SU Agen Lot-et-Garonne

Rugby, Top 14 (13e journée) : SUA / Lyon (12-13) Si cruel pour le SUA, mais si prévisible...

04 janvier 2020 à 18h30
Longtemps sauvé par la vidéo et par sa combativité, le SUA a repoussé les assauts lyonnais en seconde période, avant de céder in fine sur un scenario cauchemardesque
Crédit photo : La Dépêche

Opportuniste et menant 12-0 aux citrons, le SUA a (encore) cédé sur la fin contre un LOU pourtant diminué, au terme d'un second acte à sens unique. Son avenir en Top 14 s'annonce désormais bien sombre...

"Et maintenant, que vais-je faire ? De tout ce temps, que sera ma vie ?" Depuis ce nouvel échec à Armandie du SUA (le 4e de la saison dans son antre, le 9e sur ses 9 derniers matches joués en comptant le Challenge Cup) au terme d'un scenario qu'on ne pouvait imaginer plus cruel, les paroles de la chanson de Bécaud vont probablement commencer à résonner dans les têtes des supporters agenais...Cruel, sûrement, mais en grande partie prévisible, au vu d'un second acte à sens unique, dès l'instant que le LOU et son manager Pierre Mignoni décidèrent de faire entrer leur banc de touche. Dans ce match âpre, tendu, loin d'être flamboyant, avec un combat de tous les instants que le SUA, avec un gros coeur, ne refusa jamais, Armandie sera passé de l'espoir à la consternation, comme face à Toulouse deux semaines plus tôt. Mais cette fois-ci, ce n'est pas le SUA, par une erreur individuelle, qui s'est tiré une balle dans le pied. Le rugby est un sport tactique, certes, mais il est aussi un sport de puissance et d'usure et ce second acte crispant l'aura démontré. On a beau ne pas déborder d'imagination dans les coups à jouer, commettre une flopée d'en-avant et ne pas être souverain à la touche comme ce fut le cas des Rhodaniens, à la fin, c'est toujours (ou presque) le plus puissant devant qui l'emporte, la seule question étant de savoir combien de temps le SUA résisterait. L'unique essai lyonnais de Chiocci (74e), besogneux au possible et laid comme une Joconde à moustache, mais déterminant, tout au bout d'un interminable pick-and-go à 3 mètres de l'en-but suaviste, a consacré la puissance du pack, qui mettait à mal son homologue lot-et-garonnais à chaque voyage, surtout à partir du carton jaune infligé à Zafra (52e). En parlant de discipline, peut-être l'histoire de ce match aurait-elle été différente si le référé avait infligé à Gill le rouge qu'il méritait pour sa faute sur Pearce (36e). Voulut-il ensuite se racheter aux yeux des Suavistes ? M.Ruiz refusa en tout cas (justement) trois essais à la vidéo, d'abord pour un en-avant (49e), puis un pied en touche de Cretin qui avait arraché le ballon des mains de Lamoulie avant d'aplatir (52e), et enfin une obstruction de Tuisova sur Murday (53e), retardant ainsi une échéance qu'on devinait funeste, mais inéluctable, les Suavistes n'ayant vu le jour et passé la médiane qu'une seule fois après les citrons, dès la reprise, pour une penalité en moyenne position que Léo Berdeu manqua malheureusement (42e), et qui coûte cher au final, ajoutée à la transformation ratée de l'essai de Zafra, après un contre opportuniste de Briatte au ras de la mêlée (12-0, 22e). En face, Wisniewski, lui, ne se trompait pas sur chaque penalité offerte au LOU (50e, 64e), pourtant toujours aussi maladroit dans le jeu à la main, mais qui petit à petit revenait sur son hôte du jour, avant d'attendre le bon moment pour l'estocade. Le SUA empoche malgré tout un bonus défensif bien amer, mais avec 7 sorties à prévoir sur la phase Retour, force est d'admettre que l'heure n'est plus guère à l'optimisme. Un malheur n'arrivant jamais seul, le SUA hérite même de la dernière place désormais, après la victoire du Stade Français sur Toulouse (30-18) ce dimanche 5 janvier...Le derby capital à Bayonne à la fin de ce mois, face à des Basques englués dans une spirale similaire (10 matches sans victoire) aura, c'est une évidence, des allures de dernière chance. Ecoutez les réactions de Mathieu LAMOULIE l'arrière du SUA LG, Christophe LAUSSUCQ, le manager du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne, Pierre MIGNONI le manager de Lyon, et Paul ABADIE, le demi de mêlée du SUA LG, au micro de Francis Dal'Zovo qui commentait cette rencontre en direct intégral du stade Armandie aux côtés de Jean-Pierre Delserre.

Réaction de Mathieu LAMOULIE

Réaction de Christophe LAUSSUCQ

Réaction de Pierre MIGNONI

Réaction de Paul ABADIE