Discothèques : entre impatience et incertitudes pour Patrick Lalanne, gérant de La Plage-Le Club à Bordeaux


05 juillet 2021

Enfin. Les discothèques et autres boîtes de nuit rouvrent vendredi soir. L'annonce a été faite en juin. Depuis, le variant Delta s'est invité dans la fête mais les professionnels croisent les doigts pour qu'il ne la gâche pas et ils attendent aussi patiemment la parution du décret officialisant leur ouverture ce vendredi. Sans compter sur les passages obligatoires des commissions de sécurité. C'est le cas pour Patrick Lalanne, l'emblématique patron de La Plage-Le Club à Bordeaux, plus grand établissement de Gironde. 

Le protocole, lui, est connu. Les grandes lignes en tout cas. 75% de la jauge à l'intérieur et 100% à l'extérieur. Le port du masque ne sera pas obligatoire dedans, juste préconisé et les salariés le porteront. Un pass sanitaire sera obligatoire pour rentrer dans les établissements et il ne faudra pas être à tout prix vacciné mais présenter un test négatif. Un protocole classique finalement mais assez décourageant dans la pratique pour Patrick Lalanne.

Sans compter qu'une réouverture est synonyme d'arrêt des aides de l'Etat.

Patrick Lalanne a plus de 80 salariés. Si la fréquentation n'est pas au beau fixe dans les semaines à venir, ça ne vaudra pas le coup de reprendre l'activité, en tout cas pas tant que la crise sévit. 

Heureusement, pour faire face, Patrick Lalanne a ouvert trois magasins. Il s'est mis à la vente de fruits et légumes à Ambarès-et-Lagrave, à Saint-André-de-Cubzac et à Saint-Laurent-d'Arce. Une façon de garder le moral et de rester actif.

[Gwladys Lescouzères Photo : La Plage-Le Club / Facebook]