Mise en ligne le Samedi 28 Avril 2018
écouter

Avant Bordeaux / Dijon (35e journée) : La moutarde devra être bordelaise, cette fois...

Ce soir-là, en ce vendredi glacial et neigeux du premier jour d'un mois de décembre qui allait s'avérer pour eux le pire de la saison (5 matches, 5 défaites, coupe de la Ligue incluse), rien n'avait fonctionné pour les Girondins... Trois jours après un succès probant sur les Verts (3-0) qu'on croyait annonciateur de leur renouveau, après une traversée du désert qui avait débuté au soir d'une fessée parisienne mémorable (6-2) deux mois plus tôt, ils replongeaient dans leurs travers et se tiraient une balle dans le pied, laissant filer en Bourgogne un succès largement à leur portée. Menant deux fois au score en première période (Cafu, puis Malcom d'une frappe d'anthologie de 35 mètres) avec 5 occasions franches à la clé, mais à la rue dans le domaine aérien sur chaque centre dijonnais, les bordelais perdaient pied après les citrons, après que Yambéré eut joué un tour de filou à ses anciens coéquipiers en profitant d'un positionnement erratique des défenseurs adverses sur un corner. Car les erreurs de la seconde période, plus grosses encore, et leurs largesses de marquage abyssales allaient offrir aux locaux le plus inattendu des succès (3-2). Les Girondins n'ont forcément pas oublié ce hara-kiri pathétique. Et même si c'est la moutarde dijonnaise qui remplacera ce samedi sur leurs tartines le caviar parisien de dimanche dernier, ils seraient mal inspirés de faire les difficiles devant l'ordinaire du menu proposé. Gustavo Poyet ne le cache pas, il attend ses joueurs au tournant, et espère d'eux une copie aussi bonne que la précédente face à Paris, mal récompensée. Histoire de n'avoir aucun regret si l'Europe in fine leur échappe, comme c'est hélas probable, et d'arrêter l'impressionnant gâchis commis depuis trop longtemps à domicile face à des équipes à leur portée, en théorie... Et même si le DFCO se présentera extrêmement diminué par une kyrielle d'absences (Lautoa, Varrault, Balmont, Abeid, Saïd, Xeka, Jeannot, Tavares, et dernièrement Sammaritano, touché à un genou contre Lyon...) les Marine et Blanc auraient tort de prendre à la légère cette équipe généreuse qui pratique un football total, ayant toujours marqué à Bordeaux depuis sa première accession en Ligue 1 en 2011. C'est au nez des Girondins que la moutarde devra monter cette fois-ci, pour effacer la sale impression du match aller, convaincre leur coach qui pense déjà à la configuration de son équipe pour la saison prochaine (il n'est pas trop tard pour le faire) pour laquelle il a annoncé 10 départs et un effectif réduit à 26 joueurs au lieu de 31 actuellement, et s'octroyer - peut-être - le droit de disputer un beau quitte ou double à St Etienne le 6 mai...D'autant qu'une moutarde sur une bonne entrecôte accompagnée d'un bon Bourgogne, cela n'a jamais tué personne...Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Gustavo POYET le coach du FCGB et de Maxime POUNDJE (en photo) l'arrière latéral gauche du FCGB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions dijonnaises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 27 avril 2018 dans nos journaux, dans Le Week-End en Sport à partir de 19h, puis ce samedi 28 avril 2018 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 19 heures. Coup d'envoi : 20 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Pierrick Landais, entraîneur général du FC Langon. Avec ARL, gagnez vos invitations en places assises pour assister à ce match en téléphonant à notre standard-jeu 05 56 63 35 52 !



Match à suivre en direct intégral sur nos fréquences girondines, sur notre site internet www.arlfm.com cliquer sur "Ecouter ARL 33", sur l'appli "Les Indés Radios", en duplex avec le derby girondin de National 3 Libourne / Lège-Cap Ferret à 19h en direct du stade J.A.Moueix à Libourne, commentaires de Christophe Gameiro.