Accueil > sports

les sports



Les prochains matchs en direct sur ARL

recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Lun. 29 Oct. 2018 : RUGBY - Féminin (Sports Magazine)

Rugby (Elite 1 Féminine) : Après Grenoble / Stade Bordelais-UBB (17-31)

Réaction de Florent TORREGARAY, l'entraineur des Lionnes du Stade Bordelais-UBB.


écouter
Lun. 29 Oct. 2018 : VOLLEY BALL - National (Sports Magazine)

Volley-Ball (N3M) : Après Saint-Denis / JSA Bordeaux (2-3)

Réaction de Vincent AUGUIN, le président et joueur des JSA Bordeaux.


écouter
Lun. 29 Oct. 2018 : FOOTBALL - Coupe De La Région Aquitaine (Sports Magazine)

Football Régional (Coupe de la Région) : Après Monflanquin / Montesquieu (0-4)

Réaction de Romain BONNIN, l'entraineur du FC Montesquieu.


écouter
Lun. 29 Oct. 2018 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball, Nationale 1 Féminine : Après-match, Bègles CA / Saint-Sébastien sur Loire (25-22)

Réaction de Lucile BRUXELLES, l'entraineure du CA Béglais au micro ARL de Félix Chiocca.
écouter

BORDEAUX / NICE (0-1) : La malédiction continue...

Un an de plus. Il faudra donc attendre une saison de plus pour espérer voir les Girondins battre les niçois à Bordeaux. Une ... [la suite...]
écouter

