Mise en ligne le Dimanche 20 Mai 2018
écouter

METZ / BORDEAUX (0-4) : La Grand'messe à Metz pour les Girondins !

Ils l'ont fait ! En s'imposant brillamment et avec sérieux au stade St Symphorien chez la lanterne rouge (0-4) grâce à 4 buts de leurs attaquants, Braithwaite se taillant encore une fois la part du Lion en inaugurant la marque dès la 9e minute d'une tête décroisée sur un corner de Malcom de la gauche obtenu par Poundjé (son 4e but sous le mailllot bordelais), avant de délivrer une passe décisive à Kamano pour le troisième but (43e), les Girondins ont su relever leur incroyable défi : devenir européens à l'ultime journée de championnat, à la faveur d'un final en boulet de canon (6 victoires en 7 matches) qui n'est pas sans rappeler celui de 2012, pour une récompense similaire, mais qui avait sans doute moins surpris à l'époque, car ils étaient partis de moins loin. Rappelons en effet qu'à la trêve hivernale, les Marine et Blanc étaient 15es avec 20 points et qu'il était surtout question de survie en Ligue 1 à l'époque... Et qu'il connurent durant cette phase Retour un nouveau passage à vide de 6 matches sans victoire en février-mars, ce qui ne les empêcha pas d'engranger 35 points sur la période...S'ils ont fait le travail et plié l'affaire assez rapidement puisque Malcom, dans un angle impossible, sut exploiter un ballon relaché par Kawashima  sur un centre de Poundjé après un beau cafouillage (0-2, 17e) pour son 12e et dernier but de la saison et sa dernière sous le maillot bordelais, et que Jules Koundé, de la tête, avait déjà trouvé le montant sur un corner deux minutes plus tôt avant que Lerager, d'une superbe frappe de 30 mètres, n'oblige le portier des Grenat à une parade des deux poings (40e) comme pour confirmer la suprématie girondine, il restait à remplir la seconde condition, qui n'était pas de leur ressort : que Nice perde à Lyon ou au moins, n'y gagne pas. Or, les Aiglons menaient au Groupama Stadium à la pause (0-1) et étaient toujours européens, mais ils ont finalement cédé de justesse, battus par un triplé irrésistible de Depay et ils ne verront pas l'Europa League, pour la dernière du coach Lucien Favre sur le banc azuréen avant son départ à Dortmund. C'était aussi la dernière de Frédéric Hantz sur le banc mosellan ce samedi soir mais ses joueurs, malgré une bonne volonté évidente à l'image de Dossevi et Mollet qui furent les plus en vue, capitulèrent rapidement, orphelins de leur buteur Nolan Roux, absent pour une blessure qui parut mystérieuse à beaucoup. Le FC Metz n'avait plus gagné depuis 6 matches à domicile, et sa seule occasion digne de ce nom survint à la 61e quand le jeune Niane (19 ans) expédia un missile sur la barre de Costil d'un tir en pivot à 10 mètres, à la réception d'un centre en retrait de Goudiaby et d'un moment d'inattention bordelais. Pour le reste c'est Bordeaux qui continua de dérouler, Braithwaite manquant de peu le 4e but dès la reprise sur un rush solitaire et un duel perdu de justesse face à Kawashima (46e). 4e but qui survint finalement sur un superbe lob sans angle depuis l'aile gauche de Nicolas De Préville, qui avait remplacé Kamano peu avant, le ballon venant mourir dans le petit filet du portier japonais, peut-être avec la complicité involontaire de Selimovic au départ de la frappe (0-4, 77e). Bordeaux est donc qualifié pour le 3e tour préliminaire d'Europa League, comme la saison dernière et les joueurs pouvaient célébrer la Grand Messe...à Metz avec leur poignée de supporters (photo), qui avaient traversé la France pour venir les encourager, malgré des dispositions préfectorales très contraignantes. Une qualification européen inespérée qui vient clôturer en beauté une saison pour le moins atypique et agitée, ou le pire côtoya le meilleur, mais qui pourrait changer pas mal de choses dans le recrutement et la volonté affirmée du coach uruguayen de conserver des éléments devenus indispensables. A ce titre, on croit savoir que Braithwaite par exemple, qui se plaît en Gironde et est monté en puissance sur cette fin de saison, ne serait pas opposé à prolonger l'expérience girondine. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade St Symphorien à Metz, écoutez les réactions de Gustavo POYET, coach du FCGB, Frédéric HANTZ, coach du FC Metz, et Stéphane MARTIN, président du FCGB. D'autres réactions bordelaises et messines à écouter ce lundi 21 mai 2018 dans nos journaux de 6h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.