L'actu sport

Football (Ligue 1, 22e journée) : Avant Lyon / Bordeaux : Avis de tempête entre Rhône et Saône

Quand ils finissent leurs matches à 5 attaquants, ce sont des Penta-Gones. Mais comme le danger peut venir n'importe quand et de n'importe quel coin du terrain, on parle plutôt de Poly-Gones. Bref, la puissance de feu de l'OL, encore impitoyable à St Etienne dans le derby, et son impressionnante série (1 défaite contre Metz à la 93e minute en 18 matches) feront des Girondins de simples, mais vrais outsiders ce vendredi au Groupama Stadium. Jamais aussi étonnants que lorsqu'on les donne perdants à cent contre un, comme avant Paris fin novembre. Surtout dans un stade où ils ont toujours su se sublimer, livrant régulièrement de gros matches assortis de hautes performances. Alors, nouvel exploit majuscule chez les Gones ou fin de leur belle série avec pertes et fracas ?

Quand ils finissent leurs matches à 5 attaquants, ce sont des Penta-Gones. Mais comme le danger peut venir n'importe quand et de n'importe quel coin du terrain, on parle plutôt de Poly-Gones. Bref, la puissance de feu de l'OL, encore impitoyable à St Etienne dans le derby, et son impressionnante série (1 défaite contre Metz à la 93e minute en 18 matches) feront des Girondins de simples, mais vrais outsiders ce vendredi au Groupama Stadium. Jamais aussi étonnants que lorsqu'on les donne perdants à cent contre un, comme avant Paris fin novembre. Surtout dans un stade où ils ont toujours su se sublimer, livrant régulièrement de gros matches assortis de hautes performances. Alors, nouvel exploit majuscule chez les Gones ou fin de leur belle série avec pertes et fracas ?
28 janvier 2021

FOOTBALL (Ligue 1, 21e journée) ; BORDEAUX / ANGERS (2-1) : Ils ont mené le petit au bout...

Seule la victoire est jolie...surtout quand c'est la 3e consécutive des Girondins en championnat, toujours invaincus en 2021 au bout de 4 matches, un honneur qu'ils n'avaient plus connu depuis le printemps 2018 conclu par leur qualification européenne in extremis à Metz (4-0). 30 premières minutes idéales récompensées par un doublé de Hwang, puis l'extinction des feux après la pause. Comme face à Lorient, c'est à la rame et avec le réservoir à sec qu'ils ont rejoint leur port d'attache, résistant à la pression grandissante d'Angevins qui n'ont jamais lâché, grâce à un Costil intraitable et un peu de chance. Mais la défense a tenu bon, et cela pourrait servir, en prévision des travaux d'Hercule qui attendent les bordelais, aujourd'hui sixièmes ex-aequo avec l'OM.

Seule la victoire est jolie...surtout quand c'est la 3e consécutive des Girondins en championnat, toujours invaincus en 2021 au bout de 4 matches, un honneur qu'ils n'avaient plus connu depuis le printemps 2018 conclu par leur qualification européenne in extremis à Metz (4-0). 30 premières minutes idéales récompensées par un doublé de Hwang, puis l'extinction des feux après la pause. Comme face à Lorient, c'est à la rame et avec le réservoir à sec qu'ils ont rejoint leur port d'attache, résistant à la pression grandissante d'Angevins qui n'ont jamais lâché, grâce à un Costil intraitable et un peu de chance. Mais la défense a tenu bon, et cela pourrait servir, en prévision des travaux d'Hercule qui attendent les bordelais, aujourd'hui sixièmes ex-aequo avec l'OM.
24 janvier 2021