Accueil > sports

les sports



Les prochains matchs en direct sur ARL

recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

BORDEAUX / DIJON (1-0) : Trois points c'est tout...

On voulait que la moutarde (de Dijon) leur monterait au nez, mais on n'aura eu droit qu'à une mayonnaise plutôt rancie dont n'aurait pas voulu un céléri rémoulade. Les Girondins sont manifestement toujours en mode hivernage, le diesel bordelais continue de tourner au ralenti et d'être long à chauffer. Ceux qui espéraient que ce match contre le barragiste dijonnais permettrait de rassurer sur leur éventuel renouveau et sur leur montée en puissance avant la périlleuse expédition alsacienne devront encore patienter... Dans la manière, Bordeaux n'a pas prouvé grand'chose et n'a rassuré personne ce dimanche soir, devant une équipe qui a joué à dix la dernière heure du match après l'expulsion logique d'Amalfitano pour une faute grossière, plus spectaculaire que vraiment méchante, sur Briand commise à hauteur de la médiane (34e). Mais au moins est-il parvenu, cette fois-ci, à enchaîner par un second bon résultat et à ne pas lâcher encore des points sur sa pelouse, même si ce fut aux forceps et tout aussi laborieusement que face au Havre (1-0) en Coupe de la Ligue. Si certains, comme...Strasbourg à Monaco ce samedi (5-1) ou même...au Matmut pour la journée d'ouverture le 12 août dernier (2-0) après l'exclusion précoce de Pablo (13e), savent très vite tirer profit de leur supériorité numérique, les Girondins n'ont pas cette faculté, et cela ne date pas d'hier. Ces dernières saisons, on ne trouve pas trace d'un seul match où ils aient su rosser leurs adversaires et soigner leur goal-average même quand ceux-ci semblaient vulnérables à la suite d'un carton rouge. On s'est même demandé longtemps si les Bourguignons, jamais poussés dans leurs derniers retranchements lors d'un premier acte où ils se montrèrent les plus dangereux, n'allaient pas mener tranquillement leur barque jusqu'au bout et cueillir en Gironde le ou les point(s) qu'avant eux, Amiens, Caen ou Nice, aussi mal lotis au classement à l'époque, étaient déjà venus chercher. Points qui leur auraient permis de quitter cette peu enviable 18e place. Heureusement, comme face au Havre ou à Angers où il fut buteur, il y eut cet éclair de Samuel Kalu - celui des attaquants qui tient Bordeaux à la surface en ce moment, comme le fit Kamano en d'autres temps - mué cette fois en passeur décisif, et qui parvint enfin à griller Yambéré sur le flanc gauche avant de centrer fort à ras de terre devant le but d'Allain, pour une reprise en force et à bout portant d'Andreas Cornelius, entré en jeu 15 minutes plus tôt à la place d'un Kamano très effacé (1-0, 77e). Bordeaux se sortait ainsi d'un sacré guêpier et d'un résultat qui semblait déjà écrit, car on ne voyait guère comment il aurait pu forcer le verrou dijonnais, sauf peut-être sur un coup du sort et la complicité involontaire de son hôte car jusqu'alors, sa plus grosse - et quasiment unique - occasion était venue d'une déviation de la tête de...Yambéré sur un centre de Kalu obligeant Bobby Allain à un retour miraculeux et une envolée décisive sur sa ligne (67e). Pour le reste, rien ou presque, malgré une possession de balle quasi-permanente mais un match joué à un train de sénateur, Briand d'une volée du gauche peut-être pas cadrée, à la réception d'un centre au cordeau de Poundjé  ayant également sollicité le portier visiteur qui préféra la mettre en corner (52e). Force est de constater que les arrêts décisifs, ce fut bel et bien Benoît Costil, comme à Angers, qui eut à les faire en première période pour maintenir les siens en vie. Bien en place, même après l'exclusion de leur milieu de terrain qui ne parut pas les désorganiser puisque Kombouaré procéda aussitôt au remplacement d'un attaquant (Sliti) par un autre milieu plus défensif (Marié), les Dijonnais ont sans doute raté le coche avant les citrons, d'abord par Abeid qui ne sut pas profiter d'un ballon renvoyé dans l'axe aux 18 mètres par Koundé sur un centre de Chafik de la droite et qui tira au-dessus (15e), ensuite et surtout par le capitaine Julio Tavares, qui se retrouva deux fois inexplicablement seul au second poteau face à Costil, lequel remporta deux fois son face-à-face (28e, 32e), avant que Kwon, d'un retourné à l'aveugle à l'entrée de la surface, ne sollicite - moins dangereusement - le capitaine bordelais (40e). Et Bordeaux, dans tout cela ? Une seule frappe cadrée en première période, et encore arriva-t-elle sur l'un des 4 coups-francs concédés par les dijonnais près de leur surface, quand Karamoh à ras de terre obligea Allain à une belle détente sur sa gauche (31e), Sabaly sans angle expédiant ensuite sa reprise dans les nuages. Les 3 autres, bien placés et qui auraient pourtant mérité un meilleur sort, terminèrent largement hors du cadre dijonnais, quel que fût le tireur (Kalu puis Basic). Mais depuis le départ de Khazri, spécialiste du genre, Bordeaux n'a pas trouvé d'équivalent et il y a belle lurette qu'il ne fait plus peur sur ce genre d'action. Heureusement, la jeune défense centrale Koundé-Jovanovic fit encore un match solide, et Otavio eut le même abattage qu'à Angers. Mais il faudra en faire plus, beaucoup plus dans quelques jours en Alsace, et sur les deux matches, pour espérer contrarier une équipe qui marche sur l'eau actuellement. En attendant, les Girondins reviennent dans la première partie du tableau, avant trois déplacements à hauts risques à Strasbourg, Marseille et Paris. Il n'y a pas de petits bénéfices... Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez la réaction des deux entraîneurs Antoine KOMBOUARE (DFCO) puis Eric BEDOUET (FCGB) et de l'attaquant des Girondins Jimmy BRIAND. D'autres réactions bordelaises et dijonnaises à écouter ce lundi 21 janvier 2019 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.