Un an de plus. Il faudra donc attendre une saison de plus pour espérer voir les Girondins battre les niçois à Bordeaux. Une malédiction qui a la peau dure, au moins autant que celle qui les poursuit lorsqu'ils affrontent le Stade de Reims, autre équipe qui hante leurs nuits depuis trop longtemps. Voilà une seconde défaite à domicile face au 17e du classement (la 5e, déjà, en 11 matches) qui, après celle face à Strasbourg (0-2) pour la journée d'ouverture, commence vraiment à faire tâche, mais qui a le cruel mérite de situer avec précision les limites actuelles de cette équipe, très loin pour l'instant des ambitions d'Europe que la nouvelle équipe dirigeante en place, et le nouveau président Frédéric Longuépée (ancien gymnaste de haut niveau et ancien DG adjoint du Paris SG) nommé ce dimanche, entendent nourrir dans un proche avenir. Après avoir mené 2 fois au score, Bordeaux n'a pas non plus battu le promu Nîmes au Matmut (3-3) , pourtant 16e aujourd'hui, et s'est donc incliné sur l'une des rares occasions que l'attaque azuréenne, avant-dernière de Ligue 1, s'est procurée dans un match crispant où elle a surtout (plutôt bien) défendu. Autant de chiffres qui n'enjolivent pas le tableau d'une formation girondine qui est en train de dilapider tout le bénéfice de son bon mois de septembre (5 matches sans défaite) et de replonger dans l'anonymat du classement, victime d'une attaque trop anémique au sein de laquelle François Kamano, quand il était en réussite, a été, comme on le craignait, l'arbre qui cachait la forêt. Car à l'évidence depuis plusieurs matches - celui-ci l'a montré de façon criante - et pendant qu'un certain Laborde brille de mille feux sous le soleil montpelliérain, Bordeaux, même lorsqu'il ne perdait pas, n'a toujours pas réglé ses problèmes offensifs, nonobstant le succès en trompe-l'oeil acquis en début de mois (3-0) sur une équipe nantaise qui a offert sur un plateau les 2 derniers buts à son adversaire par des erreurs XXL. Hormis dans ce derby de l'Atlantique qui lui a rapidement souri, Bordeaux a toujours été en souffrance dans le domaine de l'efficacité cette saison, dans tous ses matches, y compris en Coupe d'Europe face à des adversaires modestes (Ventspils, Mariupol) qu'il aurait dû battre beaucoup plus largement au Matmut. Mais son jeu, miné comme à Montpellier ou même contre Copenhague, par trop d'imprécisions dans la dernière passe, un manque de verticalité patent sur les contres et un déchet technique rédhibitoire à ce niveau (à l'image de Kalu, auteur d'un nombre incalculable de pertes de balle ce dimanche), ne l'autorise pour l'instant qu'à s'en remettre à un cadeau de l'adversaire ou à un coup du sort pour espérer s'imposer. On aurait aimé une victoire en guise de cadeau d'adieu à M6 qui tint la barre du vaisseau girondin 19 années durant. Mais la cérémonie espérée a tourné court et ce 28 octobre 2018 bien hivernal par sa température ne passera pas à la postérité sur le plan sportif, tant s'en faut. Les pétards allumés - bien qu'interdits - par les supporters du virage Sud ont bien fait leur office en début de match, mais ceux que tirèrent ensuite les Girondins sous la pluie glacée et continuelle du Matmut étaient bien trop mouillés. A choisir, on aurait préféré que ce soit l'inverse...A l'image de cette frappe pas assez appuyée de Kamano à la conclusion d'un bon contre mené par Briand (12e), ou d'Otavio de 20 mètres, sans grande conviction et toujours sur Benitez (21e). Les Niçois, eux, n'avaient mis le nez à la fenêtre qu'avec prudence jusqu'alors, mais ce fut deux fois pour plonger la défense girondine dans l'effroi, quand une frappe en pivot à ras de terre de Balotelli ne passa pas loin du montant gauche (15e), et surtout quand Costil, à la manière d'un gardien de handball, repoussa du pied une frappe de Danilo entré comme dans du beurre plein axe, après une remise de ce même Balotelli (18e). Koundé fut également bien inspiré de se sacrifier pour contrer in extremis une reprise de Danilo mis sur orbite par une accélération de St Maximin (25e). Bref, Bordeaux n'était à l'aise ni devant, ni derrière malgré un Pablo toujours bien placé, parant souvent au plus pressé, à l'image de Sankharé, logiquement averti pour une faute inutile qui le privera du match contre Caen le 11 novembre. Les Girondins manquaient surtout d'un accélérateur de jeu - mais le constat ne date pas d'hier - pour percer le double rideau azuréen quadrillant parfaitement le terrain, autour d'un Dante plutôt bien inspiré. Et quand la pagaille régnait dans la défense niçoise (43e) sur une fin de période un peu meilleure, il ne se trouvait jamais un pied girondin au bon endroit pour finir le travail. Peu avant, Tamézé, sur un énième débordement du très offensif Coly côté gauche, avait raté une belle occasion d'inaugurer le score, en excellente position, pour avoir trop ouvert son pied (40e). Face à des Girondins inconstants dans l'effort et le pressing, qu'ils avaient du mal à exercer ensemble, Nice attendait son heure, qui n'allait pas tarder à sonner. Une nouvelle échappée plein axe de St Maximin parti en dribbles et bien lancé par Tamézé se terminait par un caviar de l'ex-stéphanois pour Cyprien (en photo, entre Briand et Palencia sous l'oeil d'Otavio), entré comme dans un moulin dans la surface de réparation et lâché au marquage 10 mètres en amont par Otavio, qui n'avait aucune peine à exécuter Costil du plat du pied (0-1, 54e). Malgré un loupé de Briand sur un bon service de Sankharé (57e) et un ballon chipé dans les pieds de Danilo, les Girondins ne réagissaient que par à-coups. Leur chance passait quand Karamoh héritait d'un ballon centré au premier poteau par Kalu qui avait profité d'une bévue de Coly, mais l'ex-caennais voyait Benitez fondre sur lui pour boucher l'angle. Le ballon, revenu à 25 mètres sur Lerager, était repris instantanément par le Danois mais allait se fracasser sur la transversale avant de rebondir devant la ligne (69e). Une action qui rappelait un peu - mais un peu seulement - la partie de la saison dernière, où Bordeaux avait connu pareille infortune à 4 reprises. La ressemblance entre les deux matches s'arrêtait là en effet, tant il a manqué de choses aux Girondins pour pouvoir inverser le sort, contrairement au match de l'an passé. Même s'ils se décidaient enfin - mais bien trop tard - à mettre un peu de rythme dans les 10 dernières minutes sous l'impulsion de Cornelius qui héritait de leur dernière occasion, d'une reprise de la tête boxée par Benitez sur le dernier corner de Karamoh (92e), ils sortaient une fois encore la tête basse face à des Aiglons qui leur dansent régulièrement sur le corps en Gironde, peu ou prou, depuis leur dernière victoire le...30 janvier 2011 (2-0). Et dont le succès n'a cette fois-ci rien d'un hold-up, contrairement au point arraché la saison dernière sur cette même pelouse. Pas de quoi préparer au mieux un déplacement à hauts risques à Lyon le 3 novembre, sans Lerager suspendu, et où l'opposition, on le sait déjà, sera d'un tout autre calibre. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Patrick VIEIRA (OGCN) puis Eric BEDOUET (FCGB). D'autres réactions bordelaises et niçoises à écouter ce lundi 29 octobre dans nos journaux, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Dim. 28 Oct. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 : UBB / Lyon (35-13) : L'Union avait une faim de LOU...

