Top UBB du jeudi 18 novembre 2021 | Marc Lièvremont : "Un moment important et essentiel pour cette jeune génération à deux ans de la Coupe du Monde"


18 novembre 2021

Invité d'ARL ce jeudi soir 18 novembre dans l'émission "Top UBB", l'ancien sélectionneur du XV de France Marc Liévremont décrypte la prochaine rencontre entre le XV de France et les All Blacks avec trois joueurs de l'Union Bordeaux-Bègles sur la feuille de match.

France – All Blacks : plus qu'un match, un événement

Ce samedi 20 Novembre, le XV de France affrontera la Nouvelle-Zélande pour le dernier match de l'année avant le retour du Top 14 et du Tournoi des VI Nations prochaine aventure pour les Bleus : « J'espère que l'équipe est prête, les matches contre la Nouvelle-Zélande c'est toujours à part. Ce qui est extraordinaire avec les Néo-Zélandais c'est que les gens se subliment pour jouer contre eux. Je suis convaincu que cette jeune et talentueuse équipe de France va faire le match de l'année. Évidemment qu'en observant les deux derniers matchs contre l'Argentine et la Géorgie, on a pu rester sur notre fin, mais c'était des matchs pas simples à négocier, malgré tout cette équipe de France les a gagnés et a su trouver des solutions et donnera le meilleur à ses Blacks. C'est un moment important et essentiel pour cette jeune génération à deux ans de la Coupe du Monde ». analyse Marc Lièvremont, ancien sélectionneur du XV de France.

Un premier test pour cette génération ?

Pour Marc Liévremont contre la Nouvelle-Zélande c'est toujours un match à part, mais ce n'est pas le premier test pour cette génération : « c'est un match à part, rien que de voir le public, il n'y qu'à voir l'excitation autour de la rencontre. En plus ce sera la dernière fois que la France croisera les All-Blacks avant le début de la coupe du monde 2023. C'est un match important, essentiel, mais pas déterminant quel que soit le résultat du match, on connaît le contexte de la tournée de novembre, les Blacks sont un peu en bout de course et un peu émoussés après le match contre l'Irlande. Et l'équipe de France de Fabien Galthié a déjà remporté des matches importants depuis plusieurs saisons, contre l'Angleterre, en Australie et lors de Coupe d'Automne avec un groupe remanié. Cette équipe a toujours répondu présente, même si elle n'a pas toujours gagné »

« On a l'habitude de parler d'impact player et Matthieu Jalibert a plus ce rôle grâce à la qualité de ses appuis et sa vitesse, et il peut faire des différences en deuxième mi-temps » - Marc Liévremont, ancien sélectionneur du XV de France

Fabien Galthié a annoncé le XV de départ du XV de France avec énormément de changements comme la non-titularisation de Matthieu Jalibert ou encore le changement de poste de Cameron Woki: « on n'a qu'une partie des données. C'est toujours facile de dire 'on ne comprend pas trop le repositionnement de Woki en seconde ligne'. Manager c'est choisir, il y a eu beaucoup débat... peut-être trop sur les deux jeunes ouvreurs talentueux au sujet de leur association. C'est répondre à des contextes et à des problématiques à savoir notamment les blessures d'Arthur Vincent ou de Vakatawa au centre ou de Barassi qui revient à peine. Quelles sont les chances pour que sur un match de phase finale de Coupe du Monde, Matthieu Jalibert et Romain N'Tamack soient sur la même feuille de match et qu'en cours de rencontre ils soient associés, elles sont énormes ! Donc c'est intéressant, dans ce contexte avec l'absence de Vakatawa pour vraiment les faire jouer ensemble".

Marc Lièvremont comprend le choix de titulariser Romain N'Tamack au poste de 10, "Il y a leur association mais aussi la dimension collective de l'équipe, on sait que cette association nous a laissés sur notre faim, très certainement pour les entraîneurs elle n'a pas répondu à leurs attentes, ils ont préféré démarrer avec un seul 10 et la puissance de Danty pour apporter au poste de centre. Et pour avoir été entraîneur, tu fais des choix et tu n'es pas certain de ces choix-là et ils ont certainement plus d’éléments de comparaison que nous. Nous on n'a que les compositions d'équipe et le contenu de match, eux ils ont cette quinzaine d’entraînement, des comportements au quotidien, des associations et des discussions avec les joueurs. J'ai confiance, j'apprécie l'association des deux elle me paraissait intéressante. Dans ce contexte-là, avec une équipe de France qui n'a pas été exceptionnelle même si elle a su trouver des solutions, elle a été un peu bancale lors du premier match contre les Pumas et un peu plus intéressante contre la Géorgie, mais pour moi le numéro dix qui me parait s'imposer c'est Romain N'Tamack, car c'est lui qui fait le plus jouer sa ligne de trois quarts, il est plus solide défensivement et on a l'habitude de parler d'impact player et Matthieu Jalibert a plus ce rôle grâce à la qualité de ses appuis et sa vitesse, il peut faire des différences en deuxième mi-temps".

Cameron Woki patron de la touche

C'est la deuxième fois que le staff du XV de France va repositioner Cameron Woki au poste de deuxième ligne, pour Marc Lièvremont le joueur de l'UBB répond au besoin du staff : "il est leader de touche avec certainement François Cros, il a pris cette nouvelle assise à la faveur de sa tournée en Australie. Je pense qu'on peut faire confiance à William Servat qui sai de quoi il parle quand il s'agit de mêlée. Que cet attelage avec la méforme de Bernard Le Roux et de Thibaut Flament, ils ont peut-être considéré qu'a côté de Paul Williemse, il fallait un joueur d'espace et que Cameron Woki répond à ces besoins. On aurait pensé que Flament allait débuter, ça montre que Cameron Woki en ce moment à la grosse côte. Le staff du XV de France a considéré qu'il devait être sur le terrain et il y a cette 3e ligne qui est très intéressante autour de Grégory Alldritt. Il a manqué lors des premiers matchs, de gros porteurs de ballons et le choix d'Alldritt et Danty titulaires. J'ai beaucoup confiance en Cameron Woki, j'ai aimé sa tournée en Australie et sa progression tout le long de la saison à l'UBB. J'ai confiance en cette équipe de France".

Concurrence entre Maxime Lucu et Baptiste Couilloud

Derrière Antoine Dupont, la concurrence au poste de demi de mêlée s'annonce chaque week-end entre : Baptiste Couilloud le joueur du LOU Rugby, Maxime Lucu de l'UBB voire Baptiste Serin de Toulon qui est blessé en ce moment. La concurrence est rude pour être le numéro deux du XV de France : "il y a du monde derrière Antoine Dupont, je le considère comme le meilleur joueur au monde, c'est une forme d'extraterreste. Derrière il y a une pléthore de joueurs. J'aime beaucoup Baptiste Couilloud, j'aime également Baptiste Serin qui est blessé. Je pensais effectivement que Couilloud serait le numéro 2, je suis un peu surpris que Maxime Lucu soit sur la feuille de match, mais en même temps son parcours depuis son arrivée à l'Union Bordeaux-Bègles, il est constant, costaud. C'est un joueur dans le registre d'Antoine Dupont que Couilloud et Serin à savoir proche des avants, qui passe devant, qui est costaud et courageux. Les sélectionneurs ont choisi des demis de mêlée du même registre, car Lucu évolue dans le registre d'Antoine Dupont". 

[Par Dorian Malvesin]

 

Entretien avec Marc LIEVREMONT, ancien sélectionneur de l'équipe de France de rugby.