Mise en ligne le Samedi 16 Septembre 2017
écouter

Lyon / UBB (49-14) : Le LOU dévore une UBB inconsistante

Si la nette défaite à Castres avait de quoi décevoir, le camouflet lyonnais a de quoi inquiéter. Douché par son échec en terre paloise, le LOU avait les crocs ce samedi à Gerland et l'agneau girondin a fait long feu avant de finir à la broche. 50 points dans la besace face à une équipe que l'on n'annonce pourtant pas dans les candidats aux barrages, il n'y a pas de quoi pavoisier. Lyon continue de rester, encore plus que Castres d'ailleurs, une terre maudite pour les Girondins (une seule victoire en 2015 pour 10 défaites sur les 11 dernières saisons...un véritable syndrome) et s'est octroyé un facile bonus offensif. Hors sujet tout au long de la rencontre, mais plus encore après les citrons (18-6 à la pause), l'Union n'a fait illusion qu'au cours de la première demi-heure, jusqu'au second essai inscrit par Fearns (15-3, 28e). L'homme du match aura été celui dont l'Union ne voulait plus l'an passé, l'international Lionel Beauxis, auteur à lui seul de...24 points, dont un essai (50e), son premier depuis 2011, qui sonnait le début du festival rhodanien. La fin de rencontre, à sens unique, a ressemblé à la retraite de Russie pour des Unionistes dépassés, malgré le soubresaut constitué par l'essai anecdotique de Luke Jones (57e). Mais avec 15 essais encaissés en 4 rencontres, l'Union n'a pas besoin d'un dessin pour savoir où le bât blesse,  et elle a du pain sur la planche cette semaine, avant de recevoir l'autobus montpelliérain samedi 23 septembre (en direct intégral sur nos ondes) que rien ne semble devoir arrêter. Au micro de Sébastien Morel qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Stadium de Gerland aux côtés de Frédéric Charvet, écoutez les réactions de Jacques BRUNEL le manager de l'Union Bordeaux Bègles, Pierre MIGNONI le manager du LOU, Nans DUCUING l'arrière de l'UBB, et Clément MAYNADIER le talonneur et capitaine bordelo béglais. Prochain rendez-vous sportif sur ARL (Aquitaine Radio Live),  ce lundi "Sports Magazine" à partir de 18h30.