Ligue 1 (22e journée) : Bordeaux / Dijon : Une entrecôte bordelaise saignante, et sans moutarde, svp...

Il faut croire que c'est la saison des amours pour les Marine et Blanc...Il y eut récemment leur sulfureuse bluette avec le Havre ... [la suite...]
écouter

Il faut croire que c'est la saison des amours pour les Marine et Blanc...Il y eut récemment leur sulfureuse bluette avec le Havre (2 matches en 4 jours), il y aura bientôt la choucrouteuse passion alsacienne chez le RC Strasbourg (2 matches en 4 jours également) , et entretemps, il y a donc ce marivaudage à la Bourguignonne, qui leur vaudra ce dimanche de retrouver les Dijonnais pour la 3e fois en moins de...deux mois, par la faute d'un calendrier de L1 désormais asymétrique qui donne parfois lieu à quelques aberrations...Après le match aller le 24 novembre (0-0) et deux buts refusés aux Bordelais par le VAR, puis le 8e de finale gagné aux forceps en Coupe de la Ligue (1-0) le 19 décembre grâce à Basic, l'acte 3 aura donc lieu ce dimanche au Matmut. Avec un impératif pour eux, la victoire, la période de Noël étant désormais trop lointaine pour qu'ils puissent encore penser à faire des cadeaux. Les cadeaux ont de toute façon été déjà bien trop nombreux en Gironde cette saison, ce qui explique en grande partie pour l'instant cette 12e place dans l'anonymat du classement. Pour heureux qu'il ait été, le succès acquis à Angers ce mardi n'aura d'utilité que s'il est validé par un autre en suivant, histoire de prendre maintenant des points qui seront sûrement bien plus compliqués à récolter dans les matches à venir (PSG, Montpellier, Nantes au programme...). Et ceci, même si une statistique, qui fâche quand on la ressort, fait apparâitre depuis plusieurs années les difficultés répétées des Girondins à domicile face aux équipes en urgence de points, Nîmes, Caen, Nice ou Amiens (sur le fil du rasoir quand ils vinrent à Bordeaux) peuvent l'attester. Dijon, barragiste et à la peine depuis des mois en championnat (une seule victoire, le 5 décembre contre Guingamp 2-1 sur ses 16 dernières rencontres) fait également partie de ces équipes faméliques, à qui le nouvel entraîneur Antoine Kombouaré a pour mission de redonner de l'appétit. A propos d'appétit, les Bordelais, toujours privés de Pablo et Sankharé et qui n'ont picoré que des amuse-gueule à Angers, auront intérêt à être dans leur assiette et à se montrer offensivement aussi saignants qu'une entrecôte, sans toutefois tolérer une once de moutarde dans leur festin ni une goutte de Bourgogne dans leur Bordeaux. Au micro de Christophe Monzie, écoutez une partie de la réaction de Jaroslav PLASIL (photo),le milieu de terrain international tchèque des Girondins de Bordeaux, qui a disputé à Angers ce mardi soir son 400e match en Ligue 1, et d'Eric BEDOUET, l'entraineur du FCGB. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions dijonnaises d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux de la semaine de 7h à 18h, puis ce vendredi 18 janvier 2019 dans Le Week-end en Sport à partir de 18h30, et dimanche 20 janvier 2019 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 18h20. Coup d'envoi : 19 heures, commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Suivez ce match sur toutes nos fréquences en direct intégral du Matmut Atlantique, sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Sam. 19 Janv. 2019 : RUGBY - European Challenge Cup (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

