Accueil > sports

les sports


recherchez :

à la une suivez en direct toutes les rencontres de :
FC Girondins de Bordeaux (L1), L'Union Bordeaux Bègles (Top 14), SU Agen Rugby (Top 14)

Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Départemental (Sports Magazine)

Football, Départemental 2 (Gironde) : Après Gradignan / Villandraut Préchac (1-0)

Réaction d'Eric EYHERAMONO, l'entraîneur du FC Gradignan.


écouter
Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Régional 1 (Sports Magazine)

Football (Régional 1) : Après Tartas / Libourne (0-2)

Réaction de Laurent DAURIAC, l'entraineur du FC Libourne, désormais second de la poule C de Régional 1 à 1 point ... [la suite...]
écouter

Réaction de Laurent DAURIAC, l'entraineur du FC Libourne, désormais second de la poule C de Régional 1 à 1 point du leader Arcachon.
Lun. 08 Avr. 2019 : BASKET - National (Sports Magazine)

Basket-Ball (NM2) : Après Valence Condom / Val d'Albret (88-92)

Réaction de Christian ORTEGA, l'entraineur du Val d'Albret Basket.


écouter
Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Départemental (Sports Magazine)

Football, Départemental 1 (Gironde) : Après Langon B / illats (3-0)

Réaction de Sébastien VERMIS, l'entraineur du Langon FC (B).


écouter
Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Régional 2 (Sports Magazine)

Football (Régional 2) : Après Saint Pierre-du-Mont / SA Mérignac (0-2)

Réaction de Johann RUFFAT, l'entraîneur du SA Mérignac.


écouter
Lun. 08 Avr. 2019 : HANDBALL - National (Sports Magazine)

Handball (N1F) : Après CA Bègles / Nantes (25-20)

Réactions de Lucile BRUXELLES, l'entraineure du CA Bègles, et Adeline GASCHET, l'ailière du CA Bègles, au ... [la suite...]
écouter

Réactions de Lucile BRUXELLES, l'entraineure du CA Bègles, et Adeline GASCHET, l'ailière du CA Bègles, au micro de Félix Chiocca.
Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Départemental (Sports Magazine)

Football, Départemental 1 (Gironde) : Après Caudéran / Médoc Côte d'Argent (3-0)

Réaction de Guylain BUYOYO, l'entraineur de l'AGJA Caudéran.


écouter
Lun. 08 Avr. 2019 : FOOTBALL - Régional 1 (Sports Magazine)

Football, (Régional 1) : Après Bassin d'Arcachon / Marmande (2-2)

Réactions de Jérome LEBOUC, l'entraineur du FC Marmande 47, et Steve SAVIDAN, l'entraineur du FC Bassin d'Arcachon, au ... [la suite...]
écouter

Réactions de Jérome LEBOUC, l'entraineur du FC Marmande 47, et Steve SAVIDAN, l'entraineur du FC Bassin d'Arcachon, au micro de Christophe Monzie.

BORDEAUX / MARSEILLE (2-0) : Un printemps 42...et l'efficacité en plus

Les cinéphiles connaissaient sans doute déjà le beau film de Robert Mulligan "Un été 42" (1971), dont ... [la suite...]
écouter

