Actualités régionales

Coronavirus : les réactions de Florian, Hurmic, Cazenave et Poutou

16 mars 2020 à 22h05 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Facebook

Les quatre candidats ont eu des choses à dire avant et après l'allocution du président Macron.

Au lendemain d'un premier tour des municipales particulier, qui s'est soldé par une quadrangulaire entre Nicolas Florian, Pierre Hurmic, Thomas Cazenave et Philippe Poutou, le doute subsistait quant à un second tour. Ce lundi soir, Emmanuel Macron, dans une déclaration à la population, a confirmé le report de celui-ci. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a évoqué de son côté un possible second tour d'ici là fin juin.

Une décision jugée « sage » par Thomas Cazenave, candidat de La République en Marche ayant récolté 12,69 % des suffrages dimanche soir.

« Je salue les décisions du Président de la République. L'urgence est à notre protection collective et aux gestes individuels responsables. Gardons calme et lucidité. Je suis à disposition de nos instances municipales pour participer à l'effort collectif » a tweeté l'écologiste Pierre Hurmic (34,38 % au premier tour).


« Restez chez vous pour vous protéger et protéger les autres » communique la ville de Bordeaux. Avant le premier tour, Nicolas Florian (arrivé en tête dimanche avec 34,55 %) avait dévoilé de nombreuses mesures et lancé un appel à la solidarité (à retrouver ici). Notons que les parcs et jardins seront fermés dès ce mardi. 


Des mesures, Philippe Poutou, en a divulgué plusieurs sur Twitter quelques heures avant l'intervention du président. Celui qui a réalisé un score historique de 11,77 % évoque notamment la « réquisition des cliniques privées et de tous les hôtels de Bordeaux, y compris de luxe (Grand Hôtel, Sèze, Mercure, Novotel) pour les réaménager en lits d’hôpital et places disponibles en réanimation » ou encore « le confinement total de l’ensemble du territoire et la mise en place dans Bordeaux de conseils d’habitant-e-s de quartier décisionnaires pour organiser la solidarité concrète envers les plus vulnérables ».