Rugby (3e journée - Champions Cup Poule A) : L'UBB a subi face aux Sharks (32-3)


14 janvier 2023

Après deux défaites lors des deux premiers matchs, l’UBB, dominée dans tous les secteurs de jeu, n’a pas su inverser la tendance face aux Sharks sur la pelouse de Durban ce samedi. Avec cette défaite où elle n'a quaisment jamais existé, avec une équipe mixte il est vrai, elle devra mettre tous ses espoirs face à Gloucester qui a perdu face au Leinster pour espérer malgré tout une qualification, qui tiendrait quand même du miracle.

Changement de décor et de température : au revoir les nuages et les 13 °C de Bordeaux, bonjour le soleil et les 30 °C de Durban et de l'hémisphère Sud. Pour la première fois, les joueurs de l’UBB ont fait le voyage jusqu’à l’Afrique du Sud pour affronter les Sharks lors de la troisième journée de Champions Cup. Plutôt en forme en Top 14, la tendance est tout autre en ce qui concerne la Champions Cup puisque les joueurs du duo Charrier-Laïrle ont ajouté une troisième défaite consécutive. Avec 11 changements dans le XV de départ par rapport aux vainqueurs de Bayonne, l’UBB n’a pas su venir à bout du club sud-africain et de ses nombreux internationaux champions du monde alignés sur la feuille de match. Avec une volonté d’envoyer du jeu et de mettre beaucoup de rythme, les Sharks ouvrent le score dès le début du match sur une pénalité de l’ouvreur Lionel Cronje. Quelques minutes plus tard, sous la pression incessante des sud-africains, l’UBB encaisse un premier essai par l’intermédiaire de Jaden Hendrikse, suite à une pénalité en mêlée jouée rapidement (8-0, 13e). Le demi de mêlée des Sharks récidive et concrétise la totale domination de son équipe avec un second essai en pick and go (15-0, 25e). Sans solutions face à l’agressivité des sud-africains et réduits à 13 après le carton jaune de Christopher Vaotoa (29e) et de Clément Maynadier deux minutes plus tard, les Bordelais continuent à subir les assauts des Sharks et encaissent un troisième essai par l’ancien joueur du Stade Français Paris  Gerbrandt Grobler (22-0, 32e). Avec deux pénalités manquées de Maxime Lucu (7e et 40e), l’UBB rentre aux vestiaires sans avoir inscrit le moindre point dans cette première mi-temps. Quand rien ne va, rien ne va. Constamment pénalisée, sous pression pendant 45 minutes, sans possibilités de sortir de son camp et assommée par le rythme imposé par les sud-africains... Le score à la mi-temps (22-0) est lourd mais reflète parfaitement la domination sud-africaine face à des Bordelais dépassés.

Quatre cartons jaunes et aucun essai

Contrairement aux 45 premières minutes, c’est dans le camp des Sharks que le jeu se déroule. En repartant sur de bonnes bases, l’UBB débloque son compteur sur une pénalité de Maxime Lucu (22-3, 44e). Mais alors qu'elle espère peut-être repartir sur de bonnes bases, et était revenue sur la pelouse avec de bonnes intentions, Garcia écope d’un carton jaune pour un placage dans les airs suite à une chandelle (51e). Le moment fort bordelais aura donc été de courte durée et le cauchemar reprend. Comme en première mi-temps, les joueurs du duo Charrier-Laïrle se retrouvent encore à 13 suite à un carton jaune à l’adresse de Cyril Cazeaux (57e). Avec deux joueurs en moins, les Sharks n’ont pas de difficultés à inscrire deux nouveaux essais consécutifs (59e et 62e) par l’ailier Marnus Potgieter portant le nombre d’essais inscrits à cinq et leur permettant d’assurer le bonus offensif (32-3). En plus de l’intensité physique imposée par les Sharks, les 30 °C commencent de plus en plus à se faire ressentir sur les organismes bordelais au fur et à mesure de la rencontre. Trois échecs au pied de Lucu (7e, 40e, 49e), de trop nombreuses fautes grossières (quatre cartons jaunes), une domination incontestable des locaux, très peu de ballons à jouer et aucune solution pour remonter au score… La recette ne pouvait pas donner autre chose qu’une rouste pour l’UBB (32-3). Un match compliqué pour Fréderic Charrier, entraîneur des arrières : "On prend 22-0 en première période. On a eu du mal à rivaliser physiquement avec eux, on a eu des problèmes de conquête, on a été pénalisés. On fait une bonne entame de seconde période qui nous permet de marquer des points. Au final on perd à nouveau la seconde période [...] On savait que ça allait être compliqué pour nous avec l’enchaînement des matches, c’est pour ça qu’on a voulu mettre le plus de joueurs frais. Ça n’a pas suffi. On a subi face à cette équipe de haut niveau composée de beaucoup d’internationaux sud-africains. On est déçus.Pour espérer se qualifier en huitièmes de finale, l’UBB devra impérativement s’imposer à domicile samedi prochain (21/01) face à Gloucester, qui s'est incliné face au Leinster. L'UBB a toujours la qualification en tête : "On est encore en lice, il faudra certainement prendre cinq points face à Gloucester à la maison. Ca reste encore un objectif." déclare Maxime Lucu, demi de mêlée de l'UBB.

[Par Dorian Malvesin & Bryan Nardelli © photo UBB - Téo Konczylo]

Les réactions !

Réaction de Maxime Lucu, demi de mêlée de l'UBB

Réaction de Fréderic CHARRIER, entraîneur des arrières de l'UBB