Football (2e journée - Ligue 1) Marseille / Bordeaux (2-2) : la bouillabaisse avait des arêtes...


15 août 2021

Ce sacré Vladimir nous aura donc refait le coup de la Suisse. On l'avait subodoré ce vendredi matin en conférence de presse, mais on n'osait y croire, et l'intéressé avait répondu avec humilité à la question...Menés 2-0 à la pause en raison d'un pressing défensif insuffisant sur des courses non maîtrisées et sur les deux seules frappes marseillaises cadrées du match, les Girondins n'ont cette fois-ci pas baissé la tête et ainsi brisé la sale série qui s'éternisait sur la Canebière (5 défaites consécutives). Le coaching payant à la mi-temps et l'entrée en jeu du jeune Pembélé auront sonné la révolte.  En 7 minutes, les Girondins ont refait leur retard face à des Olympiens incrédules et peut-être un peu trop sûrs d'eux, bercés par la force de l'habitude contre leur souffre-douleur au Vélodrome. D'abord par un but heureux mais plein de culot du jeune parisien sur une magnifique percée côté droit (51e), puis par une combinaison de filous entre Basic et Oudin sur un corner de la gauche conclu par une volée de l'ex-Rémois sur la ligne des 16,50m (58e). Les 3 recrues ont parfaitement tiré leur épingle du jeu, aidées par un Koscielny impérial et un Otavio presque revenu à son meilleur niveau. Un premier point glané malgré deux buts de retard, de surcroît à l'extérieur et pas n'importe où : voilà une performance que Bordeaux, faut de mental suffisant, n'avait jamais réalisée la saison passée...ni même depuis 2017. Petkovic a remis le couvert et réédité le coup de poker gagnant du mois de juin dernier avec la sélection de Suisse. Chapeau bas. Ce Bordeaux-là manque encore de justesse technique, certes, mais il a désormais de la moëlle. Le festin et le feu d'artifice promis pour le 15 août aux Olympiens auront donc été remis aux calendes, car de toute évidence, la bouillabaisse avait des arêtes. 

Coup de chaud pour Kalu

Et pourtant, tout n'avait pas très bien commencé pour les Girondins. Certes bien en place, et même possesseurs majoritaires du ballon dans les 10 premières minutes, mais la malchance allait s'en mêler. L''OM avait l'occasion d'ouvrir le score sur un coup franc de Payet très généreusement accordé par M.Buquet pour une faute inexistante d'Otavio et alors que le mur des Marine et Blanc se mettait en place, Samuel Kalu s'eefondrait sur la pelouse, victime d'un malaise. Plus de peur que de mal pour le Nigérian qui se relèvait mais finissait par sortir par précaution 7 minutes plus tard, sous les applaudissements du public marseillais, le coup-franc de Payet partant dans les nuages (0-0, 6e). Dans ce premier acte, l'Olympique de Marseille était dominateur et portait le ballon, mais sans parvenir à inquiéter Costil. Avec 3 défenseurs dans l'axe (Koscielny flanqué de Mexer à sa droite et Mangas à sa gauche) et un Mensah déjà très à l'aise et offensif dès qu'il le pouvait (frappe instantanée à ras de terre de peu à droite du but de Mandanda sur un mauvais renvoi de Balerdi après un centre de Basic, 24e), les Girondins quadrillaient bien le terrain en lignes serrées. Mais comme toujours face à un adversaire de ce calibre, leur première négligence allait se payer cash. Et l'OM allait frapper deux fois sur deux actions venues de la droite où l'absence de pressing au départ de l'action laissant les marseillais lancés dans des courses folles aura été rédhibitoire, avec un Enock Kwateng et un Mexer en grande difficulté les deux fois. C'est sur un ballon remonté de son propre camp par De la Fuente, lâché dès le départ au pressing par Sissokho, que le danger arriva, avec un appel de balle de Gerson dans le dos d'un Kwateng scotché à la pelouse, et un centre en retrait au point de penalty repris de plein fouet par le Turc Ünder sans aucune opposition (35e).  Le Vélodrome gloussa de plaisir une seconde fois quand Payet , parti seul balle au pied à 50 mètres du but adverse, mais pas attaqué jusqu'à ce que Mexer lui oppose une résitance symbolique et que Koscielny se jette trop tard, ajusta des 18 mètres une frappe à ras de terre pas très puissante, mais dans le soupirail de Costil (2-0, 41e).  Bordeaux vacillait et aurait sans doute coulé corps et biens en d'autres temps pas si lointains, comme souvent ces dernières saisons sur cette pelouse. Mais pas cette fois.

