hickey (78e) qui eût pu le priver de phases finales, et offrir aux Girondins un succès purement honorifique. Car à cet instant de la partie, leur sort était réglé et les jeux étaient faits, malheureusement. Il aurait en effet fallu une victoire bonifiée à Colombes pour que l'UBB arrache in extremis la 7e place et que dans le même temps Brive ne gagne pas et le Stade Français rentre bredouille de son déplacement à Montpellier. Ce qui ne fut pas le cas sur ces deux rencontres. Pas de regrets à nourrir donc, si ce n'est de n'avoir pas été capable de préserver la victoire après avoir mené de 17 points en début de seconde période, après la transformation par Baptiste Serin du second essai bordelais du match inscrit par Blair Connor, auteur d'une inspiration géniale lui permettant d'intercepter une passe de Chavancy à Laulala (3-20, 52e). Ashley-Cooper ayant montré la voie dès la 14e minute par son dernier essai sous le maillot girondin, l'Union n'était donc pas loin du bonus offesnif à cet instant. Et les Franciliens, tourmentés par une saison galère à tous les niveaux aussi bien sportif qu'en coulisses, pas loin de l'implosion. Sauf que le coaching de Labit et Travers, qui faisaient entrer leur cadres et modifiaient toute leur première ligne, changea complètement la donne, et instantanément, les mouches changèrent d'âne face à des Unionistes redevenus trop vite spectateurs. En quinze minutes, pas davantage, le Racing avait rectifié le tir, par trois essais dont deux en force (Nyanga 56e, Nakarawa 66e) qui soulignaient surtout la porosité de la défense girondine. Carter allait lui-même mettre son équipe en tête pour la seconde fois du match (après sa pénalité initiale déflorant le score, 3-0, 3e), mais c'était la bonne, et le Racing, comme chaque année depuis son retour dans l'élite en 2009, compostait son billet pour les phases finales, le Stade Français, après un bonus défensif graté à Montpellier, héritant du barrage européen. On ne comptera pas le nombre de matches perdus par l'UBB cette année en seconde période, après qu'elle eut souvent viré en tête à la pause, la plupart du temps hors de ses bases. Si elle doit nourrir des regrets pour cette 11e place sans saveur, c'est surtout par rapport à son parcours à domicile (4 défaites, 1 nul), insuffisant pour espérer se mêler au Top 6. D'autant que l'accroc du 23 décembre contre Pau à l'ultime seconde (16-18) et le nul concédé à Clermont après la sirène le 29 janvier (23-23) auront donc été leur talon d'Achille, traîné comme un boulet depuis 4 mois. Petites causes, grands effets : si ces rencontres avaient duré 2 minutes de moins chacune, l'Union aurait compté 5 points de plus au final. Assez, sans doute, pour accrocher à minima ledit barrage...Au micro de Nicolas Fillon qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Yves-Du-Manoir à Colombes, écoutez une partie des réactions de Clément MAYNADIER le talonneur et capitaine de l'UBB, Laurent LABIT l'entraîneur des arrières du Racing, et Jacques BRUNEL l'entraîneur de l'Union Bordeaux Bègles. D'autres réactions à écouter ce lundi 8 mai dans nos journaux de 7h à 12h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.


Jeu. 04 Mai 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant Racing / UBB (26e journée) : Jouer la (petite) chance à fond

Le rideau va donc tomber sur la saison 2016-2017 en ce samedi pré-electoral. Des élus, il en manque encore pas mal au tableau final ... [la suite...]
écouter

Le rideau va donc tomber sur la saison 2016-2017 en ce samedi pré-electoral. Des élus, il en manque encore pas mal au tableau final d'un championnat de Top 14 qui n'a jamais été aussi indécis, presque autant que l'électorat français, c'est dire...Et contrairement aux apparences et à ce que son classement laisse supposer de prime abord, l'UBB a encore, malgré sa défaite contre Toulon, une infime chance d'accrocher sinon le Top 6, du moins la 7e place pour le barrage européen. D'accord, il lui faudra d'abord faire un crochet par Lourdes ou par la Cour des miracles avant de se rendre à Colombes. Commencer par s'imposer dans les Hauts de Seine avec le bonus s'il vous plaît, sans que son adversaire du jour, champion de France en titre quand même, ne marque le moindre point de son côté. Espérer ensuite que le Stade Français Paris ne ramène aucun point de Montpellier, pas plus que Pau de son déplacement à Toulon (ce qui est plausible), que Lyon ne gagne pas à Grenoble, déjà condamné (ce qui l'est nettement moins) et que Brive, qui peut aussi se qualifier, ne batte pas Castres, qui joue aussi la 4e place... Bref, un apothicaire ne s'y retrouverait pas, mais le championnat et la Coupe d'Europe ont déjà donné lieu à des situations aussi exceptionnelles, par le passé. Avant ce déplacement à Colombes face au Racing 92 (match à suivre en direct intégral sur nos ondes depuis le stade Yves Du Manoir), écoutez au micro de Christophe Monzie une partie des réactions de Darly DOMVO l'arrière de l'UBB et de Hugh CHALMERS (photo) le 3e ligne néo-zélandais de l'UBB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et d'autres réactions bordelaises d'avant-match, rendez-vous ce samedi 6 Mai dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h10. Coup d'envoi : 20h45. Commentaires de Nicolas Fillon. 
Sam. 29 Avr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Toulon (13-26) : L'Union au bout du rouleau...

Au bout du rouleau, l'UBB a donc raté sa sortie et grillé son dernier joker devant le nombreux public du Matmut. C'est en ... [la suite...]
écouter