Les cinéphiles connaissaient sans doute déjà le beau film de Robert Mulligan "Un été 42" (1971), dont la musique fut composée par le regretté Michel Legrand. Les Girondins, eux, connaissent désormais la musique du Matmut, celle d'un Printemps 42 (ou d'un 42e printemps, c'est comme on voudra) qui leur aura valu, un soir d'avril, de célébrer leur première victoire dans leur nouveau stade face au rival ancestral, après 4 nuls consécutifs (1-1) depuis 2015 qu'ils en ont pris possession. La première aussi sous l'ère Sousa, après deux nuls laborieux contre Rennes et à Amiens. Et surtout la 42e rugissante, à consommer sans modération, qui scellera donc, au moins pour un an de plus, leur invincibilité quasi-légendaire contre l'Olympique de Marseille en Gironde. Une belle soirée en somme, qui aurait été parfaite si elle n'avait été ternie par l'expulsion inimaginable de Pablo (82e), coupable d'un coup d'épaule regrettable mais compréhensible, car victime d'une injustice, l'ineffable Monsieur Ben El Hadj ayant refusé, malgré son insistance et son saignement de nez qui n'était certainement pas dû à la chaleur ambiante, de recourir au VAR, ce qui aurait permis au référé de constater le coup de coude donné à la face du Brésilien par Balotelli, lequel n'eut de cesse, dès son entrée sur la pelouse (69e) de pourrir le climat d'un match jusqu'alors sans concessions, mais très correct et sans incidents. Une habitude au Matmut pour l'Italien au Matmut, déjà expulsé avec Nice en décembre 2016, ce qui aurait dû mettre la puce à l'oreille de M.Ben El Hadj. Mais à l'instar de son zélé prédécesseur M.Jochem le 16 janvier 2018 qui avait expulsé Paul Baysse et précipité la défaite des Girondins alors que le vrai fautif était le caennais Santini, plutôt que de punir la cause, le référé, qui ne fut une fois de plus pas à la hauteur de ce Classico, témoin ce carton jaune ahurissant donné à Pablo au moment de son retour sur la pelouse peu avant son expulsion directe, préféra sanctionner la conséquence, comme le font trop souvent ceux de ses confrères qui ne savent pas préserver l'esprit du jeu ou ne veulent voir qu'une partie de la réalité. Mais dès l'instant qu'une demande de recours au VAR - fût-elle fondée, ce qui était le cas -  n'émane pas de l'arbitre délégué à la video (Anthony Gautier sur ce match) ou d'une décision propre de l'arbitre de terrain, mais des autres acteurs de la rencontre (joueurs ou staff), elle est systématiquement refusée, car jugée malhonnête ou partiale, et c'est bien là tout le fond du problème, source de polémique, qui fait qu'après bientôt une saison d'utilisation en Ligue 1, le VAR n'a pas apporté toute la transparence et l'équité sportive qu'il était censé donner à la compétition. C'est donc avec une défense décimée que les Girondins se rendront à St Etienne dans une semaine, Jovanovic étant lui aussi suspendu pour un carton jaune, également injustifié, reçu à Amiens. Mais au moins le feront-ils avec le sentiment du devoir accompli et le maintien quasiment en poche (avec 38 points au compteur, il faudrait un séisme pour descendre en Ligue 2 désormais), grâce à cette victoire et ce clean-sheet (le second consécutif) acquis avec sang-froid, patience et réalisme, autant de vertus qui leur avaient souvent manqué ces derniers temps, depuis le dernier succès en date arraché contre Toulouse le 17 février (2-1), huit matches plus tôt. Si les Girondins ont enfin glané dans leur antre cette 7e victoire de la saison, ils le doivent aussi à un gros match défensif, quand après une entame promettteuse où ils se montrerent immédiatement menaçants par Jovanovic (2e, mais dont la précise reprise de la tête était précédée d'une faute), Kamano (2e), puis surtout De Préville (3e) dont la frappe sèche à ras de terre obligea Mandanda à un arrêt délicat, ils subirent peu à peu la pression d'un OM qui retrouva vite ses esprits avant de mettre sa patte sur les débats. La première (grosse) alerte ne tarda pas, sur un corner de la droite de Payet et une reprise de la tête du jeune Kamara qui faillit refaire le coup du match aller, mais faillit seulement, car Costil sortit une claquette décisive (7e). Puis les Olympiens réclamèrent une main de Pablo à la suite d'une volée du gauche de Strootman à l'entrée de la surface (10e) sans que l'arbitrage vidéo ait jugé utile, là non plus, de recourir au revisionnage de l'action. Bordeaux subissait mais en contre, sur un centre de De Préville, omniprésent aux avant-postes (en photo, entre Kamara et Lopez), Radonjic cafouillait son renvoi et remettait le ballon sur Briand, seul à 8 mètres mais un peu surpris de l'aubaine qui trouvait Mandanda sur sa route (22e). Bordeaux insistait et sur un bon travail préparatoire de Briand, Kamano centrait, Caleta-Car s'effaçait au dernier moment et surprenait son partenaire Radonjic qui touchait le ballon de la main. Cette fois, M.Ben El Hadj n'hésitait pas et désignait le point de penalty, sentence que Kamano transformait en finesse d'un contrepied imparable pour son 10e but de la saison (1-0, 26e). Si les Girondins, où Jovanovic et Koundé, impériaux, faisaient le ménage, sauf sur les coups de pied arrêtés et surtout les corners - talon d'Achille de cette équipe girondine - ne manquaient pas une occasion de partir en contres, c'est bien l'OM qui avait le plus le ballon en cette fin de premier acte, où Costil sauvait encore les meubles dans le temps additionnel en sortant au devant de Strootman, seul à 5 mètres après un corner de Payet (45e + 1). A la pause cependant ce sont les Marine et Blanc qui s'étaient montrés les plus précis (5 tirs cadrés sur 5, contre 1 sur 5 à l'OM), totalement à l'inverse de leur copie blanche à Amiens dans ce domaine.  Comme souvent cette saison, le quart d'heure après la reprise était étouffant pour Bordeaux, qui ne mettait le pied en terre phocéenne pour la première fois qu'après 6 minutes de jeu en seconde période. Sur une balle en cloche de Thauvin, laissé trop libre de ses mouvements, Radonjic d'une tête lobée après être parti dans le dos de la défense, avait été à deux doigts de réparer ses bévues (49e). La rencontre devenait alors plus crispante et fermée, et les contacts un peu plus rudes. Bordeaux, qui avait reculé devant les appels incessants de Thauvin et les montées de Sakai notamment, courbait l'échine mais ne cédait pas. Et sur un contre d'école amorcé côté gauche par Kamano, Briand lançait De Préville avant d'attirer à lui Kamara vers un faux appel. L'axe s'ouvrait pour l'ex-Rémois et Lillois qui prenait sa chance de l'intérieur du pied avant le retour de Sakai, d'une frappe chirurgicale dans le soupirail, sur la gauche de Mandanda (2-0, 70e). Sousa osait alors un coaching suprenant en faisant entrer deux minots, Zaydou Youssouf d'abord, qui bien lancé par Briand, se signalait par une frappe cadrée mais en bout de course sur Mandanda, et surtout le jeune Albert-Nicolas Lottin, 18 ans, qui figurait déjà sur la feuille de match à Amiens mais n'avait pas joué et connaissait donc son baptême du feu en L1. Au terme d'arrêts de jeu généreusement décomptés, c'est Thauvin qui héritait d'un dernier ballon dangereux que, d'une volée à angle fermé, il expédiait sur Costil (90e + 5). Pour la première fois depuis ses 16 derniers matches, l'OM ne marquait pas en Ligue 1. Cette fois Bordeaux avait retenu la leçon de l'efficacité, dans un match où il ne suffisait pas de collectionner des stats en trompe-l'oeil, d'avoir majoritairement le ballon ni d'accumuler les corners (1 contre 10 à l'OM) pour gagner, un rôle de dindon de la farce qu'il avait trop souvent joué cette saison à son corps défendant, surtout à domicile. Et l'OM, maudit un an de plus, faisait sans doute une croix sur la qualification en Champions League après ce 3e match consécutif sans victoire. Au micro de Christophe Monzie qui commentait cette rencontre en direct intégral du Matmut Atlantique à Bordeaux aux côtés de Michel Le Blayo, écoutez les réactions des deux entraîneurs, Rudi GARCIA (OM) et Paulo SOUSA (FCGB) ainsi que PABLO, le défenseur brésilien des Girondins, qui souffre, après examen, d'une fracture du nez, sûrement provoquée par un coup de mistral... D'autres réactions bordelaises et marseillaises à écouter ce lundi 8 avril dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.

