Mise en ligne le Mercredi 02 Août 2017
écouter

Avant VIDEOTON / BORDEAUX : PLASIL et GOURVENNEC prêts au défi hongrois

Zamoly, Csakvàr, Alcsùtdoboz, Bicske...ces noms de bourgades hongroises ne disent certainement pas grand'chose aux supporters des Girondins, même à ceux qui traverseront la moitié de l'Europe ce jeudi pour venir encourager leur favoris. Tout comme on peut aisément parier que Sadirac, Camarsac, Jugazan ou Saumos ne parlaient guère non plus aux supporters hongrois venus en Gironde au match aller jeudi dernier. Car c'est bel et bien en pleine campagne, dans un charmant village d'à peine 1800 âmes qui s'étire le long d'une route verdoyante dans la plaine centrale, au nord du lac Balaton, à Felcsut, que nos Marine et Blanc, venus de la grande ville, vont devoir protéger chez ces irréductibles Magyars leur but d'avance (2-1) acquis au Matmut lors de la première manche à la sueur de leur front. Un village devenu célèbre sous l'impulsion du premier ministre hongrois Viktor Orban, originaire du patelin, depuis qu'un écrin aux formes presque baroques, le Pancho Arena, flambant neuf (puisque construit en 2014 pour la coquette somme de 12,6 millions d'euros, même si la monnaie utilisée reste le forint...) et riches de boiseries finement ouvragées abrite la Puskas Akademia, centre de formation du club local, jadis avec le statut pro, mais aujourd'hui disparu, et où le Vidéoton FC, vieux club hongrois (1941) basé à Szekesféhervar à 40 kilomètres au sud, mais dont le stade Sostoi est en reconstruction, a élu domicile pour ses matches officiels, qu'ils soient nationaux ou internationaux. 4200 places, pas davantage, sous les voûtes de ce joyau, mais des installations dignes d'un stade de 30 000, toutes vendues depuis longtemps puisque le VFC sera le dernier représentant hongrois qualifié en Coupe d'Europe et recevra de ce fait le soutien de tout un pays. Un stade qui sera surchauffé ce jeudi, au propre comme au figuré car la canicule sévit sur la Hongrie (on annonce, comme lors des derniers jours, 34 à 35 degrés à l'heure du coup d'envoi), et dans lequel les hommes de Nikolic alternent le bon et le mois bon, après avoir sauvé le nul in extremis (2-2) ce dimanche en championnat contre Ujpest, grâce à deux buts de Scepovic (encore lui, déjà buteur au Matmut et contre Kalju au tour précédent) et du précieux milieu de terrain Hadzic, qui sera cependant suspendu face aux Girondins, pour avoir reçu le carton jaune de trop à l'aller. Les Girondins, sans Rolan resté à Bordeaux et toujours sur le départ, sont prévenus, et ils savent que pour continuer l'aventure, il faudra probablement marquer dans l'antre dédié au plus grand joueur hongrois de tous les temps, Ferenc Puskas, surnommé Pancho par son coéquipier Alfredo Di Stefano lorsqu'il jouait au Real de Madrid dans les années 50, d'où le nom du stade...Dernier détail singulier : littéralement, "szekes feher vàr" désigne, dans l'histoire ancienne de la Hongrie, le château où le Roi était couronné...Mais voilà, sur quelles têtes ira la couronne ce jeudi soir ? Au micro de notre envoyé spécial en Hongrie Christophe Monzie, écoutez une partie de la conférence de presse donnée ce mercredi 2 août dans les locaux du Pancho Arena de Felcsùt (photo, avec Aurélie Carrey l'attachée de presse du FCGB, et Linda Vadasz, l'interpète) par Jaroslav PLASIL, le milieu de terrain tchèque des Girondins, et Jocelyn GOURVENNEC, l'entraîneur. Pour entendre l'intégralité de cet entretien, et aussi en exclusivité la conférence de presse du Videoton FC donnée au Novotel de Székesfehérvàr par Marko NIKOLIC le coach et STOPIRA Tavares Dos Santos, le défenseur latéral brésilien du VFC, rendez-vous dans nos journaux de ce jeudi 3 août de 7h à 18h, puis dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 18h15 depuis Felcsut. Coup d'envoi : 19h. Commentaires de Christophe Monzie. Match à vivre en direct intégral.