Au bout du rouleau, l'UBB a donc raté sa sortie et grillé son dernier joker devant le nombreux public du Matmut. C'est en roue libre et uniquement dans un but touristique qu'elle se rendra à Colombes la semaine prochaine y défier le Racing pour la dernière d'une saison qui ne restera finalement pas dans les annales. Face à l'armada toulonnaise, qui, sans surprise, monte en puissance à mesure que ses cadres reviennent, l'Union a disputé un match à l'image de sa saison toute entière, affichant sa combativité (à l'image de Loann Goujon, en photo) mais aussi ses limites du moment et commettant trop de fautes (encore 4 penalités de Halfpenny). Le temps semble loin où les ténors (Clermont, Toulon, Toulouse...) prenaient la marée à Chaban-Delmas face à la furia girondine et aux envolées d'un Talebula ou d'un Connor, leaders irrésistibles d'une UBB imprenable dans son antre. Cette année, l'Union y aura cédé 4 fois. Beaucoup trop pour espérer accrocher quelque barrage, qu'il soit pour le Top 6 ou simplement européen. Et quand Jean-Marcellin Buttin, pour son dernier match en Gironde sous les couleurs unionistes avant son départ pour Lyon, s'en alla sauver l'honneur avant la sirène sur un crochet intérieur bien senti en plein coeur d'une défense varoise déjà tout à sa joie d'accrocher la 4e place, il y a belle lurette que la cause était entendue. En fait, le suspense n'aura pour ainsi dire jamais duré dans cette rencontre, déjà quasiment pliée à la pause (16-3 pour le RCT). La facilité avec laquelle Nonu perfora le rideau défensif bordelais sur le premier essai avant d'offrir un cadeau à Guirado (11e), puis Gill s'arracha d'un regroupement pour aller aplatir le second essai synonyme de victoire assurée (74e) en a dit long sur l'impuissance des Girondins à se sublimer pour décrocher un succès qui eût tenu du miracle. Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Matmut Atlantique aux côtés de Vincent Forgues, co-entraîneur du CA Lormont, écoutez les réactions de Jacques BRUNEL le coach de l'UBB et Richard COCKERILL le coach de Toulon. D'autres réactions bordelaises et toulonnaises à écouter ce lundi 1er mai dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Mer. 26 Avr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Toulon (25e journée) : Impossible n'est pas Unioniste...

En l'emportant de belle manière à Brive (22-19) quand on ne l'attendait plus, l'UBB s'est donné le droit ... [la suite...]
écouter

En l'emportant de belle manière à Brive (22-19) quand on ne l'attendait plus, l'UBB s'est donné le droit d'espérer au moins deux semaines de plus. La 7e place, qualificative pour un barrage européen qui pourrait se jouer en deux matches, voire la 6e pour aller défier sur ses terres le 3e de la saison régulière qui sera Clermont ou Montpellier, restent encore mathématiquement accessibles, dans un championnat de Top 14 qui n'avait jamais été aussi serré, puisque 8 équipes, de la 4e à la 11e place, peuvent prétendre au même objectif. Dans le lot, le mieux placé reste pour l'instant le RC Toulon, qualifié sauf cataclysme, en visite au Matmut ce samedi (match à suivre en direct intégral sur nos ondes) qui a rectifé le tir et s'est repositionné à mesure qu'il récupérait peu à peu ses cadres, après quelques gros ratés, y compris à domicile dans son antre autrefois imprenable de Mayol. Trop lourdement battue à l'aller dans le Var (37-10) le 4 décembre 2016 après avoir joué plus d'une heure à 14 (expulsion sévère de Braid à la 20e minute), l'Union sera forcément revancharde face aux hommes du président Boudjellal, qu'elle avait battus dans ce même stade la saison passée. Un succès pourrait alors lui valoir de disputer une vraie finale pour la qualification le 6 mai prochain à Colombes face au Racing. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Darly DOMVO l'arrière (photo), et Loann GOUJON, le 3e ligne de l'UBB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, ainsi que d'autres réactions unionistes et toulonnaises, rendez-vous dans nos journaux de la semaine de 7h à 18h, puis vendredi 28 avril dans Le Week-end En Sport à partir de 18h15, et samedi 29 avril dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20 heures. Coup d'envoi : 20h45, commentaires de Julien Dourthe et Laurent Ferrères.

Et toute cette semaine sur ARL, gagnez vos invitations en places assises pour assister à cette rencontre !
Sam. 15 Avr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Brive / Bordeaux-Bègles (19-22) : C'était Bègles-La-Gaillarde !

On la savait gaillarde, cette équipe de Brive. Mais ce samedi, l'Union l'était encore plus qu'elle ! Depuis le 12 ... [la suite...]
écouter

On la savait gaillarde, cette équipe de Brive. Mais ce samedi, l'Union l'était encore plus qu'elle ! Depuis le 12 novembre et un succès arraché à Grenoble (22-24), plus jamais les Unionistes n'avaient levé les bras hors de leurs bases. Le CABCL, lui, n'avait cédé qu'une fois sur ses terres qu'à présent, contre Clermont au match aller (16-40) avant de rendre dernièrement aux clermontois la monnaie de leur pièce, dans leur antre de Michelin (26-21). C'est donc bien une performance majuscule, celle que l'on espérait sans trop y croire, celle qui était mathématiquement indispensable pour croire à son retour dans la course aux barrages, que l'Union est allée réaliser en Corrèze, où sa dernière victoire remontait à 2012. Une première période quasi-parfaite, logiquement récompensée par deux essais, d'abord de Hugh Chalmers en coin, à la conclusion d'un superbe mouvement orchestré par Tauleigne, Dubié et Marais (3-7, 16e), puis de Jayden Spence sous les perches, bien servi par Serin (3-17, 29e). A la pause, l'Union avait pris une option (6-17) mais un gros trou d'air de 20 minutes en seconde période permettait aux Brivistes de se remettre à y croire, grâce à la botte de Germain punissant les fautes à répétition des Girondins et un essai de Ribes (48e). Heureusement les trois quarts bordelo-béglais faisaient parler la poudre au bon moment, Blair Connor (en photo, échappant au plaquage de Laranjeira avec le soutien de Domvo et Spence) et Jean-Baptiste Dubié envoyant l'arrière Nans Ducuing en terre promise, le poteau renvoyant la transformation de Serin (19-22). La fin de match, étouffante avec un pressing briviste et une résistance acharnée des Girondins sur leur ligne, au bout d'arrêts de jeu interminables généreusement décomptés par M.Cardona, voyait l'Union remporter un succès mille fois mérité, avec 3 essais marqués contre un seul à leur hôtes, qu'elle dépasse désormais au classement à la faveur des points-terrain (2 victoires contre le CABCL). Conjugué aux défaites de Castres (à Toulon 23-14) et Pau (qui a coulé à Paris 51-16), ce succès relance même les girondins dans la course à la 6e place qu'un succès sur Toulon ce samedi au Matmut pour la der de la saison à domicile pourrait rendre encore plus réaliste. Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Amédée Domenech à Brive aux côtés de Francis Lagleyze, écoutez une partie les réactions de Nicolas GODIGNON le manager du CABCL, Laurent MARTI le président de l'UBB, et Jacques BRUNEL le coach de l'UBB. D'autres réactions unionistes et brivistes à écouter ce lundi 17 avril dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Mer. 12 Avr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant Brive / UBB (24e journée) : L'UBB joue sa dernière carte

Impossible n'est pas Unioniste. Malgré une belle résistance, l'Union n'a pu s'opposer au leader rochelais (16-5) ... [la suite...]
écouter

