Mise en ligne le Vendredi 28 Juillet 2017
écouter

BORDEAUX / VIDEOTON (2-1) : Les Girondins devront cravacher...

Devant plus de 21 000 spectateurs (une belle affluence pour un tour préliminaire en plein été) et un Virage sud assez bien garni (photo), les Girondins ont assuré le minimum syndical en s'octroyant un but d'avance (2-1) avant d'aller défier le vice-champion de Hongrie dans son petit stade du Pancho Arena à Felcsut dans une semaine. Mais ils ont encaissé un but sur leur pelouse, largement évitable, à la suite d'un ballon perdu en phase offensive, et d'un débordement coté droit de Suljic libre de ses mouvements repris à bout portant face au but par Scepovic (1-1, 23e) abandonné au marquage, un but qui compliquera certainement leurs desseins car une victoire 1-0 suffira aux Hongrois. D'autant plus rageant que, sur la première période du moins, à l'exception d'une chaude alerte initiée par ce même Scepovic dont la frappe tendue et sans angle côté droit fut bien repoussée par Costil, les visiteurs n'ont guère eu d'occasions franches jusqu'aux citrons, les Girondins en vendangeant dans le même temps une bonne demi douzaine, le plus souvent par Malcom (9e, 10e, 43e) ou Laborde (27e). Inspirés et variant leurs attaques face à une défense centrale athlétique certes, mais régulièrement prise de vitesse dès qu'ils accéléraient et jouaient dans la profondeur, les Marine et Blanc ont tout de même, fort logiquement, ouvert le score par une tête plongeante magnifique de Sankharé avec la complicité du poteau, à la réception d'un long centre de Malcom par dessus la défense (1-0, 17e) après un ballon perdu par Nego dans l'entrejeu au départ de l'action. Et ils ont su reprendre l'avantage après le coup de tonnerre hongrois, toujours par Sankharé, auteur du premier doublé de sa carrière, cette fois du pied droit d'un tacle énergique, sur un service de Kamano venu de la gauche, lui-même bien lancé en profondeur par Malcom sur le flanc gauche de la surface (2-1, 33e). En seconde période, après une occasion gâchée d'entrée par Kamano (46e) qui eut par la suite un peu trop tendance à oublier ses partenaires, le rythme est tombé d'un cran, et la qualité du jeu s'en est sérieusement ressentie. Les Hongrois, roublards à souhait à l'image de Lazovic qui a passé la soirée à simuler ou à plonger au moindre contact, et en toute impunité, ont essayé de casser le rythme et de faire sortir leurs adversaires du match, provoquant deux cartons jaunes peu justifiés pour Kamano (60e) puis Sankharé (61e) alors que l'arbitre polonais M.Frankowski aurait largement eu matière à les sortir plus tôt pour des fautes d'antijeu autrement plus graves. La fin de la rencontre, assez poussive, a vu les Girondins, en panne d'accélérateur, connaître un important mais prévisible passage à vide sur le plan physique, compte tenu de leur manque de compétition en matches officiels, face à des Hongrois qui en comptaient déjà six. Plasil, sur un corner de Malcom, ratait de la tête la balle du break (88e) qui eût pu changer beaucoup de choses, mais les occasions d'inquiéter Kovacsik furent trop rares ou trop timides pour espérer un score plus large, à l'image de deux ou trois frappes inoffensives car trop lointaines, de Kamano. Au contraire, jusqu'au bout Bordeaux resta sous la menace d'une égalisation hongroise, Nego puis Fejes héritant d'opportunités intéressantes. Si Hadzic, averti (64e), manquera le match retour côté magyar, les Girondins, qui ont encore d'importants réglages à peaufiner sur le plan défensif et ont perdu en début de soirée Nicolas Pallois, définitivement transféré à Nantes, devront sans doute marquer au moins une fois dans une semaine pour s'éviter une grosse désillusion. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions de Marko NIKOLIC, l'entraîneur du Videoton FC, Jocelyn GOURVENNEC, coach, Jéremy TOULALAN, capitaine, Younousse SANKHARE, double buteur, et Youssouf SABALY, défenseur latéral du FCGB. Match retour le jeudi 3 août à 19h, à vivre en direct intégral sur nos ondes depuis Felcsut.