Sports

Fin de saison pour la Ligue 1 : Paris champion, Toulouse en Ligue 2 et Bordeaux dans le ventre mou

30 avril 2020 à 18h35 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Loic Cousin

C'est officiel, la saison 2019-2020 n'ira pas plus loin.

La saison 2019-2020 de Ligue 1 restera dans les mémoires c'est certain. Celle-ci n'ira pas à son terme après réunion du Conseil d'Administration de la LFP. « Le classement final en Ligue 1 Conforama est donc attribué selon le critère du classement établi par un indice de performance prenant en compte le nombre de points marqués sur tous les matchs joués. Pour départager les égalités sur cet indice de performance, les confrontations particulières ont été retenues » communique l'instance.

Ainsi donc, le Paris Saint-Germain conserve son titre de champion de France et se qualifie pour la Ligue des Champions tout comme Marseille, deuxième. Rennes termine pour la première fois de son histoire sur le podium de l'élite du football français. Les bretons disputeront le tour préliminaire de la C1. Lille disputera de son côté l'Europa League, compétition dans laquelle nous retrouverons (si les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue ne se jouent pas) Nice et Reims, respectivement 5ème et 6ème .

Les Girondins de Bordeaux terminent de leur côté à une morose 12ème place. Ce qui est, certes, mieux que lors de l'exercice 2018-2019 où le FCGB occupait la 14ème place du classement final.

Bordeaux qui, lors de la prochaine saison, ne disputera pas de derby de la Garonne compte tenu de la descente probable du voisin toulousain, lanterne rouge jusque-là. Amiens, 19e, devrait également être rétrogradé en Ligue 2.

En revanche, les Marine & Blanc retrouveront l'ambiance du Stade Bollaert, le RC Lens grimpant en Ligue 1. Ils affronteront également Lorient, sacré champion de deuxième division cette année et qui retrouve donc la L1.

À noter tout de même, la belle saison de Pierre Lees-Melou. Avec l'OGC Nice, le natif de Langon termine troisième co-meilleur buteur de la saison avec six passes décisives. Autant qu'un certain Neymar...