Pembélé ouvre le compteur des Girondins

Au début de la seconde période, Vladimir Petkovic procèdait à un changement pour renforcer le côté droit avec l'entrée de Timothée Pembélé fraîchement arrivé du PSG., Kwateng glissant en défense centrale à la place d'un Mexer à la peine. Coaching gagnant, puisque le jeune défenseur, pas attaqué par la défense de l'OM, tentait sa chance et voyait son ballon dévié dans les but de Mandanda par la cuisse de Luna Peres (2-1, 51e). Un but - le premier de la saison pour le FCGB -  qui avait le don d'ébranler la belle assurance olympienne. Car Bordeaux se mettait alors à gagner tous les duels, même si Sissokho semblait moins rayonnant qu'au cours de deux précédents matches contre Troyes et Clermont.

Association de...bienfaiteurs

Juste derrière, les Girondins profitaient de leur meilleur quart d'heure du match en inscrivant un second but par l'intermédiaire de Rémi Oudin, après une combinaison de filous avec Toma Basic, bien plus en vue que face à Clermont, sur un corner tiré de la gauche où l'ex-Rémois s'était fait oublier au marquage. mais sa reprise en demi-volée sur la ligne des 16,50 mètres du gauche dans une forêt de joueurs placés devant Mandanda faisait mouche sur la gauche du portier international français (57e, 2-2). Une vraie association de malfaiteurs, ou plutôt de...bienfaiteurs pour Bordeaux, et une combinaison répétée à huis clos aux entraînements en petit comité... Sampaoli faisait alors entrer du sang neuf, et notamment Radonjic, souvent bourreau des Bordelais, mais Marseille restait toujours aussi imprécis dans le geste final, et Costil avait beaucoup moins à semployer que face aux Auvergnats une semaine plus tôt. Une belle combinaison entre Rongier et Radonjic sur la droite voyait ce dernier marquer en force le troisième but de Marseille, logiquement refusé par M.Buquet pour une position de hors-jeu de 2 mètres du Serbe (82e, 2-2), après une occasion ratée par Benedetto (qui disputait sûrement son dernier match sous le maillot olympien) qui se voyait contré à la régulière par Oudin après un centre en retrait de Radonjic (81e). En fin de rencontre, l'OM perdait un peu ses nerfs, et l'Argentin Balerdi était logiquement expulsé après un tacle pied en avant sur le tibia de Sekou Mara, pour un second carton jaune (89e), exactement comme à Bordeaux le 14 février dernier pour la précédente édition entre les deux équipes. Les Girondins ne profitaient pas de leur supériorité numérique trop tardive pour prendre l'avantage, malgré une dernière escarmouche intéressante par Pembélé, qui ratait hélas son contrôle en bonne position sur un centre de la gauche de Mensah (90e+4); Mais ils repartaient en Gironde avec un point, le premier de la saison, on ne peut plus mérité sur l'ensemble de la rencontre (le premier au Vélodrome depuis octobre 2016, 0-0, après 5 défaites consécutives), avec un mental solide qui a fait plaisir à voir et qui a failli leur permettre de renverser la montagne.

Les Girondins retrouveront le Matmut Atlantique avec la réception dimanche 22 août à 15h00 du SCO Angers, large vainqueur de l'Olympique Lyonnais (3-0) et surprenant leader de la Ligue 1 (match à vivre en direct intégral sur nos ondes, commentaires de Christophe Monzie et Frédéric Roux, ancien gardien de but du FCGB de 2000 à 2006).

[Par Christophe Monzie à Marseille & Dorian Malvesin à Bordeaux, photos Loic Cousin]

Les réactions 

Les réactions d'après-match au micro de Christophe Monzie.

   

Réaction de Vladimir PETKOVIC, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Marseille Football Girondins de Bordeaux (15 Aout 2021) PETKOVIC Vladimir, Entraîneur FC Girondins de Bordeaux.jpg (1.48 MB)

   

   

Réaction de Rémi OUDIN, attaquant des Girondins de Bordeaux auteur du 2e but à la 58e minute.

Marseille Football Girondins de Bordeaux (15 Aout 2021) OUDIN Rémi, Attaquant FC Girondins de Bordeaux.jpg (1.44 MB)

  

  

Réaction de Jorge SAMPAOLI, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille.

Marseille Football Girondins de Bordeaux (15 Aout 2021) SAMPAOLI Jorge, Entraîneur Olympique de Marseille.jpg (1.42 MB)