Mise en ligne le Samedi 30 Décembre 2017
écouter

Stade Français Paris / UBB (22-12) : L'Union rentre bredouille, encore une fois...

Grosjean comme devant...encore une fois. Pour la dernière de Jacques Brunel à sa tête, l'Union n'aura donc pas réussi à offrir le cadeau d'adieu espéré à son manager. Une fois de plus, comme souvent sur cette pelouse qui ne les inspire décidément pas, qu'elle ressemble à un green anglais ou au contraire à un champ de labour comme c'était le cas en ce dernier samedi de l'année, le crachin incessant complétant le tableau d'un Boxing Day qu'on a eu connu plus exaltant. Difficile dans ces conditions d'assurer le spectacle, qui fut effectivement loin d'être grandiose, en première période surtout, à l'exception d'un éclair qui permit à Ensor, juste avant d'être repriis par Ducuing, de servir Danty pour un essai en deux temps (10-3 à la pause). Pour le reste, un festival de mauvais choix, de ballons tombés ou d'en-avant qui ne permirent jamais aux bordelo-béglais de menacer réellement l'en-but francilien. Le feu de paille à la reprise permit au moins à l'Union de recoller grâce à la botte de Jalibert, auteur d'un sans-faute (10-9, 48e), et de mettre un peu de folie dans son jeu en relançant des ballons depuis ses 22 mètres. Mais elle n'avait pas manifestement les moyens de ses ambitions en ce samedi, minée par une trop grande approximation dans la zone de vérité adverse, une faiblesse rédhibitoire mais pas nouvelle cette saison à l'extérieur. Au contraire, sur leurs rares contre-attaques et ne donnant la frustrante impression d'en avoir fait le minimum pour un bénéfice maximum (3 essais et bonus offensif à la clé, flatteur au regard de la copie rendue), les Parisiens trouvèrent le moyen d'aller à Dame avec une déconcertante facilité et sur des essais à une passe. C'est d'abord le remplaçant Camara, tout juste entré en jeu et déjà bourreau des Girondins la saison passée, qui leur ôta le plus clair de leurs illusions en récupérant - sans doute hors-jeu au départ de l'action -  une diagonale de Plisson (15-9, 61e). Puis à deux minutes de la sirène, l'autre centre parisien Waisea enfonça le clou et offrit au Stade Français son 3e point de bonus de la saison (22-12, 78e). Le pilonnage stérile des Girondins repoussés à deux mètres de la ligne durant le temps additionnel ne leur permit pas de prendre le bonus défensif qu'ils espéraient. Il faudra en tout cas que l'UBB montre autre chose le 6 janvier 2018 pour le premier match de la nouvelle année et la réception du LOU (toute la semaine, gagnez vos invitations en places assises avec ARL pour cette rencontre !) pour un match revanche, après la débâcle essuyée dans le Rhône à l'aller le 16 septembre (49-14). Au micro d'Antoine Salva qui commentait cette rencontre en direct du stade Jean Bouin à Paris, écoutez les réactions de l’entraîneur adjoint parisien, Olivier AZAM et du trois quarts centre du SFP, Jonathan DANTY, auteur du premier essai. Pas de réaction bordelaise d'après-match, aucun joueur ni entraîneur ne s'est présenté aux micros des médias, les bordelais ayant un train à prendre pour rentrer en Gironde, une heure après la rencontre...



Le Service des Sports d'ARL vous souhaite un bon Réveillon et une bonne année 2018 ! Reprise de nos magazines sportifs le vendredi 5 janvier 2018 à 19h avec "Le Week-End en Sport".