Impossible n'est pas Unioniste. Malgré une belle résistance, l'Union n'a pu s'opposer au leader rochelais (16-5) mais conserve une petite chance d'accrocher la 6e ou la 7e place du classement final de ce Top 14 si elle fait carton plein sur les 3 derniers matches qui lui restent, bien que le programme soit compliqué (2 déplacements). Un tryptique sans rature qui ressemble à un Everest, et qui passe d'abord par le court déplacement à Brive ce samedi (à vivre en direct intégral sur nos ondes depuis le stade Amédée Domenech), face à des brivistes qui caressent eux aussi l'espoir d'accrocher le Top 6 ou à défaut, le barrage européen, et qui avaient longtemps contrarié les Girondins au match aller le 8 octobre à Chaban Delmas (27-25), y récoltant l'un de leurs deux seuls points de bonus de la saison. L'Union défendra-t-elle aussi bien qu'à La Rochelle, mais aura-t-elle en plus le mental pour surprendre à domicile les partenaires de l'ex-girondin Julien Ledevedec ? Jusqu'ici seul Clermont est parvenu à s'imposer en Corrèze (16-40 le 30 octobre dernier), tous les autres (Toulouse, La Rochelle, Montpellier, Toulon, Pau...) y ont mordu la poussière...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Jefferson POIROT, le pilier international de l'UBB et de Yann LESGOURGUES (photo), le demi de mêlée de l'UBB. Pour entendre l'intégralité de ces réactions, et aussi d'autres réactions unionistes, rendez-vous dans nos infos de cette semaine de 12h à 18h, puis ce vendredi 14 Avril dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, et samedi 15 avril dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h45. Coup d'envoi : 18h30. Commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze.
Jeu. 06 Avr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant La Rochelle / UBB (23e journée) : En quête d'exploit chez le leader

On connaissait déjà depuis longtemps les filles de La Rochelle... Mais il se trouve que cette année, les garçons ne ... [la suite...]
écouter

On connaissait déjà depuis longtemps les filles de La Rochelle... Mais il se trouve que cette année, les garçons ne sont pas mal non plus...On ne peut même plus dire que l'ASR surprend, tant les Maritimes affichent la maîtrise et le parcours remarquable d'un candidat au Brennus. Un parcours quasi-parfait (13 matches sans défaite, toutes compétitions confondues) et une cadence infernale que même les ténors supposés comme Clermont ou Toulon ont du mal à suivre. L'Union a pourtant fait mordre la poussière à cette équipe au match aller à Chaban-Delmas le 19 novembre (26-0), lui infligeant son plus lourd revers de la saison, au terme d'un match quasiment parfait qui fut aussi le dernier avant une longue traversée du désert de près de trois mois pour les Girondins qui a finalement conduit à une redistribution des rôles au sein du staff, avec le retrait de Raphaël Ibanez depuis plusieurs semaines, puis le départ annoncé ce vendredi d'Emile N'Tamack, qui souhaite se rapprocher de sa famille à Toulouse et n'honorera pas sa dernière année de contrat en Gironde. Depuis cette date, les Unionistes n'ont engrangé que deux autres succès (Grenoble et Toulouse), fondateurs cependant et suffisants pour leur laisser encore une infime chance d'accrocher le Top 6. Presque un miracle, mais celui-ci ne perdurera que par un exploit retentissant dans l'antre du leader ce samedi (match à vivre en direct intégral sur nos ondes depuis le stade Marcel Deflandre). Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Baptiste SERIN (photo) le demi de mêlée international de l'UBB et de Marco TAULEIGNE le 3ème ligne de l'UBB. Pour entendre l'intégralité de ces réactions, et aussi des réactions rochelaises, rendez-vous tous les jours dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport ce vendredi 7 avril à partir de 18h15, et samedi 8 avril dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 14 heures. Coup d'envoi : 14h45. Commentaires de Francis Dal Zovo.

La compo pour La Rochelle : Poirot, Maynadier, Cobilas - Jones, Cazeaux - Goujon, Tauleigne, Chalmers - Lesgourgues (m), Serin (o) - Connor, Rey, Spence, Dubié - Buttin.
Dim. 26 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Toulouse (20-11) : L'UBB s'offre le droit d'y croire encore

S'il restera une victoire fondatrice, au milieu des gros nuages noirs venus encombrer le ciel girondin depuis près de 4 mois, ce ... [la suite...]
écouter

S'il restera une victoire fondatrice, au milieu des gros nuages noirs venus encombrer le ciel girondin depuis près de 4 mois, ce sera sans doute ce derby de la Garonne, remporté de haute lutte au Matmut Atlantique par l'UBB devant plus de 26 000 spectateurs (en photo, Julien Rey passe en force et résiste à 3 toulousains, sous l'oeil de Cobilas, Poirot et Jones). Pour avoir su aller au bout d'elle-même et ne jamais décrocher, même quand le bateau tanguait dangereusement, notamment au cours d'une première mi-temps que les Toulousains auraient dû conclure avec une avance plus nette aux citrons (3-8), l'Union s'est donné le droit d'y croire, au moins pendant 15 jours supplémentaires et le déplacement hautement périlleux qui l'attendra chez le leader rochelais. L'essai rapide de Maxime Médard (10e) est venu concrétiser l'emprise des Stadistes sur la rencontre, mais Ian Madigan, pourtant peu en réussite ce samedi, a entretenu la flamme. Mais c'est l'entrée de Baptiste Serin (59e) qui a permis à l'Union, qui montait peu à peu en puissance, de retourner la situation. A partir de cet instant, les abeilles ont changé de tartine et l'ouvreur international de l'UBB par trois penalités bien ciselées, a mis les siens en tête au score pour la première fois (12-11, 67e, puis 15-11, 71e). Il restait à asseoir ce succès et priver les Toulousains du bonus défensif par un essai, celui-ci arriva à 4 minutes de la sirène sur un départ de Marco Tauleigne au ras du maul, conclu par Yann Lesgourgues (20-11).  L'UBB reprend deux places au classement et revient à 3 longueurs de Pau, battu chez lui par La Rochelle. Pour le Stade Toulousain en revanche, cette défaite de trop (la 12e en 22 rencontres...) pourrait marquer la fin d'une époque, et va peut-être priver les Rouge et Noir des phases finales, pour la première fois depuis une éternité. Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Matmut Atlantique aux cotés de Julien Antonin, écoutez les réactions de Jacques BRUNEL le manager de l'UBB, Ugo MOLA le manager de Toulouse, et Baptiste SERIN le demi d'ouverture de l'UBB. D'autres réactions bordelaises et toulousaines à écouter ce lundi 27 Mars dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Sam. 25 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant Bordeaux Bègles / Toulouse (22e journée) : Retrouver la force d'y croire

