Actualités régionales

Municipales à Lormont: Jean Touzeau dans la continuité

09 mars 2020 à 20h55 Par Stan .

Élu depuis 1995 en tant que maire de Lormont, Jean Touzeau (PS), 70 ans, brigue un nouveau mandat, le cinquième. "Il faut se méfier de l'air du temps" dit celui qui est né à Lormont, y a passé toute sa vie et surtout consacré toute sa carrière politique, comme pour signifier que face au dégagisme qui pourrait tenter les électeurs, rien ne vaut l'expérience et la sagesse accumulées pendant toutes ces années à exercer la fonction de maire. En 2014, Jean Touzeau avait été élu dès le premier tour avec plus de 60% des voix, loin devant les 21,88% réalisés par le candidat du Front National. Pour cette fois, la configuration est un peu différente avec une candidate écologiste (Sylvie Juquin), une candidate RN, Julie Rechagneux, un candidat sans étiquette, Mathieu Bordenave, et la candidate du NPA, Monica Casanova, déjà présente en 2014 (7,45%). Difficile de dire si Jean Touzeau connaitra le même plébiscite au soir du 15 mars prochain, mais ce qui est sûr c'est que ses soutiens l'ont à nouveau encouragé à repartir pour un nouveau mandat.

Écouter le podcast

Pour convaincre une nouvelle fois, Jean Touzeau met en avant son projet de ville, ou projet de vie pourrait-on dire puisque il s'agit avant tout de "vivre ensemble" dans la commune de la Métropole où l'on trouve le plus de diversité et de mixité sociale. Un message aussi à ses concurrents qui voudraient changer l'identité de Lormont.


Écouter le podcast


Dans son bilan, Jean Touzeau met en avant les labellisations, comme le label "Cité éducative", qui viennent récompenser des politiques innovantes. Concernant les limites de ce bilan, il reste préoccupé concernant la sécurité.


Écouter le podcast


L'insécurité est le thème principal mis en avant par ses adversaires, comme Julie Rechagneux (RN), qui voudrait plus de policiers municipaux. Ce n'est pas la solution selon Jean Touzeau, qui aimerait en revanche plus d'effectif de police nationale.


Écouter le podcast


Parmi les projets pour la prochaine mandature: l'amélioration de la mobilité à vélo et la citoyenneté.


Écouter le podcast


Concernant l'urbanisme, Jean Touzeau estime qu'il faut absolument continuer à construire (principalement sur les friches industrielles) et ne pas faire de démagogie sur le sujet. Des constructions qui, en logeant les habitants sur la Métropole, à proximité des transports en commun, permettront de ne pas faire exploser encore plus la congestion automobile.


Écouter le podcast


Jean touzeau milite pour la construction d'un nouveau pont, au nord du pont d'Aquitaine, entre Lormont ou Bassens et la zone autour de Bordeaux-Lac. Un nouveau franchissement qui permettrait de désengorger le pont d'Aquitaine en déviant un partie du flots de véhicule venant de l'A10 et de Saint-André de Cubzac et qui se dirigent vers le cadran nord/nord-ouest de la Métropole. Un projet peu couteux en comparaison d'autres solutions comme un métro par exemple


Écouter le podcast


L'OIM (Opération d'intérêt Métropolitain) de la Rive Droite, a été voté ces dernières semaines par la Métropole, pour rééquilibrer les programmes d'investissement par rapport à la rive gauche. Reste à savoir quels seront les projets mis en place.


Écouter le podcast


Parmi les équipements à venir ou en passe d'être rénovés: la piscine, une crèche, des maisons de retraite, et le renouvellement urbain de Carriet.

Écouter le podcast


Le mot de la fin


Écouter le podcast


Jean Touzeau (PS) est opposé à Julie Rechagneux (RN), Sylvie Juquin (EELV), Mathieu Bordenave (sans étiquette) et Monica Casanova (NPA)