Accueil > Réécoutez tous les sons diffusés sur ARL

Nos Podcasts

ECOUTEZ LE SON

mise en ligne le Mercredi 05 Décembre 2018

Ligue 1 (16e journée) BORDEAUX / ST ETIENNE (3-2) : Face aux Verts, Bordeaux passe à l'orange...

On n'ira pas jusqu'à écrire que seule la victoire est jolie. Mais on n'est pas loin de le penser après ce succès arraché dans les dernières instants face à une équipe stéphanoise pas vernie par les faits de jeu, du début à la fin, il faut bien en convenir. Contre le PSG 3 jours plus tôt, Bordeaux, auteur d'un match plein, n'avait pas volé le partage des points. Mais en ce mercredi pluvieux de décembre, dans un Matmut à géométrie variable en fonction de l'adversaire et...de l'horaire (ils étaient cette fois - en théorie, abonnés compris - un peu plus de 23 000 à pousser les Girondins), c'est bien davantage à l'énergie et à l'issue d'un match curieux, interminable (8 minutes de temps additionnel en première période, 6 en seconde) et de facture très inégale qu'ils ont renoué enfin avec une victoire en championnat qui les fuyait depuis 7 matches et près de deux mois (dernière victoire contre Nantes 3-0 le 7 octobre). Le football est parfois bien étrange, ou paradoxal. Nul doute que les Girondins méritaient davantage de s'imposer à Lyon ou à Dijon que ce mercredi soir...Mais Pablo, l'un des meilleurs girondins, déjà dangereux sur un coup de tête monumental mais mal cadré sur un coup-franc de Youssouf de la gauche (40e), puis sur l'égalisation de Briand puisque c'est lui qui dévissa sa reprise au second poteau avant que l'ex-guingampais en fasse de même pour un but qui figurera sûrement au "Worst of" de la Ligue 1, mais qui eut le grand mérite de prendre Ruffier au dépourvu (1-1, 22e), a libéré tout un stade et offert à Bordeaux sa 4e victoire à domicile, au moment où on n'y croyait plus, en surgissant au premier poteau sur un corner frappé au cordeau par De Préville, au milieu d'une défense forézienne inexplicablement aux abonnés absents (3-2, 89e). Les abonnés absents furent d'ailleurs nombreux dans ce drôle de match, et pas seulement dans les tribunes, un match joué encore une fois en mode alternatif, où le meilleur (la fin de première période girondine) côtoya le pire (le milieu de la seconde période, avec un déchet technique rédhibitoire et un nombre incalculable de ballons perdus dans l'entrejeu par les Girondins, même sans être sous pression de l'adversaire). Ce sont d'abord eux qui se mirent à l'amende, en laissant Cabella se promener sur l'aile gauche en pleine surface avant de délivrer un caviar à 5 mètres du but pour le plat du pied de Diony, qui a dû marquer des buts plus compliqués que celui-ci dans sa carrière (0-1, 15e)...Pas davantage de vigilance sur l'égalisation stéphanoise, finalement obtenue par Cabella et Khazri réunis sur une partie de billard improbable et dans un trou de souris, alors que le premier cité, seul sur le flanc gauche de la surface depuis au moins 10 secondes, n'attendait plus que l'offrande de Salibur venue de la droite (2-2, 67e)... Pour n'avoir pas su virer en tête à la pause, notamment quand Karamoh, bien lancé par Sabaly coté droit, perdit son duel face à Ruffier qui avait jailli devant lui (36e), ou quand, beaucoup plus tôt, Kamano, pas attaqué, avait vu sa frappe placée du gauche à ras de terre venir percuter le bas du montant gauche (4e), Bordeaux se retrouvait obligé de remettre un coup d'accélérateur, alors que de toute évidence, l'accumulation de matches rapprochés commence à sérieusement altérer la lucidité de cette équipe dans le geste final, elle qui n'en a déjà pas tellement en temps normal. Dans ce match atypique, il y eut aussi la sortie sur grave blessure à la tête de Neven Subotic, le central de l'ASSE, blessé par son propre gardien sur l'égalisation de Briand, puis celle de Debuchy, qui dut renoncer et laisser sa place au néo-défenseur Monnet-Paquet, appelé à jouer les pompiers de service à ce poste inhabituel pour lui (36e). Il y eut surtout deux autres situations assez peu orthodoxes, provoquées par le recours à la VAR, lorsque les Girondins, qui s'apprêtaient à aller tirer un corner, bénéficièrent finalement d'un...penalty après une interruption de 3 minutes, le jeune Saliba ayant indiscutablement touché le ballon de la main aux 5,5 mètres (mais était-ce volontaire ?), ce qui permit à Kamano de signer son 8e but en transformant imparablement cette sanction à retardement (2-1, 56e) qui eut le don d'agacer quelque peu les Verts, lesquels pour la circonstance jouaient en blanc ce mercredi soir. Mais le must arriva un peu plus tard, lorsqu'une faute pourtant évidente, dès le départ de l'action, de Selnaes sur Sankharé (entré en jeu à la pause pour remplacer Youssouf blessé au genou - entorse interne -, mais jamais dans le tempo en seconde période) suivi d'un tirage de maillot sur 5 mètres que l'on vit même depuis Cap Canaveral, aboutit à une réaction d'humeur du Sénégalais bien légitime. Sur une action classique qui n'aurait mérité ni plus ni moins que le jaune à chacun de ses auteurs, Clément Turpin, qui avait sûrement décidé de sortir des sentiers battus par son arbitrage, brandit d'abord le rouge direct pour Sankharé (mais...rien pour le Norvégien, ce qui laisse pantois)...avant de revenir sur sa décision et de transformer le rouge en jaune, quasiment du jamais vu dans les annales de la Ligue 1, et encore moins au Matmut (74e). Après que le redoutable Beric, encore laissé bien libre de ses mouvements par Poundjé, eut inquiété Costil d'une frappe sans angle en pivot (86e) peu après que Karamoh, souvent trop personnel, eut été contré in extremis dans la surface (80e), la victoire survenait dans les conditions que l'on sait, permettant de hisser Bordeaux dans la première partie du tableau, Reims ayant perdu chez lui contre Toulouse (0-1). Par les temps qui courent, il faut savoir se contenter de ce succès acquis encore une fois à la force du poignet. Si Bordeaux a retrouvé quelques-uns de ses fantômes qui hantaient son jeu il y a peu encore, au moins ne peut-on rien reprocher aux joueurs en ce qui concerne leur implication. Pour la justesse technique, il faudra sans doute patienter encore un peu, et attendre un calendrier un peu plus respectueux des organismes, avec des temps de récupération dignes de ce nom et équivalents à ceux de ses adversaires, ce qui ne sera encore pas le cas à Angers ce samedi soir 8 décembre (en direct sur nos ondes). Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral depuis le Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez la réaction des deux entraîneurs, Jean-Louis GASSET (ASSE) puis Eric BEDOUET (FCGB). D'autres réactions bordelaises et stéphanoises à écouter ce jeudi 6 décembre dans nos journaux puis dans Sports Express à partir de 20 heures.