Malgré la désillusion bayonnaise, la saison n'est pas terminée pour l'UBB. Il reste 5 matches importants, avec un ... [la suite...]
écouter

Malgré la désillusion bayonnaise, la saison n'est pas terminée pour l'UBB. Il reste 5 matches importants, avec un calendrier compliqué (2 réceptions de "poids lourds" au Matmut, 3 déplacements périlleux) pour tenter de décrocher la 7e place, qualificative pour la Coupe d'Europe, dont l'Union avait dû se contenter il y a deux ans via un match de barrage contre Gloucester, faute d'avoir su remporter à...Toulouse le match qui l'aurait qualifiée pour le Top 6. Autres temps, autres moeurs, cette fois-ci, ladite 7e place serait accueillie bien volontiers en Gironde, comme un moindre mal d'une saison ratée, tant l'UBB bafouille son rugby depuis près de 4 mois. A moins que ce derby de la Garonne décentralisé au Matmut ce samedi (match à suivre en direct intégral sur nos ondes) ne soit l'amorce d'un final ébouriffant  dont on peine la croire encore capable. Autre déception de la saison, le Stade Toulousain, qui n'est même plus souverain dans son antre (victoires de Pau puis La Rochelle récemment) viendra lui aussi chercher sa qualification pour le Top 6, une phase finale qu'il n'a plus manquée depuis une éternité et dans laquelle son éventuelle absence marquerait assurément la fin d'un règne. Match du rachat, donc, pour les uns comme pour les autres, et des Unionistes dont on attend une réaction après les sorties manquées au Pays Basque et à Paris. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Loann GOUJON (photo), 3e ligne international, qui devrait faire son retour dans le groupe et de Jefferson POIROT, pilier international de l'UBB, et Emile N'TAMACK le coach de l'UBB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, d'autres réactions unionistes et des réactions toulousaines d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux de la semaine, de 7h à 18h, puis ce vendredi 24 Mars dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, et samedi 25 Mars dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20 heures. Coup d'envoi : 20h45. Commentaires de Julien Dourthe et de Julien Antonin, entraîneur des cadets champions de France de l'UBB, du RC Bassin d'Arcachon et Conseiller Technique Départemental de la Gironde. 

Le groupe élargi de 27 joueurs retenu pour samedi : 

AVANTS : Ole AVEI, Jefferson POIROT, Steven KITSHOFF, Benat AUZQUI, Marc CLERC, Clément MAYNADIER, Vadim COBILAS, Luke JONES, Cyril CAZEAUX, Berend BOTHA, Jandre MARAIS, Louis-Benoit MADAULE, Luke BRAID, Hugh CHALMERS, Marco TAULEIGNE, Loann GOUJON.

ARRIERES : Yann LESGOURGUES, Baptiste SERIN, Ian MADIGAN, (Mise à jour 14h59 : Simon HICKEY est remplacé numériquement par Gautier DOUBRÈRE), Adam ASHLEY-COOPER, Jean-Baptiste DUBIÉ, Julien REY, Romain LONCA, Jayden SPENCE, Nans DUCUING, Jean-Marcelin BUTTIN.
Lun. 20 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Bayonne / UBB (24-20) : Toutes les réactions !

L'UBB voulait enchaîner par une nouvelle victoire dans ce derby aquitain, mais n'a pas retenu les leçons du passé et ... [la suite...]
écouter

L'UBB voulait enchaîner par une nouvelle victoire dans ce derby aquitain, mais n'a pas retenu les leçons du passé et n'a pas existé en 1ère période (en photo, Raphaël Lagarde échappe à Hugh Chalmers). Réveil trop tardif en 2eme mi-temps pour un seul point de bonus défensif. Ecoutez l'analyse de Christophe Monzie et à son micro, toutes les réactions  d'après-match : Nans DUCUING, Jefferson POIROT et Jacques BRUNEL côté unioniste, Dewald SENEKAL, Félix LE BOURHIS et Martin BUSTOS-MOYANO côté bayonnais.
Dim. 19 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

BAYONNE / UBB (24-20) : L'Aviron en voulait beaucoup plus...et c'est l'UBB qui a ramé

Après Paris, Bayonne...L'Union, qui voyage décidément bien mal désormais (5e revers de suite en ... [la suite...]
écouter

Après Paris, Bayonne...L'Union, qui voyage décidément bien mal désormais (5e revers de suite en déplacement) a encore connu une inquiétante sortie de route ce samedi au stade Jean Dauger face à un Aviron remonté comme une pendule et bien décidé à jouer à fond sa petite chance de maintien, après deux mois de disette (4 matches sans victoire). Pris à la gorge d'entrée, les Girondins n'ont pour ainsi dire pas existé lors du premier acte, n'entrant dans les 22m bayonnais qu'en deux occasions, dont la première au bout de...onze minutes de jeu. Chahutés sur les ballons portés et en touche, en perdant beaucoup aussi et se mettant trop souvent à la faute (6-0, 15e), les Unionistes ont fini par céder comme un fromage basque à pâte (trop) molle quand Jean Monribot le capitaine bayonnais qui faisait son retour, s'est infiltré dans le coeur des 22 mètres bordelais, sur une action initiée par Le Bourhis et Saubusse après...une touche girondine à la médiane trop longue récupérée comme un voleur par le talonneur Leiataua derrière l'alignement. 5 défenseurs girondins enrhumés et 25 mètres plus loin, l'ex-agenais s'effondrait sous les perches (13-0, 18e). Après le carton jaune logiquement infligé aux deux capitaines Monribot et Madaule (21e) pour une chanson de gestes inachevée finalement conclue par une belle réaction des deux hommes avec une tape amicale, l'Union cédait encore quand un coup de pied à suivre de Félix Le Bourhis profitait à Lovobalavu lancé comme un obus, le rebond dans l'en-but étant favorable au fidjien, bien plus promt que Ducuing pour aplatir (18-3, 26e). Et encore l'addition à la pause n'était -elle pas trop salée, tant les Bayonnais avaient été près du bonus offensif, d'abord par un essai en coin de Bustos Moyano refusé à la vidéo par M.Sylvestre (6e), puis par de multiples percussions repoussées à un mètre de la ligne par des bordelais aux abois, et par une percée en solo de Lagarde qui tapait à suivre pour lui-même avant que Lesgourgues, depuis son en-but, ne sauve les meubles en dégageant en touche (31e). En seconde période, Bayonne, qui en voulait manifestement plus que les Girondins, campait dans la moitié de terrain bordelaise, mais Olé Avéi, après plusieurs temps de jeu et pick and go à 5 mètres de la ligne bayonnaise, s'échappait au ras de la mêlée et marquait de près (21-13, 54e). Relancée au score, mais pas franchement sur le plan psychologique, l'UBB continuait de subir la pression bayonnaise, moins intense que lors du premier acte, et de faire des fautes stupides (24-13, 77e), Bustos-Moyano se régalant dans le rôle de l'artificier, mais après la sirène, les hommes d'Ibanez arrachaient un point de bonus défensif au goût bien amer quand Ian Madigan s'extirpait au milieu de deux bayonnais pour marquer un second essai en moyenne position, qu'il transformait lui-même (24-20). Un score un peu trompeur, car dans l'envie, l'Union n'en a pas fait suffisamment pour espérer décrocher en terre basque le succès qui l'aurait relancée dans la course au Top 6 et permis, par exemple, de revenir sur Pau, qui a explosé en vol à Clermont (65-13). Reste - peut-être - la 7e place à arracher, qualificative pour la Coupe d'Europe. Mais la fin de saison risque d'être longue. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Jean Dauger à Bayonne, écoutez les réactions de Nans DUCUING (photo), arrière de l'UBB, et Dewald SENEKAL, entraîneur des avants de l'Aviron Bayonnais. D'autres réactions bordelo-béglaises et bayonnaises à écouter ce lundi 20 Mars 2017 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Ven. 17 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant Bayonne / UBB (21e journée) : Une question d'honneur...et peut-être un peu plus