L'Union Bordeaux-Bègles tient sans doute son match de référence, au moins pour cette saison. Passer 35 points au solide ... [la suite...]
écouter

L'Union Bordeaux-Bègles tient sans doute son match de référence, au moins pour cette saison. Passer 35 points au solide LOU, 3e du classement avant ce match, n'était pas à la portée de n'importe qui. Ajouter à ce succès le bonus (son 4e de la saison déjà, seul le leader Clermont a fait mieux) fut la cerise sur un gâteau dont on comprit très vite qu'il n'échapperait pas aux Girondins, animés par une faim de LOU(p). 4 essais d'excellente facture, dont le dernier sur un coup de filou de Yann Lesgourgues (en photo) après la sirène (82e) offrant le bonus offensif aux siens, et le premier de Semi Radradra sous le maillot girondin, tout en puissance  (56e) sont venus récompenser les intentions  de jeu des Unionistes, qui ont cette fois-ci joué en véritable équipe. Baptiste Serin, qui partira à la fin de la présente saison et sera remplacé par Maxime Lucu, a aussi apporté une pierre fondamentale à l'édiifice en montrant la voie à suivre sur un essai en solo, comme un footballeur après une passe manquée d'Amosa à Roumat (5-3, 9e) avant de signer 11 points au pied. L'Union repasse dans le Top 6 avant le derby de la Garonne chez le Stade Toulousain ce samedi 3 novembre (match à suivre en direct intégral sur nos ondes). Ecoutez les réactions de Nans DUCUING l'arrière de l'UBB et Mahamadou DIABY le troisième ligne de l'UBB, au micro ARL de Pascal Darriet qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Chaban Delmas aux côtés de Thierry Drouet, ancien président du Stade Langonnais Rugby. D'autres réactions à écouter ce lundi 29 octobre 2019 dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Dim. 28 Oct. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

TOP 14 : Agen / Grenoble (9-9) : Le SUA puni pour avoir trop gâché

Il y avait déjà eu cette dernière pénalité du nul manquée in extremis lors du match contre Pau (25-28) ... [la suite...]
écouter