Dernière minute : la rencontre Angers / Bordeaux du 8 décembre a été annulée et reportée, par décision de la Préfecture du Maine-et-Loire ce jeudi 6 décembre 2018. Les joueurs du FCGB sont donc laissés au repos vendredi et samedi, reprise des entraînements dimanche 9 décembre à 10h. Ce match devrait se disputer le mardi 15 ou le mercredi 16 janvier 2019.

Voir tous les autres sons "sport"

Vous recherchez un son diffusé dernièrement ?



informations

Ven. 07 Déc. 2018
Journal Midi
écouter
Jeu. 06 Déc. 2018
Journal Soir
écouter
Jeu. 06 Déc. 2018
Journal Midi
écouter
Mer. 05 Déc. 2018
Journal Soir
écouter
Dimanche 09 Décembre 2018
le flash national
(diffusé du lundi au vendredi toutes les heures)

sports

Dim. 09 Déc. 2018
NOISY-LE-GRAND / LEGE CAP-FERRET (2-1) : Noisy était plus grand encore, et Lège perd le cap
écouter
Dim. 09 Déc. 2018
Coupe de France (8e tour) : Noisy / Lège Cap-Ferret, à suivre en direct sur nos ondes !
écouter
Dim. 09 Déc. 2018
Coupe de France (8e tour) : Vertou / Bergerac (1-3), un BPFC tout vert (d'espérance) à Vertou...
écouter
Sam. 08 Déc. 2018
Hockey sur Glace (Ligue Magnus) : Après Boxers de Bordeaux / Chamonix (4-1)
écouter

interviews

Jeu. 06 Déc. 2018
On ne manque d'idées à la con - The Very Small Orchestra se livre sur ARL !
écouter
Mar. 04 Déc. 2018
L'esprit Garorock est et restera là, à Marmande !
écouter
Mar. 04 Déc. 2018
C'est que du bonheur - la bordelaise Inès est en finale de The Voice Kids !
écouter
Mer. 28 Nov. 2018
La bordelaise Inès (The Voice Kids) revient sur sa qualification pour les demi-finales et annonce quel artiste elle reprendra vendredi sur TF1 !
écouter