Football (Ligue 2, 17e journée) : Bordeaux / Sochaux (2-1) : Avec le couteau entre les dents...


30 décembre 2022

Dans un match à deux facettes qui les vit d'abord frapper deux fois en 90 secondes (Maja 30e, puis Davitashvili 32e au terme d'un contre d'école) et porter un coup que l'on croyait fatal à leurs hôtes du soir, avant de connaître une seconde période crispante où ils n'auront plus existé offensivement et défendu leur but avec le couteau entre les dents, les Girondins ont repris la seconde place du classement aux Sochaliens, par un succès étriqué mais précieux, acquis à l'énergie, c'est le moins qu'on puisse écrire. Le premier après 3 matches sans victoire, qui leur permet de ne pas laisser filer le leader havrais, freiné un peu plus tard dans la soirée au Paris FC (0-0) et de retrouver une confiance qui commençait à s'étioler.

Si la manière ne fut pas toujours parfaite, avec une grosse occasion d'entrée pour Sissokho sauvée par Poussin (2e) sur une coupable passivité de la défense girondine, les deux buts inscrits par deux attaquants ont enfin rassuré les supporters venus nombreux (plus de 22 300 personnes). C'est d'abord Josh Maja, déjà dangereux sur une frappe de 20 mètres à ras de terre déviée en corner par Prévot (15e), qui s'est trouvé à point nommé au second poteau pour reprendre à bout portant un corner de la droite de Nsimba dévié au premier poteau par Mwanga (30e) et signer son 8e but de la saison. Il était temps pour l'anglo-nigérian, efficace en matches amicaux pendant la trêve certes, mais qui n'avait plus scoré en championnat sur une phase en mouvement depuis le 3 octobre à Laval. Et aussi le premier but inscrit par Bordeaux sur coup de pied arrêté (autre que penalty) depuis celui d'Ignatenko à Bastia le 17 octobre, sur corner déjà. Pas un déni de justice cependant car Badji, après un grand pont, avait été à deux doigts d'ajuster le portier doubiste sans le retour in extremis d'Agouzoul dans les pieds du Sénégalais, qui avait manqué d'un brin de vitesse (18e). Et Sochaux n'était pas en reste avec son très actif capitaine Weissbeck, qui obligeait Poussin à dévier en corner sur l'action suivante (19e). A peine le temps de réengager, donc, et Bakwa, sur une déviation de Badji, lançait parfaitement en profondeur Davitashvili côté gauche, qui enrhumait Faussurier d'un crochet intérieur avant d'ajuster Prévot d'un intérieur du pied droit imparable (32e). Un contre d'école et un but à trois passes, comme les Girondins n'en avaient plus marqué depuis celui de Fransergio contre Metz. Le Géorgien signait quant à lui son deuxième but après celui, tout aussi magnifique, inscrit contre Dijon le 17 septembre. Si Sochaux ne désarmait pas, à l'image d'un Sissokho et d'un Doumbia très remuants, Bordeaux maîtrisait la fin de la première période, bien qu'ayant peu le ballon (37% de possession). Il ne manquait que quelques centimètres à Badji pour cadrer sa tête, hélas un peu trop décroisée, sur un centre au cordeau de Bokele (41e). Bref, à la pause, on avait déjà vu 3 fois plus d'occasions que lors de toute la rencontre face au Havre 4 jours auparavant...

So...chaux jette un froid sur le Matmut

Mais le décor changeait complètement après les citrons, et les Marine et Blanc subissaient complètement en laissant le ballon à leur adversaire, comme souvent cette saison au Matmut Atlantique (Annecy, Metz notamment). Ils n'existaient plus guère aux avant-postes, hormis une frappe non cadrée de Davitashvili sur une remise de Maja (64e), et ne trouvaient plus la profondeur. Il n'en fallait pas davantage aux Sochaliens pour relancer le suspense quand Weissbeck, trop libre de ses mouvements dans la surface sur une relance du nouvel entrant Kalulu, remisait de la tête pour Kanouté qui d'un extérieur du pied, battait Poussin sur sa gauche (2-1, 59e) dans un silence de cathédrale.  Le match redevenait compliqué pour les partenaires de Barbet qui allaient cependant contenir toutes les tentatives de l'actuelle meilleure attaque de Ligue 2. Y compris lorsqu'ils furent réduits à dix après l'expulsion de Logan Delaurier-Chaubet pour un pied en avant (qui parut involontaire à vitesse normale) sur le capitaine visiteur Weissbeck (74e). A l'exception d'une lourde frappe de 25 mètres de Doumbia boxée des deux poings par Poussin, Sochaux ne parvint en effet jamais à se mettre en position dangereuse malgré les fautes répétées d'Alvero en fin de match, qui joua souvent les déménageurs dans la surface girondine. La dernière frayeur fut ce coup-franc axial à 20 mètres que Weissbeck expédia finalement dans les nuages (84e). Il reste aux Girondins à produire un effort plus continu sur la totalité d'une rencontre afin de se ménager des secondes périodes moins poussives où ils remettent l'adversaire en selle en cessant de jouer. En ne payant pas de mine, Le Havre, nettement dominé lui aussi ce lundi après les citrons, avait réussi à battre les Girondins et préserver son avantage jusqu'au bout, à dix contre onze également. Quatre jours plus tard, les Girondins ont démontré qu'eux aussi, ils étaient capables de l'emporter de la sorte, au prix d'une rigueur de tous les instants. Deux ombres au tableau cependant : ils ont perdu Delaurier-Chaubet, expulsé pour cette faute plus accidentelle que méchante. Et aussi Gaétan Poussin, suspendu une rencontre (plus 3 avec sursis) par la commission de discipline (qui a visiblement la mémoire longue) pour des paris sportifs effectués au cours de la saison...2020-2021, ce qui est interdit par le Code du sport. Il manquera donc le match de Coupe contre Rennes le 7 janvier, ce qui ne change pas grand'chose puisque c'est d'ordinaire son suppléant Rafal Straczek qui dispute cette compétition et a déjà joué les 7e et 8e tours. Mais les Girondins vont pouvoir passer le réveillon au chaud. Avec 31 points au compteur, ils restent dans les bons temps de passage, à 5 points du Havre, tenu en échec (0-0) au Paris FC.

[Par Christophe Monzie au Matmut Atlantique à Bordeaux, crédit photos C.M.]

Réaction intégrale de Gérard LOPEZ, le président du FC Girondins de Bordeaux au micro de Christophe Monzie.

322978892_1095356787982635_6750923315762184409_n.jpg (78 KB)

Réaction de Junior MWANGA, milieu de terrain du FC Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux Football Sochaux (30 Décembre 2022) Junior MWANGA, Milieu de terrain FCGB.jpg (80 KB)

Réaction d'Olivier GUEGAN, l'entraîneur du FC Sochaux-Montbéliard.

Girondins de Bordeaux Football Sochaux (30 Décembre 2022) Olivier GUEGAN, Entraîneur Sochaux.jpg (94 KB)

Réaction de Vital NSIMBA, défenseur latéral gauche du FC Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux Football Sochaux (30 Décembre 2022) Vital NSIMBA, Défenseur FCGB.jpg (2.70 MB)

Réaction de David GUION, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Girondins de Bordeaux Football Sochaux (30 Décembre 2022) David GUION, Entraîneur FCGB Bis.jpg (1.61 MB)

Réaction de Valentin HENRY, défenseur latéral du FC Sochaux-Montbéliard.