Fin de Plus Belle La Vie : « On avait pas envie que ça soit vrai » dit l'actrice lot-et-garonnaise Annie Grégorio avant les ultimes épisodes diffusés ce vendredi soir 


17 novembre 2022

C'est la fin de 18 ans de diffusion quotidienne pour Plus Belle La Vie. La série, qui a marqué toute une génération, s'arrête après plus de 4500 épisodes. Les derniers sont diffusés ce soir sur France 3 à l'occasion d'un prime spéciale. « Un arrêt brutal » pour la néracaise Annie Grégorio, actrice dans le feuilleton. 

Voilà c'est fini. Après 18 ans de bons et loyaux services, des audiences au summum et une empreinte marquée à jamais dans l'histoire de la télévision, Plus Belle La Vie s'arrêtera une bonne fois pour toutes ce vendredi. Les épisodes finaux 4664 et 4665 seront diffusés ce vendredi soir à partir de 20h10 sur France 3. La soirée se poursuivra à 21h10 avec un prime spécial baptisé "Sept mariages pour un enterrement" avant un documentaire, "La grande aventure de Plus belle la vie", où les interprètes reviendront sur l'histoire et les moments cultes de la saga. 

À la surprise presque générale, France Télévisions avait décidé au printemps dernier d'arrêter le tournage du feuilleton qui depuis 2004 fait les belles heures de la chaîne numéro 3. « Ça a été brutal, admet la comédienne Annie Grégorio. Il y avait des rumeurs mais on ne s'y attendait pas. On n'a pas envie que ça soit vrai, les acteurs sont de grands enfants... ». La native de Nérac ne cache pas son émotion encore maintenant. « C'est difficile de croire que ça peut s'arrêter » dit-elle en confirmant qu'aucun comédien n'avait été averti. « Les acteurs, on n'est pas concernés, les financiers, eux c'est une autre histoire ! Ils ont sûrement leurs raisons ». 

« Une expérience formidable » 

Grand nom du théâtre (lauréate d'un Molière au début du siècle), Annie Grégorio a rejoint la famille Plus Belle La Vie  lors de la saison 14 alors que le programme avait atteint des sommets. Si sa vie était déjà bien remplie, son intégration à la série, regardée par des milliers de téléspectateurs, a changé son quotidien. « C'est formidable d'entendre le public dire qu'il nous aime beaucoup. Ça me touche beaucoup, c'est très émouvant » narre celle qui interprète Claire Richet dans le feuilleton. Son personnage, serveuse au fameux Mistral, est à son image. Sociable, joviale, engagée, ouverte d'esprit. « Elle est très Sud-Ouest, très gasconne » rajoute Annie avec son accent. 

Et comme les autres acteurs et actrices de la série, l'émoi était vif chez la néracaise lors des derniers instants de tournage à la fin du mois de septembre. « Il y avait beaucoup de tristesse, se souvient-t-elle, et notamment chez les costumières qui voyaient les comédiens partir de jour en jour ». 

Indéniablement, Annie Grégorio se souviendra de ces quatre années dans ce rôle de Claire qui fait que des gens l'arrêtent dans la rue ou dans les magasins pour lui parler. « C'était du travail mais une expérience formidable pour moi ».  

Ces tous derniers épisodes, l'actrice qui a notamment joué dans la comédie Le Zèbre au début des années 90, ne les visionnera pas ce vendredi en raison d'une sortie théâtre mais elle assure qu'elle s'y mettra le lendemain avec forcément de l'émotion. « Je suis arrivée après dans la série, je ne suis pas concernée de la même façon par rapport à ceux qui ont travaillé 18 ans sur la série » avoue l'actrice qui vient de boucler un tournage qui lui a beaucoup plu pour un nouveau téléfilm réalisé par Stéphanie Pillonca-Kerven. 

L'après Plus Belle La Vie se passera aussi probablement sur les planches pour Annie Grégorio qui avait rencontré un vif succès dans J'habite ici, une pièce de  Jean-Michel Ribes jouée au Théâtre du Rond-Point à Paris. « J'ai un projet, mais j'attends la signature. Avec le manque de finances, la covid.... il peut tout se passer » confie la comédienne qui a fait ses premiers pas au début des années 80 dans la fameuse troupe des Baladins en agenais de Roger Louret du côté Monclar dans son Lot-et-Garonne natal. « C'est grâce à lui que je fais ce métier, il m'a tout appris et fait partie de ma vie depuis... houla ! ». Elle espère d'ailleurs revoir l'homme de théâtre lot-et-garonnais dans les mois à venir. À plusieurs centaines de kilomètres du Mistral. 

[Jérôme Martin-Castéra – photo : capture d'écan France 3 ]