Football (1e journée - Ligue 1) Bordeaux / Clermont (0-2) : la bourrée auvergnate, tempo trop rapide pour les Girondins


08 août 2021

Les Girondins se seront donc affalés d'entrée, malgré les retrouvailles avec leur public (près de 19 000 spectateurs), alignant une équipe qui ressemblait comme une soeur à celle de la saison passée, bien que privée de Hwang, Lacoux, Maja, Pardo et Baysse. Hélas, il n'y a rien eu de nouveau sous le soleil aoûtien enfin revenu. L'arrivée d'un nouveau coach et d'un nouveau propriétaire n'a pas transformé le plomb en or. Dans la lignée de sa seconde période à Troyes très poussive, Bordeaux, longtemps sauvé par un Costil intraitable (5 arrêts décisifs) et deux buts refusés en première période pour des hors-jeu pas flagrants (19e et 23e), a été dominé dans tous les secteurs du jeu par une équipe auvergnate homogène, sans complexes et résolument portée vers l'avant, à l'image de l'intenable enfant du pays, Jim Allevinah (il est originaire d'Agen et a aussi joué à Marmande). C'est en fin de match, sur une énième erreur de relance côté gauche mise à profit par l'inévitable Bayo à bout portant (82e), que les Girondins ont fini par craquer. Dans le temps additionnel, sur un contre en supériorité numérique de plus de 50 mètres, Dossou a enfoncé le clou, après avoir dribblé 2 joueurs (93e). Malgré le retour encourageant d'Otavio qui a disputé tout le second acte, beaucoup trop de joueurs supposés cadres ont encore été très en-dessous de ce que l'on attend d'eux. Il n'aura pas fallu longtemps pour que Vladimir Petkovic et le président Gérard Lopez mesurent l'étendue du chantier qui les attend...  

La saison des Girondins de Bordeaux sous l'ère de Gérard Lopez débutait au Matmut face au promu Clermontois. Vladimir Petkovic avait dû composer sans les nouvelles recrues Gideon Mensah et Ricardo Mangas (leurs certificats internationaux de transfert n'étaient pas arrivés à temps pour qu'ils puissent être alignés) et avait titularisé Toma Basic, alors que le Croate est sur le départ. Briand avait été préféré à Mara et Sissokho, très bon à Troyes, était titulaire, en toute logique. En face, les deux latéraux N'Simba et Zedadka, un temps incertains, étaient finalement bien présents dans le onze du coach auvergnat, l'ex-pro des Chamois Niortais Pascal Gastien, dans une équipe forte de sept matches de préparation sans défaite (5 victoires, 2 nuls), et très proche de celle de la saison dernière, donc aux rouages bien huilés. On n'a pas mis longtemps à s'en rendre compte. 

La première velléité était girondine quand Adli, par ailleurs très décevant sur ce match, était bien lancé sur la gauche par Basic mais en faisait trop avant de se faire reprendre par un défenseur (11e). Mais Clermont ne campait pas sur ses possitions et ne manquait jamais une occasion de se montrer menaçant, à l'image de Dossou contré in extremis et avec autorité par Koscielny après un ballon perdu par les Girondins à 30 mètres, le premier d'une trop longue série (14e). La première occasion digne de ce nom arrivait au quart d'heure de jeu par une frappe de Samuel Kalu de 20 mètres, trop timide pour inquiéter Desmas, le gardien clermontois. Derrière, les Girondins de Bordeaux recevaient deux avertissements sans frais sous la forme de deux buts refusés du côté de Clermont. Le premier inscrit par Bayo en pivot, après une position de hors jeu de Berthomier au départ de l'action qui avait profité d'une bourde de Benito (19e), très à la peine sur ce match, puis le deuxième inscrit par une reprise de plein fouet d'Allevinah, servi de la droite en retrait par le très offensif Zedalka, hors-jeu au départ (23e). Entretemps, un bon coup de tête de Kwateng ne passait pas très loin de la lucarne, sur un centre au cordeau de Basic alors que la défense auvergnate, croyant à une main préalable, s'était arrêtée de jouer (21e).  Vladimir Petkovic haussait le ton sur son banc, mais déjà Bordeaux commençait à perdre pied, à reculer et à laisser la possession de balle à son hôte du jour. Kalu héritait ensuite du seul carton de l'après-midi pour un tacle mal maîtrisé sur Allevinah (35e), trop libre de ses mouvements sur l'ensemble de cette rencontre et dont les longues courses non maîtrisées auront fini par user le bloc girondin. L'ex-Agenais mettait encore Costil à l'épreuve (37e), avant que l'autre feu follet Dossou ne se balade inexplicablement dans la surface après avoir enrhumé Mexer avant de frapper fort sur le portier bordelais, solide comme un roc (39e). Sur un long centre venu de la droite, Bayo reprenait de plein fouet en demi-volée mais Costil, intraitable, détournait encore (41e) sur une fin de première période à sens unique où le partage des points était déjà une aubaine pour les Marine et Blanc. Servi en retrait par Briand, Sissokho, certainement l'un des meilleurs girondins en ce dimanche avec Koscielny et Costil, tentait de donner le change mais sa frappe pas assez appuyée ne mettait pas Desmas au supplice (43e). 

