Langon : Catherine Cabrol expose ses incroyables clichés de femmes victimes de violences conjugales


22 novembre 2021

Désormais installée à Villandraut, Catherine Cabrol exposera durant quelques jours à Langon. Une soirée d'échanges aura également lieu autour des violences faites aux femmes. 

Tout au long de sa grande carrière Catherine Cabrol a eu l'occasion de photographier les plus grands. Des sportifs comme des joueurs de football, de rugby, de handball, de basket mais aussi des cinéastes tels que Pedro Almodóvar, Terry Gilliam, Patrice Leconte, Nicole Garcia ou Oliver Stone. « Ce n'était pas le plus sympa » dit-elle d'ailleurs au passage au sujet de ce dernier. 

Âgée de 64 ans, Catherine Cabrol use de son appareil photo depuis ses 19 ans. Celle qui aura travaillé dans de nombreuses agences a très rapidement eu l'envie de « faire des choses utiles pour les autres et ne pas être là par hasard ». 


Un déclic : la disparition de  Marie Trintignant 

Son parcours mais aussi sa vie prennent un terrible virage en 2003, année où Marie Trintignant tombe sous les coups de Betrand Cantat. « J'ai été anéantie par sa mort, raconte Catherine Cabrol, amie de l'actrice. J'avais une relation singulière avec elle... j'étais admirative: ». 

Elle se plonge alors dans son métier. Cette tragédie est un malheureux déclic qui fait naître le projet "Blessures de Femmes". Armée de son appareil photo, Catherine Cabrol photographie en noir et blanc des dizaines et des dizaines de femmes de tous horizons, de toutes couleurs, de tous âges et de toutes nationalités. Un triste point commun relie toutes ces femmes : celui d'avoir subi des violences conjugales

Les clichés, saisissants et captivants, sont accompagnés des témoignages de ces victimes. « Le noir et blanc était une évidence, j'ai essayé en couleur mais je n'ai pas aimé, développe l'artiste. On est toutes assez belles en noir et blanc, ça rend tout le monde égal ». 

Près de 70 portraits de femmes résidant en région parisienne et dans le Nord ont été réalisé par Catherine Cabrol qui travaille d'ailleurs sur de futurs photographies de femmes aquitaines et belges. 

Grâce à cette exposition qui se déplace de ville en ville et qui a connu un sacré écho, la photographe, chevalière de la Légion d'Honneur, arrive à toucher un grand nombre. Un livre de ses clichés sortira même en 2010 et des lectures par des hommes seront proposées. Parmi ceux qui se sont prétés au jeu il est possible de citer Laurent Laffite de la Comédie Française,  Olivier Sitruck, Lambert Wilson, Jacques Higelin ou Thierry Frémont.


Une soirée d'échanges à Langon 

La photographe a même eu l'occasion d'exposer ses œuvres dans des lieux hautement symboliques à l'image du Parlement Européen. Si elle en garde un sacré souvenir, la fondatrice de l'association Libre Vue se souvient aussi de cette exposition dans les commerces de Villandraut, sa nouvelle commune d'adoption : « ça m'a autant, si ce n'est plus touché, qu'exposer au Parlement Européen ». 

Née en 2003, cette exposition reste hélas toujours au cœur de l'actualité. « On y est encore mais on en parle plus qu'avant » commente Catherine Cabrol alors que plusieurs milliers de personnes marchaient dans les rues de France samedi dernier à l’initiative du collectif #NousToutes contre ces violences, que peu évoquent dans les débats politiques, à l'heure de la pré campagne à la présidentielle. De quoi désabuser la photographe. 

À Langon, c'est dans le hall des Carmes que la néo-girondine exposera une vingtaine de ses œuvres de mardi à vendredi. « Sans leur courage, ce travail n’aurait pu aboutir. Il existe parce qu’elles ont accepté de témoigner pour celles qui n’osent pas encore le faire et pour rendre hommage à toutes les autres qui y ont laissé la vie » témoigne Catherine Cabrol qui sera présente le jeudi 25 novembre, le jour de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, à 20h00 à la salle François Mauriac pour une soirée d'échanges gratuite proposée par l'association Les Amis des Carmes. 

La photographe sera accompagnée de Pascale Le Ray du Planning Familial Gironde et Dominique Roman de l'association Chrysalide. « Il sera question d'évoquer sur ce qu'il se passe sur le territoire puisque c'est important de savoir où en est et ce qui est fait grâce à ces associations ». Renseignements au 06 75 23 47 34. 

La désormais sud-girondine Catherine Cabrol travaille aussi sur une autre expo autour des violences faites cette fois-ci dans le sport, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. 

[Jérôme Martin-Castéra – photo : Catherine Cabrol]