Actualités régionales

« Gambetta va reprendre du lustre » - la nouvelle place Gambetta sera ouverte au public ce vendredi

17 février 2021 à 12h37 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : J.M.C.

Après des mois des travaux.

Débutés en 2018, les travaux de la place Gambetta touchent à leur fin avec de légers retards (un épilogue était attendu pour la fin novembre). Ce vendredi, l'une des plus fameuses places bordelaises sera ouverte au public avec un tout nouveau look. Patrick Bosc a suivi de près l'avancée des travaux. Celui dont la fenêtre donne sur la place pouvait t-il faire autrement d'ailleurs ? « Je me réveille tous les matins avec » explique le président de L'Esprit Gambetta. C'est (aussi) en 2018 que l'association voit le jour après le rassemblement de trois structures locales : l'association des commerçants de la place Gambetta et de la rue Bonnac, l’association des commerçants de la rue de Judaïque et SOS Place Gambetta dont l'objectif était d'apporter un nouveau souffle à cette place historique de Bordeaux bien souvent mise de côté. 250 membres sont revendiqués par la nouvelle association Parmi ces adhérent.e.s, des amoureux du quartier, des riverains mais aussi des commerçant.e.s.


Rendre sa centralité à Gambetta

Tous ou presque valident ce nouveau visage de la place-jardin où le vert dominera (plus de 3850 m² d’emprise des espaces verts). Un jardin l'anglaise bien sûr mais aussi et surtout 71 arbres (contre 38 auparavant). La fontaine centrale (déjà existante) sera l'un des atouts charmes de cette place qui se veut aussi ouverte. Les parties sud et est (de l'ancien magasin Virgin Mégastore au cours de l'Intendance) seront entièrement piétonnes. Les voitures sont déviées de l'autre côté. Pour autant, l'espace piéton des parties nord et ouest sera bien plus important et étendu. « On a cassé le carrefour routier qu'était cette place » analyse, ravi, Patrick Bosc.

Une place (ou)verte 


L'agence d'architecture néerlandaise Wes 8 est à l'origine de ces travaux accompagnée de Sabine Haristoy, paysagiste DPLG bordelaise a qui l'on doit notamment l’aménagement de la place Camille Julian.

Le coût total de cet aménagement est chiffé à 9 736 000 € TTC et est financé par la Métropole (5 612 700 €) et la ville de Bordeaux (4 123 300 €).

« Je suis très satisfait et je ne suis pas le seul » juge , souriant comme toujours, Patrick Bosc. Plutôt désertée ces dernières années, la place bordelaise s'apprête à connaître une seconde jeunesse et ce n'est pas pour déplaire à celui qui est aussi enseignant : « Gambetta va reprendre  du lustre et retrouver sa centralité ». Nul doute que de nouveaux commerces devraient pousser dans les mois à venir selon le président de L'Esprit Gambetta.

Retrouver du dynamisme