Boxe, football, tennis, athlétisme, natation, tennis de table... qui sont les athlètes de Gironde et du Lot-et-Garonne présents aux Jeux Olympiques de Tokyo ? 


20 juillet 2021

Moins d'une trentaine d’athlètes de Nouvelle-Aquitaine sera présente à Tokyo pour participer aux tant attendus Jeux Olympiques qui débutent ce vendredi. 

Attendus pour beaucoup, redoutés pour un grand nombre, les Jeux Olympiques commenceront bel et bien ce vendredi à Tokyo après une année de report en raison de la crise sanitaire. Celle-ci étant loin d'être terminée et même totalement relancée au Japon, nombreux crainent le pire alors que plusieurs délégations sont déjà touchées par la Covid-19 malgré une imposante bulle sanitaire. Les spectateurs, eux, seront interdits d'accès aux sites olympiques. Samuel Kistohurry lui est bien arrivé au "pays du soleil levant". L'an dernier, quelques heures après l'annonce du report des J.O., le boxeur de Pessac ne cachait pas sa frustration tout en étant philosophe : « je vais attendre un an pour vivre mon rêve ». 

Plusieurs athlètes locaux 

Boxe :

Participer aux J.O., son rêve,  Samuel Kistohurry va pouvoir le faire en boxant dans la catégorie " poids plume". Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le licencié de l'USSAP est dé-ter-mi-né : « je veux ramener la médaille d’or à la maison » a t-il déclaré sur ARL

Mais le boxeur girondin n'est pas le seul à voir grand. Au total, ils seront 26 athlètes à représenter la Nouvelle-Aquitaine lors de ces J.O. 2020, soit presque deux fois moins que lors de Rio 2016. 

Athlétisme

Le Brésil, Maroussia Paré y était justement il y a cinq ans. Et pour l'athlète de l'US Talence, engagée dans le 4x100, l'objectif est clair : « on veut mieux faire que lors des Jeux Olympiques de Rio ». Lors de ces jeux, le relais français termine 4ème des séries.

L'US Talence qui sera décidément bien représentée puisque Gabriel Tual participera à ses premiers J.O. Le natif de Villeneuve-sur-Lot, anciennement licencié à Agen, a validé son ticket à Angers à la fin juin en terminant second aux championnats de France. Quelques jours avant ça, à Nice, il établit son record personnel sur le 800 m en 1 min 44 s 44, devenant ainsi le 6e meilleur performeur français sur la distance.

À 22 ans, Melvin Raffin, spécialiste du triple saut, a déjà fait des merveilles en battant notamment en 2017 le record du monde junior en salle avec un saut à 17,20 m. Entraîné par un certain Teddy Tamgho, l'athlète de Bordeaux Athlé vivra ses premiers jeux à fond. Également membre du club d’athlétisme de Bordeaux, Ryan Zézé sera lui remplaçant dans le 4x100 auquel participera son frère Méba-Mickaël Zézé mais aussi Jimmy Vicaut.

Quatrième sur le 800 mètres lors des J.O. À Rio, Pierre-Ambroise Bosse avait charmé malgré tout les téléspectateurs avec son humour, ses interviews décalées et son visage d'ange. Licencié à l'époque sous les couleurs de l'UA Gujan-Mestras, le coureur avait, une année après, totalement redressé la barre en devenant champion du monde dans sa catégorie à Londres. Depuis, P.A.B. n'officie plus pour le club du Bassin. Après avoir rejoint Créteil en 2017, il a finalement très vite trouvé son bonheur à Lille. Ses performances seront scrutées de près, y compris en Gironde où il courrait dès son plus jeune âge. 


Tennis

La Villa Primerose s'invite également au Japon par l'intermédiaire de Jérémy Chardy. Né à Pau, c'est à Bordeaux que le 68ème mondial a sa licence. Les jeux de Tokyo seront ses premiers et aux côtés de Gilles Simon, Ugo Humbert et Gaël Monfils, il tentera de redonner des couleurs au tennis français qui est à la peine. Chardy participera aux tableaux simple et double (avec Gaël Monfils). L'autre double français figure parmi les potentiels champions et est composé de Pierre-Hugues Herbert et de Nicolas Mahut.

Tir :

Fraîchement arrivée au T. C. Dubourdieu Cestas, Carole Cormenier ne cache pas elle aussi son ambition en déclarant  « je vise le podium » dans une interview accordée à la Fédération Française de Tir. Sa spécialité ? La fosse olympique

Natation :

Lucile Tessariol est l'une des benjamines de la délégation de Nouvelle-Aquitaine. Inutile de préciser qu'à 17 ans, la nageuse de Mérignac, s'apprête à vivre sa première grande compétition. La toute récente ancienne élève du lycée Fernand Daguin, qui va intégrer la Sorbonne à la rentrée, montrera de quoi elle est capable en participant au relais 4x200. « Tokyo est une bonne préparation pour Paris 2024 qui est mon objectif » admet la médaillée de bronze aux Championnats d’Europe Juniors de natation en 4 x 100 m nage libre en 2019. 

BMX

À contrario, Joris Daudet, 30 ans, est lui un habitué des J.O. Après Londres et Rio, le cycliste du Stade Bordelais s'attaque à Tokyo. Éliminé lors des demi-finales en 2012 et des quarts 4 ans plus tard, le champion d'Europe 2011 visera clairement une médaille.

Même topo pour sa collègue Manon Valentino, également engagée au Stade Bordelais. La trentenaire avait réalisé un sacré coup en se hissant en finale lors des derniers jeux. Hélas, lors de celle-ci, la néo-bordelaise a sévèrement chuté. Transportée à l'hôpital, Manon Valentino avait dû dire adieu au podium. 

Football :

Hwang Ui-jo représentera d'une façon la région au Japon et plus particulièrement son club, le FC Girondins de Bordeaux. L'attaquant a été convoqué avec la Corée du Sud pour disputer le tournoi olympique de football auquel participe aussi l’Équipe de France de Paul Bernardoni, l'ancien gardien du FCGB. Corée du Sud et France se sont d'ailleurs affrontées vendredi dernier en match de préparation qui s'est soldé par une victoire dans la douleur des tricolores 2 buts à 1. Le "pays du matin calme" évoluera dans le groupe B avec la Nouvelle-Zélande (le premier adversaire le 22 juillet), le Honduras et la Roumanie. 

La France de Sylvain Ripoll retrouvera l'Afrique du Sud, le Méxique et le Japon dans le groupe A. Notez que Malcom, actuellement joueur du Zénith Saint-Pétersbourg et ancien attaquant des Girondins, évoluera avec le Brésil, tenant du titre, dans le groupe D.

Tennis de table :

Même le PPC Villeneuve-sur-Lot  aura un ambassadeur pour ces Jeux Olympiques en la présence du nigérian Olajide Omotayo. Âgé de 26 ans, le pongiste a signé il y a quelques jours un contrat avec le club lot-et-garonnais. Un sacré coup pour Villeneuve-sur-Lot, dont l'équipe de Pro A sera désormais coachée par Admir Duranspahic. Avant d'évoluer avec sa nouvelle team, Oladjide Omotayo,  96ème joueur mondial, fera honneur au Nigéria, pays qui jusque-là n'a gagné que trois médailles d'or, dix d'agent et douze de bronze, toutes disciplines confondues aux J.O depuis 1952. 

[Jérôme Martin-Castéra – photos : D.R.]