Mise en ligne le Dimanche 07 Janvier 2018
écouter

Granville / Bordeaux (32es) : Ne pas faire la Manche pour rien...

Manchois, certes, mais pas manchots. Il faudra que nos Girondins s'en souviennent ce dimanche pour leur première sortie de 2018. Et quand bien même les Granvillais le seraient aussi, ce handicap ne les gênera nullement, au contraire, dans leur volonté de signer un nouvel exploit et de rééditer le parcours qui les avait menés jusqu'en quarts de finale il y a deux ans contre Marseille (défaite minimale 0-1 à Caen). Car c'est bien avec les pieds qu'ils restent le plus redoutables, portés par un coach, Johan Gallon, qui sait transcender ses joueurs. Seulement 11e en championnat dans le groupe D de National 2 (mais avec un match en retard), l'USG pourrait sembler un adversaire facile pour les Girondins. Mais elle sera portée par tout un stade, plein comme un oeuf (3000 spectateurs et à guichets fermés) et l'autre club du département, St Lô, a déjà montré la voie à suivre ce samedi en éliminant Aubervilliers aux tirs au but...La pluie annoncée ne sera pas non plus la meilleure des alliées pour les Marine et Blanc, même s'ils ont eu le temps de s'y accoutumer en Gironde. Leur défense centrale sera décimée puisque ni Verdon (en reprise), ni Lewczuk (toujours pas remis de sa blessure au genou), ni Jovanovic (torsion du genou lors du seul jour de stage passé à l'île de Ré) ne seront du voyage, Gourvennec étant probablement amené à bâtir un axe central inédit avec les deux jeunes Pellenard et Koundé. Vada, a été laissé en Gironde, tout comme Gajic et Contento. Mais Meité la nouvelle recrue, sera bien de ce premier voyage de l'année. Beaucoup de clubs de L1 (Lyon, Montpellier, Lille, Guingamp) n'ont pas été à la noce dès ce samedi soir pour les premières rencontres de ces 32es de finale. Prévenus, les Marine et Blanc ne s'attendent donc pas à une formalité, tant s'en faut, et n'ont pas oublié combien ils avaient dû batailler à Clermont la saison passée à ce même stade de l'épreuve avant que Laborde (qui ne sera pas du voyage cette année) ne les délivre en toute fin de match. Dans la jolie sous-préfecture de la Manche connue pour être la ville natale de l'industriel et parfumeur Christian Dior (la stade porte le nom de son père) et revêtir des allures de Monaco du Nord, avec son casino et ses hôtles d eluxe, les Girondins seraient mal inspirés de venir faire la Manche et de s'en retourner grosjean comme devant. Il ne reste en effet que la Coupe de France pour pimenter une seconde partie de saison où les droits à l'erreur en championnat seront interdits. Mais il leur faut d'abord réapprendre à gagner, quels que soient l'adversaire et la compétition, et à ne plus avoir peur...d'eux-mêmes. Ce ne sera pas la moindre de leurs tâches dans le Cotentin en ce dimanche hivernal. Au micro de Christophe Monzie, écoutez les réactions de Jocelyn GOURVENNEC, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux et Nicolas DE PREVILLE (photo) l'attaquant du FCGB. D'autres réactions à écouter ce vendredi 5 janvier dans Le Week-end en Sport à partir de 19h, puis ce dimanche 7 janvier dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 13h40. Coup d'envoi : 14h15. Commentaires de Christophe Monzie en direct du stade Louis Dior à Granville.



Match à suivre en direct sur toutes nos fréquences et sur notre site internet www.arlfm.com, en duplex avec le match de Coupe de France Féminines (32es) Mérignac-Arlac / Guingamp à 14h30 commenté par Christophe Gameiro.