En seconde période, Otavio faisait son grand retour après plusieurs mois d'absence suite à une rupture du tendon d'Achille, à la place d'Adli. Grâce au Brésilien le milieu de terrain se stabilisait quelque peu. Bayo était encore le premier à solliciter Costil dans un tir à angle fermé après une percée tout en puissance (51e). Sur le contre ou presque, Samuel Kalu héritait de la plus grosse - et quasiment seule - occasion bordelaise du match : sur l'un des rares ballons perdus par les Auvergnats, il remontait la moitié du terrain, mais arrivé devant le gardien Desmas, perdait son duel face à celui-ci, au lieu de servir Briand, esseulé au second poteau (53e). Toujours au supplice sur les coups de pied arrêtés comme la saison passée, les Girondins devaient encore une fière chandelle à leur gardien quand Costil d'une manchette s'interposait sur une coup de tête du capitaine visiteur Ogier surgi au milieu d'une défense arrêtée, sur un corner de la droite de Berthomier (58e). Puis Mara remplaçait un Jimmy Briand actif et auteur de bonnes déviations mais jamais servi dans de bonnes conditions, et Abdel-Jalil Medioub remplaçait un Benito hors du coup sorti sous les sifflets (63e). Sans que cela ait la moindre influence sur la physionomie générale des débats, contrôlés sans trembler par des visiteurs bien organisés. Basic, dont la prestation a une nouvelle fois laissé penser qu'une vente à 10 millions ou plus serait providentielle pour les Girondins, expédiait une frappe sans conviction hors du cadre (68e). Allevinah se montrait plus précis, sans inquiéter Costil cette fois (76e) après un ballon renvoyé dans l'axe. Et Medioub surgissait à point nommé pour empêcher Dossou, parti sur le flanc droit, d'exécuter Costil (79e). En fin de rencontre, comme on le sentait venir depuis plusieurs minutes, Clermont Foot ouvrait le score grâce à Mohamed Bayo, joueur qui figure sur la short-list d'Admar Lopes et qui pourrait rejoindre le FCGB (84e 0-1), à la conclusion (et presque à bout portant) d'une erreur de relance coté gauche de la défense et d'un énième ballon perdu centré au second poteau par Zedadka pour la tête du remplaçant kosovar Rashani. Bordeaux se découvrait et perdait le ballon de nouveau après un coup-franc botté par Costil dans la surface adverse, depuis la médiane. Clermont en profitait pour mener un contre de 60 mètres sur l'aile gauche, à trois contre deux, conclu par Dossou, servi par le remplaçant Tell, qui enrhumait Costil et Otavio réunis et doublait la mise pour les Auvergnats (89e 0-2). Un moindre tarif tout de même, eu égard au nombre d'occasions obtenues par les Clermontois. "Baladés" par le promu (dixit Costil), emportés par le rythme de cette bourrée auvergnate endiablée, les Girondins, toujours dans le dur, ont vraiment du pain sur la planche avant le périlleux déplacement à Marseille de ce 15 aout (20h45) où l'opposition devrait être d'un tout autre niveau, face à un OM qui, mené 2-0 à Montpellier, a su renverser la vapeur ce dimanche soir (3-2)... Pendant ce temps en coulisse, le recrutement se poursuit, avec l'arrivée du jeune (18 ans) défenseur parisien Timothée Pembélé prêté par le PSG. Pour les autres recrues possibles, notamment le brésilien Vitinho ou le turc Burak Kapaçak, il faudra d'abord que le FCGB vende. Mais le moins qu'on puisse écrire est que la copie d'ensemble rendue ce dimanche ne va pas faciliter les choses...

[Par Christophe Monzie & Dorian Malvesin, photos Loic Cousin]

DSC01923.jpeg (385 KB)

Les réactions 

Ecoutez les réactions d'après-match au micro de Christophe Monzie.

  

Réaction de Pascal GASTIEN, l'entraîneur du Clermont Foot 63.

Girondins de Bordeaux Football Clermont (08 Aout 2021) Pascal GASTIEN, Entraîneur Clermont Football.jpeg (1.11 MB)

  

   

Réaction de Benoît COSTIL, gardien de but des Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux Football Clermont (08 Aout 2021) Benoit COSTIL, Gardien de but du FC Girondins de Bordeaux.jpeg (1.07 MB)

   

   

Réaction de Jodel DOSSOU, attaquant de Clermont et auteur du 2e but (93e minute).

Girondins de Bordeaux Football Clermont (08 Aout 2021) Jodel DOSSOU, Attaquant du Clermont Foot 63.jpeg (1.40 MB)

   

   

Réaction de Vladimir PETKOVIC, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux Football Clermont (08 Aout 2021) Vladimir PETKOVIC, Entraineur du FC Girondins de Bordeaux.jpeg (1.07 MB)