Actualités régionales

Réouverture des théâtres : « le soulagement n'est pas là pour plein de raisons » pour Xavier Viton, directeur de théâtres à Bordeaux

28 mai 2020 à 21h05 Par Jérôme Martin-Castéra
Crédit photo : Théâtre Trianon

Malgré la réouverture annoncée des salles de concerts et des théâtres, l'inquiétude est toujours là. Xavier Viton, patron de trois théâtres à Bordeaux fait le point.

Il est pourtant habitué à avoir le sourire, mais cette fois, le doute est bien là chez Xavier Viton, directeur des théâtres Trianon, Molière et Victoire à Bordeaux. « Le soulagement n'est pas là pour plein de raisons ! Autoriser les théâtres à rouvrir le 2 juin, c'est comme autoriser un glacier à rouvrir en novembre » commente le comédien qui n'imagine pas les spectateurs séparés et masqués se ruer dans les salles de spectacles bien qu'il le souhaite fortement. « Quid des gestes barrières entre les comédiens sur scène ? » s’interroge t-il. Et même si des précisions devraient venir du ministère de la Culture dans les prochaines heures, les interrogations demeurent.

Pas de bonds de joie

Des réponses de l’Élysée mais pas du Conseil Régional

Ne vous attendez pas à voir les portes de l'un des ses théâtres ouvertes le 2 juin, elles resteront closes. Celui qui est aussi le trésorier de l'Association des Théâtres Privés en Région (regroupant de nombreux lieux culturels en France dont l'Atelier des Terres Neuves à Bègles, le Zèbre à Arcachon, L'After Work à Mérignac, Le Contrepoint à Agen mais aussi le Trianon, le Molière, le Victoire, la Nouvelle Comédie Gallien, le Café Théâtre des Beaux-Arts et celui des Chartrons, tous à Bordeaux) pointe également du doigt les «  inquiétudes financières » en évoquant des caisses vides depuis 2 mois et demi. Pour ne pas arranger la chose, le Conseil Régional est aux abonnés absents. « Le Conseil Régional nous [NDLR : les entreprises culturelles] a pour le moment exclu des aides qu'ils proposent aux entreprises » s'étonne Xavier Viton. Des discussions doivent avoir lieu de nouveau ce vendredi nous dit-on. Situation cocasse, même l’Élysée est à l'écoute. « On arrive à avoir l’Élysée avec notamment la conseillère théâtre d'Emmanuel Macron qui répond régulièrement mais personne du Conseil Régional ! ». Seules deux élues étaient en contact avec le patron de théâtres bordelais dont Martine Moga, conseillère Régionale MoDem de Nouvelle-Aquitaine.

Une réalité économique


Bataclan, gilets jaunes, coronavirus... 20 ans de carrière de perdues

À la partie financière, se rajoute un constat : celui du nombre de spectateurs dans les salles. S'ils restent fidèles, force est de constater que depuis 3 ans les périodes délicates s'enchaînent. « Trois ans de tsunamis » pour Xavier Viton. Après l'attentat du Bataclan, les gilets jaunes et les grèves perlées des retraites, le coronavirus se rajoute comme "acteur" complètement inattendu à tout cela. « On est au bout du bout ! En trois ans, j'ai perdu 20 ans de carrière » souffle Xavier Viton, habituellement optimiste. « Va falloir trouver des solutions financières, pour l'heure nous ne les avons pas » regrette le girondin satisfait tout de même de cette annonce de réouverture pour les théâtres de stations balnéaires.

Des spectacles cet été ?

Alors quand pourra t-on remettre les pieds au Trianon, au Victoire ou au Molière, repris il y a peu par Xavier Viton ? À cette question, pas de réponse. « Il y a un temps de résilience nécessaire et nous sommes dedans, dit-il. Peut-être cet été ce temps sera passé. Je ne sais pas ». Encore un peu de patience avant de réentendre les trois fameux coups, synonyme d'une belle soirée.

Une réouverture prochaine ?