L'UBB va disputer ce samedi 18 Mars à Jean Dauger (match à suivre en direct intégral sur nos ondes) son unique derby ... [la suite...]
écouter

L'UBB va disputer ce samedi 18 Mars à Jean Dauger (match à suivre en direct intégral sur nos ondes) son unique derby aquitain de la saison, face à un Aviron Bayonnais qui vient d'exploser en vol à Toulon (82-14) avec 12 essais encaissés et qui semblait fixé sur son sort depuis longtemps. Sauf que la fusion probable entre les deux clubs franciliens du Racing et du Stade Français, dans une semaine pour le moins chaotique et peu reluisante pour la Palnète Ovale, a complètement changé la donne, ramenant l'AB à 5 longueurs d'un possible maintien, en cas de victoire ce samedi. N'allez pas croire de toute façon que les Basques allaient tendre l'autre joue sur leur pelouse, dans un match qu'ils ne lâcheront pour rien au monde, quand bien même il n'aurait plus été question que d'honneur. On sait désormais qu'il existera une motivation d'un autre ordre. L'Union, qui vient de vivre une semaine importante elle aussi, avec le retour de la victoire contre Grenoble (enfin !), puis l'annonce du départ de son manager Raphaël Ibanez à la fin de la présente saison, se doit de relever ce défi face aux hommes de Vincent Etcheto, qui connaît la maison bordelaise comme le fond de sa poche. Une victoire en terre basque, et un mince espoir de qualification pour le Top 6 pourrait à nouveau apparaître, à condition d'aligner une série positive, même si Toulon, l'actuel 6eme, paraît encore loin devant (6 points d'avance, quelle que soit la configuration de cette fin de saison pas comme les autres). Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie des réactions de Jean-Baptiste POUX, responsable de l'entraînement de la mêlée, Jean-Baptiste DUBIE, trois quarts centre de l'UBB, et Jacques BRUNEL (photo), entraîneur des avants. Pour écouter l'intégralité de ces entretiens et d'autres réactions unionistes et bayonnaises, rendez-vous dans nos journaux de la semaine de 7h à 18h, puis ce vendredi 17 Mars dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, et Samedi 18 Mars dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h20. Coup d'envoi : 18h30. Commentaires de Christophe Monzie. 

Le groupe élargi (27 joueurs) retenu pour Bayonne : AVANTS : Ole AVEI, Jefferson POIROT, Steven KITSHOFF, Marc CLERC, Gauthier BRUTE DE RÉMUR, Sébastien TAOFIFENUA, Jean-Baptiste POUX, Berend BOTHA, Luke JONES, Cyril CAZEAUX, Jandre MARAIS, Louis-Benoît MADAULE, Luke BRAID, Hugh CHALMERS, Joseph EDWARDS, Marco TAULEIGNE.

ARRIERES : Yann LESGOURGUES, Gauthier DOUBRERE, Ian MADIGAN, Simon HICKEY, Adam ASHLEY-COOPER, Jean-Baptiste DUBIÉ, Julien REY, Romain LONCA, Jayden SPENCE, Nans DUCUING, Jean-Marcellin BUTTIN.
Sam. 11 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Bordeaux-Bègles / Grenoble (46-14) : Enfin une belle victoire pour la der à Chaban !

Six essais à un, marqués par six joueurs différents, et la plus large victoire de la saison : l'UBB respire enfin et a ... [la suite...]
écouter

Six essais à un, marqués par six joueurs différents, et la plus large victoire de la saison : l'UBB respire enfin et a fait un grand pas vers le maintien ce samedi 11 Mars en ne laissant aucune chance à un FC Grenoble Rugby qui n'a fait illusion que pendant les 20 premières minutes, jusqu'à ce que Romain Lonca, bien servi par Lesgourgues, n'aille à Dame déflorer le tableau d'affichage pour un essai de tableau noir (7-3, 19e). Car ensuite, les Isérois se sont effondrés comme un château de cartes, et 13 minutes plus tard, le bonus était déjà en poche pour les Unionistes, Madaule (22e) puis Taofifenua (33e) étant passés par là (24-9 à la pause). Trois autres essais de Cazeaux comme à la parade (56e), Avéi en force porté par le pack (66e) et Talebula sur le coup de sirène après une offrande de Luke Braid, bonifiés par les 14 points au pied de Simon Hickey (en photo face à Grice) allaient donner au score une ampleur inespérée, que l'unique essai grenoblois de Muldowney (53e) ne parvint pas à masquer. Après 7 matches sans victoire dont 6 défaites, l'Union retrouve le sourire et des couleurs, avant deux autres gros matches à disputer désormais au Matmut. Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Chaban-Delmas à Bordeaux aux côtés de Laurent Ferrères, ancien capitaine unioniste, écoutez les réactions de Laurent MARTI le président de l'UBB, et Romain LONCA le centre de l'UBB. D'autres réactions unionistes et grenobloises à écouter ce lundi 13 Mars dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Jeu. 09 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Grenoble (20e journée) : Gagner ou trembler jusqu'au bout...

