L'actu sport

Football (Ligue 1, 17e journée) : Bordeaux / Reims (1-3) : Comme une odeur de sapin sans les guirlandes...

Après St Etienne, Reims... Décidément d'une générosité sans égale en France face aux équipes en mal de points et de réconfort au coeur de l'hiver, les Girondins ont encore joué les Restos du Coeur en offrant à leur bourreau séculaire un énième festin, le troisième consécutif au Matmut en autant de réceptions dans ce nouveau stade. Pires que face aux Verts le mercredi précédent, les Bordelais, hors sujet de bout en bout et qui se sont sabordé le match en moins de 20 minutes (et peut-être leur saison, déjà), terminent en eau de boudin (sans les pommes) une année et un mois de décembre qui ne resteront pas dans les annales. A un rang finalement conforme à leur inconstance et leur valeur du moment, loin des espérances du début de saison. Juste consternant.

Après St Etienne, Reims... Décidément d'une générosité sans égale en France face aux équipes en mal de points et de réconfort au coeur de l'hiver, les Girondins ont encore joué les Restos du Coeur en offrant à leur bourreau séculaire un énième festin, le troisième consécutif au Matmut en autant de réceptions dans ce nouveau stade. Pires que face aux Verts le mercredi précédent, les Bordelais, hors sujet de bout en bout et qui se sont sabordé le match en moins de 20 minutes (et peut-être leur saison, déjà), terminent en eau de boudin (sans les pommes) une année et un mois de décembre qui ne resteront pas dans les annales. A un rang finalement conforme à leur inconstance et leur valeur du moment, loin des espérances du début de saison. Juste consternant.
23 décembre 2020

Football (Ligue 1, 17e journée) : Avant Bordeaux / Reims : Chassez l'irrationnel, il ne reviendra pas au galop...

Champagne avant Noël ? Pourquoi pas un réveillon et une fête avant l'heure ? Ce serait une bonne idée pour les Marine et Blanc, sur la lancée de leur sortie strasbourgeoise convaincante, et une bonne façon aussi de passer la mini-trêve des confiseurs (six jours d'arrêt, reprise le 30 décembre) avec sérénité, peut-être dans la première partie du tableau. Pour cela, et malgré de nombreuses absences pour blessures ou suspensions, il va falloir battre un autre mal classé, leur Bête noire en lettres majuscules, le Stade de Reims, dont l'invincibilité contre les Girondins touche aux confins de l'irrationnel et est entrée dans les annales du championnat de France professionnel. Mais 2020 a apporté son lot de "changements" radicaux et inédits. Acceptons-en l'augure...

Champagne avant Noël ? Pourquoi pas un réveillon et une fête avant l'heure ? Ce serait une bonne idée pour les Marine et Blanc, sur la lancée de leur sortie strasbourgeoise convaincante, et une bonne façon aussi de passer la mini-trêve des confiseurs (six jours d'arrêt, reprise le 30 décembre) avec sérénité, peut-être dans la première partie du tableau. Pour cela, et malgré de nombreuses absences pour blessures ou suspensions, il va falloir battre un autre mal classé, leur Bête noire en lettres majuscules, le Stade de Reims, dont l'invincibilité contre les Girondins touche aux confins de l'irrationnel et est entrée dans les annales du championnat de France professionnel. Mais 2020 a apporté son lot de "changements" radicaux et inédits. Acceptons-en l'augure...
22 décembre 2020

FOOTBALL (Ligue 1, 15e journée) : Après BORDEAUX / ST ETIENNE (1-2) : Des Verts et des pas mûrs...

Le vieux démons sont-ils de retour ? Toujours est-il que les Girondins ont concédé face à une fringante équipe stéphanoise (dont on a peine à comprendre le classement actuel) une défaite logique, qui leur a pendu au nez dès les premiers instants de ce match, pris à l'envers de bout en bout. Sans victoire depuis 11 matches, l'ASSE continue de faire du Matmut son jardin favori et sa cure de jouvence annuelle, et n'a pas volé ce succès qui eût pu être plus net encore. Une fois de plus face à un mal classé, les Girondins se prennent les pieds dans le tapis et ratent l'occasion de s'inviter dans le Top 10. Un grand classique depuis plusieurs saisons. Simple accident lié à une fatigue légitime (2 jours de moins de récupération) ou problème plus profond ? Le match de dimanche à Strasbourg, ultime joker pour ne pas manquer le dernier train pour l'Europe, apportera la réponse...

Le vieux démons sont-ils de retour ? Toujours est-il que les Girondins ont concédé face à une fringante équipe stéphanoise (dont on a peine à comprendre le classement actuel) une défaite logique, qui leur a pendu au nez dès les premiers instants de ce match, pris à l'envers de bout en bout. Sans victoire depuis 11 matches, l'ASSE continue de faire du Matmut son jardin favori et sa cure de jouvence annuelle, et n'a pas volé ce succès qui eût pu être plus net encore. Une fois de plus face à un mal classé, les Girondins se prennent les pieds dans le tapis et ratent l'occasion de s'inviter dans le Top 10. Un grand classique depuis plusieurs saisons. Simple accident lié à une fatigue légitime (2 jours de moins de récupération) ou problème plus profond ? Le match de dimanche à Strasbourg, ultime joker pour ne pas manquer le dernier train pour l'Europe, apportera la réponse...
17 décembre 2020