Challenge Européen (Poule 3) : Avant UBB / Connacht

Réactions de Maxime LAMOTHE (en photo) le jeune talonneur de l'UBB (20 ans) qui sera la saison prochaine prêté à ... [la suite...]
écouter

Réactions de Maxime LAMOTHE (en photo) le jeune talonneur de l'UBB (20 ans) qui sera la saison prochaine prêté à l'Aviron Bayonnais, Simon DESAUBIES le jeune ouvreur ou centre de l'UBB, et Luke NARRAWAY, l'entraîneur des avants de l'UBB, au micro de Florian Rodriguez.
Ven. 18 Janv. 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 (Top Girondins)

Top Girondins : Emission du vendredi 18 janvier 2019

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié, Philippe Osuna et Hervé Bugnet, l'ancien milieu offensif des Girondins de Bordeaux. L'invité de la deuxième partie d'émission était : Cédric VARRAULT, ancien défenseur central du Dijon Football Côte-d'Or de 2011 à 2018.Et Thomas ROUSSELET, rédacteur du site "Girondins4Ever".
Ven. 18 Janv. 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 (Top Girondins)

Top Girondins : Emission du vendredi 18 janvier 2019

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié, Philippe Osuna et Hervé ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié, Philippe Osuna et Hervé Bugnet, l'ancien milieu offensif des Girondins de Bordeaux. L'invité de la première partie d'émission était : Helder ESTEVES, ancien attaquant du Dijon Football Côte-d'Or de 2004 à 2009.
Ven. 18 Janv. 2019 : FOOTBALL - Régional 3 (Le Week-end en sport)

Football, Régional 3 : Avant-match, Confluent 47 / Boé Bon Encontre

Présentation de ce match avec Abdellah BENDAHO, l'entraineur de Confluent 47.
écouter
Ven. 18 Janv. 2019 : RUGBY - Championnat Fédérale 2 (Le Week-end en sport)

Rugby National, Fédérale 2 : Avant-match, Salles / Orthez

Présentation de ce match avec Didier DALLET, le président de l'US Salles.


écouter
Ven. 18 Janv. 2019 : FOOTBALL - Régional 1 (Le Week-end en sport)

Football (Régional 1) : Avant Marmande / Arcachon

Présentation de ce match avec Jérome LEBOUC, l'entraîneur du FC Marmande 47. A noter que des ... [la suite...]
écouter

Présentation de ce match avec Jérome LEBOUC, l'entraîneur du FC Marmande 47. A noter que des réactions d'après-match sur cette rencontre vous seront proposées ce lundi 21 janvier dans Sports Magazine, avec un reportage complet de notre correspondant Jérémy Colin.
Ven. 18 Janv. 2019 : VOLLEY BALL - National (Le Week-end en sport)

Volley-Ball (Ligue B Masculine) : Avant Saint Jean d'illac / Saint-Quentin

Présentation de ce match avec Anisse GUECHOU, l'entraineur de l'ASI.


écouter
Ven. 18 Janv. 2019 : FOOTBALL - Départemental (Le Week-end en sport)

Foot Entreprise (Départemental 1) : Avant Sécucaf / Thalès

Présentation de ce match avec Olivier LAFFONT, l'entraineur de Sécucaf.


écouter
Ven. 18 Janv. 2019 : HANDBALL - National (Le Week-end en sport)

Handball (N2M) : Avant ASPOM Bègles / Poitiers

Présentation de ce match avec Rémy PUYAU, l'entraineur de l'ASPOM Bègles.


écouter

Angers / Bordeaux (1-2) : En bleu de chauffe, les Girondins s'offrent une belle première à Angers !