Ligue 1 (31e journée) : Bordeaux / Marseille (2-0) : Le meilleur du direct !

Revivez les meilleurs moments du Match ! Avec les commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo, en direct du Matmut Atlantique à ... [la suite...]
écouter

Revivez les meilleurs moments du Match ! Avec les commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo, en direct du Matmut Atlantique à Bordeaux-Lac.
Sam. 06 Avr. 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

TOP 14 (21e journée) : Montpellier / Agen (33-17) : Le SUA est parti de bien trop loin...

Ecoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO, le manager, Antoine MIQUEL, le troisième ligne et capitaine, et Paul ABADIE, le demi de ... [la suite...]
écouter

Ecoutez les réactions de Mauricio REGGIARDO, le manager, Antoine MIQUEL, le troisième ligne et capitaine, et Paul ABADIE, le demi de mêlée du SUALG, au micro de Francis Dalzovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du GGL Stadium à Montpellier, aux côtés de Francis Lagleyze. D'autres réactions à écouter ce lundi 8 avril 2019 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30..
Sam. 06 Avr. 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

TOP 14 : Montpellier / Agen (33-17) : Le meilleur du direct !

Revivez les meilleurs moments du Match ! Avec les commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze, en direct du GGL Stadium à ... [la suite...]
écouter

Revivez les meilleurs moments du Match ! Avec les commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze, en direct du GGL Stadium à Montpellier.
Sam. 06 Avr. 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 (21e journée) : Bordeaux-Bègles / Perpignan (31-22) : Ca passe...pour cette fois

Ecoutez les réactions de Baptiste SERIN, le demi de mêlée de l'UBB, Clément MAYNADIER, le talonneur de l'Union ... [la suite...]
écouter

Ecoutez les réactions de Baptiste SERIN, le demi de mêlée de l'UBB, Clément MAYNADIER, le talonneur de l'Union Bordeaux-Bègles (en photo, soutenu par Diaby), et Patrick ARLETTAZ, l'entraîneur de l'U.S.A. Perpignan, au micro de Dorian Malvesin qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Chaban-Delmas à Bordeaux. D'autres réactions à écouter ce lundi 8 avril 2019 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans Sports Magazine à partir de 18h30.
Sam. 06 Avr. 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches de l'UBB Rugby)

TOP 14 : Bordeaux-Bègles / Perpignan (31-22) : Le meilleur du direct !

Revivez les meilleurs moments du Match ! Avec les commentaires de Dorian Malvesin, en direct du stade Chaban Delmas à Bordeaux.


écouter
Ven. 05 Avr. 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 ()

Top Girondins : Emission du vendredi 5 Avril 2019

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié et Philippe Osuna. Les invités de la troisième partie étaient : Eric DI MECO, arrière gauche de l'Olympique de Marseille de 1981 à 1994, Vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 avec l'Olympique de Marseille.
Ven. 05 Avr. 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 ()

Top Girondins : Emission du vendredi 5 Avril 2019

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié et Philippe Osuna. Les invités de la deuxième partie étaient : Pierre MENES, le journaliste sportif français reconnu et populaire, et Pancho ABARDONADO, défenseur de l'Olympique de Marseille de 1998 à 2001.
Ven. 05 Avr. 2019 : FOOTBALL - Ligue 1 ()

Top Girondins : Emission du vendredi 5 Avril 2019

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié et Philippe Osuna. Les ... [la suite...]
écouter

"Top Girondins", chronique consacrée à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux et présentée par Jérémy Berrié et Philippe Osuna. Les invités de la première partie étaient : René Malleville, le plus médiatique des supporters de l'Olympique de Marseille, et Benoît Trémoulinas, défenseur latéral gauche du FC Girondins de Bordeaux de 2007 à 2013.
Ven. 05 Avr. 2019 : FOOTBALL - National 2 (Le Week-end en sport)

Football (National 2) : Avant Stade Bordelais / Trélissac

Présentation de ce match avec Alain FOURNIER, le président du Stade Bordelais.


écouter
Ven. 05 Avr. 2019 : FOOTBALL - Régional 2 (Le Week-end en sport)

Futsal Régional 2 : Présentation du FC Libourne Futsal avec Hugo Venayre

Réaction d'Hugo VENAYRE, le capitaine et co-fondateur du FC Libourne Futsal, ancien joueur du FC Libourne et du Stade ... [la suite...]
écouter

Réaction d'Hugo VENAYRE, le capitaine et co-fondateur du FC Libourne Futsal, ancien joueur du FC Libourne et du Stade Bordelais.

Ligue 1 (31e journée) : Avant Bordeaux / Marseille : Prolonger à tout prix les Quarante Glorieuses...

