Actualités régionales

Allez dîner en ville gratuitement (ou avec une grosse réduction) grâce aux taxis de Marmande

25 juin 2020 à 15h16 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Pixnio

Une initiative qui se déroulera ce vendredi et ce samedi dans le marmandais.

Durant le confinement ils ont applaudi les personnels soignants de l'hôpital local. Ils ont même apporté du réconfort à ces premières lignes en leur offrant du chocolat. Les taxis de Marmande ont la main sur le cœur en plus de l'avoir sur le volant de leur voiture. Ils le prouvent encore une fois en proposant ce vendredi et ce samedi soir une action nommée « Un taxi, un restau à Marmande ».

Un taxi (gratuit) pour Marmande

L'idée, qui vient de confrères de Béziers, est de proposer aux habitants de se rendre ou de repartir du restaurant gratuitement s'ils sont pris en charge du côté intérieur de la rocade. Si le trajet s'effectue en extérieur, les passagers pourront bénéficier d'une réduction de 10€ sur la course. « Un trajet entre Beaupuy et Marmande, qui coûte habituellement 18€ vous reviendra à 8€ » explique Sébastien Lagaüzère des taxis de Marmande qui a constaté que l'activité avait du mal à redémarrer chez les restaurateurs. Un coup de pouce qui ravit les différents établissement de bouche de la commune lot-et-garonnaise mais aussi ses résidents qui pourront être plus sereins à leur retour et peut-être, profiter plus de la soirée. « Nous, on ne gagnera pas grand chose, commente le chauffeur, mais l'idée est de redonner vie à Marmande, de redonner goût aux marmandais de retourner au restaurant ». Pour toutes réservations et infos il faudra contacter le 05 53 64 12 55.

L'idée et la démarche

Covid-19, annulation de Garorock... les temps sont durs

Un geste solidaire appréciable des taxis de Marmande qui auraient dû, de ce jeudi à dimanche, être sur l'une de leur plus grosse période : celle de Garorock. L'événement étant annulé, les chauffeurs perdent gros. La crise du Covid-19 n'a évidemment pas arrangé les choses avant cela. Circulation quasi à l'arrêt des trains, moins de personnes au travail, peur d'attraper le virus... la période a été délicate pour les conducteurs marmandais et leurs confrères du reste du pays. « Certains n'ont fait que 10% de leurs chiffres d'affaire » constate Sébastien Lagaüzère qui, lui, tournait autour des 50%. Seul le transport de malades a pu permettre à l'activité de perdurer. Et si la situation commence à bouger, Sebastien et ses collègues espèrent l'arrivée des touristes pour cet été.

L'impact du coronavirus