Mise en ligne le Samedi 24 Février 2018
écouter

Montpellier / UBB (11-10) : Pour avoir trop gâché, l'UBB rate le coche chez un leader chancelant

Raté d'un souffle, encore une fois...Le constat, qui revient régulièrement depuis au moins 4 saisons, en deviendrait consternant. S'il lui arrive de perdre régulièrement ses chèvres sur d'autres stades maudits, comme à Lyon ou Castres, en revanche à  Montpellier, l'Union n'est jamais à côté du sujet. Mais elle n'en revient jamais vainqueur non plus, de ramenant en Gironde que les honneurs de la patrie et un wagon de regrets. Même lorsque - fait extrêmement rare sur ce terrain où le MHR était invaincu avec un tarif moyen de plus de 5 essais par match - elle inscrit davantage d'essais que l'adversaire, plus que prenable ce samedi, malgré son statut de grandissime favori avant la rencontre. Seulement voilà, dans un duel aussi serré, c'est le jeu au pied qui fait souvent la différence, et dans ce domaine, force est de constater que l'Union a signé un zéro pointé. Pire : par excès de confiance, peut-être, ou manque de discernement, elle n'a pas tenté, surtout en première mi-temps, les penalités auxquelles elle avait droit, préférant des penaltouches, au résultat plus qu'aléatoire face au Panzer héraultais. Péché d'orgueil, sans doute, qui s'est finalement retourné contre elle, alors qu'elle a fait la course en tête pendant plus d'une heure. Car, comble de malheur, son ouvreur Simon Hickey (pas plus heureux que son alter ego montpelliérain Pienaar, il est vrai), n'a transformé aucun des deux beaux essais inscrits par le joker samoan Ed Fidow (31e, 42e) qui n'avait plus joué avec l'Union depuis fin novembre contre Brive, alors qu'une seule transformation aurait suffi pour que l'Union tienne enfin son exploit de la saison...Hormis cette faillite au pied, il n'y a vraiment pas grand'chose à lui reprocher, elle a livré un match exemplaire sur le plan défensif (en photo, Ducuing et Rey s'opposant à une percée héraultaise), ce qu'on ne lui avait plus vu faire à l'extérieur depuis bien longtemps, et elle fut à deux doigts d'inscrire d'autres essais et de tuer le match (essai refusé par M.Cayre à Naqalevu après arbitrage video, 16e, en-avant de Ducuing à un mètre de la ligne sur un pilonnage des avants girondins, 49e). Le leader était dans ses petits souliers, et n'a réellement inquiété son hôte du jour que durant les dix minutes où celui-ci a été réduit à 14, après le carton jaune infligé à Cazeaux, immédiatement après son entrée (59e). L'Union empoche certes un bonus défensif, mais au goût amer, après avoir perdu son second match d'affilée d'un point, deux courts accrocs qui peseront néanmoins très lourd dans la course aux barrages, si tant est qu'elle soit encore d'actualité...Au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis l'Altrad Stadium de Montpellier aux côtés de Francis Lagleyze, écoutez  les réactions d'Alexandre ROUMAT le troisième ligne de l'UBB, et Laurent MARTI le président de l'Union Bordeaux-Bègles. D'autres réactions à écouter ce lundi 26 février dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.