Il y avait déjà eu cette dernière pénalité du nul manquée in extremis lors du match contre Pau (25-28) le 29 septembre. Il y aura maintenant celle, réussie, de Gaétan Germain sur la sirène ce samedi sanctionnant une dernière faute stupide en mêlée, et offrant aux Isérois un match nul heureux, mais pas complètement imprévisible tant le SUA aura joué avec le feu et donné l'impression de ne pas vouloir de la victoire. En terme de frustration, on fait difficilement pire. A l'arrivée, 3 points de perdus sur ces 2 matches dans son antre d'Armandie, dont l'avenir dira bientôt s'ils lui seront fatals ou pas...Il faut espérer que non. Mais il faut surtout espérer que cette équipe, à l'attaque pour l'instant anémique (10 essais incrits) sache enfin concrétiser ses temps de jeu et marquer quand elle en a l'occasion. Ces occasions justement n'ont pas manqué face au promu, avec cet essai logiquement refusé à Lamoulie parti avant le coup de pied de Mc Intyre (11e), cette réception manquée par Rokoduru sur une transversale de l'ouvreur australien (34e), et surtout ce ballon inexplicablement lâché en bout de ligne par Miquel quand l'essai paraissait acquis (39e). Sans compter la pénalité facile manquée par Mc Intyre (58e) finalement lourde de conséquences. Déjà généreux avec l'autre promu perpignanais à qui il laissa in extremis le bonus défensif il y a peu (25-23), le SUA continue de faire du social en partageant les points avec des Isérois qui ont certes bien défendu, mais n'ont pratiquement rien proposé offensivement. Pour échapper au couperet, il est clair qu'au match retour loin de ses bases, il devra, au moins chez l'un d'entre eux, réaliser une performance, c'est une quasi-évidence mathématique, sinon.... Ecoutez les réactions d'Antoine MIQUEL le troisième ligne, Denis MARCHOIS le deuxième ligne, et Mauricio REGGIARDO le manager du SUALG, au micro ARL de Francis Dalzovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Armandie à Agen aux côtés de Jean-Pierre Delserre. D'autres réactions à écouter ce lundi 29 octobre dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Avant BORDEAUX / NICE (11e journée) : Poteaux, barres mais victoire cette fois ?

Après avoir croisé le zénit russe d'un peu trop près au point de s'y brûler les ailes, comme Icare, les ... [la suite...]
écouter

Après avoir croisé le zénit russe d'un peu trop près au point de s'y brûler les ailes, comme Icare, les Girondins restent en altitude puisqu'ils reçoivent des volatiles habitués à voler loin du sol, les aiglons niçois, qui pourtant, ont tendance à plutôt faire du rase-mottes depuis le début de la saison. Quinzièmes après une nouvelle défaite à domicile contre l'OM auteur du hold-up parfait à l'Allianz Riviera la semaine passée (0-1) sur son seul tir cadré, les hommes de Patrick Vieira n'ont de toute évidence pas encore trouvé la bonne carburation. Ce qui ne les empêche pas d'être depuis pas mal de temps l'une des bêtes noires des Girondins, qui ne les ont plus battus en championnat à Bordeaux depuis le 30 janvier 2011 (2-0), soit près de 8 ans. La saison dernière pourtant, ce sont bien les niçois qui avaient réussi le casse du siècle en sauvant un point au Matmut avec une seule occasion réelle quand les Girondins touchaient...4 fois du bois avant de se heurter à un Benitez intraitable (0-0). A peine croyable. C'était il y a 8 mois et beaucoup avaient alors cru ce 25 février que leur dernière chance d'accrocher le wagon européen venait de s'envoler ce jour-là...La suite prouva que non. Ce coup-ci, on acceptera bien toutes les parties de billard du monde, pourvu qu'au moins une fois, la balle roule du bon côté de la ligne, pour des bordelais qui doivent absolument repartir de l'avant après leur naufrage montpelliérain. Trois jours après la déception de Copenhague, on se souvient qu'ils avaient superbement réagi contre nantes (3-0). Après celle de St Pétersbourg, sauront-ils en faire de même ? Ecoutez la réaction d'Eric BEDOUET (en photo lors de la conférence d'après-match à St Pétersbourg), l'entraîneur du FCGB. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et des réactions niçoises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 26 octobre dans Le Week-end en Sport et Top Girondins à partir de 18h30, puis dimanche 28 octobre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 16 heures. Coup d'envoi : 17 heures. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences et sur notre site internet www.arlfm.com, après les meilleurs moments de la rencontre Merignac-Arlac / Pau (6e tour Coupe de France), en direct d'Arlac. Commentaires de Christophe Gameiro.
Sam. 27 Oct. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 (8e journée) : Avant UBB / Lyon : L'Union doit rebondir

Réactions de Jean-Baptiste POUX l'entraîneur de la mêlée de l'Union Bordeaux-Bègles, Afa AMOSA le ... [la suite...]
écouter

Réactions de Jean-Baptiste POUX l'entraîneur de la mêlée de l'Union Bordeaux-Bègles, Afa AMOSA le troisième ligne de l'UBB, Cyril CAZEAUX le deuxième ligne de l'UBB, et Brock JAMES l'ouvreur de l'UBB, au micro ARL de Florian Rodriguez. Pour entendre d'autres réactions bordelaises et des réactions lyonnaises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 26 octobre dans Le Week-End en Sport à partir de 18h30, puis dimanche 28 octobre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 12h. Coup d'envoi : 12h30. Commentaires de Pascal Darriet et Thierry Drouet, ancien président du Stade Langonnais Rugby.