La situation est devenue d'une simplicité biblique, hélas. On n'en est plus aux calculs d'apothicaire et au stade des ... [la suite...]
écouter

La situation est devenue d'une simplicité biblique, hélas. On n'en est plus aux calculs d'apothicaire et au stade des douces espérances de phases finales. Compte tenu de son classement, l'UBB n'a d'autre salut que la victoire ce samedi à 18h15 (en direct intégral sur nos ondes) pour sa dernière de la saison au stade Chaban Delmas si elle veut assurer son avenir en Top 14, même s'il est probable qu'il lui faudra une autre victoire d'ici la fin de l'exercice. Vainqueur logique du Racing (29-19) la semaine passée, le FCGR lutte avec une énergie admirable pour ne pas descendre, et sa dernière chance de sauver sa place dans l'élite passe par un exploit à Bordeaux. Les Unionistes sont prévenus. Vainqueurs de justesse à l'aller dans l'Isère le 12 novembre (22-24), il leur faut confirmer à domicile et surtout, mettre un terme à une terrible spirale de matches sans victoire. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Clément MAYNADIER le talonneur de l'UBB, et de Romain LONCA (photo) l'ouvreur ou trois quarts de l'UBB, qui fait son retour dans le groupe et. D'autres réactions unionistes et grenobloises à écouter ce vendredi 10 Mars dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans le Week-End en Sport à partir de 18h15, et samedi 11 Mars dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16h. Coup d'envoi : 18h30, commentaires de Julien Dourthe et Laurent Ferrères.
Dim. 05 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

STADE FRANCAIS / UBB (32-9) : L'UBB touche le fond à Paris

Si le plan Orsec (Organisation de Sécurité) n'a pas encore été déclenché, on ne serait pas surpris ... [la suite...]
écouter

Si le plan Orsec (Organisation de Sécurité) n'a pas encore été déclenché, on ne serait pas surpris de son imminence. En concédant à Paris face à un Stade Français, pas plus rassuré qu'elle, sa plus nette défaite de la saison (exception faite de celle de Toulon où elle avait joué une heure à 14 contre 15 après l'exclusion de Braid), l'UBB a donc aligné un 7e match sans victoire et remis aux calendes la réaction d'orgueil qu'elle avait pourtant promis d'avoir. La cabane est même tombée sur le chien tant la manière inquiète encore plus que le score, alors que le quinze aligné à Jean Bouin avait - en théorie - une toute autre allure que l'équipe décimée par les blessures, qui a pourtant rendu des copies autrement plus honorables à Montpellier (31-26) ou contre Clermont (23-23)...Mais, tant chez les entrants de retour de blessure que chez ceux qui n'ont pas quitté le groupe fanion, il n'y en a pas eu un seul pour tirer les autres de la panade, et cette fois, la cote d'alerte est atteinte, car à ce rythme, l'Union va dans le mur, ses poursuivants ne perdant pas de temps ni beaucoup de terrain, au contraire. Le Top 6 étant désormais rangé dans l'armoire aux illusions perdues, la réalité donnerait plutôt le torticolis, tant elle oblige l'Union à regarder derrière elle. Et dans l'humide froidure d'un stade Jean Bouin (photo) balayé par un vent permanent qui, on le comprit très vite, porta davantage la révolte des hommes du cru que celle des Girondins, le suspense n'aura duré que 19 minutes. Les 19 premières, c'est-à-dire le laps de temps dérisoire qu'il a fallu aux franciliens pour empocher un bonus offensif qu'ils n'ont par la suite pas eu grand peine à conserver. Deux bêtises pour commencer et offrir deux pénalités à Plisson en à peine 5 minutes (6-0, 6e), puis une "cagade" de Buttin dans son en-but sur un ballon qui lui brûle les doigts, mais pas ceux du rusé Waisea Nayacalevu, venu planter un essai de voleur du bout de la paluche (11-3, 10e). A peine le temps de se faire manger une ou deux autres fois en touche, et l'arrière Camara, revenu de 3 mois d'absence, prend le périphérique axial (le seul qui n'existe pas encore à Paris, puisque précisément, il fait le tour...par le milieu) pour aller aplatir sous les perches un essai de tableau noir, après avoir enrhumé quatre girondins (18-3, 16e). Enfin, le coup de grâce, sur une action d'école petit côté avec une percussion de Danty suivi d'une passe le long de la touche pour Sinzelle, qui enquille comme à l'entraînement, et comme au match aller où il avait déjà scoré (23-6). 3 essais et un bonus en 9 minutes, le Stade Français a pris la voie Express. Et l'Union est déjà dans les cordes. Pendant plus de 7 minutes, elle rebondira telle une balle de tennis égarée d'un court de Roland Garros (il est vrai, juste à côté) contre le mur parisien, campant dans les 22 sans inscrire le moindre point, venant même mourir à 2 mètres de l'en-but stadiste. Quand Madigan enquille dès la reprise (23-9, 47e) face aux perches, quelques optimistes béats se prennent à rêver à l'improbable retour. Mais les changements de piliers (Poirot et Clerc remplaçant Taofifenua et Cobilas) et le retour de Marais ont l'effet d'un cautère sur une jambe de bois. C'est toujours le Stade qui régale, avance et envoie du jeu, malgré un terrain difficile, avec juste un peu moins d'impact qu'en première période, parce que le score ne l'exige plus guère. Réduite à 14 pendant 10 minutes après le carton jaune d'un Talebula transparent (il ne fut pas le seul), l'Union passe rarement la médiane, et encore plus rarement la ligne des 22 mètres parisiens, sauf sur un solo au pied façon footballeur de Ducuing, qui voit son rêve d'essai fauché net à 5 mètres de la ligne par le retour du pompier Nayacalevu (73e). Pendant plus de 20 minutes, la marque, acquise depuis belle lurette, ne bouge plus, avant que Plisson (qui fort heureusement a laissé 10 points au pied) ne parachève l'ouvrage sur une nouvelle offrande face aux perches (32-9). N'empêche, la note, bien assez salée comme cela, a tout de même des accents funestes pour une équipe qui ne répond plus mentalement. Il reste une petite semaine maintenant pour se regarder dans la glace, laisser les doutes sur le divan, et gagner ce samedi 11 mars un match de la peur contre Grenoble qui, aussi incroyable que cela puisse paraître dans ce trou d'air sans précédent, par sa durée, depuis la montée de l'UBB dans l'élite, sera bel et bien celui d'un pas capital - ou non - vers le maintien. Capital mais pas suffisant. Car au train où avancent les mal classés, il faudra probablement une autre victoire à l'UBB pour assurer le coup. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le stade Jean Bouin à Paris, écoutez la réaction des deux managers, Raphaël IBANEZ (UBB) et Gonzalo QUESADA (Stade Français). D'autres réactions parisiennes et unionistes à écouter ce lundi 6 mars 2017 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Sam. 04 Mars 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Stade Français / Union Bordeaux Bègles (19e journée) : L'UBB y croit toujours

