Actualités régionales

La Covid-19 vécue de Catalogne par une girondine : « Au quotidien, là vie ici reste plus normale  qu'en France »

29 janvier 2021 à 17h39 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Violaine Riva-Guenant

La situation sanitaire se dégrade en Espagne mais les restrictions sont moins lourdes qu'en France.

+ 25438 , + 36 000, + 38869, + 44357... depuis le début de l'année le nombre de cas quotidien enregistrés en Espagne fait froid dans le dos. Le nombre de décès est aussi élevé (515, jeudi encore). Des chiffres bien supérieurs à ceux que l'on peut connaître ici en France. Malgré tout, les restrictions sont moins bien nombreuses chez nos voisin.e.s que chez nous.


Bar, restaurants, cinémas... ouverts

L'Espagne est, avec l'Italie, la France et le Royaume-Uni, le pays le plus impacté depuis le début de l'épidémie de Covid-19 en Europe avec plus de 57 000 décès. Si la situation s'était grandement améliorée entre mai et août, le nombre de cas est reparti à la hausse à la fin de l'été avant de diminuer de nouveau en novembre.

C'est d'ailleurs au tout début de novembre que Violaine pose ses bagages à Barcelone. La bordelaise quitte l'Aquitaine quelques heures après l'annonce d'un reconfinement. Son départ dans la capitale catalane était déjà prévu, n'y voyez pas une fuite. À son arrivée, la girondine ne semble pas trop déstabilisée par une situation proche d'être similaire à celle de la France. Bars et restaurants fermés... seuls les magasins dits essentiels sont ouverts.

Mais, queques semaines après, le contexte étant meilleur, Madrid et les différentes régions espagnoles lèvent certaines mesures avec malgré tout quelques contraintes. Tous les magasins peuvent rester ouverts (hormis les centres commerciaux et les magasins de plus de 400 m²) du lundi au vendredi uniquement. Les commerces "plus essentiels" peuvent avoir leur rideau levé le samedi et les dimanches. En Catalogne comme partout en Espagne, bars et restaurants ont l'autorisation de recevoir du public (avec une certaines jauge) de 7h30 à 9h30 puis entre 13h00 et 15h30. L'ensemble des lieux culturels (musées, salles de cinéma...) sont même ouverts au contraire des salles de sport et des discothèques. « C'est la vie normale » commente Violaine qui a eu l'aubaine d'être embauchée en CDI en tant que consultante en recrutement dans un groupe international. Un travail pour lequel elle est en relation permanente avec la France.

Des restrictions moindres qu'en France

     
 


Un couvre feu à … 22h00

La vie normale, ou presque du moins. Si un confinement est pour l'heure exclu, le couvre feu est bien en place dans la deuxième ville d'Espagne. Contrairement à l'Hexagone, celui-ci est à 22h00. Suffisant pour déplaire à des irréductibles. Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers mois contre certaines mesures ou encore le port du masque (obligatoire en Espagne) à l'image du Liban, du Danemark ou des Pays-Bas. « Les barcelonnais le vivent comme il faut le vivre, développe Violaine. Les contrôles sont beaucoup plus stricts et nombreux qu'en France par contre ». 

Un couvre feu en place

Pour ne pas arranger la chose, Salvador Illa, ministre de la Santé, a remis sa démission pour se focaliser sur les élections régionales en Catalogne.

Face à l'emballement de la situation, les autorités (locales et nationales) devraient, ces prochains jours, prendre de nouvelles mesures sans forcément reconfiner selon les informations qui circulent autour de La Rembla ou de la Sagrada Família. Pas de quoi dramatiser pour la bordelaise de 25 ans qui dit « bien vivre » cette période. « Au quotidien, la vie ici reste plus "normale" qu'en France ». Violaine profite même des rayons du soleil autour d'un verre en terrasse. Un plaisir de vie qui semble remonter à une éternité chez nous, de l'autre côté des Pyrénées.

Une situation bien vécue