Match à suivre en direct intégral sur toutes nos fréquences depuis le stade Chaban-Delmas à Bordeaux, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Sam. 27 Oct. 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Top Girondins)

Top Girondins : Emission du vendredi 26 octobre 2018

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié et Philippe Osuna. Les invités étaient Louis GOMIS, actuel directeur technique du Stade Bordelais, ancien joueur des Girondins et de l'OGC Nice, Bruno DA ROCHA, notre chroniqueur attitré, et STACKIL youtubeur des Girondins.
Sam. 27 Oct. 2018 : FOOTBALL - Europa League (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Zenit / Bordeaux (2-1) : Méritants, mais frustrés, encore une fois

Comme un air de déjà vu....Méritants et courageux, mais cependant battus encore une fois dans les derniers instants, comme ... [la suite...]
écouter

Comme un air de déjà vu....Méritants et courageux, mais cependant battus encore une fois dans les derniers instants, comme lors du match contre Copenhague qui a rappelé à bien des égards ce déplacement en Russie, les Girondins ont très probablement dit adieu à leurs dernières illusions européennes de qualification pour les 16es de finale, en concédant une 3e défaite en 3 rencontres, toujours par un écart minimal. D'autant plus frustrant qu'ils auront mené au score cette fois, grâce à une tête plongeante de Jimmy Briand à la réception d'un centre de Karamoh (0-1, 26e), que leur gardien de but Benoît Costil aura dévié un penalty de Dzyuba très sévère pour une prétendue faute d'Otavio sur Kouzyaïev (54e) qui en a bien rajouté, et que ce sont deux erreurs du malheureux Jules Koundé, trop court de la tête sur l'égalisation de Dzyuba (1-1, 40e) après un centre de Nabiulyn laissé bien libre de ses mouvements par Lewczuk, puis auteur d'un contrôle manqué sur l'action qui amena le second but (2-1, 85e) qui auront précipité leur chute imméritée. Imméritée certes, sauf qu'à ce niveau et quelle que soit la générosité affichée, les moindres erreurs se paient comptant, exactement comme quand Skov les avait poignardés de près à l'ultime seconde d'un match contre Copenhague qu'ils auraient dû remporter cent fois. Si leurs deux derniers matches européens avaient duré chacun cinq minutes de moins, les Girondins compteraient aujourd'hui deux points et garderaient leurs chances intactes...Cette production en Russie a heureusement été d'une tout autre facture que la fantômatique expédition montpelliéraine, mais elle n'a pas suffi à leur permettre de sauver le point qu'ils n'auraient pas volé et qui les aurait autorisés à y croire encore un peu. Dans un Zenit Arena qui a coûté une fortune (entre 700 millions et 1,3 milliard d'euros selon les sources plus ou moins officielles, le 2e stade le plus cher du Monde) pour un pays comptant 5,2 millions de chômeurs où le salaire mensuel moyen est à 710 euros, et dont le gigantisme désoriente même ses occupants habituels, incapables de s'y repérer dans son dédale de couloirs et de salles en béton insipides où les déplacements les plus anodins se mesurent à l'échelle hectométrique, les Girondins auront fait jeu égal avec le leader du championnat russe, qui n'a pas toujours été à son affaire et a même eu parfois recours à un jeu dur (4 avertissements), malgré le talent de ses internationaux, dévoilé au grand jour par la récente Coupe du Monde. Mais encore une fois, il a manqué à cette jeune équipe girondine la maturité et le sang-froid pour gérer les moments-clés de la rencontre, avec ces deux buts encaissés en fin de période qui ont fait si mal, comme face aux Danois. On retiendra aussi de cette expédition que l'hospitalité du club de la Baltique à l'endroit des médias de l'Ouest ne fut pas à son...zénith, c'est peu de l'écrire, avec une information minimaliste, voire absente, pour tout et partout, la taille de l'outil dépassant visiblement les compétences humaines, et que l'application des formalités en amont d'un évènement de cette envergure s'est avérée tout simplement indigne d'un club de ce standing (accréditations, fléchage, accompagnement, etc...jusqu'au casse-croûte pour les journalistes, juste misérable). On a connu des accueils plus chaleureux et des procédures autrement mieux huilées, notamment à Prague et à Odessa. Sans parler de l'incommensurable chaos routier qui accompagne chaque match dans ce stade de 69 000 places bâti au bout d'un cul-de-sac en face de la mer Baltique sur l'île de Krestovsky, chaos à l'échelle duquel les problèmes d'accès au Matmut qui font grogner les bordelais ressemblent à une aimable tracasserie de quartier... Même si ce zéro pointé (pas de quiproquo, on parle bien là de celui des Girondins, même s'il peut convenir à d'autres), désormais rédhibitoire, traduit mal au classement le contenu de leurs deux derniers matches, il est à craindre qu'ils soient de nouveau partis sur les mêmes bases que celles de leurs précédentes campagnes en phases de groupe, où ils n'avaient inscrit que 4 points sur 18 possibles il y a 3 ans, et 3 points en 2013 sous l'ère Gillot, même si Eric Bédouet assure qu'ils ne lâcheront rien. Ils ne sont pourtant pas les plus honteux vaincus de cette 3e journée européenne, catastrophique pour le football français, C1 et C3 confondues. Monaco (balayé sans surprise 3-0 à Dortmund), mais surtout Marseille (1-3 chez lui contre la Lazio) et Rennes (1-2 chez lui contre un Dynamo Kiev décimé par les absences puis à dix) ont en effet touché le fond, alors que Lyon s'est fait remonter dans le temps additionnel à Offenheim (3-3) et que le PSG a frôlé la sortie de route au Parc contre Naples (2-2). On n'avait plus fait aussi mal depuis 46 ans... Ecoutez les réactions d'Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB, Sergueï SEMAK l'entraîneur du Zenit, Younousse SANKHARE le milieu de terrain, Benoit COSTIL le gardien de but et capitaine, et Aurélien TCHOUAMENI le milieu de terrain du FCGB, au micro d'ARL. Et rendez-vous ce vendredi 26 octobre dans Top Girondins à partir de 18h30 avec Jérémy Berrié et Philippe Osuna pour le debrief de ce match et la veillée d'armes de Bordeaux / Nice.
Ven. 26 Oct. 2018 : FOOTBALL - Ligue D'aquitaine (Le Week-end en sport)

