Football (2e tour - UEFA Women’s Champions League) : les Girondines y ont cru jusqu’au bout face à Wolfsburg (3-2, Tab 0-3)


08 septembre 2021

Le rêve européen de l'équipe féminine des Girondins de Bordeaux s'arrête après une séance de tirs au but, . Malgré un beau retour dans cette double confrontation (3-2 à l'aller pour les allemandes - 3-2 au retour pour les borelaises) cela n'a pas suffi.

Moorhouse dans les choux

Dans l'enceinte de Jean-Moueix à Libourne, les féminines des Girondins de Bordeaux ont fait douter leurs adversaires du soir. Devant plus de 2500 personnes, dont 200 ultras qui ont fait le déplacement, le public a vu les premières minutes compliquées des Marine & Blanc. En souffrance sur chaque attaque des allemandes, Bordeaux encaisse le premier but suite à une erreur d'Anna Moorhouse, celle-ci manque de dégager le ballon et la fouine Pajor en profite pour ouvrir le score (0-1, 25e). Patrice Lair, l'entraîneur des Girondines préfère procéder à un changement dès la mi-temps avec l'entrée de la gardienne remplaçante, Mylène Chavas à la place de la portière anglaise, fautive sur le but.

Bordeaux réagit rapidement en égalisant. Maelle Garbino intercepte le ballon, Janssen voulant couper la trajectoire du ballon, remet finalement dans les pieds de Snoeijs qui pousse la balle au fond des filets. (1-1, 36e).

Deux bijoux

En seconde période, après une soufflante de Patrice Lair, Bordeaux démarre bien et passe même devant au score grâce à un bijou de la ortugaise, Mélissa Gomes (2-1, 68e). Les Girondines résistent jusqu'au coup de sifflet final face à Wolfsburg qui, en fin de rencontre, trouve la transversale de Chavas après une frappe de Pajor. Les joueuses de Patrice Lair ont réussi à prendre le dessus et offrent le privilège aux supporters de rester 30 minutes de plus pour suivre les prolongations.

Le rythme des bordelaises ne tarde pas à se décliner au fur et mesure de la rencontre. Wolfsburg en profite alors pour égaliser grâce à Pajor (encore elle) qui s'offre au passage un doublé (2-2, 102e). Après ce but, Bordeaux est virtuellement éliminé. Le bloc recule mais sur la dernière action, la jeune Cardia, d'une frappe flontante, arrive à lober la gardienne allemande et offre une séance de tirs au but à son équipe (3-2, 119e), au bout du suspence.

À ce petit jeu, Patrice Lair fait confiance à ses internationales. Mais que ce soit Périsset, Bilbault ou Folkertsma, Bordeaux ne trouve pas le filet allemand. Wolfsburg marque ses trois tirs et verra la phase de poule. "Le football c'est de la maîtrise technique, on l'a vu sur les pénalties, j'ai fait le choix de mettre des internationales, elles ont loupé. Ce n'est pas normal, courir c'est bien, mais il faut jouer avec le ballon. Ce soir il y des déchets, mais bon sur l'état d'esprit on a été bon, c'est dommage car depuis un mois elles font des choses admirables. On doit être capable de mettre les pieds sur le ballon, j'ai des internationales, on perd le ballon, on se prend pour un numéro 10, alors qu'il faut jouer en deux touches, on a donné des contres facilement" analyse Patrice Lair, l'entraîneur des Girondines

[Par Dorian Malvesin à Libourne, photo Loic Cousin]

Les réactions

Réaction de Patrice LAIR, l'entraîneur des Girondines de Bordeaux

Réaction de Vanessa GILLES, joueuse des Girondines de Bordeaux