Mise en ligne le Dimanche 23 Avril 2017
écouter

BORDEAUX / BASTIA (2-0) : Bordeaux avance ses pions et fait le travail

Sans faire de bruit, les Girondins poursuivent leur bonhomme de chemin et ont logiquement aligné ce samedi leur 3e victoire consécutive, sans but concédé. Avec sobriété, séreiux et une efficacité dans les deux surfaces qui leur manquait pendant la phase aller et qui leur avait coûté la bagatelle de 21 points gaspillés à domicile sur cette seule période...mais seulement 4 depuis le début de la phase Retour (nuls contre Rennes -leur match le plus médiocre - et Lyon (1-1), avec un penalty oublié sur Malcom qui leur aurait sans doute donné la victoire ce soir-là). La différence est de taille, l'autre grand changement étant que cette équipe sait désormais se montrer patiente. Il n'y a pas si longtemps, un tel match face à des Corses au bord du précipice et venus abattre en Gironde leur ultime carte pour le maintien, les aurait fait déjouer au point de se prendre les pieds dans le tapis, et de laisser filer encore une occasion royale au classement. Décisifs à Nantes en seconde période, ils l'ont encore été face au SCB, après une première mi-temps très brouillonne où les occasions de s'enflammer furent rares, Leca passant 45 minutes assez tranquilles devant des Girondins manquant de rythme et d'inspiration, et empêtrés dans le 4-1-4-1 mis en place par Rui Almeida. Résultat : des banderilles, plutôt que des occasions dignes de ce nom, Malcom étant le premier à faire passer un frisson dans le dos de la défense insulaire par un coup-franc dans le petit filet (18e), avant que Sankharé, bien lancé sur le flanc gauche et peut-être trop collectif, ne préfère centrer au lieu de frapper, El Kaoutari sauvant en corner (31e). Pas de quoi fouetter un chat, quand même, pas plus que sur cette tête non cadrée de Lewczuk (31e), à la réception d'un centre de Malcom, le bordelais le plus remuant avec Laborde. Kamano y allait d'un joli coup de bélier, de la tête, sur un centre de Sabaly dévié au départ par El Kaoutari mais sans vraiment inquiéter Leca (42e). Au contraire, jusqu'alors très timides, les Corses se créaient les deux plus belles occasions du premier acte, coup sur coup, quand Pallois contrait in extremis Coulibaly, et quand, sur le corner de Bengtsson qui s'ensuivait, Mostefa seul au second poteau voyait sa reprise de la tête raser la transversale (44e). Il importait de réagir après la pause, de mettre du rythme et de presser plus haut des Bastiais jusqu'alors loin d'avoir été poussés dans leurs derniers retranchements. Le remplacement de Lewczuk, très tôt averti (24e) par Rolan, s'il n'apporta pas à l'attaque bordelaise tout le tonus espéré, l'uruguayen se montrant encore une fois très effacé, eut au moins le mérite de préserver le défenseur polonais d'une éventuelle expulsion en prévision des matches capitaux à venir. Repositionné en défense centrale, Toulalan multiplia les longues ouvertures, comme Pallois. Sur l'une d'elles, Kamano, moins en vue qu'à l'accoutumée, écrasa sa frappe et tira sur le portier corse. Mais sur l'action suviante, Sankharé, qui venait de distiller déjà deux bons centres, trouvait Malcom au second poteau. La volée du plat du pied droit du petit brésilien, seulement freinée par Jean-Louis Leca, faisait mouche au ras du montant (1-0, 55e). Enfin, lancés, les Girondins se créaient la plus belle occasion du match quand une tête décroisée de Laborde en pleine course, sur un coup-franc de Malcom, était superbement repoussée par le portier bastiais (62e). Mais sur un long coup-franc de Vada remisé de la tête au second poteau par Pallois, Sankharé s'élevait bien plus haut que Cahuzac (en photo) pour smasher sa tête dans le petit filet de Leca, presque à bout portant (2-0, 69e). Si Carrasso devait s'employer pour la première et seule fois du match sur un tir vicieux à ras de terre de Danic (71e), c'est bien Bordeaux qui finissait le plus fort face à des Corses résignés sur leur sort, Plasil ratant la lucarne d'un cheveu, sur un cafouillage provoqué par une tête de Pallois (80e), puis Malcom, certainement le bordelais le plus incisif, frappant au dessus de la barre (91e). Bordeaux assurait le coup et le travail, battant enfin un adversaire qui lui causait mille maux depuis plus de 3 saisons. Mais surtout, les Girondins s'emparaient provisoirement de la 4e place et prenaient 3 longueurs d'avance sur l'OM, freiné à Nancy la veille (0-0). Ils ne seront pas de trop dans le chaudron dijonnais le 30 avril, face à des Bourguignons intraitables devant Angers (3-2) et qui ne veulent pas mourir. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre aux côtés de Michel le Blayo, écoutez les réactions de Jocelyn GOURVENNEC, coach du FCGB, Rui ALMEIDA, coach du SCB, et Jéremy TOULALAN, capitaine du FCGB. D'autres réactions girondines (mais pas de réactions corses, les joueurs n'ayant pas été autorisés par leur club à parler aux médias) à écouter ce lundi 24 avril dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h15.