Le football est curieusement fait, quelquefois. Dominateurs à Nice, les Girondins ont trouvé le moyen de perdre un match cent ... [la suite...]
écouter

Le football est curieusement fait, quelquefois. Dominateurs à Nice, les Girondins ont trouvé le moyen de perdre un match cent fois à leur portée et auraient pu jouer une éternité sans marquer...72 heures plus tard à Angers, sans leur meilleur buteur François Kamano resté à Bordeaux et en partance pour Monaco, avec moitié moins d'occasions qu'à l'Allianz Riviera, et en passant le plus clair de leur temps - surtout en seconde période - à repousser tant bien que mal les assauts d'une équipe angevine survoltée au fil des minutes et du scenario de ce match spectaculaire, ils ont trouvé le moyen de scorer 2 fois et de rafler la mise avec un réalisme qu'on désespérait de leur voir afficher de nouveau. Et ils ont signé une jolie première, à double titre : première victoire en Ligue 1 de l'année 2019, et surtout première victoire sur une pelouse qui ne leur avait jamais souri jusqu'ici en championnat depuis la remontée du SCO dans l'élite.Un succès qui, pour Eric Bédouet, enfant du pays puisque c'est dans ce club qu'il débuta sa carrière professionnelle, revêt une dimension particulière. Il est des rencontres qu'il faut savoir gagner avec le couteau entre les dents, ou en enfilant le bleu de chauffe, fût-il bleu marine, voire avec les "cojones", question de langue et de culture.... C'est exactement ce que les Girondins ont fait, servis par une certaine réussite (cette fois) sur le but de la victoire inscrit par Karamoh au bout d'une longue percée solitaire plein axe et d'une frappe tendue du droit de 20 mètres qui surprit l'arrière-garde locale - un peu statique sur le coup - avec la complicité du bas du poteau gauche de Butelle (90e + 2). Mais on ne peut pas dire en revanche que l'arbitrage leur fut favorable, car pour la seconde fois en 3 jours fut sifflé contre eux, et à postériori cette fois-ci, un penalty rocambolesque après le recours au VAR. Pas de doute, les Girondins sont en train de décrocher le pompon en matière d'utilisation erratique du VAR dont on commence à se demander à quoi il peut bien servir, si les arbitres continuent à faire preuve de cécité à ce point, malgré la technologie. Il n'y a pas deux équipes à l'heure actuelle en France à avoir connu la même double injustice en si peu de temps...Pas plus qu'à Nice il n'y avait de faute de Jules Koundé lorsqu'il dégagea le ballon in extremis devant sa ligne avant que le défenseur Romain Thomas ne vienne planter son pied dans la pelouse et tomber dans les 6 mètres (59e), exactement comme l'avait fait Sacko samedi soir pour les Niçois. Mais on eut la nette impression que c'étaient les angevins qui arbitraient tant ils mirent la pression au référé M. Wattellier pour qu'il recoure à la vidéo, alors que le principal intéressé, Thomas lui-même, était reparti se replacer sans rien dire, après avoir été relevé par Costil...Etrange, car à Guingamp le 23 septembre, quand ils avaient demandé la même faveur au référé après une prétendue faute de Pablo sur Thuram, les Girondins avaient juste été priés d'aller se rhabiller...Qu'importe : contrairement à Nice, il y eut une justice, puisque Benoît Costil, déjà impérial d'une parade sur sa ligne sur une tête de N'Doye à la réception d'un corner de Mangani (19e), puis en repoussant du pied une frappe de l'intenable Tait au sortir d'un slalom entre 4 bordelais (50e), bloquait le penalty quelque peu téléphoné de Reine-Adelaïde. A cet instant de la partie, les Girondins menaient 1-0 depuis la fin de la première demi-heure, quand Samuel Kalu avait surgi avec malice dans le dos d'un Capelle bien naïf