On la ressort chaque année en Gironde, du fond de l'armoire aux souvenirs glorieux, un peu comme un costume ou une robe qu'on ne ... [la suite...]
écouter

On la ressort chaque année en Gironde, du fond de l'armoire aux souvenirs glorieux, un peu comme un costume ou une robe qu'on ne porterait qu'une fois l'an...Elle ne sent pas encore la naphtaline, certes, mais elle n'a déjà plus son bouquet d'antan. Ce bien précieux et jalousement protégé au fil des décennies, c'est cette fameuse invincibilité des Girondins de Bordeaux à domicile contre l'Olympique de Marseille en Ligue 1. Depuis ce triste soir du 1er octobre 1977, à une époque où la Ligue 1 s'appelait encore la Division 1 sans sponsor et ne portait pas encore le nom d'un pays où la vie est - paraît-il - moins chère, où Bordeaux perdit non seulement le match (1-2) à Lescure mais aussi son attaquant international Daniel Jeandupeux, fauché en plein vol par un tacle de Marc Berdoll qui aujourd'hui vaudrait 6 mois de suspension à son auteur mais n'était à l'époque qu'une malheureuse fatalité liée aux risques du métier, jamais plus les Girondins ne cédèrent dans leur antre, même lorsqu'à l'été 2015, celui-ci se déplaça près d'un lac, celui de Bordeaux-Nord qui prit vite les allures du Lac Maudit de Flers, en Normandie, où les espérances de victoire des Phocéens continuèrent régulièrement de sombrer. Un peu comme si le club voulait préserver la mémoire de son talentueux attaquant Suisse, qui ne rejoua jamais au football, mais publia néanmoins un très beau livre sur sa carrière, "Foot ma vie". Le couperet passa parfois tout près certes, comme en décembre 2007 (2-2) où Bordeaux fut mené 2-0 au bout d'une demi-heure, ou en août 2010 où, mené au score pendant 76 minutes, il sauva l'essentiel in extremis par Anthony Modeste (1-1, 88e). Le temps est passé, les hommes de terrain et les présidents forts en gueule se sont rangés, ont vieilli, voire quitté ce monde, mais le challenge demeure, préservé dans un écrin qui fait partie de l'histoire du foot français, mais qui aveugle un peu ceux qui le brandissent et occulte d'autres séries dont le club girondin et ses supporters sont moins fiers et évitent de parler, comme par exemple celle de n'avoir jamais battu le grand Stade de Reims ni à Bordeaux ni en Champagne depuis janvier 1978 (2-0)...Contre les Olympiens, Cédric Yambéré, lui, fut le dernier buteur du stade du centre-ville, offrant au FCGB son dernier succès en date en Gironde (1-0 le 12 avril 2015, il y a quatre ans, presque jour pour jour). Depuis lors, Bordeaux n'a jamais perdu...ni gagné au Matmut contre son rival ancestral. Pas même la saison dernière où, menant très (trop ?) vite 1-0 sur une frappe imparable de De Préville, il s'était fait rejoindre au bout du temps additionnel (déjà...) par un coup-franc imaginaire, botté par Mandanda du milieu du terrain et une reprise de Sanson au terme d'un énorme cafouillage (1-1, le 19 novembre 2017). Sa grande fébrilité à domicile cette saison (6 nuls, 3 défaites, et 10e équipe à domicile) et sa dynamique actuelle (une victoire en dix matches de L1 et 5 buts marqués sur la même période) donnent à ces Quarante Glorieuses (on devrait même écrire 41 et demie...) des allures de chef d'oeuvre en péril, comparées à la série actuelle de l'OM, qui a d'ailleurs commencé...au match aller contre Bordeaux il y a pile 2 mois (1-0 le 5 février) dans un huis clos surréaliste. Depuis lors, une seule défaite en huit rencontres, à Paris (3-1) comme tout le monde, même si les Olympiens ont senti le vent du boulet contre Angers la semaine passée (2-2) en terminant à dix et en étant sauvés par leur transversale à l'ultime minute. Bref, si l'on ne s'appuyait que sur la pauvreté qu'ils affichent dans leur jeu depuis le début de l'année 2019, on n'aurait aucun mal à penser que jamais depuis longtemps les Girondins n'ont paru aussi vulnérables. Heureusement, il reste la fierté de ne pas être les premiers à rendre les armes devant l'ennemi héréditaire. Et la volonté d'être à la hauteur de ce match de gala comme ils surent l'être face au PSG afin de (re)conquérir (il n'est pas trop tard pour le faire) un public trop souvent douché cette saison dans un Matmut qui n'affichera pas complet. Pour le prestige bien plus que pour une quelconque opération au classement, si ce n'est celle d'assurer leur maintien, presque mathématique en cas de victoire. Et ceci au moment où le club Marine et Blanc annonce ce jeudi 4 avril l'arrivée officielle d'un Directeur du football, l'espagnol né à Valence Eduardo Macia, 45 ans. Si Jimmy Briand et Paulo Sousa, comme quelques autres fraichement débarqués cette année au Haillan, ignoraient ou sous-estimaient la symbolique de cette rencontre, on fait confiance aux supporters pour les avoir rapidement mis au parfum...Mais il faudra gagner sans Kalu, toujours indisponible, et peut-être sans Cornelius (incertain), l'OM étant pour sa part privé de Sarr (suspendu après son expulsion contre Angers), mais enregistrant le retour de l'excellent Sakai, l'un des meilleurs à l'aller, Balotelli et Ocampos étant eux aussi incertains, à moins qu'il ne s'agisse d'une "intox" de bonne guerre, échappée de quelque secrète marmite de bouillabaisse près du Vieux Port...Ecoutez les réactions de Jimmy BRIAND, l'attaquant des Girondins de Bordeaux, Paulo SOUSA (en photo), l'entraîneur du FCGB, au micro de Christophe Monzie, et Rudi GARCIA, l'entraîneur de l'OM. Pour entendre l'intégralité de ces réactions, rendez-vous ce vendredi 5 avril 2019 dans nos journaux de 7h à 18h, puis dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 20h20. Coup d'envoi : 20h45. Commentaires de Christophe Monzie et Michel Le Blayo.