Cinq défaites et un nul pour une formation Unioniste qui n'a plus gagné en championnat depuis le 19 novembre 2016 contre La ... [la suite...]
écouter

Cinq défaites et un nul pour une formation Unioniste qui n'a plus gagné en championnat depuis le 19 novembre 2016 contre La Rochelle (26-0) et qui est passée de la seconde place ce soir-là à une anonyme 9e place aujourd'hui, de toute évidence l'UBB est dans le dur depuis plus de trois mois. Pas question pour autant de céder au découragement, car un retour dans le Top 6 reste mathématiquement tout à fait possible, mais il passe obligatoirement par des performances à l'extérieur, étant donné que l'UBB a lâché déjà deux fois à domcile cette saison (Montpellier puis Pau) et concéde un nul contre le leader Clermont (23-23), des points précieux qu'il faudra tâcher de récupérer sur les 8 matches restants. L'an passé les Girondins s'étaient imposés à Jean Bouin (24-21) mais les Parisiens, 11es et toujours sous la menace de la relégation, n'ont eux non plus aucun droit à l'erreur désormais. L'ambiance promet d'être irrespirable ce dimanche 5 mars dans la capitale (à vivre en direct intégral sur nos ondes) entre deux formations en quête de sérénité. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Louis-Benoit MADAULE le 3ème ligne de l'UBB, Marc CLERC le pilier de l'UBB et Jefferson POIROT (photo) pilier, l'un des "revenants" dans l'équipe pour ce week-end (avec Marais, Talebula et Domvo). Pour entendre l'intégralité de ces entretiens, ainsi que d'autres réactions unionistes et des réactions parisiennes d'avant-match, rendez-vous ce dimanche 5 Mars 2017 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16h15. Coup d'envoi : 17h, commentaires de Christophe Monzie.

Le groupe girondin retenu pour ce dimanche 5 Mars à Paris : AVANTS : Taofifenua, Poirot, Poux, Cobilas, Clerc, Avéi, Maynadier, Brute de Remur, Cazeaux, Marais, Jones, Madaule, Braid, Edwards, Tauleigne, Chalmers. ARRIERES : Lesgourgues, Doubrère, Hickey, Madigan, Domvo, Ashley-Cooper, Talebula, Spence, Dubié, Buttin, Ducuing.
Mar. 21 Févr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / CASTRES (17-29) : Toutes les réactions !

Nouvelle défaite à domicile de l'UBB (la 3e de la saison) qui voit ses chances de qualification pour le Top 6 très ... [la suite...]
écouter

Nouvelle défaite à domicile de l'UBB (la 3e de la saison) qui voit ses chances de qualification pour le Top 6 très amoindries, malgré un essai de Luke Jones dès la 5e minute (en photo, avec le soutien de Braid et Avéi). Au micro de Julien Dourthe, les réactions de Christophe URIOS le manager, Julien DUMORA le demi du Castres Olympique, Laurent MARTI le président, Raphael IBANEZ le manager, Clément MAYNADIER le talonneur, Nans DUCUING l'ailier de l'UBB. Prochain match de l'UBB, Stade Français/Union Bordeaux-Bègles le dimanche 5 mars à 17h (en direct intégral sur nos ondes).
Dim. 19 Févr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Castres (17-29) : Cette fois, c'est bien fini...

En concédant une 3e défaite à domicile après celles face à Montpellier et surtout Pau juste avant les ... [la suite...]
écouter

En concédant une 3e défaite à domicile après celles face à Montpellier et surtout Pau juste avant les fêtes de Noël, l'UBB a très probablement tiré un trait sur ses espérances d'entrer dans le Top 6 cette année. Une immense désillusion pour une défaite sans appel (17-29) et sans bonus cette fois, qui la relègue à 7 points du sixième. On a eu du mal à reconnaître la fringante formation qui avait, par exemple, terrassé sans trembler le coleader La Rochelle (26-0) exactement 3 mois plus tôt, le 19 novembre. A moins de faire un détour par Lourdes pour y demander un miracle, les Unionistes savent désormais à quoi s'en tenir. Le problème est que le FC Lourdes n'évolue plus dans le gratin du rugby français depuis longtemps...Le plus inquiétant, c'est que ce succès tarnais ne souffre aucune contestation, tant les Girondins ont joué à l'envers pratiquement tout le match, exception faite d'une bonne séquence d'environ 10 minutes en seconde période, hélas pas assortie du moindre point marqué malgré leur supériorité numérique (carton jaune à Babillot 54e), et  d'une entame trop belle pour être vraie, qui n'a été qu'un feu de paille. Bref, pas suffisant pour espérer l'emporter, d'autant que le C.O a joué totalement libéré et répondu du tac au tac au deux essais de Jones (5e) et Lesgourgues (26e), en revenant deux fois au score par Agulla (9e) puis Jelonch (32e) qui profitaient d'une défense girondine bien trop peu consistante (en photo, l'ailier castrais David Smith slalomant entre Chalmers, Braid et Cobilas). Heureusement que Dumora ne transformait pas ces deux essais, ce qui permettait à l'Union de ne compter que deux longueurs de retard aux citrons (14-16), un moindre mal. Mais le drop bien senti de l'ouvreur Tarnais dès la reprise (14-19, 46e) allait faire basculer la rencontre. D'autant que Rallier, sur un contre de 80 mètres, marquait un 3e essai assassin sans opposition, servi par Vialelle après un ballon perdu par les Unionistes dans un ruck (17-29, 62e). Le score était acquis et n'allait plus bouger, en dépit des efforts désordonnés des Girondins, victimes de leurs mauvais choix et commettant de trop nombreuses fautes. Encore heureux que l'arrière du CO Geoffrey Palis ait raté les deux dernières pénalités, sans quoi on aurait frôlé le naufrage. Il reste maintenant à l'Union à bien terminer la saison et à rester vigilante par rapport aux équipes qui la suivent, car elle n'a plus gagné depuis 6 rencontres en championnat, et effectuera un périlleux déplacement au Stade Français le 5 mars prochain (match à suivre en direct sur nos ondes). Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral aux côtés de Julien Méret, entraîneur du CA Lormont Rugby, écoutez les réactions de Raphael IBANEZ le manager de l'UBB et de Christophe URIOS le coach du Castres Olympique. D'autres réactions unionistes et castraises à écouter ce lundi dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Mer. 15 Févr. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / CASTRES (18e journée) : La dernière chance...ou presque