pour reprendre d'un extérieur du pied droit en demi-volée un centre de la gauche de Poundjé, dans la stupeur générale (0-1, 31e). Car jusque là, force est de constater que toutes les actions dangereuses avaient été à l'actif des locaux, comme ce centre brûlant de la gauche de Capelle passant devant le but sans trouver preneur (22e), ou cette interviention délicate mais décisive de Poundjé entre N'Doye et Bahoken une minute plus tôt, sur un énième ballon en profondeur mettant régulièrement la défense girondine sur le grill. Kalu, par ce 3e but personnel en Ligue 1, concrétisait donc la première frappe cadrée girondine du match, qui allait avoir pour effet de remettre les siens en selle, au moins jusqu'à la mi-temps. Car c'est Bordeaux qui terminait plus fort ce premier acte, avec une nouvelle frappe tendue de Kalu bien démarqué par une passe en retrait de Cornelius, que Butelle claquait en corner d'une manchette énergique (40e). Face à une formation privée de son capitaine habituel Traoré (convalescent) qui jouait avec ses valeurs habituelles et imprimait à l'arrière garde bordelaise une forte pression physique, Bordeaux pliait mais ne rompait pas, à l'image d'un Koundé et d'un Jovanovic intransigeants et plutôt bons dans l'anticipation, Otavio se chargeant de jouer le rôle de la voiture-balai en ratissant beaucoup de ballons. Mais Bordeaux avait du mal à tenir ces ballons devant, avec notamment des ailiers très effacés sur ce match, qu'il s'agisse de Briand ou De Préville. Et malgré les prouesses de Costil, il cédait quand même, encore sur un coup de pied arrêté, quand un corner de Tait de la gauche, pas forcément tiré là où le voulait son auteur, surprit tout le monde et longea la ligne de but avant d'être repris à bout portant derrière tout le monde par le grand Pavlovic (1-1, 64e), Poundjé ayant déserté le second poteau. Mais malgré les entrées de ses attaquants Manzala et Fulgini et une présence quasi-constante dans la moitié de terrain girondine, le SCO ne parvenait pas à marquer un second but, perdait en lucidité et ne se créait plus de franches occasions, Pavlovic héritant de la plus intéressante quand sa tête fut déviée par Costil, encore à la suite d'un corner (84e). Il allait amèrement le regretter dans le temps additionnel (4 minutes) dans les conditions que l'on sait, Karamoh signant lui aussi, comme son compère Kalu, son 4e but de la saison. Pas très efficace loin de ses bases jusqu'ici où sa moisson de points restait modeste, Bordeaux, par ce second succès de la saison à l'extérieur, remonte à la onzième place et s'éloigne de la zone dangereuse, avant de recevoir le barragiste Dijon ce dimanche. Un petit hold-up peut-être, car il fut acquis à l'ultime seconde, comme le dernier en date en Ligue 1 face à St Etienne (3-2) le 5 décembre. Mais trois jours plus tôt, c'est bien Nice qui pouvait se targuer d'avoir connu cette chance. La roue ne peut tout de même pas tourner éternellement dans le mauvais sens... Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Raymond Kopa à Angers, écoutez les réactions du meneur de jeu angevin, le milieu de terrain Flavien TAIT, d'Eric BEDOUET (en photo), l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, de Stéphane MOULIN, l'entraîneur du SCO d'Angers, et de Benoît COSTIL, gardien de but et capitaine du FCGB, excellent sur cette rencontre et à qui ses coéquipiers doivent une fière chandelle. D'autres réactions à écouter dans nos journaux de cette semaine de 7h à 18h, et ce vendredi 18 janvier dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30. Prochain match à vivre en direct sur nos ondes, Bordeaux / Dijon, finalement décalé à ce dimanche 20 janvier au Matmut à 19 heures.

