L'actu sport

FOOTBALL (L1, 27e journée) : BORDEAUX / METZ (1-2) : Dans le dur jusqu'au cou...

Ils ne pouvaient connaître pire scenario : dominés athlétiquement après avoir raté le break, les Girondins ont enchaîné par une 6e défaite en 7 matches, la 5e de la saison à domicile, en lâchant une fois de plus en fin de match après avoir mené au score, sur deux raids adverses non maîtrisés, comme à Brest. Un nouveau record est tombé : Metz n'avait plus gagné à Bordeaux depuis...mars 1980, lors de la...27e journée, déjà. Les Grenats placent les Girondins en alerte rouge, car les promesses entrevues en première période se sont envolées en seconde à mesure que le danger grandissait et que leur jeu se délitait. L'heure est grave : dans l'état actuel des choses, sur ce qu'elle produit, force est de constater que cette équipe ne peut battre personne en Ligue 1.

Ils ne pouvaient connaître pire scenario : dominés athlétiquement après avoir raté le break, les Girondins ont enchaîné par une 6e défaite en 7 matches, la 5e de la saison à domicile, en lâchant une fois de plus en fin de match après avoir mené au score, sur deux raids adverses non maîtrisés, comme à Brest. Un nouveau record est tombé : Metz n'avait plus gagné à Bordeaux depuis...mars 1980, lors de la...27e journée, déjà. Les Grenats placent les Girondins en alerte rouge, car les promesses entrevues en première période se sont envolées en seconde à mesure que le danger grandissait et que leur jeu se délitait. L'heure est grave : dans l'état actuel des choses, sur ce qu'elle produit, force est de constater que cette équipe ne peut battre personne en Ligue 1.
27 février 2021

Football (Ligue 1, 27e journée) : Avant Bordeaux / Metz : Et que, surtout, la messe ne soit pas dite...

Alors que le vestiaire est secoué par une crise que plus personne ne cherche à dissimuler, pas même les joueurs, après la goutte d'eau nîmoise, et que les supporters ont de nouveau rendez-vous au Haillan avec eux ce samedi, c'est un véritable tournant qui attend les Girondins, dans le dur depuis 1 mois, ce samedi face à une équipe lorraine aussi à l'aise à l'extérieur qu'à domicile, mais qui n'a gagné aucune des 15 dernières confrontations avec Bordeaux. Alors qu'ils se sont distingués par de tristes "premières" en leur défaveur ces derniers temps, gare à ce que les Girondins ne poursuivent pas leur funeste série contre leur meilleur "client", sous peine de basculer pour de bon vers une fin de saison angoissante. Pour l'instant, les joueurs - TOUS les joueurs - ont encore leur sort entre leurs pieds...mais plus aucun droit à l'erreur à la maison. Le capitaine Laurent Koscielny l'a rappelé sans ambages ce vendredi devant les médias.

Alors que le vestiaire est secoué par une crise que plus personne ne cherche à dissimuler, pas même les joueurs, après la goutte d'eau nîmoise, et que les supporters ont de nouveau rendez-vous au Haillan avec eux ce samedi, c'est un véritable tournant qui attend les Girondins, dans le dur depuis 1 mois, ce samedi face à une équipe lorraine aussi à l'aise à l'extérieur qu'à domicile, mais qui n'a gagné aucune des 15 dernières confrontations avec Bordeaux. Alors qu'ils se sont distingués par de tristes "premières" en leur défaveur ces derniers temps, gare à ce que les Girondins ne poursuivent pas leur funeste série contre leur meilleur "client", sous peine de basculer pour de bon vers une fin de saison angoissante. Pour l'instant, les joueurs - TOUS les joueurs - ont encore leur sort entre leurs pieds...mais plus aucun droit à l'erreur à la maison. Le capitaine Laurent Koscielny l'a rappelé sans ambages ce vendredi devant les médias.
25 février 2021

Football (Ligue 1, 26e journée) : Nîmes / Bordeaux (2-0) : La Maison Carrée, les pieds aussi...

Ils y vont tout droit...En offrant à des Nîmois exemplaires malgré une kyrielle de blessés et de pépins en cours de match l'occasion de gagner enfin chez eux pour la première fois depuis 182 jours après 9 défaites, les Girondins ont repoussé les limites du pathétique, après leur gabegie record face à l'OM. Peu aidés par l'arbitrage, ils ramènent également 3 cartons jaunes et un rouge pour Benito, alors que se profile une série de matches autrement plus compliqués. Avec 1 point en 5 sorties, et 10 longueurs d'avance sur le 18e mais encore 36 points à distribuer, il n'est sûrement pas trop tôt pour se poser les vraies questions et surveiller le rétroviseur, vu le niveau de jeu et l'implication affichés sur ce mois de février.

Ils y vont tout droit...En offrant à des Nîmois exemplaires malgré une kyrielle de blessés et de pépins en cours de match l'occasion de gagner enfin chez eux pour la première fois depuis 182 jours après 9 défaites, les Girondins ont repoussé les limites du pathétique, après leur gabegie record face à l'OM. Peu aidés par l'arbitrage, ils ramènent également 3 cartons jaunes et un rouge pour Benito, alors que se profile une série de matches autrement plus compliqués. Avec 1 point en 5 sorties, et 10 longueurs d'avance sur le 18e mais encore 36 points à distribuer, il n'est sûrement pas trop tôt pour se poser les vraies questions et surveiller le rétroviseur, vu le niveau de jeu et l'implication affichés sur ce mois de février.
21 février 2021