Football Régional : "Aquitaine Foot Infos" du mois d'Octobre 2018.

Au micro de Philippe Osuna, écoutez le numéro d'Aquitaine Foot Infos du mois d'octobre 2018, le magazine mensuel de la Ligue de Football de ... [la suite...]
écouter

Au micro de Philippe Osuna, écoutez le numéro d'Aquitaine Foot Infos du mois d'octobre 2018, le magazine mensuel de la Ligue de Football de Nouvelle Aquitaine, avec Quentin HUGUET, Responsable de la Promotion de la LFNA. Extrait de l'émission Le Week-End en Sport du vendredi 26 octobre 2018.
Ven. 26 Oct. 2018 : RUGBY - Championnat Fédérale 1 (Le Week-end en sport)

Rugby Féminin (Fédérale 1) : Avant SU Agen / Clermont la plaine

Présentation de ce match avec Anne GALLISSAIRES, la présidente des Féminines du SU Agen.


écouter
Ven. 26 Oct. 2018 : HANDBALL - National (Le Week-end en sport)

Handball (N2F) : Avant le derby Lège-Cap Ferret / Blanquefort

Présentation de ce match avec Christine GOUBET, la présidente de Lège-Cap Ferret.


écouter
Ven. 26 Oct. 2018 : ROLLER HOCKEY - National (Le Week-end en sport)

Roller Hockey (Elite) : Avant Bordeaux / Rethel

Présentation de ce match avec Vincent KHALFI, référent Elite des Lions de Bordeaux.


