Bordeaux : « L'objectif c'est d'aller à Miss France et de représenter ma région » - déterminée, Élise Martinage s'est lancé un sacré défi qu'elle est prête à relever


23 juin 2021

Après avoir été élue première dauphine de Miss Bordeaux en avril dernier, la vingtenaire a dans le viseur le concours régional et vise même plus haut.

Élise Martinage est ce que l'on appelle une hyperactive. Une acharnée déterminée qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Un chemin qui s'est éclairé le 24 avril dernier alors que la jeune femme participe au concours Miss Bordeaux à Biganos. Arrivée deuxième, Élise devient alors la première dauphine de Ambre Andrieu, élue Miss Bordeaux. Une déception ? Pas du tout ! « Il n'y a pas de regrets puisque l'objectif était d'être qualifiée à Miss Aquitaine » répond la cadaujacaise de 23 ans. Effectivement, toutes deux pourront participer au concours régional qui se tiendra le 5 septembre prochain puis imaginer plus. 

Une revanche sur l’adolescence

Élise Martinage a grandi ici en Gironde. Un département qu'elle quittera quelques temps pour cause d'études de commerce. Actuellement, la vingtenaire effectue un master 2 en finance et ingénierie financière avec une alternance dans une banque à Paris.

Mais c'est bien à Bordeaux que la belle dauphine d'1m71 s’épanouit. « Tout me plaît ici » lâche celle qui, il y a encore quelques temps pratiquait la gymnastique rythmique à haut niveau. « Ça m'a permis d'avoir la personnalité que j'ai aujourd'hui, d'être déterminée à atteindre mes objectifs » explique t-elle. Une passion qui date de l'enfance et qu'elle a dû stopper net en raison de la Covid-19.


Cette forte personnalité, c'est aussi grâce à son passé qu’Élise a pu l'aiguiser. Alors qu'elle était jeune ado, elle subit plusieurs moqueries sur son physique mais aussi des insultes et bousculades. « On sait comment sont les enfants, surtout au collège. On me qualifiait facilement d’intello puisque j'aimais faire mes devoirs » se souvient t-elle. Aujourd'hui, tout cela semble bien loin pour la néo-aquitaine. « C'est une revanche, une réussite aussi. Ça a forgé mon caractère » dit-elle fièrement avec un sourire à tomber.

Dernièrement, c'est sur Instagram que l'apprentie banquière s'est livrée en dévoilant un cliché d'elle datant d'il y a un an et demi. « Partager cette transformation physique avec vous n’est pas quelque chose de facile. En effet il y a un an et demi je pesais 10 kilos de plus qu’à l’heure d’aujourd’hui. Certaines épreuves de la vie m’ont fait prendre du poids. C’est pourquoi pouvoir désormais assumer pleinement mon corps et défiler en maillot de bain est une grande victoire » écrit t-elle. Une victoire et un bien-être qui pourront montrer la voie à d'autres personnes susceptibles d'être dans la même situation que la néo-bordelaise.


Représenter Bordeaux

Cette envie de devenir miss n'est pas, comme on pourrait le croire, un rêve de petite fille. « C'est arrivé assez tard, après l'arrêt de gym même si je regardais le concours ». Participer à Miss Bordeaux, dans un premier temps, était surtout un challenge pour Élise Martinage : « c'était pour prouver aux autres que je suis quelqu'un de forte, qui a désormais confiance en soi ».

Tous les clichés accolés aux miss ? « Je les comprends, j'en ai déjà entendu de la part de mes proches. On n(est pas nunuche et c'est vraiment une aventure humaine. J'aimerais que les gens se disent : "je me suis trompé" » se défend l'ancienne gymnaste qui, au-delà d’endosser l'écharpe de première dauphine souhaite jouer « un rôle d'ambassadrice ».

Dernièrement, elle a effectivement pu nouer différents partenariats locaux mais aussi et surtout partir au contact des gens avec l'espoir que ceux-ci, soient fiers d'avoir une miss comme elle dans leur ville et dans leur région.

En plus de son intelligence, de sa détermination ou de son charme, Élise a le cœur sur la main en soutenant l'association Graines de Solidarité qui vient en aide aux plus démunis sur Bordeaux et les alentours à travers la distribution de repas, des maraudes ou encore via son épicerie solidaire. Une évidence pour celle qui est aussi devenue ambassadrice de la communauté Gavé fier d'être Bordelais, elle-même solidaire de nombreux projets.

Bientôt à Miss France ?

Persévérante, Élise espère bien changer d'écharpe rapidement. Sa deuxième place obtenue lors de Miss Bordeaux lui offre le droit de participer au concours de l'étage du dessus : Miss Aquitaine. La cérémonie doit se tenir le 5 septembre... à Bordeaux. Une aubaine et une chance puisqu’elle pourra compter sur le soutien de ses proches, le concours devant, si tout va bien, se dérouler avec du public. Une soirée au cours de laquelle nous connaîtrons la successeuse de Leïla Veslard, Miss Aquitaine 2020, qui a pu représenter l'ancienne région lors de la dernière élection Miss France en décembre dernier où elle termine onzième sur 29.

Une performance que l'habitante de Cadaujac compte bien égaler voire améliorer.  « L'objectif c'est d'aller à Miss France et de représenter ma région  lance t-elle sans le moindre doute. Tous les messages d'encouragement que j'ai pu recevoir, c'était hyper intense et je veux tout donner pour eux ».

[Jérôme Martin-Castéra – photo : J.M.C.]