Mise en ligne le Dimanche 30 Septembre 2018
écouter

REIMS / BORDEAUX (0-0) : Ils ne rentreront pas frustrés, cette fois...

Bien sûr, on pourra toujours regretter (mais pas longtemps) que les Girondins n'aient pas sabré le Champagne par une victoire sur ce terrain maudit du stade Auguste Delaune. Peut-être y avait-il la place cette année, face à ce Stade de Reims muet depuis 3 rencontres à domicile. Mais globalement c'est la satisfaction d'un bon point de pris qui prévaut et qui clôt une semaine fructueuse (7 points sur 9 possibles). Ils sont tant de fois repartis de cet endroit avec la frustration ou la honte sur leurs épaules (en octobre 2014 on se souvient que c'est même Julien Faubert qui avait dévié dans son propre but un centre de Fortes pour le seul but de la victoire rémoise...) qu'on ne boudera pas son plaisir, même si les occasions d'inquiéter Mendy furent rares, mais cadrées (Youssouf 31e, Lerager 51e à la conclusion d'un beau mouvement initié par Sabaly puis Cornelius, Kamano 82e). Bordeaux a globalement subi dans cette rencontre, mais les Champenois, qui ont accumulé les corners (6 contre 0 sur leur seul premier acte) n'en ont jamais fait bon usage parce qu'ils n'ont jamais pris le dessus sur une défense girondine qui est en train de gagner en efficacité - il était temps -, bien organisée autour de Pablo et Koundé, encore une fois intraitables. Le Brésilien ne se laissa prendre en défaut qu'une seule fois, sur un déboulé côté gauche du remplaçant Kamara, tout juste entré en jeu, qui avait déjà échappé à Lerager puis Sabaly mais dont la percée échoua par un ballon sur le petit filet de Costil (70e). La plus nette occasion des Rémois survint au moment où un long ballon de la gauche de Konan fut redressé au second poteau le long de la ligne de but par Foket, parfois trop libre de ses mouvements, mais il manqua quelques centimètres au coréen Suk pour glisser le cuir dans le but (83e). Pour le reste, malgré beaucoup de coups de pieds arrêtés et des coups-francs à distance moyenne obtenus en fin de match, jamais ils ne mirent à contribution Benoît Costil qui n'eut pas un seul arrêt à effectuer dans le match, contrairement aux miracles qu'il avait eu à réaliser contre Lille 72 heures plus tôt. On notera aussi, sur une touche rémoise vite jouée et remisée en cloche par Chavalerin, ce bon jump du coréen Suk sautant plus haut que Sabaly pour décroiser sa tête à côté du but (29e), et côté girondin, cette bonne inspiration de De Préville, qui retrouvait une pelouse familière, venant au pressing sur Mendy dont il contra le dégagement tardif, mais pas avec autant de bonheur que Laborde à Odessa en Europa League le 9 août dernier...Et si Bordeaux termina avec 4 attaquants après les entrées de Kamano (61e) puis Karamoh (73e) et Briand (81e), il ne fut pas pour autant plus incisif, or les Girondins savent qu'ils devront gagner en percussion pour forcer le verrou Danois jeudi prochain au Matmut, leur chance d'exister dans ce groupe C sera à ce prix. On regrettera les cartons infligés par l'ineffable M.Ben El Hadj tour à tour à Cornelius (41e, que l'on n'a toujours pas compris alors qu'il venait de prendre une semelle de Romao), et Tchouameni (70e), dont l'intervention, virile mais correcte sur ce même Romao puisqu'il jouait le ballon, ne méritait pas cette sanction. Celui, plus logique, que reçut Maxime Poundjé en fin de match (90e), se sacrifiant pour le bien de l'équipe, privera le défenseur girondin du prochain match de championnat. Relégables il y a une semaine, les Girondins poursuivent leur invincibilité, remontent à la 8e place et "normalisent" leurs statistiques, notamment défensives, la patte de Ricardo commence déjà à opérer...Mais il importait tellement de serrer la vis qu'on ne peut que s'en féliciter... Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Auguste Delaune à Reims, écoutez les réactions des deux entraîneurs Eric BEDOUET (FCGB) et David GUION (Stade de Reims) ainsi que le président des Girondins Stéphane MARTIN. D'autres réactions bordelaises et rémoises à écouter ce lundi 1er octobre dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à 18h30. Et des places assises à gagner avec ARL toute cette semaine pour la rencontre  d'Europa League Bordeaux / Copenhague du 4 octobre au Matmut à 18h55 !