Dès 18h30, ne manquez pas non plus Top Girondins, présenté par Jérémy Berrié et Philippe Osuna, avec un programme royal : Jacques "Pancho" ABARDONADO, ancien capitaine de l'OM, Benoît TREMOULINAS, ancien joueur du FCGB et consultant télé, René MALEVILLE, grand supporter de l'OM devant l'Eternel, Eric DI MECO, ancien défenseur de l'OM, consultant télé et radio, et Pierre MENES, consultant Canal Plus, seront en effet nos invités entre 18h30 et 19h40 (émission exceptionnellement rallongée de 25 minutes), avec également de nombreux points en direct avec les supporters des Marine et Blanc avant la rencontre. A ne pas manquer...

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct intégral du Matmut Atlantique de Bordeaux-Lac, sur notre site internet www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) de votre téléphone !
Mer. 03 Avr. 2019 : RUGBY - Top 14 (Top Chrono - matches du SUALG Rugby)

TOP 14 (21e journée) : Avant Montpellier / Agen : Un autre poids lourd pour le SUA

Ecoutez les réactions de Valentin SAURS et Nicolas METGE, ailiers du SUALG, et Mauricio REGGIARDO, le manager du Sporting Union Agen ... [la suite...]
écouter

Ecoutez les réactions de Valentin SAURS et Nicolas METGE, ailiers du SUALG, et Mauricio REGGIARDO, le manager du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne, au micro de Mathieu Duffour. Pour entendre l'intégralité de ces entretiens et des réactions montpelliéraines d'avant-match, rendez-vous dans nos journaux de la semaine, puis ce vendredi 5 avril 2019  dans Le Week-end en Sport à partir de 19h40, et samedi 6 avril 2019 dans le mag d'avant-match de Top Chrono à partir de 17h15. Coup d'envoi : 18 heures, commentaires de Francis Dal Zovo et Francis Lagleyze.

Match à suivre sur les fréquences lot-et-garonnaises d'ARL en direct intégral du GGL Stadium à Montpellier et sur notre site internet www.arlfm.com, cliquer sur "Ecouter ARL 47".