Actualités régionales

Nicolas Florian, le maire de Bordeaux, fait sa rentrée politique

10 septembre 2019 à 18h09 Par Stan .
Le successeur d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux est revenu sur les grands sujets de la ville. Avec en ligne de mire les élections municipales de mars prochain...

L'exercice est devenu une habitude pour n'importe quel maire au moment de la rentrée de septembre mais pour Nicolas Florian c'était une première, et la proximité des prochaines élections, localement marquées par la désolidarisation du Modem girondin avec le candidat LREM, ne lui a sans doute pas facilité la tâche. Le nouveau maire de Bordeaux a sans doute appliqué les conseils de son mentor Alain Juppé et repoussé le sujet à janvier 2020, date qu'il a fixée pour lancer officiellement sa campagne. En attendant il continuera d'être un maire de proximité, comme il se définit lui-même, à l'écoute de ses concitoyens et préoccupé par les affaires courantes de la ville.

Nicolas Florian


S'il a balayé la question des municipales de mars prochain, il n'a pu echappé à celles concernant la candidature du LREM Thomas Cazenave, qui se presente sans le soutien du modem, acquis à l'equipe municipale actuelle, contrairement à l'alliance nationale donc... un jeu politique qui ne l'inquiète pas. 

Nicolas Florian


Pas de campagne officielle avant le mois de janvier pour Nicolas Florian, mais tout de même un déroulé des projets en cours et à venir à Bordeaux, avec des grandes lignes qui délimitent une vision globale des choses: maîtrise de la démographie, transition écologique, cohésion sociale et citoyenneté. L'abandon du projet de création de 2000 logements sur le parc de la Jallère est un parfait exemple qui résume la volonté du nouveau maire; en lieu et place d'un nouveau parc résidentiel, la ville va organiser une concertation avec les habitants pour décider de la nature du projet (ferme urbaine et jardins partagés ont été évoqués comme piste par le maire). Concernant la transition écologique, il a également rappelé le plan Canopé, qui doit permettre la plantation de 25.000 arbres dans la ville d'ici 5 ans. Une expérimentation d'éoliennes urbaines est aussi en projet.

Autre sujet évoqué, la mobilité, avec la volonté de développer des itinéraires reservés aux vélos, sur l'exemple des travaux en cours sur l'avenue Maréchal Juin. Le co-voiturage sera encouragé avec des places de stationnement préférentielles pour ceux qui l'utilisent. Nicolas Florian a remercié le président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet, d'avoir remis sur la table l'idée de création d'un métro sur l'agglomération. Il ne se positionne cependant pas clairement sur le sujet, préférant laisser aux habitants le choix de s'exprimer, mais il rappelle que d'après les prévisions les transports en commun de la ville seront saturés d'ici 2030-2050.

Enfin la maîtrise de la démographie est un enjeu majeur des prochaines selon le maire, qui estime que la ville centre ne peut accueillir plus de 300.000 habitants. Elle en est actuellement à 252.000.