Actualités régionales

Inquiète de la situation dans le secteur de l'ostréiculture, la députée Sophie Panonacle écrit au Premier Ministre

22 mai 2020 à 15h16 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Pixabay

Une « situation alarmante » selon la députée du Bassin d'Arcachon.

Après avoir lancé il y a peu une opération solidaire commune avec le comité régional de conchyliculture de Charente-Maritime dans le but d'aider un institut de recherche engagé dans la lutte contre le Covid-19, les ostreiculteurs du Bassin d'Arcachon, sévèrement touchés par la crise du Covid-19, doivent désormais faire face à une interdiction temporaire de la commercialisation de leurs huîtres en raison de la présence des toxines lipophiles. De quoi accentuer encore un peu plus les doutes. Sophie Panonacle, députée de la 8ème circonscription de Gironde, a décidé d'alerter Édouard Philippe de cette « situation alarmante », selon ses mots. Le courrier est également destiné à Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances, Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics et Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. L'élue évoque notamment l'annulation des loyers ou l’exonération des cotisations sociales pour une période de 6 mois, calquant l'une des mesures phares du "plan tourisme" dévoilé il y a peu.


Les entreprises, souvent petites et familiales, sont des acteurs essentiels du maillage socio-économique de nos littoraux. Elles sont également un maillon indispensable du tourisme local. Depuis le début du confinement, les conchyliculteurs ont dû maintenir leurs interventions sur l’eau et à terre, avec souvent la totalité de leurs salariés, sans disposer d’aucune recette. Leurs stocks ont considérablement augmenté et le calibre des huîtres ne correspond plus à la demande standard des consommateurs. L’état de leur trésorerie est alarmante et appelle un soutien indispensable au sauvetage de leurs entreprises. La meilleure réponse serait, au même titre que les entreprises du secteur touristique, l’exonération des cotisations sociales pour une période de 6 mois à compter de mars 2020. De plus, les loyers et redevances d’occupation du domaine public pourraient être annulés. Sachant toute l’importance que vous accordez à nos « agriculteurs de la mer », acteurs du développement durable de nos territoires littoraux, nous comptons sur votre soutien.

28 autres député.e.s ont signé le courrier dont Benoit Simian, élu LREM du Médoc.


Quelques chiffres :

Avec près de 90% de la production européenne, la France est le premier producteur d'huîtres du continent. Le secteur compte près de 3000 entreprises pour plus de 17 000 emplois. Rien que sur le Bassin d'Arcachon on dénombre 280 entreprises ostréicoles, 3615 parcs à huîtres. 7000 tonnes d'huîtres du territoire sont consommées par an