SU Agen Lot-et-Garonne

Rugby, Top 14 (7e journée) : Racing 92 / Agen (27-27) : Malicieux et opiniâtre, le SUA méritait bien ce nul

13 octobre 2019 à 02h54 Par Dominique Darriet
Le SUA a défendu bec et ongles, avant de frôler la victoire...puis la défaite
Crédit photo : LP/Icon Sport

Mené 16-3 puis 21-10, le SUA n'a jamais capitulé...

Il fallait une réaction suaviste après la terrible désillusion bayonnaise, elle a eu lieu dans la capitale. Sur une pelouse qui avait régulièrement ressemblé pour lui à une salle de torture depuis de trop longues années, le SUA a su briser la série noire et a même été à deux doigts de rafler le jackpot quand Taulagi a récupéré une passe sautée de Vaka et a résisté, tout en puissance, à deux plaquages avant d'aplatir rageusement derrière la ligne (24-27, 70e). Un troisième essai agenais qui à lui seul, aurait presque mérité que le SUA empoche le pactole, après les réussites précédentes de l'arrière Tolot sur un essai de filou piégeant Imhoff au dernier moment (16-10, 32e), puis un autre marqué par un Nathan Decron dur comme un roc malgré la cravate de Zebo (21-17, 47e). Trois réalisations qui montrent bien la détermination d'Agenais remontés comme des pendules et bien décidés à en finir avec les défaites frustrantes. Pourtant, comme on s'y attendait, la mêlée agenaise a souffert face à la puissance francilienne. Pourtant les Suavistes n'ont eu que les miettes - ou presque - en touche, mais cela n'a pas suffi à leur faire rendre les armes, même quand le score commençait à sentir le brûlé (16-3, 29e puis 21-10, 43e). Ils ont compensé ces manques, et surtout, ont marqué à chaque fois qu'ils sont venus dans le camp des Racingmen, trop fébriles et maladroits (beaucoup de ballons tombés). On regrettera encore la pluie de pénalités qui s'est abattue sur eux, comme à Castres, le Racing laissant heureusement quelques points en route, malgré l'efficacité d'Iribaren. On craignit même le pire tout au bout d'arrêts de jeu généreusement décomptés sur un plaquage haut des agenais, mais Hidalgo-Clyne, justement pas clean sur le coup, rata la pénalité de la victoire à 45 mètres face aux perches (84e). Une victoire que les Franciliens, auteurs de deux essais seulement et convalescents à plus d'un titre, ne méritaient sans doute pas. Pardoxalement, le SUA, du fait des victoires de Toulouse et La Rochelle, recule de deux places au général malgré ce premier nul de la saison méritoire, mais il est des résultats dont les enseignements - et les promesses - dépassent parfois la seule réalité mathématique d'un classement. A condition de confirmer la semaine prochaine à Armandie contre le dernier de la classe, le Stade Français (en direct intégral sur nos ondes) qui a toutefois gagné de justesse ce dimanche contre Toulon (33-30). Toute cette semaine, gagnez vos invitations avec ARL pour cette rencontre capitale ! Ecoutez les réactions de Vincent FARRE, le troisième ligne et capitaine du SUA LG, Christophe LAUSSUCQ, le manager du Sporting Union Agen Lot-et-Garonne, Laurent TRAVERS le manager du Racing 92, Nathan DECRON, le trois quart centre du SUA LG, et Baptiste CHOUZENOUX, le troisième ligne du Racing 92, au micro de Nicolas Fillon qui commentait cette rencontre en vrai direct du Paris La Défense Arena de Nanterre aux côtés de William Ortolan.

Réaction de Vincent FARRE

Réaction de Christophe LAUSSUCQ

Réaction de Laurent TRAVERS

Réaction de Nathan DECRON

Réaction de Baptiste CHOUZENOUX