Football (14e journée - Ligue 1) : Metz / Bordeaux (3-3) : Malgré un Oudin retrouvé, deux points précieux de perdus en Lorraine


21 novembre 2021

Les Girondins de Bordeaux repartent de la Lorraine avec le point du match nul, après avoir mené 2-0 puis 3-2, grâce notamment à un doublé de Rémi Oudin. Comme à Montpellier (3-3 également), à l'issue d'un autre match prolifique où les défenses ont été loin de se montrer intraitables, c'est incontestablement un nouveau joker de grillé dans la course pour le maintien avant d'affronter Brest et Strasbourg. Malgré les 3 buts inscrits, c'est en effet la frustration qui prédomine. D'autant que c'est à dix contre onze que la lanterne rouge a arraché le nul...

Film du match 

Le début de la rencontre est très équilibré avec les deux équipes qui s’observent. Les Girondins ouvrent le score au quart d’heure de jeu. Yacine Adli remonte le ballon et décale Rémi Oudin, qui centre vers Alberth Elis qui vient couper la trajectoire du ballon au second poteau en taclant avec la complicité du montant (0-1, 18e).  Elis inscrit son troisième but cette saison, après ses réussites à Lorient et contre le PSG. Bordeaux continue de mettre la pression et joue bien les contres, Oudin travaille à l’entrée de la surface et veut s’appuyer sur Dilrosun, mais c’est un joueur de Metz qui contre la passe. Le ballon revient dans les pieds de Rémi Oudin qui place un tir croisé rasant. Oukidja ne peut rien faire (0-2, 38e). Avec l’aide du public, Metz se réveille et avant la pause, l’ancien de la maison girondine Nicolas De Préville, comme un symbole et comme on l'aurait parié en cent contre un avant le match, ouvre le compteur pour les Lorrains grâce à une frappe en pivot du gauche après un centre de Delaine remisé avec une certaine réussite par Niane (1-2, 45e). 

Oudin en action

Au retour des vestiaires, Metz reste dans le même rythme et avec un coaching gagnant de Fréderic Antonetti qui choisit de sortir un défenseur pour placer un attaquant, et immédiatement Opa N’Guette remet les deux équipes à égalité (2-2, 52e) sur un énième but concédé sur coup de pied arrêté. En l'occurrence un corner de la droite de Boulaya remisé par Bronn, avec une défense bordelaise à l'amende une nouvelle fois. Cette fois, la remontada est messine, pas bordelaise, et la rencontre ressemble à celle qui avait échappé aux Girondins lors du déplacement à Montpellier le 22 septembre, au terme d'une soirée portes ouvertes (3-3). Bordeaux loin d’être abattu, sonne la charge, Adli décale Oudin sur sa gauche pour un tir rasant du pied droit de l'ex-Rémois, le ballon termine sa course dans le filet de Metz (2-3, 62e). Un but d'abord refusé pour hors-jeu, puis finalement validé par M.Millot après recours au VAR. L’attaquant Bordelais s’offre un doublé et refait passer les siens devant. Derrière Bordeaux peut enfoncer le clou, mais Adli se fait faucher par Boulaya, l’Algérien écope d’un carton rouge direct (68e). Mais en supériorité, les Girondins lâchent prise, loupent les occasions face au but et se font aussitôt rejoindre par Nguette, encore lui, sur un centre de Centonze (3-3, 70e). La fin de match sera crispante mais plus rien ne sera marqué, malgré deux belles opportunités pour Adli (83e) et Briand (87e), dont le retourné aurait mérité un meilleur sort, mais aussi deux frayeurs sur une frappe flottante de Centonze (80e) obligeant Costil à une belle parade, puis un tir de mortier de Yade fuyant le cadre de très peu (84e). Une fois encore, comme la saison dernière à Bordeaux lors de la victoire messine (2-1), les deux latéraux lorrains Centonze et Delaine, libres comme l'air tout le match, auront joué un rôle déterminant dans le résultat. Une déception pour l'entraîneur de Bordeaux, "je pense que nous avons beaucoup fait, mais on a vraiment offert la victoire à Metz. Sur le premier but, le ballon était à nous , et on a offert ce but à la fin de la première période. Sur les deux autres, c'est de la responsabilité individuelle de marquage. Tout n'est pas négatif, on a eu des occasions, on a cherché la victoire jusqu'à la dernière minute. Mais on doit être plus concentré et plus efficace. On a été arrogant. Le classement est vraiment serré". Même analyse pour Junior Onana, le milieu de terrain des Girondins : "On est déçu. On a mené deux fois au score, on doit être plus concentré pour savoir tuer les matchs. On progresse, on arrive à se trouver mais on n'arrive pas à concrétiser en gagnant. On doit encore travailler".

Un match important contre Brest

Bordeaux affrontera le Stade Brestois, au Matmut Atlantique le 28 octobre. Le FCGB profite des défaites à domicile de Troyes (contre Saint-Etienne, 0-1 qui du coup se relance complètement) et Clermont (1-2 contre Nice) pour grappiller deux places au classement et se hisser au 16e rang, mais avec un seul point d'avance sur la 19e : "On doit rester conscients. On sait aussi que ça pousse derrière. On n'est pas à la place à laquelle doivent être les Girondins. Il faut continuer à travailler pour aller chercher les 3 points la semaine prochaine. Jamais les Messins ne doivent revenir aujourd'hui. On rentre à Bordeaux avec le sentiment de n'avoir pas joué", analyse le défenseur Marine et Blanc Enock Kwateng.

[Par Dorian Malvesin à Metz et Christophe Monzie, © photo ARL - DM]

Les réactions !

Réaction de Vladimir PETKOVIC, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Réaction de Junior ONANA, milieu de terrain du FC Girondins de Bordeaux.

Réaction d'Enock KWATENG, défenseur du FC Girondins de Bordeaux.

Réaction d'Opa NGUETTE, milieu de terrain du FC Metz.