Rugby (24e journée - Top 14) : UBB / Castres (20-16) : laborieux, mais précieux


15 mai 2021

L'UBB a fait le travail et revient dans le Top 6 à la faveur d'un succès étriqué et longtemps contesté par les Tarnais, comme chaque fois entre ces deux équipes. Le CO prend un point de bonus défensif mais l'Union, qui n'a pourtant pas tout bien réussi, reste dans la course. 

 

Premier essai pour Uberti 

 

En début de match, l’UBB profite des nombreuses erreurs des Castrais pour creuser le score grâce à trois pénalités de Matthieu Jalibert (9-0, 20e). La première action du match arrive à la demi-heure de jeu où le CO relance de son camp. Nakosi évite le plaquage de Buros, mais pas celui d’Uberti. Le fidjien arrive à donner le ballon à Botitu, à la fin de l’action Combezou marque le premier essai de la rencontre (9-10, 31e). Les Girondins réagissent rapidement, Pablo Uberti est la conclusion d’une action qui a débuté de Matthieu Jalibert, le 3/4 centre inscrit son premier essai de la saison (14-10, 39e).

 

Le contre de Roumat

 

Hormis les deux buteurs des deux camps (Jalibert et Urdapilleta) qui empilent les pénalités, la seconde période est âpre et difficile dans plusieurs secteurs de jeu comme la touche ou encore la mêlée. La tension est présente lors en fin de rencontre, avec une mêlée qui a dû être rejouée à quatre reprises et l’UBB s’est fait sanctionner. Palis trouve une touche dans la zone de marque et une nouvelle fois, Alexandre Roumat contre la touche du talonneur Castrais et offre d'une certaine façon la victoire aux siens par ce geste décisif (20-16, 80e). L’UBB retrouve le Top 6 avant de jouer ses deux matches en retard avec un premier rendez-vous face au SU Agen, qui a été châtié par La Rochelle (59-0) en fin d’après-midi. 

 

« Il faut qu’on soit capable d’être laborieux » Christophe Urios

Bordeaux-Bègles a réussi à gagner en livrant un match laborieux et non spectaculaire, ce qui titille Christophe Urios le manager de l’UBB. « Pour exister dans ce Top 14, il faut des laborieux, ça n’empêche pas le talent, mais il faut avoir une équipe capable de s’accrocher sur des matches difficiles comme ça. Moi j’ai entraîné en face et on se régalait de jouer comme ça. Si nous, on pense qu’il faut juste jouer à la baballe, ce n’est pas que ça le rugby. Je m’énerve, mais parce que des fois ils me gonflent. Tu joues le rugby comme tu le veux selon ton profil d’équipe, selon ton territoire, selon ton histoire. Ce n’est pas notre histoire à Bordeaux, je ne veux pas jouer comme ça. Mais quand on nous amène dans ce combat là, il faut être capable de répondre et de le faire. Sinon tu perds les matches et tu fais ce qu’a fait Bordeaux tous les ans, tu finis 7ème, 8ème, 9ème. Il faut qu’on comprenne ça » Dans la course au Top 6, tous les points sont bons à prendre, quand bien même l’Union Bordeaux-Bègles livrerait d'autres matches laborieux du même acabit. 

[Par Dorian Malvesin  - photo Loic Cousin] 

Les réactions

 

Ecoutez les réactions d'après-match au micro de Dorian Malvesin qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Chaban-Delmas à Bordeaux aux côtés de Francis Lagleyze.

  

Réaction de Maxime LUCU, le demi de mêlée de l’Union Bordeaux-Bègles.

  

Réaction de Christophe URIOS, le manager de l'Union Bordeaux-Bègles.

  

Réaction de Julius NOSTADT, le pilier du Castres Olympique.

  

Réaction de Pierre-Henry BRONCAN, le manager de Castres.

  

Réaction de Jefferson POIROT, le pilier de l’Union Bordeaux-Bègles.