« Je voulais être libre de gérer ma musique avec son propre tempo » - épanoui, Pascal Obispo se livre sur son dernier album « France », une possible tournée, son application et la région 


17 novembre 2021

Retour gagnant pour Pascal Obispo qui a sorti a la fin du mois d'octobre "France", un nouvel album au concept vraiment pas anodin. Rencontre avec l'un des artistes préférés des français.e.s. 

Pascal Obispo partie 1

Pascal Obispo partie 2

Quand Pascal Obispo sort un nouvel album, cela provoque un certain retentissement en Aquitaine, région historique où il est né. S'il réside depuis plus de 30 ans à Paris, le natif de Bergerac reste évidemment attaché a son territoire. Dernièrement, le chanteur a profité d'un weekend pour à la fois réaliser un mini showcase à la FNAC Sainte-Catherine de Bordeaux avant de filer au Matmut Atlantique pour suivre le choc entre les Girondins et le PSG. Il en a également profité pour se reposer et passer du bon temps dans son second chez lui, la presqu'île du Cap Ferret. « C'est important de se ressourcer. Je suis ici chez moi, lance-t-il. J'étais à côté de mes poissons tout à l'heure, je les ai nourris, il y avait un rayon de soleil. Ça m'apaise ».  


Des textes vieux de 24 ans pour un nouvel album 

Il faut dire que ces dernières semaines ont été intenses pour le supporter du FCGB qui aura enchaîné les sessions promo autour de son nouvel album au concept pas banal.

On le sait, Pascal Obispo a eu l'occasion d'écrire pour les plus grands. Ce que le grand public sait moins c'est que le dordognot a également composé tout un album pour France Gall. On est en 1997 et Pascal Obispo s'impose alors dans le paysage musical français avec déjà à son actif des titres phares. Malgré cela, la chanteuse, qui aura perdu auparavant Michel Berger et sa fille Pauline d'une maladie, décline la proposition.

« Oui c'est Michel, mais ce n'est pas Michel » lui dira France Gall

« J'ai pris cela comme un compliment » se souvient l’interprète de "Tombé Pour Elle" qui aura offert quelques-unes de ses chansons écrites pour France Gall à d'autres. "Chanter", "Tu trouveras", "La Clé" ou encore "Sa raison d'être" deviendront ainsi des succès pour Florent Pagny, Natasha St-Pier, Patricia Kaas ou pour le Sidaction. 

Des morceaux que, des années après, Pascal Obispo a voulu se réapproprier pour en faire un album.  « On a essayé de se rapprocher le plus possible du son que j'avais prévu pour cet album » raconte l'aquitain. Au total, huit chansons initialement prévues pour l'interprète de "Résiste" figurent sur cet opus intitulé "France" en plus de quatre inédits

Une application

L'idée surgit 24 ans après la composition de la plupart des morceaux. Sans trop y avoir pensé avant Pascal Obispo explique avoir eu le déclic grâce à son application "Obispo All Acces". « J'ai eu le sentiment qu'on pouvait retravailler ces titres ». Lancée au début de l'année 2021, l'application a fait parler d'elle tant le projet est novateur et unique. Le cinquantenaire ayant décidé d'enlever ses albums des plateformes de musique habituelles pour créer la sienne. Disponible sur l'App Store et Google Play, l'appli donne également accès à des interviews, des textes, des bandes dessinées, des coups de cœur de l'artiste et bien d'autres. « On s'amuse ! Je suis épanoui ! Je voulais être libre de gérer ma musique avec son propre tempo » clame t-il. 

Parmi les quatre inédits disponibles sur l'album et donc l'application, apparaît le très beau "À qui dire qu'on est seul" aux paroles qui parlent d'elles-mêmes et au clip sacrément travaillé avec en son centre Alexandra Lamy.

« Il me restait des chansons que je n'avais jamais proposé à d'autres, commente Pascal Obispo. Et il m'en reste d'autres pour la petite histoire ». De quoi maintenir en haleine les nombreux fans de l'ancien coach de The Voice.

Le public d'ailleurs, n'a pas manqué de répondre présent dès la sortie de "France" en le propulsant directement en tête des ventes. « Je suis très heureux de tisser ce lien avec ceux qui me suivent depuis le début » se félicite l'artiste. 


Bientôt sur scène ? 

En plus d'être écoutable sur sa plateforme, ce nouvel album est aussi et évidemment pressé en CD. Il faudra attendre ce vendredi pour entendre le craquement du vinyle sur la platine. « Je suis un ancien vendeur FNAC, je connais ça et oui, c'est très important que le physique perdure même si ça régresse à vue d’œil » analyse le néo ferretcapien qui aura d'ailleurs soigné pochette et livret de cette nouvelle production grâce aux belles photos de son acolyte Dominique Gau. 

Bien loin du système des maisons de disques, Pascal Obispo se sent libre et épanoui. « Je ne fais pas de la musique dans une démarche mercantile » témoigne t-il alors que faire le choix de retirer ses chansons de Spotify et Deezer (là où la musique est désormais la plus écoutée) peut paraître risqué. Qu'importe, les fans eux, sont au rendez-vous, « sans répit, jour et nuit » comme le dit la chanson. « On fait du bien aux gens et moi je me fais du bien. Cette correspondance est belle et touchante ». Et ça, c'est Pascal Obispo qui le dit, ravi. 

Après une tournée à travers la France (avec notamment une date à l'Olympia d'Arcachon et à l'Arkéa Arena) en 2019, faisant suite à "Obispo", son désormais avant dernier album, le bergeracois s'apprête t-il à repartir sur les routes ? Pas encore semble t-il : « je n'aime pas cette idée de 'défendre sur scène' un album... on est dans un esprit commercial, de combat. Il faut faire de la musique cool ! ». « Le plus important à vivre, est de vivre au jour le jour » chantait-il après tout.  Pour autant, l'homme aux nombreux succès n’exclut pas un retour des concerts en 2023. « Sauf si le Grand Théâtre de Bordeaux  me débloque des dates durant des semaines » manifeste t-il non sans humour. Et franchement, ça aurait de l'allure ! Le message est passé. 

[Jérôme Martin-Castéra – photo : Dominique Gau]