Dans un championnat de Top 14 arythmique, entrecoupé par les rendez-vous internationaux, l'UBB doit impérativement retrouver le ... [la suite...]
écouter

Dans un championnat de Top 14 arythmique, entrecoupé par les rendez-vous internationaux, l'UBB doit impérativement retrouver le goût de la victoire ce dimanche à l'heure de l'apéritif et à la sortie de la messe (à suivre en direct intégral sur nos ondes) face au Castres Olympique, un rival direct dans la course au Top 6. Pas épargnée par les blessures, et notamment les blessures graves (Aliouat, Marais et maintenant la rechute de Peter Saili), l'Union reste dans le dur avec 5 matches sans victoire en championnat, malgré un match très consistant contre le leader Clermont il y a deux semaines au Matmut (23-23). Cette fois, il faudra prendre sa revanche sur cette formation tarnaise qui s'était imposée à l'aller (33-27) dans un match où les bordelo-béglais avaient laissé filer le bonus défensif  in extremis. Un simple coup d'oeil sur le classement permet aisément de comprendre que l'Union, distancée mais pas hors du coup, n'a plus le moindre droit à l'erreur à domicile si elle veut revenir dans les clous. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Clément MAYNADIER, le talonneur international de l'UBB, et Julien REY (photo), le trois-quarts centre. D'autres réactions unionistes et castraises à écouter cette semaine dans nos journaux de 7h à 18h, puis ce vendredi 17 février dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, et dimanche 19 Février dans le mag d'avant-match de Top Chrono dès 12 heures. Coup d'envoi : 12h30, commentaires de Julien Dourthe et Julien Méret, entraîneur du CA Lormont Hauts de Garonne, ancien entraîneur du Stade Langonnais.
Dim. 29 Janv. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

UBB / Clermont (23-23) : A deux doigts de l'exploit, l'UBB peut avoir des regrets...

Le leader clermontois n'est pas tombé en Gironde ce dimanche 29 janvier. Mais il l'a échappé belle, ... [la suite...]
écouter

Le leader clermontois n'est pas tombé en Gironde ce dimanche 29 janvier. Mais il l'a échappé belle, n'égalisant sur la sirène par Brett (23-23) que grâce à l'une des nombreuses pénalités que M.Raynal n'hésita pas à lui accorder, ne faisant en revanche aucun cadeau aux Girondins. Lesquels ont de toute évidence eu du mal à tenir la distance, après un départ canon qui les avait vu mener 14-3 à la pause grâce à deux essais de Luke Braid (7-0, 8e) puis de Yann Lesgourgues, aidé par son pack et soutenu par Avéi (en photo, 14-0, 17e). Trop beau pour être vrai...Sermonnés à la pause pour leur première demi-heure léthargique, les Jaunards mettaient le turbo dès la reprise et il ne fallait pas plus de 6 minutes à Stanley, tranchant comme un cutter (14-10, 43e), puis Timani (17-17, 49e) pour anéantir les louables efforts girondins. L'UBB ne capitulait pas pour autant, mais devait d'abord défendre avec un coeur énorme pour éviter que le TGV auvergnat, lancé alors à pleine vitesse, n'emporte tout sur son passage. La fin de rencontre, haletante, se résumait à un duel de buteurs, aucun des deux packs ne voulant céder  : Hickey (7e) puis Madigan (72e) côté girondin, Brett côté auvergnat, dont le pied ne tremblait pas à l'instant critique pour donner deux points précieux à la Yellow Army, qui cède cependant son fauteuil de leader à La Rochelle, stupéfiant vainqueur à Toulon (23-20). L'UBB, elle, garde encore une chance de se mêler au Top 6, mais a raté le coche, alors que Toulon et Toulouse avaient chuté chez eux, ce qui n'arrivera sans doute plus beaucoup d'ici la fin de l'exercice. Et si les Girondins ont remarquablement défendu, ils ont encore commis trop de fautes, et ne peuvent dissimuler un sentiment certain de frustration, après avoir mené au score durant tout le match. Au micro de Julien Dourthe qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique, écoutez le réaction de Raphael IBANEZ le manager de l'UBB et de Franck AZEMA le coach de l'ASM Clermont. D'autres réactions bordelaises et clermontoises à écouter dans nos journaux de ce lundi 30 janvier de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.
Jeu. 26 Janv. 2017 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Avant UBB / Clermont (17e journée) : Comme un besoin de revanche...

Comment faire pour battre la Yellow Army ? Telle est l'équation à plusieurs inconnues qui sera proposée à ... [la suite...]
écouter

Comment faire pour battre la Yellow Army ? Telle est l'équation à plusieurs inconnues qui sera proposée à l'UBB ce dimanche pour la première de la saison au Matmut Atlantique (match à suivre en direct intégral sur nos ondes) et la reprise du Top 14 après un break de 3 semaines. Les Jaunards mènent  en effet trois manches à zéro : deux victoires en Champion's Cup dont la seconde il y a tout juste 15 jours à Chaban-Delmas au terme d'un match cadenassé (6-9) qui consacrait l'élimination mathématique des Bordelais dans la course aux quarts de finale, et la qualification des Auvergnats dans le même temps, et une large victoire en championnat à Michelin le 17 septembre à l'aller (40-16) où l'Union n'avait tenu qu'une mi-temps...Autant dire que les bordelo-béglais n'ont pas envie de tendre encore une fois l'autre joue...Au delà d'un besoin de revanche bien légitime face à une équipe actuellement au sommet de son art, il y aura aussi et surtout la nécessité de regagner en championnat, plaisir que les Girondins n'ont plus connu depuis 4 jourrnées. L'intérêt du reste de la saison des Unionistes, et leurs chances d'accrocher le Top 6, dépendront en grande partie du résultat du match de ce dimanche. L'histoire est un éternel recommencement : l'an passé déjà, la saison de l'Union avait basculé après un revers concédé à Chaban-Delmas (19-24) contre ces mêmes Jaunards, dont elle ne s'était par la suite jamais remise. Ecoutez une partie de la réaction de Hugh CHALMERS (photo, en tenue estivale) le 3ème ligne de l'UBB et de Sébastien TAOFIFENUA le pilier de l'UBB. Pour écouter d'autres réactions unionistes et des réactions clermontoises, rendez-vous ce vendredi 27 janvier dans Le Week-End en Sport à partir de 18h15, puis dimanche 29 janvier dans le mag d'avant-match de Top Chrono  à partir de 16h15. Coup d'envoi : 16h45. Commentaires de Julien Dourthe.