Ligue 1 (match en retard 17e journée) : Angers / Bordeaux (1-2) Revivez le meilleur du direct !

Revivez les meilleurs moments du Match en direct du stade Raymond Kopa à Angers ! Avec les commentaires de Christophe Monzie (en photo, ... [la suite...]
écouter

Revivez les meilleurs moments du Match en direct du stade Raymond Kopa à Angers ! Avec les commentaires de Christophe Monzie (en photo, Lukas Lerager à la lutte avec Jeff Reine-Adelaide)..

Ligue 1 (17e journée) Angers / Bordeaux : Ne plus jouer les anges à Angers...

Battus à Nice contre le cours du jeu et sur une injustice il y a 72 heures, mais désolants de maladresse comme rarement ils le ... [la suite...]
écouter

Battus à Nice contre le cours du jeu et sur une injustice il y a 72 heures, mais désolants de maladresse comme rarement ils le furent cette saison (sans doute parce qu'ils évoluaient non loin de la Baie des Anges et de ce fait, ont cru bon de faire des cadeaux à leur hôtes azuréens), les Girondins n'ont désormais plus le choix pour ne pas s'enliser dans la crise. Il leur faut absolument décoller enfin en 2019, après 3 premiers matches médiocres, et ne pas rentrer bredouilles de ce déplacement en terre angevine (où ils n'ont pourtant jamais gagné en championnat depuis le retour du SCO dans l'élite) pour le compte du match en retard de la 17e journée de Ligue 1, reporté le 9 décembre dernier. Car ils ne comptent plus que 5 points d'avance sur Dijon, le barragiste qu'ils recevront en fin de semaine. Pas encore le plan Orsec, donc, mais il pourrait être déclenché plus tôt que prévu en cas de nouvelle désillusion dans le Maine-et-Loire. Les Angevins, eux, qui restent sur deux nuls à domicile contre Caen puis l'OM et n'ont plus gagné depuis 6 rencontres, toutes compétitions confondues (dernière victoire le 10 novembre contre Montpellier 1-0), savent qu'en cas de succès, ils dépasseraient leur victime du jour au classement. Le temps des cadeaux est révolu pour les Girondins. Il n'y a pas de baie des Anges à Angers, donc à priori pas de raison pour les Marine et Blanc de céder à de nouveaux élans de générosité ni de nous resservir l'indigeste ratatouille niçoise de samedi dernier...encore mois d'offrir à leur hôtes un point inespéré comme ils le firent l'an passé (2-2) à 2 minutes de la fin après avoir eu plusieurs balles de break. Ecoutez la réaction de Benoît COSTIL (en photo), le gardien de but et capitaine des Girondins de Bordeaux, au micro de Christophe Monzie. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et des réactions angevines d'avant-match, rendez-vous ce lundi 14 janvier dans Sports Magazine à partir de 18h30, puis ce mardi 15 janvier dans nos journaux de 7h à 18h, et dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 18h20. Coup d'envoi : 19 heures, commentaires de Christophe Monzie.

Match à suivre sur toutes nos fréquences, en direct intégral du stade Raymond Kopa à Angers, ainsi que sur notre site internet arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Lun. 14 Janv. 2019 : FOOTBALL - Football Régional (Sports Magazine)

Football Futsal : Finale Régionale à Pessac

Qualification des 3 clubs de Gironde pour les 32è de finale de la Coupe Nationale de Futsal (une grande première). A savoir, Balle ... [la suite...]
écouter

Qualification des 3 clubs de Gironde pour les 32è de finale de la Coupe Nationale de Futsal (une grande première). A savoir, Balle au Pied de Saint Médard en Jalles, Pessac Chataigneraie et le FC Libourne. Réaction de Rémi POUJARDIEU dit "T-rex", attaquant du FC Libourne.
Lun. 14 Janv. 2019 : BASKET - National (Sports Magazine)

Basket-Ball National (NM3) : Après-match, Castelnau Médoc / Choltière (76-39)

Au micro ARL de Frédéric Bellette, réactions de Castelnau Médoc avec Gregory CORINUS (ailier), Aurélien ANDRIEU ... [la suite...]
écouter

Au micro ARL de Frédéric Bellette, réactions de Castelnau Médoc avec Gregory CORINUS (ailier), Aurélien ANDRIEU (Ailier), et Karima MEDJEDED, marraine du club de Castelnau.
Lun. 14 Janv. 2019 : FOOTBALL - Régional 1 (Sports Magazine)

Football, Régional 1 : Après-match, La Brède / Stade Montois (1-1)

Au micro ARL de Bernard Soulié, les réactions de Christophe MARCHET, l'entraîneur de La Brède, et du capitaine ... [la suite...]
écouter

Au micro ARL de Bernard Soulié, les réactions de Christophe MARCHET, l'entraîneur de La Brède, et du capitaine Brédois Kevin SALIGUE.
Lun. 14 Janv. 2019 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball National (N1F) : Après-match, Mérignac / CA Bègles (22-23)

Réaction de Sandra BARRUS, l'arrière du CA Béglais.
écouter
Lun. 14 Janv. 2019 : FOOTBALL - National 3 (Sports Magazine)

Football (National 3) : Après Cestas / Bayonne (0-4)

Face à une belle cylindrée de la poule, les Cestadais encaissent une lourde défaite à la maison malgré leur ... [la suite...]
écouter

Face à une belle cylindrée de la poule, les Cestadais encaissent une lourde défaite à la maison malgré leur solidarité et leur engagement. Au micro ARL de Philippe Osuna, réactions d'Aurélien POUEY, attaquant et de Patrick PLANTEY, président du SAG Cestas.
Lun. 14 Janv. 2019 : RUGBY - Championnat Honneur (Sports Magazine)

Rugby Régional, Honneur : Après-match, Saintes / Gradignan (14-38)

Réaction de Bastien SIMONPIETRI, l'entraineur du RC Gradignan.
écouter