Mise en ligne le Samedi 27 Janvier 2018
écouter

Lyon O.U. / Agen (71-17) : C'était le LOU et l'agneau...

Dans la présentation de cette périlleuse rencontre à Lyon, nous évoquions le roman de Renart et Ysengrin et souhaitions que les renards agenais fassent preuve de malice...Espoir déçu. On s'est trompé d'histoire, ou alors, ils n'ont pas dû la lire. Ce samedi au Matmut, cétait plutôt la fable du LOU et de l'agneau. Voilà un bouchon lyonnais qui fera tristement date dans l'histoire du SUA, jalonnée fort heureusement d'épisodes plus glorieux que celui-ci. On savait la tâche ardue, certes.Mais on n'imaginait pas une telle bérézina. 10 essais (dont 3 du seul demi de mêlée lyonnais Couilloud qui s'est promené sur le pré) contre deux (un doublé de Johan Sadie 43e, 73e), le déroulé de ce match à sens unique se passe de commentaires, d'autant que le SUA s'est effondré comme un château de cartes en presque moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, les Lyonnais, emmenés par un Beauxis intenable, étant allés 4 fois à Dame au bout de...21 minutes de jeu (en photo, Paul Abadie ne peut empêcher Couilloud d'aller à l'essai). A 28-3 à la pause, soit aussi mal que les voisins bordelo-béglais trois heures plus tôt à Toulon au même moment de la partie, la seule question était de savoir si les Suavistes pourraient limiter les dégâts. Le seconde acte, très long à vivre, a douloureusement démontré que non. Les trois semaines de break qui arrivent ne seront pas de trop pour permettre aux Suavistes de panser leurs plaies et d'oublier ce non-match qui a vite pris des allures de capitulation et qui reste la plus lourde défaite de l'histoire du club depuis sa création. Au micro de Sébastien Morel qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Matmut Stadium de Gerland à Lyon, écoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO l'entraneur des avants du SUALG, Pierre MIGNONI l'entraîneur du LOU, et Jean-François FONTENEAU le président du SUALG. D'autres réactions agenaises et lyonnaises à écouter ce lundi 29 janvier 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30.