écouter
Ven. 26 Oct. 2018 : HANDBALL - National (Le Week-end en sport)

Handball (N1F) : Avant Bègles CA / Saint-Sébastien sur Loire

Présentation de ce match avec Charlotte DESCHAMPS, la gardienne de but du CA Béglais.


écouter
Ven. 26 Oct. 2018 : VOLLEY BALL - Régional (Le Week-end en sport)

Volley-Ball Féminin (Pré-National) : Avant Saint-Jean d'illac / Mérignac SA

Présentation de ce match avec Olivier MANTEL, l'entraineur de Saint-Jean d'illac.


écouter
Ven. 26 Oct. 2018 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

Top 14 (8e journée): Avant Agen / Grenoble : Déterminant pour le SUA

Après leur encourageant succès en Challenge Européen sur Trévise (20-19), un seul mot d'ordre pour les Suavistes ... [la suite...]
écouter

Après leur encourageant succès en Challenge Européen sur Trévise (20-19), un seul mot d'ordre pour les Suavistes pour ce match contre le promu grenoblois qu'ils préparent, plus ou moins consciemment, depuis au moins quinze jours : la victoire à domicile ! Un faux-pas aurait en effet des conséquences désastreuses car il les plongerait assurément dans la zone rouge dont ils peuvent se sortir en cas de victoire, au détriment de leur adversaire du jour. Il y a des tournants à ne pas rater dans une saison. L'an passé contre Castres ou Oyonnax dans des matches à fort enjeu, le SUA avait su répondre présent. En fera-t-il de même ce samedi ? . En attendant de croiser de nouveau la route des Isérois en décembre pour le Challenge européen. Ecoutez la réaction de Rémy VAQUIN, l'entraineur de la touche au SUALG, au micro ARL de Mathieu Duffour. Pour entendre d'autres réactions agenaises et des réactions grenobloises d'avant-match, rendez-vous ce vendredi 26 octobre dans Le Week-End en Sport à partir de 8h30, puis samedi 27 octobre dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h25. Coup d'envoi : 18 heures, commentaires de Francis Dal Zovo et Jean-Pierre Delserre.

Match à vivre en direct intégral du stade Armandie à Agen sur toutes nos fréquences, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'Appli "Les Indés Radios" (gratuite).
Mer. 24 Oct. 2018 : FOOTBALL - Europa League (Top Chrono - matches du FC Girondins de Bordeaux)

Avant Zenit Saint-Pétersbourg / Bordeaux : Les réactions bordelaises

Réactions de Benoît COSTIL le gardien de but et capitaine du FCGB, et Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB, au micro ARL de ... [la suite...]
écouter

Réactions de Benoît COSTIL le gardien de but et capitaine du FCGB, et Eric BEDOUET l'entraîneur du FCGB, au micro ARL de Christophe Monzie, avant le déplacement au Zénit Arena ce jeudi 25 octobre pour le compte de la 3e journée d'Europa League, Groupe C.
Lun. 22 Oct. 2018 : VOLLEY BALL - Régional (Sports Magazine)

Volley-Ball Féminin, Régional 1 : JSA Bordeaux / AGJA Caudéran (2-3)

Réaction de Deeviateja APPADU (dit "Titi"), l'entraîneur de l'AGJA Caudéran avec la participation de Claude BEZIAT, le président du club.
écouter
Lun. 22 Oct. 2018 : FOOTBALL - Ligue 1 (Sports Magazine)

Montpellier / Bordeaux (2-0) : Toutes les réactions !

Analyse de Christophe Monzie et réactions d'Ellyes SKHIRI le milieu défensif de Montpellier, Andy DELORT l'attaquant de ... [la suite...]
écouter

Analyse de Christophe Monzie et réactions d'Ellyes SKHIRI le milieu défensif de Montpellier, Andy DELORT l'attaquant de Montpellier, Benoit COSTIL le gardien de but du FCGB, Michel DER ZAKARIAN l'entraineur de Montpellier, et Eric BEDOUET l'entraineur du FCGB, au micro ARL de Christophe Monzie.